Retour à la campagne : ces citadins qui fuient les grandes villes

Mis à jour le par Equipe Rédaction

« Paris, tu paries, Paris, que je te quitte. Je te plaque sur tes trottoirs sales ». Comme la chanteuse Camille, tous les citadins ont un jour envisagé de tout plaquer pour partir vivre à la campagne. Mais quand certains ne font qu’y penser, d’autres passent à l’acte. Réaction post confinement ou véritable tendance ? Qu’en est-il vraiment de ces citadins qui font le choix de quitter les grandes villes pour retourner à la campagne ? On fait le point sur ce sujet d’actualité.

Retour à la campagne : ces citadins qui fuient les grandes villes

Le retour à la campagne, une tendance de fond

Si les derniers mois et confinements successifs ont participé à populariser cette idée, l’envie de quitter les grandes villes pour la campagne n’est pas une nouvelle mode. En avril 2019, soit bien avant le premier confinement, l’IFOP dévoilait déjà dans un sondage que 57% des urbains souhaitaient se rapprocher de la nature. Plus anciennement encore, en 2015, l’Insee affichait des chiffres démontrant que, chaque année, 100 000 citadins quittent la ville pour s’installer à la campagne. 

😉 Loin d’être un engouement passager, l’exode rural serait donc plutôt une tendance de fond.

Le confinement facteur multiplicateur de cet exode ?

Si la tendance n'est pas nouvelle, elle pourrait néanmoins s’accélérer avec la crise du coronavirus. Pour Vincent Grimault, auteur de « La Renaissance des campagnes » (Seuil, 2020) : « Le Covid-19 est venu révéler une nouvelle facette des défauts de la concentration en ville ». Enfermés dans leurs appartements étroits et sans jardin, privés d’activités culturelles ou de lieux de rassemblement ; les citadins se sont mis à envier les ruraux. Certains ont même préféré les rejoindre plutôt que de rester confinés en ville. C’est par exemple le cas des 450 000 Parisiens qui ont fui la capitale.

5 raisons de quitter les grandes villes pour la campagne

Pour Oriane qui a rejoint ses parents en Picardie, c’est le silence et la qualité de sommeil qui fait toute la différence. Tandis que pour d’autres, c’est la proximité avec la nature. En 2003, l’institut de sondage IPSOS menait une enquête auprès de ceux qu’on appelle les néo-ruraux. Dans ces entretiens, 5 grandes raisons de quitter la ville sont apparues :

  • prendre un nouveau départ à 38%
  • retrouver ses racines pour 25%
  • la volonté de vivre dans une région qu’on aime à 24%
  • participer au renouvellement et développement du milieu rural à 14% 
  • et à une écrasante majorité, pour bénéficier d’une meilleure qualité de vie (95%)

👉 Un cadre plus vert, avec moins de stress et de l’air pur, pour eux et leurs enfants… Voilà ce qui ferait vraiment envie aux urbains et les pousserait à sauter le pas.

Une meilleure qualité de vie, l'argument majoritaire.

Un retour vers la campagne mais pas n’importe laquelle

Si le mythe du couple qui quitte Paris pour aller élever des chèvres dans le Larzac a la peau dure, il ne correspond pourtant pas à la réalité statistique. Comme l’observe le sociologue Jean-Didier Urbain : « La plupart s’installent dans des villes moyennes qui conjuguent les avantages des métropoles avec une sociabilité plus communautaire »

Guénaëlle Gault, directrice générale de l’ObSoCo, nuance également l’image des néo-ruraux : « On voit finalement peu de Parisiens qui vont s'installer au fin fond de la Creuse. Le plus souvent, on descend d'un cran dans la densité : de la grande ville à la ville moyenne, de la ville moyenne au village… ». Une réalité qui pourrait peut-être évoluer avec la propagation du télétravail…

À retenir :

L'exode urbain remodèle le paysage, 1 Français sur 5 serait d'ailleurs candidat à cette nouvelle vie selon le Baromètre. Le télétravail offrant également de nouvelles possibilités. Rapprochez-vous de l'essentiel et cette nature qui a tant à nous offrir, vous verrez, vous ne le regretterez pas.

Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild

Vous avez bien encore 5 minutes ? #SlowLife : 

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos articles

Comment retrouver son chemin en forêt ? 5 conseils efficaces

Quelques minutes suffisent. Pris dans l’automatisme de la marche, vous vous perdez dans vos pensées. Et quand vous refaites surface, vous vous rendez compte que vous n’êtes plus sur le bon chemin. 😱 Mais depuis combien de temps exactement ? Un quart d’heure ou plutôt une demi-heure ? Vous regardez autour de vous et ne voyez aucune trace de la piste. Seulement des arbres et encore des arbres. Si la situation peut paraître angoissante, il ne faut surtout pas paniquer. Application mobile ou indications de la nature : voici comment retrouver son chemin en forêt. 🌲

Sylvothérapie : se reconnecter à soi au contact des arbres

Les bienfaits de la nature sur notre santé physique et psychologique ne sont plus à prouver : de très nombreuses études scientifiques sont venues le confirmer. C’est sur cette vague que surfe la sylvothérapie, qui vous invite à atteindre un profond état de relaxation et de méditation au contact des arbres. Rien de tel pour réduire stress et tensions nerveuses, paraît-il. Sceptique ? Et si vous preniez un petit bain de forêt ?

5 bonnes raisons de faire un gros câlin aux arbres !

Non, nous n’allons pas essayer de vous convaincre de vous déguiser en fougère pour communier avec la nature, mais pas loin ! La sylvothérapie, vous connaissez 🌳 ? Cette discipline, qui nous vient tout droit du Japon, nous invite à se soigner au contact des arbres, en prenant pour ainsi dire un bain de forêt. Une pratique qui aurait des bienfaits insoupçonnés sur le corps et l’esprit… On a mené l’enquête pour vous : découvrez les 5 raisons de faire un câlin aux arbres !

Le chevreuil, cette merveille de la nature

Le chevreuil, du latin capreolus, est un ruminant herbivore de la famille des Cervidés. C’est en fait le plus petit d’entre eux en Europe ! Cet animal qui peuple nos forêts subjugue par sa grâce et par sa beauté. Craintif et fuyant, il peut se laisser surprendre furtivement au détour d’un sentier, et croiser son chemin est toujours un privilège. Présentation d’un magnifique représentant de notre majestueuse et riche faune sauvage 👇

Des psoques à la maison, signe d'humidité, comment s'en débarrasser ?

Dans la catégorie « petites bêtes que l’on aimerait bien éviter à la maison », on vous présente les psoques ! Ces petits insectes de quelques millimètres seulement peuvent se dissimuler un peu partout dans les habitations : dans les moulures, derrière les plinthes, sous les planchers, derrière les cloisons, les tuyaux, les gaines, ... Ils avancent à bas bruit, et lorsqu’ils deviennent visibles, ils témoignent d’une invasion déjà bien avancée. Véritables indicateurs d’humidité, en venir à bout n’est pourtant pas si compliqué. Mode d’emploi pour une maison plus saine à tout point de vue ! 👇

4 conseils pour être un peu plus écolo à la maison

Dans la vie de tous les jours, on doit parfois mettre de côté ses aspirations à plus d’écoresponsabilité. Mais face à la frénésie du monde extérieur, le chez-soi est un vrai refuge. « Chacun est maître en sa maison » comme le dit le proverbe. Une fois votre porte d’entrée fermée, il ne tient qu’à vous de transformer votre logement en ode à la vie green ! 😊 Si vous vous demandez par où commencer, voici nos 4 conseils pour être plus écologique à la maison.

La playlist nature qui fait du bien

Je fais mes cosmétiques maison ! Rencontre avec Maria Cristina

Maria Cristina, membre de l'équipe Amareo a décidé de fabriquer elle-même ses cosmétiques. Ça vous tente ? Comment trouver le temps et surtout faire ? Maria Cris' (pour les intimes), en tête-à-tête avec Emilie, nous raconte tout 😊.

Plus je m'informais, plus j’étais surprise de tous les ingrédients toxiques qui nous côtoient et plus j'avais envie de préparer moi-même mes propres produits. 

🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

Les pages qu'il faut suivre 

📸 Suivez-nous sur Instagram


La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle