Les vers de terre, de précieux alliés au jardin

Mis à jour le par Equipe Rédaction

Gluante, dépourvue de pattes, et capable de se régénérer lorsqu’elle est coupée en deux ? Quelle rebutante créature... Et pourtant, elle est partout ! Le lombric, ou ver de terre, cet animal impopulaire qui inspire le dégoût, n’en oublie pas d’être précieux et utile au jardin. Il s’agirait même d’un des animaux les plus importants sur la planète. Car la terre, ce n’est pas juste de la matière organique et minérale : elle est vivante. Elle grouille d’organismes, et notamment de vers de terre, de véritables atouts fertilité, qui représentent plus de la moitié de cette biomasse d'origine animale. Selon un proverbe paysan, « Dieu sait comment s’obtient la fertilité de la terre, il en a confié le secret aux vers de terre ». Animal banal ? C’est bien mal le connaître. Bienvenue dans les profondeurs de la terre ! 🪱

Les vers de terre, de précieux alliés au jardin

Quelle étrange créature que ce ver de terre

C’est vrai, ça, rien de plus banal qu’un lombric, et pourtant, sait-on vraiment qui il est ? Déjà, il s’agit d’une très grande famille puisque rien qu’en France, on en trouve environ 150 espèces différentes, qui appartiennent au sous-ordre des Lumbricina. On peut les catégoriser en trois grandes familles : 

  • Les vers épigés, de surface (ou vers du fumier), qui évoluent à moins de 5 cm de profondeur : Ce sont eux qu’on retrouve dans le compost ou le lombricompost, mais également dans l’herbe. Ces vers décomposeurs sont très friands des matières organiques 😋. De couleur rouge tigrée de gris ou de jaune, ils sont petits et fins (5 à 10 cm). Ils servent également d’appât aux pêcheurs (enfin, aux poissons des pêcheurs, on s’entend 🎣).
  • Les vers endogés, plus gros, virant plus vers le rose blanchâtre, sont plus discrets, car on ne les voit presque jamais à la surface On les trouve de 1 à 20 cm de profondeur.
  • Les vers anéciques, de 10 à 30 cm de profondeur, sont des vers laboureur bien plus gros que les précédents pouvant atteindre jusqu’à un mètre 😱, et qui contrairement à lui, remonte à la surface pour se nourrir chaque nuit. Le ver de terre commun (Lumbricus terrestris) en est un des spécimens les plus connus.

Comme chacun sait, le ver de terre est dépourvu de pattes, et se compose d’anneaux successifs qui lui permettent de se déplacer. Ce sont également des animaux hermaphrodites, successivement mâle puis femelle. Leurs principaux prédateurs sont les hérissons, les taupes, les merles ou encore les poules, qui en raffolent.

👉 6 bonnes raisons de prendre des poules à la maison !

Le lombric, baromètre de la qualité d’un sol

La présence de vers est un gage de bonne qualité pour la terre : plus ils sont nombreux, meilleure elle est 💪. En moyenne, on trouve 100 grammes de lombrics par mètre carré de terre, et jusqu’à 400 grammes, c’est énorme ! Si vous êtes adepte du jardinage bio, le fait de bénéficier d’un sol sain est incontournable à votre réussite, et une vie souterraine riche (vers, mais aussi champignons, bactéries, insectes…) en témoigne.

Saviez-vous que la masse de vers de terre sur la Terre est supérieure à celle de tous les autres animaux et insectes réunis 😱 ?

👉 Avoir un crapaud dans le jardin, un locataire bien utile !

De véritables ingénieurs de l’écosystème

Mais à quoi servent donc les lombrics ? Ils paraissent insignifiants, à première vue, et pourtant, cette espèce est souvent qualifiée de clé de voûte tant leur contribution sur l’écosystème est considérable. Le rôle premier des vers de terre est de transformer la matière organique inerte (compost, feuilles, branchages, déjections…) en éléments minéraux, donc nutritifs pour les végétaux 🌱.

Les lombrics mangent presque leur poids chaque jour en terre, matières organiques, bactéries ou champignons, et rejettent ensuite, dans leurs excréments, d’excellents éléments nutritifs très assimilables pour les plantes, composés d’azote, de phosphore, de potassium, de calcium, ou encore de bactéries 💩. Ce sont ces petits tortillons que l’on peut observer sous forme de turricules au jardin. Ainsi, ils entretiennent la vie microbienne du sol, sa fertilité : ils le rajeunissent en permanence. Le remède miracle contre l’épuisement des sols !

Ils travaillent la terre, la retournent, et ainsi, la rendent plus fine. Ils améliorent son complexe argilo-humide. En fait, il accélère le processus de décomposition des matières organiques, qui à défaut, serait bien plus long. Ce faisant, ils aèrent la terre, en créant un réseau de galeries, avec un apport d’oxygène et une amélioration du drainage. Au lieu de ruisseler, l’eau s’infiltre dans le sol 🌧️, permettant aux racines des végétaux de la puiser, et de mieux s’immiscer en profondeur, d’y pénétrer sans résistance. Ce n’est pas compliqué, un sol aéré grâce à la présence de lombrics peut absorber 100 ml d'eau par heure, soit 100 fois plus qu'un sol inerte.

👉 7 animaux à avoir au jardin, ciao les pesticides !

Ainsi, ils contribuent de manière conséquente au développement de la structure du sol, à la régulation de l’eau et du climat et remédient également à certaines pollutions. Ce n’est pas pour rien que Charles Darwin leur a consacré son dernier ouvrage : « La Formation de la terre végétale par l’action des vers » 🪶.

❓ 
Saviez-vous que si un vers est coupé en deux, mais que ses organes vitaux ne sont pas endommagés, il survivra et se régénèrera (mais sans produire deux vers, comme le veut une légende complètement infondée).

Quelle aubaine ! Comment les attirer au jardin ?

Plus si rebutante que ça, finalement, cette petite créature 😉 ! Eh bien pour les garder, il faut bien sûr éviter de les tuer, et y aller doucement sur la bêche ou le motoculteur : vous pourriez détruire leurs galeries et leurs œufs. Il est donc préférable de travailler son sol sans retournement. Pourquoi ne pas envisager une conversion à la permaculture ?

En mars-avril et en septembre-octobre, leur activité est la plus intense, il convient donc d’éviter de travailler son sol à ces périodes. Si l’été est très chaud et sec 🥵, ils peuvent entrer dans une sorte de longue sieste comparable à une hibernation appelée « estivation », avant de se réveiller à l’automne. Il s’agit donc d’une espèce sensible au dérèglement climatique. Travailler un sol sec nuit moins aux vers, qui se sont souvent retirés dans les couches plus profondes. Et comme pour toute la faune du jardin, les produits chimiques (pesticides, engrais…) sont à bannir au risque de les empoisonner, et donc d’appauvrir grandement votre terre. De même, l’usage de paillage, d’engrais naturels, verts (compost, fumier…) et la rotation des cultures participent à leur fournir de quoi manger, et permettra de les attirer sur ou plutôt, sous vos plates-bandes.

👉 Comment faire son herbicide maison ? Les recettes

À retenir :

Rebutant, peut-être, mais banal, aucunement ! Le lombric, ou vers de terre, est un véritable ingénieur de l’écosystème, la clé de voûte de la qualité de votre terre au jardin ! Un sol qui va bien est un sol vivant : en transformant la matière organique en éléments nutritifs pour les végétaux, il participe activement à la fertilisation des sols. Il travaille la terre, la retourne, l’aère, favorise une bonne infiltration de l’eau dans les profondeurs, et une pénétration optimale des racines. Le lombric est un invité d’honneur au jardin, à attirer et à conserver, pensez-y !

Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild

Sources : jardinage.lemonde.frjardinage.lemonde.fr, jardiner-autrement.frdetentejardin.combioactualites.ch

Retrouvez les articles sur le thème :

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos derniers articles

Un mode vie durable, c'est quoi au juste ?

Les experts sont formels, et ne cessent de tirer la sonnette d’alarme : notre mode de vie et de consommation impacte à ce point l’environnement, les écosystèmes et la biodiversité qu’il est insoutenable sur le long terme pour la planète. En d’autres termes il faudra immanquablement en changer, et dans ce domaine, le plus tôt sera le mieux : tout l’enjeu est de ne pas atteindre le point de bascule au-delà duquel la résilience des écosystèmes sera compromise au point d’en risquer l’effondrement 😱. De ce fait, l’adoption d’un mode de vie durable n’est pas seulement une recommandation, mais devient une nécessité. De quoi s’agit-il exactement ? Sur quels leviers pouvons-nous agir, à notre niveau dès aujourd’hui 🤔 ?

Les Jeux Olympiques de Paris seront écolos, vraiment ?

Réduction de moitié des émissions de CO2 liées à l’organisation des jeux, utilisation exclusive d’énergie renouvelable et quasi exclusive d’infrastructures déjà existantes ou temporaires, restauration bas carbone… Les engagements de Paris 2024 en matière d’environnement sont ambitieux. Mais la promesse de Jeux écologiques est-elle crédible ? N’existe-t-il pas une incompatibilité de fait entre l’organisation d’un tel évènement et la lutte contre le changement climatique ? Faut-il crier au greenwashing 🤔?

Qui pollue le plus, l'avion ou le bateau ? The winner is...

On entend très souvent de nombreux griefs contre le trafic aérien dans la lutte contre le réchauffement climatique, désignés comme LE moyen de transport à éviter absolument pour limiter nos émissions. C’est oublier que le transport maritime n’a rien de bien plus reluisant, et engendrerait une pollution parfois dénoncée comme étant en réalité plus importante que celle de l’aérien. Or, d’après l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), le transport maritime représente plus de 80 % des volumes transportés et 90 % des échanges intercontinentaux de marchandises. Tous les moyens de transport polluent, c’est un fait, mais dans quelle mesure ? Qui, de l’avion ou du bateau, remporte la palme du moyen de transport le plus polluant 🤔?

Comment préparer son jardin pour le printemps ? 9 Conseils

Les jours rallongent, le soleil fait progressivement son retour, quelques bourgeons apparaissent sur les arbres… Ça sent bon le printemps, ça 😎 ! Et avec lui, comme chaque année, les affaires vont pouvoir reprendre au jardin après cette longue période d’accalmie. Vous allez bientôt pouvoir dégainer vos graines et plants, mais avant toute chose, une bonne préparation est indispensable ! Comment s’assurer un beau jardin et un potager productif pour toute la saison ? Suivez le guide !

Les giboulées de mars, c'est quoi au juste ?

Comme le veut le dicton « Si de toute l'année le pire des mois est février, méfie-toi aussi de mars et de ses giboulées ». Au moment où l’on voit, au loin, le printemps arriver avec soulagement, cette période marque avant tout une transition entre deux saisons. Et oui, le mois de mars est réputé pour sa météo capricieuse et ses fameuses giboulées. Alors c’est quoi, exactement une giboulée, et comment expliquer ce curieux phénomène météorologique ? Amareo fait la pluie et le beau temps et vous explique tout ça ! 👇

Retour à la campagne : l'exode urbain n'aura pas eu lieu

« Paris, tu paries, Paris, que je te quitte. Je te plaque sur tes trottoirs sales ». Comme la chanteuse Camille, tous les citadins ont un jour envisagé de tout plaquer pour partir vivre à la campagne. Mais quand certains ne font qu’y penser, d’autres passent à l’acte. Réaction post confinement ou véritable tendance ? 4 ans après la pandémie, l'exode rural n'aura pas eu lieu ! Explications.

La playlist nature qui fait du bien

Nature - Peinture

Amareo

  1. Côte maritimeZen Ambiance D'eau Calme
    3:28
  2. Se délasserZen Ambiance D'eau Calme
    3:29
  3. Orage: Pluie Sur Le ToitSons De Pluie HD
    3:10
  4. Orage: Pluie ForteSons De Pluie HD
    2:55
  5. Ronronnement relaxantOasis de sommeil
    3:27
  6. La tempête tropicale à l'horizonSomnolent Jean
    1:42
  7. Pluie dans la Forêt, Pt. 01Sons de la Nature Projet France de TraxLab
    1:23
  8. Chant de cigales, Vol. 1Bruitages
    3:02
  9. Sons des rivières: Vent, ruisseauBruits naturels
    4:17
  10. Relax NaturelleChant d'Oiseaux
    2:39
  11. Bruits de feu crépitantZone de la Musique Relaxante
    3:29

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

Les pages qu'il faut suivre 

📸 Suivez-nous sur Instagram


La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle