Retour à la campagne : l'exode urbain n'aura pas eu lieu

Mis à jour le par Equipe Rédaction

« Paris, tu paries, Paris, que je te quitte. Je te plaque sur tes trottoirs sales ». Comme la chanteuse Camille, tous les citadins ont un jour envisagé de tout plaquer pour partir vivre à la campagne. Mais quand certains ne font qu’y penser, d’autres passent à l’acte. Réaction post confinement ou véritable tendance ? 4 ans après la pandémie, l'exode rural n'aura pas eu lieu ! Explications.

Retour à la campagne : l'exode urbain n'aura pas eu lieu

L'exode n'aura finalement pas eu lieu 

4 ans après la pandémie, le grand exode urbain annoncé n'a finalement pas eu lieu et ce phénomène est resté marginal. Une vaste étude lancée en 2021 nous montre un phénomène finalement très limité. "Les premiers travaux montrent, que la pandémie de Covid-19 n’a pas bouleversé de fond en comble les structures territoriales françaises qui restent marquées par la centralité des grands pôles urbains."

L'étude coordonnée par Julie Le Gallo révèle que l'idée d'un exode urbain massif post-Covid est un mythe. Les tendances de déménagement observées après la crise sanitaire ne diffèrent pas radicalement de celles d'avant la pandémie, bien que certaines aient été accélérées, comme la périurbanisation et l'attrait pour les littoraux. 

Les grandes villes restent attractives, avec 36 % des déménagements se faisant entre elles, et seulement 18 % vers le rural. Les profils des déménageurs sont divers, allant des retraités aux classes moyennes poussées par les prix de l'immobilier, sans oublier les cas plus marginaux cherchant une rupture avec la société. Certains territoires ruraux ont vu des changements significatifs avec l'arrivée de nouveaux résidents, impactant localement l'offre immobilière et les services.

👋 La règle des 3 - 30 – 300 : avez-vous votre dose de nature ? 

Le retour à la campagne, une tendance de fond

Les confinements successifs ont participé à populariser l’envie de quitter les grandes villes pour la campagne mais ce n’est pas une nouvelle mode. En avril 2019, soit bien avant le premier confinement, l’IFOP dévoilait déjà dans un sondage que 57% des urbains souhaitaient se rapprocher de la nature. Plus anciennement encore, en 2015, l’Insee affichait des chiffres démontrant que, chaque année, 100 000 citadins quittent la ville pour s’installer à la campagne. 

😉 Loin d’être un engouement passager, l’exode rural serait donc plutôt une tendance de fond.

Le confinement accélérateur de cet exode ?

Si la tendance n'est pas nouvelle, elle s'est accélérée avec la crise du coronavirus. Pour Vincent Grimault, auteur de « La Renaissance des campagnes » (Seuil, 2020) : « Le Covid-19 est venu révéler une nouvelle facette des défauts de la concentration en ville ». Enfermés dans leurs appartements étroits et sans jardin, privés d’activités culturelles ou de lieux de rassemblement ; les citadins se sont mis à envier les ruraux. 

Certains ont même préféré les rejoindre plutôt que de rester confinés en ville. C’est par exemple le cas des 450 000 Parisiens qui ont fui la capitale.

Les 5 raisons annoncées de quitter les grandes villes pour la campagne

Pour Oriane qui a rejoint ses parents en Picardie, c’est le silence et la qualité de sommeil qui fait toute la différence. Tandis que pour d’autres, c’est la proximité avec la nature. En 2003, l’institut de sondage IPSOS menait une enquête auprès de ceux qu’on appelle les néo-ruraux. Dans ces entretiens, 5 grandes raisons de quitter la ville sont apparues :

  • prendre un nouveau départ à 38%
  • retrouver ses racines pour 25%
  • la volonté de vivre dans une région qu’on aime à 24%
  • participer au renouvellement et développement du milieu rural à 14% 
  • et à une écrasante majorité, pour bénéficier d’une meilleure qualité de vie (95%)

👉 Un cadre plus vert, avec moins de stress et de l’air pur, pour eux et leurs enfants… Voilà ce qui ferait vraiment envie aux urbains et les pousserait à sauter le pas.

Une meilleure qualité de vie, l'argument majoritaire.

Un retour vers la campagne mais pas n’importe laquelle

Si le mythe du couple qui quitte Paris pour aller élever des chèvres dans le Larzac a la peau dure, il ne correspond pourtant pas à la réalité statistique. Comme l’observe le sociologue Jean-Didier Urbain : « La plupart s’installent dans des villes moyennes qui conjuguent les avantages des métropoles avec une sociabilité plus communautaire »

Guénaëlle Gault, directrice générale de l’ObSoCo, nuance également l’image des néo-ruraux : « On voit finalement peu de Parisiens qui vont s'installer au fin fond de la Creuse. Le plus souvent, on descend d'un cran dans la densité : de la grande ville à la ville moyenne, de la ville moyenne au village… ». Une réalité qui pourrait peut-être évoluer avec la propagation du télétravail…

À retenir :

L'exode urbain remodèle le paysage, 1 Français sur 5 serait d'ailleurs candidat à cette nouvelle vie selon le Baromètre. Le télétravail offrant également de nouvelles possibilités. Rapprochez-vous de l'essentiel et cette nature qui a tant à nous offrir, vous verrez, vous ne le regretterez pas.

Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild

Vous avez bien encore 5 minutes ? #SlowLife : 

Retrouvez les articles sur le thème :

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos derniers articles

Un mode vie durable, c'est quoi au juste ?

Les experts sont formels, et ne cessent de tirer la sonnette d’alarme : notre mode de vie et de consommation impacte à ce point l’environnement, les écosystèmes et la biodiversité qu’il est insoutenable sur le long terme pour la planète. En d’autres termes il faudra immanquablement en changer, et dans ce domaine, le plus tôt sera le mieux : tout l’enjeu est de ne pas atteindre le point de bascule au-delà duquel la résilience des écosystèmes sera compromise au point d’en risquer l’effondrement 😱. De ce fait, l’adoption d’un mode de vie durable n’est pas seulement une recommandation, mais devient une nécessité. De quoi s’agit-il exactement ? Sur quels leviers pouvons-nous agir, à notre niveau dès aujourd’hui 🤔 ?

Les Jeux Olympiques de Paris seront écolos, vraiment ?

Réduction de moitié des émissions de CO2 liées à l’organisation des jeux, utilisation exclusive d’énergie renouvelable et quasi exclusive d’infrastructures déjà existantes ou temporaires, restauration bas carbone… Les engagements de Paris 2024 en matière d’environnement sont ambitieux. Mais la promesse de Jeux écologiques est-elle crédible ? N’existe-t-il pas une incompatibilité de fait entre l’organisation d’un tel évènement et la lutte contre le changement climatique ? Faut-il crier au greenwashing 🤔?

Qui pollue le plus, l'avion ou le bateau ? The winner is...

On entend très souvent de nombreux griefs contre le trafic aérien dans la lutte contre le réchauffement climatique, désignés comme LE moyen de transport à éviter absolument pour limiter nos émissions. C’est oublier que le transport maritime n’a rien de bien plus reluisant, et engendrerait une pollution parfois dénoncée comme étant en réalité plus importante que celle de l’aérien. Or, d’après l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), le transport maritime représente plus de 80 % des volumes transportés et 90 % des échanges intercontinentaux de marchandises. Tous les moyens de transport polluent, c’est un fait, mais dans quelle mesure ? Qui, de l’avion ou du bateau, remporte la palme du moyen de transport le plus polluant 🤔?

Comment préparer son jardin pour le printemps ? 9 Conseils

Les jours rallongent, le soleil fait progressivement son retour, quelques bourgeons apparaissent sur les arbres… Ça sent bon le printemps, ça 😎 ! Et avec lui, comme chaque année, les affaires vont pouvoir reprendre au jardin après cette longue période d’accalmie. Vous allez bientôt pouvoir dégainer vos graines et plants, mais avant toute chose, une bonne préparation est indispensable ! Comment s’assurer un beau jardin et un potager productif pour toute la saison ? Suivez le guide !

Les giboulées de mars, c'est quoi au juste ?

Comme le veut le dicton « Si de toute l'année le pire des mois est février, méfie-toi aussi de mars et de ses giboulées ». Au moment où l’on voit, au loin, le printemps arriver avec soulagement, cette période marque avant tout une transition entre deux saisons. Et oui, le mois de mars est réputé pour sa météo capricieuse et ses fameuses giboulées. Alors c’est quoi, exactement une giboulée, et comment expliquer ce curieux phénomène météorologique ? Amareo fait la pluie et le beau temps et vous explique tout ça ! 👇

L’ouverture de la pêche à la truite, c’est maintenant !

La pêche réduit le stress, entretient votre santé, travaille votre concentration, vous aide à vous ressourcer et à vous relaxer grâce à son cadre en pleine nature… C’est l’activité « slow life » par excellence 😎 ! La pêche à la truite est plus qu’un simple hobby : c’est un véritable sport d’aventure. Elle est pratiquée en eau douce, en cours d’eau rapide de haute altitude, en bord de rivière, en étang ou encore en lac. Patience, silence et persévérance seront vos meilleures armes pour la débusquer. Rencontre avec soi-même ou retrouvailles avec les copains, la pêche à la truite reprend le samedi 9 mars 2024, à vos cannes !

La playlist nature qui fait du bien

Nature - Peinture

Amareo

  1. Côte maritimeZen Ambiance D'eau Calme
    3:28
  2. Se délasserZen Ambiance D'eau Calme
    3:29
  3. Orage: Pluie Sur Le ToitSons De Pluie HD
    3:10
  4. Orage: Pluie ForteSons De Pluie HD
    2:55
  5. Ronronnement relaxantOasis de sommeil
    3:27
  6. La tempête tropicale à l'horizonSomnolent Jean
    1:42
  7. Pluie dans la Forêt, Pt. 01Sons de la Nature Projet France de TraxLab
    1:23
  8. Chant de cigales, Vol. 1Bruitages
    3:02
  9. Sons des rivières: Vent, ruisseauBruits naturels
    4:17
  10. Relax NaturelleChant d'Oiseaux
    2:39
  11. Bruits de feu crépitantZone de la Musique Relaxante
    3:29

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

Les pages qu'il faut suivre 

📸 Suivez-nous sur Instagram


La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle