Les plus beaux exemples de collaboration dans la nature

Mis à jour le par Equipe Rédaction

C’est vrai, la nature est un univers sous certains aspects, impitoyable, où les plus forts l’emportent souvent sur les plus faibles. C’est ce qui arrive lorsque le lion dévore un malheureux zébron encore trop faible pour s’enfuir, ou lorsqu’une meute de loups s’attaquent à un individu d’un troupeau affaibli par l’âge et par la maladie : ne dit-on pas « c’est la loi du plus fort », ou encore « la loi de la jungle », pour désigner avec résignation cette triste fatalité ? La compétition, la prédation, tous ces schémas rythment ce cycle immuable. Mais parfois, et même souvent, la nature, c’est aussi de formidables exemples de collaboration et de coopération au sein d’une même espèce, et plus étonnant, interespèce. L’entraide n’est pas une exclusivité de notre espèce, détrompez-vous, et les exemples en la matière son fascinants.

Les plus beaux exemples de collaboration dans la nature

Et si la vraie loi de la jungle était la coopération ?

Non, les relations entre espèces au sein des écosystèmes ne se résument pas à la compétition et la prédation. Cette idée est héritée en partie de différents philologues du siècle des Lumières 🪶 qui voulaient que l’Homme, ayant dépassé un stade présocial, se distingue de la nature et fasse société avec ses pairs en maîtrisant ses pulsions égoïstes et agressives (force est néanmoins de constater qu’en la matière, il y a encore un peu de boulot 😅 !). Une très mauvaise compréhension du règne animal et végétal, appuyée ensuite par la théorie de l’évolution de Darwin, dont on a principalement retenu que les plus puissants l’emportaient. À l’inverse, le partage, l’altruisme et l’entraide seraient des valeurs purement humaines nous distinguant des animaux 🤔. Vraiment ?

C’est en fait plutôt l’inverse : la confrontation, dans le règne animal, est rare, justement parce qu’elle présente un danger et parce que la compétition demande plus d’énergie que la collaboration. C’est pourquoi elles ne sont, en fait, utilisées qu’en dernier recours. Nous avons, en définitive, tellement de leçons à recevoir de la Nature 🌿.

La collaboration, omniprésente dans la nature

De très nombreux animaux et organismes vivent en symbiose, leur survie reposant sur l’entraide au sein de leur espèce, et/ou avec d’autres espèces 🤝. En voici quelques exemples.

Le poisson-clown et l’anémone, des relations étroites

🐠 Le poisson-clown et l’anémone de mer vivent en parfaite harmonie. D’un côté, l’anémone protège le poisson des prédateurs au moyen de son venin, en échange de quoi elle profite de la nourriture qu’il lui apporte – autrement dit de ses déjections – et d’un renouvellement de l’oxygène dont elle a besoin grâce à ses mouvements de nageoires. Il s’agit d’une symbiose mutualiste, où chacun y trouve son avantage. Il se trouve en effet que le poisson-clown, contrairement à ses prédateurs, est complètement insensible aux tentacules urticants de son hôte ! Un magnifique exemple de coopération interespèces dans la nature.

👉 Piqûre de méduse, aïe ça brûle ! Comment réagir ?

Les champignons mycorhizes et les plantes, la parfaite symbiose du milieu forestier

🌱 Il s’agit ici de champignons qui déploient au contact du système racinaire des arbres et autres végétaux des filaments, de véritables réseaux mycorhiziens, qui leur permettent de booster leur capacité à puiser des ressources dans le sol. En contrepartie, ils bénéficient du carbone organique synthétisé par la plante : les sucres issus de la photosynthèse. Ainsi, ces champignons racinaires donnent accès à 85% des plantes terrestres d’avantage de minéraux. Comme quoi, il s’en passe, des choses, sous nos pieds !

👉 Remplacer les engrais chimiques par des champignons, la bonne idée de Mycophyto

Le corail et les algues photosynthétiques, une interdépendance totale

🪸 Dans ce cas de figure, le corail indispensable, fournit du phosphore, de l’azote, du nitrate et des acides aminés vitaux aux algues, et reçoivent en échange des sucres et des lipides issus de la photosynthèse. Le mécanisme est fascinant, mais est également un important sujet d’inquiétude pour les experts, confrontés à un phénomène de blanchiment des massifs coralliens de plus en plus répandu du fait, notamment, du réchauffement climatique : autrement dit ces algues, indispensables à leur survie, disparaissent progressivement, ce qui présente pour ces joyaux de la biodiversité un grand danger.

Les pollinisateurs, des maillons indispensables à la vie végétale

🐝 L’exemple le plus connu de collaboration interespèces est sans doute celui de la pollinisation et donc des pollinisateurs. Les abeilles, mais aussi les papillons ou les colibris, se nourrissent du nectar des fleurs, et par la même occasion, emportent du pollen qu’ils répandront ensuite sur les plantes environnantes. Ainsi, ils jouent un rôle indispensable dans la reproduction de nombreuses espèces végétales. Mais la coopération va parfois plus loin, car certaines espèces de colibris se sont adaptées aux plantes, en développant au fil de l’évolution un bec totalement adapté à la forme des fleurs. Les abeilles, de leur côté, ont développé une dépendance vitale vis-à-vis du nectar de certaines fleurs, qu’elles utilisent pour s’alimenter, construire leurs ruches et nourrir leurs larves 🌺.

Le poisson nettoyeur, le bon copain

Le labre nettoyeur commun est un poisson prédateur qui se nourrit des parasites présents dans la bouche et les branchies des grands, voire des très grands poissons. Il débarrasse également ses hôtes des tissus morts ou infectés. Ces derniers l’ont bien compris, et lui permettent d’entrer et de sortir en toute impunité de leur puissante mâchoire, afin de se délester des petites bestioles qui les enquiquinent, là où d’autres poissons se feraient avaler tout cru 🦈. Une collaboration qui donne parfois lieu à des scènes surprenantes : de véritables stations de nettoyages se mettent en effet en place, où les « clients » viennent se faire nettoyer en restant parfaitement immobiles, attendant leur tour. On peut même y voir des prédateurs côte à côte avec leurs proies habituelles, respectant une sorte de trêve pour le bien commun de tous.

👉 Attaques de requin, ce que vous devez savoir, le vrai du faux

Timon et Poumbaa étaient vraiment amis

🐗 Les mangoustes et les phacochères entretiennent, eux aussi, des relations d’entraide. Il suffit de les observer évoluer dans la savane d'Afrique australe pour s’en convaincre. Les mangoustes sont insectivores, et se nourrissent des parasites et insectes accrochés sur le corps des phacochères. Il n’est donc pas rare de les voir se faire papouiller, et s’ils se prêtent au jeu, c’est qu’ils ont tout intérêt à le faire : ils bénéficient d’un nettoyage gratuit et évitent le développement d’infections.

Les fourmis élèvent des pucerons

🐜 La relation entretenue entre fourmis et pucerons est très particulière, et a de quoi étonner. Les pucerons sont en effet, en quelque sorte, les animaux de compagnie des fourmis, qui les élèvent comme nous le faisons avec le bétail. En effet, les pucerons rejettent du miellat, qui est une partie du sucre qu’ils ingèrent dans la sève des plantes. Et ça, les fourmis en raffolent. C’est pourquoi ils en ont des troupeaux entiers, qu’ils protègent des prédateurs comme le feraient des bergers.

👉 Le savon noir contre les pucerons, comment l'utiliser ?

Fourmis et arbres travaillent patte dans la feuille

🌳 Certaines fourmis sont capables d’entretenir des relations surprenantes avec les arbres. C’est le cas de certaines espèces d’acacias, qui deviennent de véritables fourmilières pour les fourmis Pseudomyrmex au moyen de leurs branches creuses faisant office de galeries, et qui, lorsqu’ils sont colonisés par des fourmis, fabriquent de petites excroissances jaunes et sucrées à la base de ses feuilles pour les nourrir. Quel intérêt pour eux d’accueillir ces insectes et de les fidéliser ? Les fourmis défendent l’arbre contre tous les agresseurs potentiels, végétaux comme animaux, grâce à leur venin. Même principe entre la fourmi aztèque et le Cecropia, qui en plus est recouvert d’un revêtement en forme de crochet permettant aux fourmis de s'accrocher plus fortement en cas d’attaque. Les fourmis vont alors jusqu’à soigner le Cecropia après qu’il a subi des agressions extérieures en bouchant les trous avec des agents antimicrobiens !

👉 Pourquoi les arbres sont si importants au juste ?

Les manchots qui se tiennent chaud

🐧 On pense aussi à ces malheureux manchots qui doivent affronter des températures pouvant atteindre -40°C en Antarctique 🥶. Outre leur épaisse couche de graisse sous-cutanée et leur plumage hyper isolant, c’est bien dans la coopération qu’ils trouvent leur salut : en fait, ils se serrent les coudes, ni plus ni moins. Ils font bloc, les uns contre les autres, afin de bénéficier d’une chaleur collective confortable pouvant atteindre 30°C au centre, où  ils séjournent chacun leur tour, après avoir occupé la position la moins confortable à l’extérieur du cercle à tour de rôle. Malin !

À retenir
D’après un proverbe africain : « Si tu veux aller vite, marche seul, mais si tu veux aller loin, marchons ensemble ». Or, notre vision qui isole l’Homme de l’animal nous empêche de percevoir la véritable continuité qui existe entre tous les êtres vivants. Il s’avère en fait que dans la Nature, l’entraide, la coopération, la collaboration et la symbiose sont partout, et prévalent bien souvent sur les relations de prédation et de compétition. Et si on s’inspirait un peu plus de la nature ?

Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild

Sources : smartbe.be, nationalgeographic.fr, energy-observer.org, notrenature.be, causecommune-larevue.fr, caminteresse.fr

Retrouvez les articles sur le thème :

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos derniers articles

Randonner léger : nos astuces poids plume !

Le sac à dos du randonneur est à la fois son meilleur allié, et son pire ennemi. S’équiper pour ne pas manquer, oui, mais sans se surcharger, voilà tout l’art de bien préparer une randonnée. Et ça, ça se réfléchit en amont. Plus on part longtemps, plus on est tenté d’emporter d’affaires, et plus le poids risque de devenir un terrible fardeau… Car oui, un sac trop lourd peut littéralement gâcher votre aventure et la transformer en calvaire. Au croisement des chemins entre confort, respect de la sécurité et du budget, suivez nos astuces pour trouver le juste milieu et randonner léger !

GR 75, faites le tour de Paris à pied, vous allez adorer !

Vous pensez que les grandes randonnées ne sont pas accessibles aux citadins Parisiens ? Cet itinéraire va vous prouver le contraire. Enfilez vos chaussures de marche, on vous emmène faire le tour de Paris à pied, sur la trace du GR 75 🥾.

Reprise gratuite des pneus usagés pour les particuliers : ce qui change en 2024

577 000 tonnes de pneumatiques sont mises sur le marché chaque année en France, soit 59 millions de pneus. Ces futurs déchets, bien que n’étant pas considérés comme dangereux, n’en sont pas moins composés de produits toxiques et présentent un risque tant pour l’environnement que pour la santé publique. Bonne nouvelle : depuis le 1er janvier 2024, les particuliers peuvent déposer gratuitement leurs pneus usagers chez un distributeur, sans obligation d’achat de pneus neufs. Débriefing 👇

Quelle est la nourriture qui pollue le plus ?

Manger pollue, c’est un fait. OK, mais il faut bien manger pour vivre, sommes-nous tentés de répondre… Certes, mais cessons un instant d’enfoncer des portes ouvertes et venons-en au fait : de la même manière que côté santé, il existe la malbouffe, celle qui fait plaisir au palais, mais dont il ne faut pas abuser, certains aliments sont, plus encore que les autres, des désastres écologiques : il est possible, et même indispensable, de prendre en compte le prisme environnemental dans nos choix alimentaires afin de réduire, au quotidien, notre empreinte sur la planète. Quel est le top 10 des aliments à bannir et à limiter ? Menu de la nourriture la plus polluante au monde 🤮

Comment se débarrasser des guêpes naturellement en 10 astuces

Vous êtes confortablement installé en terrasse, vous chillez, on ne peut plus détendu, et vous vous apprêtez à partager un agréable déjeuner entre amis ou en famille, avec son lot de melons, grillades et autres réjouissances. Oui, tout aurait pu être parfait, sans elles : Bzzzzz ! Il n’est pas rare qu’une ou plusieurs guêpes s’invitent à table pour profiter elles-aussi de ces mets très appréciés, ou autour de la piscine, à la recherche d’eau pour s’hydrater... Un phénomène classique, mais TELLEMENT agaçant et potentiellement dangereux, car elles peuvent être amenées à piquer un de vos convives ou un animal de compagnie. Seulement voilà, les guêpes, comme tous les animaux, ont, elles aussi, un rôle à jouer dans les écosystèmes et la biodiversité. Votre objectif ? Les éloigner sans les tuer ni vous faire piquer. Quels sont les meilleurs répulsifs faits maison naturels pour les tenir à distance respectable de votre buffet 🐝 ?

Comment se débarrasser des poux radicalement (et naturellement) ?

Peut-être avez-vous eu la désagréable surprise de constater la présence de passagers clandestins indésirables sur vos charmantes têtes blondes, au retour d’une colo ou tout simplement en revenant de l’école : oui, les poux ont le don de s’inviter chez vous de manière insidieuse, et de s’immiscer partout ! Votre objectif est donc de vous en débarrasser au plus vite, mais sans passer par la case insecticide toxique, néfaste tant pour ces parasites voraces – bien qu’ils y soient de plus en plus résistants - que pour votre enfant, et bien sûr pour la planète 🌍… Bonne nouvelle, les méthodes naturelles ET efficaces existent. Chasser les poux sans traitement de choc chimique est à la portée de tous.

La playlist nature qui fait du bien

Nature - Peinture

Amareo

  1. Côte maritimeZen Ambiance D'eau Calme
    3:28
  2. Se délasserZen Ambiance D'eau Calme
    3:29
  3. Orage: Pluie Sur Le ToitSons De Pluie HD
    3:10
  4. Orage: Pluie ForteSons De Pluie HD
    2:55
  5. Ronronnement relaxantOasis de sommeil
    3:27
  6. La tempête tropicale à l'horizonSomnolent Jean
    1:42
  7. Pluie dans la Forêt, Pt. 01Sons de la Nature Projet France de TraxLab
    1:23
  8. Chant de cigales, Vol. 1Bruitages
    3:02
  9. Sons des rivières: Vent, ruisseauBruits naturels
    4:17
  10. Relax NaturelleChant d'Oiseaux
    2:39
  11. Bruits de feu crépitantZone de la Musique Relaxante
    3:29

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

La citation qui nous parle