Déménager de la ville à la campagne, mais qui sont les néo-ruraux ?

Mis à jour le par Equipe Rédaction

Qui n’a jamais rêvé de troquer la routine métro-boulot-dodo contre un réveil au chant des oiseaux ? Ou d’échanger le petit parc en bas de son immeuble contre une forêt ? Un changement de vie radical qui séduit de plus en plus de français. Du bitume aux fleurs de champs, de la ville à la campagne, qui sont les néo-ruraux qui redessinent la géographie française ?

Qui sont les néo-ruraux ?

Selon le dictionnaire le Robert, les néo-ruraux sont des « citadins qui décident de s’établir en milieu rural et d’y travailler ». Pour la grande majorité, il s’agit de familles : des couples avec enfants qui ont fait le choix de quitter la ville. Puis viennent ensuite les couples sans enfants. Si des personnes seules peuvent également faire le choix de l’exode rural, la plupart d’entre elles suivent plutôt un chemin inverse allant de la campagne vers les villes.

Mais familles ou couples, tous s’accordent sur la raison principale de ce déménagement : une meilleure qualité de vie. Comme le révèle l’IPSOS dans une enquête « Les citadins valorisent en particulier un mode de vie perçu comme moins stressant par rapport à la ville (36%), une vie globalement moins chère (27%) et un environnement moins pollué. » 🌱👨‍👩‍👧‍👦

Quels sont les métiers envisagés par les nouveaux néo-ruraux ?

Qui dit installation à la campagne, ne veut pas nécessairement dire devenir agriculteur. D’après une étude de l’Agence France Entrepreneur, 30% des nouvelles entreprises qui se créent en France, le sont en milieu rural. Parmi les secteurs d’activité concernés on retrouve le tourisme, le numérique, l’économie circulaire et bien d’autres encore. Alors si les néo-ruraux participent bien au renouveau de l’agriculture (ils représentent un tiers des agriculteurs qui s'installent chaque année), leurs activités ne se cantonnent dorénavant plus à ce domaine.

Quels territoires pour ces nouveaux campagnards ?

Le Perche, la Bretagne, la Dordogne, les Landes, le Vaucluse, le Vexin, le Gâtinais… Voici autant de régions à la démographie très dynamique. Convaincues des bienfaits économiques que peuvent porter avec eux les néo-ruraux, certaines régions ont mis en place des programmes spécifiques pour les séduire. Ainsi l’Auvergne propose des résidences d’entrepreneurs et prend en charge certains frais de déplacement et d’hébergement. Le Limousin quant à lui accompagne l’installation des créateurs et peut même proposer une avance des frais. Les espaces de coworking 💻 se multiplient également pour éviter à ces nouveaux arrivants l’isolement des premiers mois : tiers-lieux du Gers, mini-centres ruraux dans le Beaujolais Vert...

Une tendance qui s’accélère…

Si depuis les trente glorieuses, jusque dans les années 70, on assiste en France à un exode rural ; la donne change à partir de 1975. À ce moment de l’Histoire, la population rurale se stabilise et on observe des migrations depuis les villes vers l’extérieur. Une tendance qui serait même en accélération depuis quelque temps. Selon Marie-Isabelle Le Bars des chambres d'agriculture de Bretagne "Cela fait une dizaine d'années que l'on voit des gens qui se posent cette question-là. On est passés de 20% à 30% d’installations." Une migration que la crise sanitaire est venue renforcer avec selon elle une « augmentation des profils de néo-ruraux de 10 à 15% ».

Mais pas forcément pour le mieux...

Troquer le béton de la ville pour le vert des champs : voilà une décision qui à première vue peut sembler green. Mais quand on y regarde de plus près, ce choix pourrait bien avoir des effets inverses. En effet, l’arrivée massive de néo-ruraux entraînerait de graves conséquences écologiques. Quand la population s’étale, c’est malheureusement toujours au détriment de la nature. En multipliant l’usage de la voiture en campagne mais aussi celui des livraisons suite aux commandes passées sur internet pour se procurer ce qui n’est pas disponible à proximité, le vert des champs pourrait vite se transformer en gris. 🤔 Sans parler du phénomène de gentrification qui indexe les prix de l’immobilier sur les salaires des grandes villes, empêchant certains locaux, notamment les jeunes, de se loger.

À retenir :

Les régions multiplient les programmes spécifiques pour séduire les familles de néo-ruraux de plus en plus nombreuses. Mais si l’idée d’échanger la ville contre les champs peut sembler bonne, elle pourrait avoir à terme des effets négatifs sur l’environnement.


🕵️ Sources : Lesechos - RTL - FranceInfo 

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos articles

Comment protéger les océans ? A nous de jouer !

Les océans et mers recouvrent 70% de notre belle planète bleue et représentent 97% de...

Lire

Comment prendre soin de l'environnement ?

Le 5 juin, c’est la journée mondiale de l’environnement, et ça se passe en Suède ! Un...

Lire

Où partir en vacances avec son chien ? Découvrez les destinations dog friendly

Les vacances 😎 ? C’est « jamais sans mon chien » ! Eh oui, il fait partie intégrante...

Lire

Fête de la nature, 5 jours d'animations gratuites en France

La fête de la nature, vous connaissez ? Parce que le besoin de nature n’a jamais été ...

Lire

GR 340, le tour de Belle-Île-en-Mer

Vous connaissiez le GR 34, le sentier des douaniers, en Bretagne ? On vous présente s...

Lire

L'impact de nos crèmes solaires sur l'environnement

Sous le soleil, exactement 🎵 ! Comme aimait à nous le rappeler Gainsbourg, quel plai...

Lire

La playlist nature qui fait du bien

Je fais mes cosmétiques maison ! Rencontre avec Maria Cristina

Maria Cristina, membre de l'équipe Amareo a décidé de fabriquer elle-même ses cosmétiques. Ça vous tente ? Comment trouver le temps et surtout faire ? Maria Cris' (pour les intimes), en tête-à-tête avec Emilie, nous raconte tout 😊.

Plus je m'informais, plus j’étais surprise de tous les ingrédients toxiques qui nous côtoient et plus j'avais envie de préparer moi-même mes propres produits. 

🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

Les pages qu'il faut suivre 

📸 Suivez-nous sur Instagram


La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle