L'orvet, à ne surtout pas confondre avec un serpent !

Mis à jour le par Equipe Rédaction

Si l’orvet, ou Anguis fragilis, ou encore « serpent de verre », est bien un reptile, il est souvent confondu avec le serpent en raison de sa morphologie, il est vrai, très proche de ce dernier : l’orvet est en fait un lézard dépourvu de pattes, ou lézard apode. Une espèce discrète, mais passionnante et très utile au jardin, qui décline malheureusement au même titre que de nombreuses autres. Zoom sur un animal méconnu et injustement mal aimé 👇

L'orvet, à ne surtout pas confondre avec un serpent !

Pas de panique, l’habit ne fait pas le moine !

Contrairement à certains serpents, l’orvet est complètement inoffensif et absolument pas agressif envers l’homme 🐍. Ce lézard déguisé en serpent ne mord que très rarement, et ne possède aucun venin. En revanche, pour les nuisibles, c’est autre chose ! L’orvet fait partie des auxiliaires précieux au jardin : c’est un redoutable prédateur qui se nourrit d’insectes, d’araignées, de vers, d’escargots, de limaces, de chenilles 🐛… Mis à part son appétit vorace pour les lombrics 🪱, vous avez tout intérêt à l’attirer au jardin (les vers de terre sont eux aussi de précieux alliés au jardin).

Pour cela, essayez de mettre à sa disposition un endroit humide où il pourra s’abriter, et faites un compost : cet endroit chaud regorge de vers et d’insectes variés, c’est l’endroit rêvé pour l’orvet ! De même, une bonne couche de paillage lui laissera le loisir d’évoluer en toute discrétion, dévorant au passage toutes les limaces qui croiseront sa route.

👉 4 informations à connaître pour réussir son compost

Mais pourquoi ce lézard n’a-t-il pas de pattes comme les autres ?

Ça, c’est un des mystères de l’évolution 🤔. En observant l’orvet au rayon X, on peut constater des petits résidus de pattes, des reliques de membres qu’il possédait bien initialement. Il est probable que ces dernières soient devenues trop encombrantes pour ces animaux fouisseurs, qui passent une bonne partie de leur existence sous une couverture herbacée ou sous terre. 

Bon, forcément, sans pattes, il se déplace moins vite que les autres espèces de lézard, on s’en serait douté 😅... Mais il est également moins agile que les serpents.

Comment faire la différence entre un orvet et un serpent ?

La distinction peut aisément être faite en observant les yeux de l’animal 🔎. L’orvet cligne les yeux et a des paupières mobiles, quand le serpent possède une paupière fixe, fine et transparente. L’orvet mesure au maximum 50 cm (la femelle étant plus longue que le mâle), et possède des écailles lisses de sorte que sa peau apparaît comme brillante. Sa couleur peut en fait varier considérablement d’un individu à un autre : brun clair, gris, brique, avec parfois une ligne vertébrale noire (pour la femelle) ou des taches foncées ou rougeâtres (pour le mâle). Le museau est plutôt conique et arrondi, de même que la queue.

👉 Avoir un crapaud dans le jardin, un locataire bien utile !

Pour vivre heureux, vivons cachés

En effet, l’orvet est un animal timide et casanier qui affectionne la végétation. « Pour vivre heureux, vivons cachés », semble-t-il dire, en évoluant dans les haies, les lisières de bois, les friches, ou encore les bords de plans d’eau… Il apprécie particulièrement les composts, ou les tas de feuilles et de branches, de même que les herbes hautes 🌿 et les souches 🪵, qui lui permettent de rester à l’abri des regards. Il est plus actif en soirée, et par temps pluvieux.

👉 7 animaux à avoir au jardin, ciao les pesticides !

Un animal à sang froid

Tout comme le lézard, l’orvet est un animal à sang froid, incapable de réguler lui-même sa température corporelle 🌡️. Il est donc complètement dépendant de son environnement : la température ambiante doit lui apporter la chaleur suffisante pour vivre. Il craint donc le froid, autant que les grosses chaleurs. C’est pourquoi en hiver, il restera en léthargie dans des terriers en attendant des jours meilleurs.

L’orvet se reproduit au printemps (l’accouplement peut durer jusqu’à 20 heures 😯 !), et la femelle pond entre 5 et 20 œufs en été. Dès leur naissance, les petits sont formés et indépendants, capables de chasser et de se nourrir par eux-mêmes. Néanmoins, ils n’atteignent leur maturité sexuelle qu’au bout de trois années.

Pourquoi est-il qualifié de « fragile » ?

Pourquoi « fragilis » ? Parce que comme les autres lézards, sa queue peut se casser pour servir de leurre aux éventuels prédateurs rencontrés sur sa route : le membre gesticule et occupe l’agresseur pendant que l’orvet décampe 💪. Un joker bien pratique, mais valable une seule fois ! La queue, en effet, repousse en partie, mais demeure à l’état de moignon…

L’orvet, animal vulnérable à protéger

L’orvet est, comme de nombreux autres, un animal vulnérable. Il est classé dans les espèces protégées sur tout le territoire national, et inscrit à l'annexe III de la convention de Berne. Si son espérance de vie avoisine les 20 à 30 ans, il est bien rare qu’il vive aussi longtemps dans la nature. Sa population est en nette diminution du fait des grandes quantités de pesticides et de fongicides utilisées par l’agriculture intensive, et de la circulation routière qui fait de nombreuses victimes. L’urbanisation gagnant inexorablement du terrain, les zones naturelles où il évolue se raréfient. De plus, sa ressemblance avec le serpent n’aide pas, car il est souvent tué par erreur 😞.

Il est présent partout en France, généralement en dessous de 1 200 mètres d’altitude, et en Europe, sauf en Irlande, dans les pays scandinaves, et au sud de la Péninsule ibérique.

À retenir :

L’orvet est un lézard dépourvu de pattes, ou lézard apode, raison pour laquelle il est bien souvent confondu avec le serpent. Il est pourtant complètement inoffensif, et apprécie les milieux qui lui permettent de vivre bien à l’abri des regards. Il s’agit sans nul doute d’un auxiliaire précieux au jardin, en raison de son appétit vorace pour les nuisibles : au menu, limaces, escargots, chenilles, insectes… Espèce vulnérable et menacée, il mériterait plus de considération et de protection.

Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild

Sources : jardinage.lemonde.fr, detentejardin.com, ouest-France.fr, jardindesplantesdeparis.fr, onf.fr

Retrouvez les articles sur le thème :

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos derniers articles

Prévention des feux de forêt, ce que vous devez savoir

L’été dernier a marqué les esprits du fait de la recrudescence des feux de forêt, et sonnera comme l’été de tous les records : celui des surfaces brûlées et celui des émissions de carbone en Europe. Pour la seule Union Européenne, plus de 785 000 hectares sont ainsi partis en fumée du 1er janvier au 19 novembre, et 9 mégatonnes de CO2 ont ainsi été rejetées - contre une moyenne annuelle de 6,75 mégatonnes en 2003-2021 - du seul fait de ces incendies ravageurs, avec évidemment un énorme pic estival… Il est impératif que l’été 2024 ne suive pas cette tendance apocalyptique, et pour cela, la prévention est la clé 🗝️

Les produits chimiques éternels, le poison du siècle !

Ils font polémique en ce moment, et à juste titre : les PFAS (prononcez « pifasse »), ces « produits chimiques éternels », sont partout. Textiles, emballages alimentaires, ustensiles de cuisine, cosmétiques… Quelle est l’ampleur du phénomène ? En quoi est-ce dangereux pour notre santé ? Quels sont les impacts environnementaux de cette véritable invasion ? Comment expliquer cette omniprésence de substances dont la nocivité est parfaitement connue ? Voici tout ce que vous devez savoir sur les PFAS 👇

Les conséquences du réchauffement climatique sur la fertilité

Les effets du réchauffement climatique passent désormais difficilement inaperçus : évènements météorologiques extrêmes, canicules, sécheresses, incendies de forêts, insécurité alimentaire… Des effets qui gagnent également la sphère sanitaire, en impactant sous de nombreux aspects la santé humaine. Notamment, notre fertilité, au même titre que celle de nombreuses espèces, pourrait en pâtir. Explications 👇

Les fanons de la baleine, une merveille de la nature

Cet imposant mammifère marin est aussi célèbre que méconnu. Il existe près de 90 espèces de ce cétacé, au sein duquel on peut distinguer les baleines à dents, dites « Odontocètes » des baleines à fanons, dites « Mysticètes », telles que la baleine à bosse, le rorqual commun ou encore la baleine bleue. La plus petite d’entre elles, la baleine pygmée, mesure environ 6 mètres, et la plus grande, une trentaine pour environ 150 tonnes ! Ainsi, la bouche du plus gros animal vivant de notre planète est dotée de ces étranges lames cornées… De quoi s’agit-il exactement, et à quoi servent, au juste, les fanons de la baleine ? La réponse 👇

Comment faire son Bee Wrap soi-même ? Le tuto !

Tote bag, disques démaquillants lavables, Furoshiki, … Dans le cadre d’une démarche zéro déchets, le Bee Wrap est lui aussi un indispensable ! Ces emballages réutilisables vous permettront de tourner le dos aux films alimentaires et autres papiers aluminium dans la cuisine. Mode d’emploi ! 👇

Loi AGEC, la loi anti-gaspi, que prévoit-elle exactement ?

La loi AGEC n° 2020-105 du 10 février 2020 (loi anti-gaspillage pour une économie circulaire) ambitionnait d’accélérer la transition de nos modèles de production et de consommation, dans l’optique de réduire les déchets, préserver les ressources naturelles, limiter le réchauffement climatique et protéger la biodiversité. Pour cela, elle annonce une transformation de notre système vers une économie circulaire, afin de sortir du « produire – consommer – jeter » qui caractérise nos pratiques actuelles. Quels sont ses grands axes ? Quels premiers bilans peut-on en tirer ? 👇

La playlist nature qui fait du bien

Nature - Peinture

Amareo

  1. Côte maritimeZen Ambiance D'eau Calme
    3:28
  2. Se délasserZen Ambiance D'eau Calme
    3:29
  3. Orage: Pluie Sur Le ToitSons De Pluie HD
    3:10
  4. Orage: Pluie ForteSons De Pluie HD
    2:55
  5. Ronronnement relaxantOasis de sommeil
    3:27
  6. La tempête tropicale à l'horizonSomnolent Jean
    1:42
  7. Pluie dans la Forêt, Pt. 01Sons de la Nature Projet France de TraxLab
    1:23
  8. Chant de cigales, Vol. 1Bruitages
    3:02
  9. Sons des rivières: Vent, ruisseauBruits naturels
    4:17
  10. Relax NaturelleChant d'Oiseaux
    2:39
  11. Bruits de feu crépitantZone de la Musique Relaxante
    3:29

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

La citation qui nous parle


La playlist nature qui fait du bien

Nature - Peinture

Amareo

  1. Côte maritimeZen Ambiance D'eau Calme
    3:28
  2. Se délasserZen Ambiance D'eau Calme
    3:29
  3. Orage: Pluie Sur Le ToitSons De Pluie HD
    3:10
  4. Orage: Pluie ForteSons De Pluie HD
    2:55
  5. Ronronnement relaxantOasis de sommeil
    3:27
  6. La tempête tropicale à l'horizonSomnolent Jean
    1:42
  7. Pluie dans la Forêt, Pt. 01Sons de la Nature Projet France de TraxLab
    1:23
  8. Chant de cigales, Vol. 1Bruitages
    3:02
  9. Sons des rivières: Vent, ruisseauBruits naturels
    4:17
  10. Relax NaturelleChant d'Oiseaux
    2:39
  11. Bruits de feu crépitantZone de la Musique Relaxante
    3:29

La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle