La biomasse, qu'est-ce que c'est ? Explications

Mis à jour le par Equipe Rédaction

Dans le contexte actuel de crise énergétique, économique, et climatique, les énergies renouvelables représentent un grand espoir pour demain. Que ce soit l’hydraulique, le solaire ou encore l’éolien, elles ont le vent en poupe, elles sont en plein boom, et c’est tant mieux ! Et dans cette catégorie, on vous présente la biomasse ! Aujourd’hui, la biomasse énergie représente environ 50% de la production totale des énergies renouvelables en France, et demeure la 1ère source d’énergie renouvelable. Ses atouts, ses limites, on vous dit tout 👇

La biomasse, qu'est-ce que c'est ? Explications

La biomasse, quésaco ?

En fait, ça dépend de quel point de vue on se place !  🌿 Au sens écologique du terme, la biomasse est un terme utilisé pour désigner la masse formée par l’ensemble des êtres vivants d’un biotope à un moment T. Là, vous vous dites sûrement : c’est quoi un biotope 🤔? D’après notre ami Robert, il s’agit d’un « milieu biologique présentant des conditions de vie homogènes ». C’est donc un environnement, un milieu de vie délimité géographiquement aux conditions (humidité, température…) définies et homogènes. C’est ainsi que le biotope et la biomasse qui le peuplent forment à eux deux un écosystème.

Mais la biomasse est plus couramment un terme qui regroupe un ensemble de matières organiques d’origine végétale ou animale utilisables comme sources d’énergie renouvelable 💡. Les êtres vivants et leurs résidus sont en effet composés de matière organique contenant du carbone.

On trouve dans cette catégorie le bois, le fumier, les déchets verts ou encore certaines algues ou plantes. La biomasse peut donc être solide, liquide ou gazeuse. Il s’agit souvent de déchets organiques générés par certaines industries (agriculture, agroalimentaire, élevage, stations d’épuration…).

👉 Le cycle du carbone : un élément essentiel à toute forme de vie - Biodiversité, qu'est-ce que c'est au juste ?

La biomasse, une précieuse source d’énergie

La biomasse peut ainsi être utilisée pour la production de chauffage, d’électricité, que ce soit par combustion ou méthanisation, mais également de biocarburant. Elle est aujourd’hui utilisée à large échelle, dans des centrales, mais l’humanité utilise depuis la nuit des temps la biomasse du bois 🔥.

L’énergie ainsi produite est propre, naturelle et presque illimitée, car là où le pétrole a besoin de plusieurs millions d’années pour se former dans le sous-sol, la biomasse, elle, pousse et vit continuellement. Bien sûr, elle émet elle aussi du CO2, mais elle en stocke également en poussant, grâce au mécanisme de la photosynthèse. À condition de ne pas dépasser l’accroissement naturel de la biomasse, sa combustion restitue la même quantité de CO2 que ce qu’elle a absorbé au cours de sa croissance : le bilan, pour la planète, trouve donc son équilibre. À l’inverse, la combustion des énergies fossiles intervient des millions d’années après son absorption, et c’est là que le bât blesse au regard du cycle du carbone.

Quand on sait que 4 tonnes de bois pourraient permettre d’économiser 1 tonne équivalente au pétrole et épargner à la planète l’émission de 1,5 à 2,5 tonnes de CO2, on a tout dit. De là à imaginer, à terme, qu’elle remplace l’énergie fossile, dont les stocks s’amenuisent petit à petit 🌍, il n’y a qu’un pas ?

👉 Empreinte carbone : qu’est-ce que c’est ? Comment la calculer, la réduire ? - La cogénération, qu'est-ce que c'est ? Quel intérêt ?

Comment ça fonctionne ?

De grandes centrales ou chaufferies permettent tantôt de la consumer dans des fours, tantôt de la méthaniser dans des cuves de fermentation où la matière organique sera dégradée par des bactéries, afin de produire du biogaz, un gaz similaire au gaz naturel fossile. La technologie utilisée a été optimisée et rendue moins polluante depuis 2010 grâce aux travaux de Jens Dall Bentzen, un Danois, afin notamment de réduire de manière très conséquente (95% en moins, tout de même ) les émissions de gaz à effet de serre.

En matière de carburant, on utilise par exemple de la canne à sucre, de la betterave, du tournesol, de la cacahuète… Que l’on mélange à du pétrole, compte tenu de la conception des véhicules qui ne sont pas adaptés à une utilisation exclusive de biocarburant. Mais il serait tout à fait envisageable de concevoir des moteurs qui en soient capables.

Oui, mais…

En réalité, tout n’est pas tout vert dans l’univers de la biomasse ! Attention, la biomasse ne peut être considérée comme une source d’énergie renouvelable qu’à condition que sa génération soit supérieure ou équivalente à sa consommation, et qu’elle soit exploitée sans menace pour son renouvellement naturel.

Pour l’heure, le bois, une importante part des énergies biomasses, n’est exploité qu’à hauteur de 60% de ses capacités en France 🪵. Mais dans la mesure où nous ne vivons pas encore dans un monde idéal où l’Homme ne prendrait que des décisions responsables, le risque présenté par une utilisation plus importante de la biomasse serait de tomber dans l’extrême inverse et engendrer de la surexploitation forestière. 👉 Déforestation, bien comprendre pour lutter

De même, des contraintes de rendements pourraient conduire à des conflits d’usage des surfaces agricoles, compte tenu de l’explosion démographique et des demandes croissantes de produits agricoles à fins alimentaires afférentes. Le développement de cette énergie renouvelable ne doit donc pas devenir néfaste pour l’environnement ou provoquer un effet domino vicieux : si en France, par exemple, les cultures énergétiques se développent au détriment des cultures destinées à l’alimentation 🚜, certaines surfaces changeront d’affectation, et cela pourrait engendrer une hausse de la déforestation à l’étranger.

Enfin, concernant le biocarburant, le biodiesel fait l’objet d’une controverse en raison de sa composition à l’huile de palme à plus de 80% en ce qui concerne l’Europe, et sous ses airs écolos bios (faibles émissions de CO2 et de particules fines, énergie renouvelable et biodégradable) participe à un fléau écologique tristement réputé, empreint de déforestation et de déclin de la biodiversité notamment en Indonésie et en Malaisie.

👉 Quel est le problème de l'huile de palme ?

À retenir :

Les crises climatiques et énergétiques nous enjoignent à rechercher des sources d’énergie plus propres et durables. La biomasse désigne la matière organique pouvant être utilisée comme source d’énergie : il s’agit de la bioénergie, une source d’énergie renouvelable, à condition que sa génération soit supérieure ou équivalente à sa consommation. Elle sert à la production de chauffage, d’électricité, et de carburant, et est transformée par combustion ou méthanisation. Néanmoins, la biomasse, pour rester vertueuse, doit s’inscrire dans un schéma d’économie circulaire.

Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild


Sources : futura-sciences.com, geo.fr, Ademe.fr, mtaterre.fr, selectra.info


Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos articles

Sylvothérapie : se reconnecter à soi au contact des arbres

Les bienfaits de la nature sur notre santé physique et psychologique ne sont plus à prouver : de très nombreuses études scientifiques sont venues le confirmer. C’est sur cette vague que surfe la sylvothérapie, qui vous invite à atteindre un profond état de relaxation et de méditation au contact des arbres. Rien de tel pour réduire stress et tensions nerveuses, paraît-il. Sceptique ? Et si vous preniez un petit bain de forêt ?

5 bonnes raisons de faire un gros câlin aux arbres !

Non, nous n’allons pas essayer de vous convaincre de vous déguiser en fougère pour communier avec la nature, mais pas loin ! La sylvothérapie, vous connaissez 🌳 ? Cette discipline, qui nous vient tout droit du Japon, nous invite à se soigner au contact des arbres, en prenant pour ainsi dire un bain de forêt. Une pratique qui aurait des bienfaits insoupçonnés sur le corps et l’esprit… On a mené l’enquête pour vous : découvrez les 5 raisons de faire un câlin aux arbres !

Le chevreuil, cette merveille de la nature

Le chevreuil, du latin capreolus, est un ruminant herbivore de la famille des Cervidés. C’est en fait le plus petit d’entre eux en Europe ! Cet animal qui peuple nos forêts subjugue par sa grâce et par sa beauté. Craintif et fuyant, il peut se laisser surprendre furtivement au détour d’un sentier, et croiser son chemin est toujours un privilège. Présentation d’un magnifique représentant de notre majestueuse et riche faune sauvage 👇

Des psoques à la maison, signe d'humidité, comment s'en débarrasser ?

Dans la catégorie « petites bêtes que l’on aimerait bien éviter à la maison », on vous présente les psoques ! Ces petits insectes de quelques millimètres seulement peuvent se dissimuler un peu partout dans les habitations : dans les moulures, derrière les plinthes, sous les planchers, derrière les cloisons, les tuyaux, les gaines, ... Ils avancent à bas bruit, et lorsqu’ils deviennent visibles, ils témoignent d’une invasion déjà bien avancée. Véritables indicateurs d’humidité, en venir à bout n’est pourtant pas si compliqué. Mode d’emploi pour une maison plus saine à tout point de vue ! 👇

Le top 10 des villes les plus vertes de France

La planète compte aujourd’hui 3,3 milliards de citadins, tandis qu’en France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville, soit l’étendue de son influence sur les communes environnantes. Ça en fait, du citadin ! Une part de population urbaine qui ne cesse d’augmenter… Et la nature, dans tout ça 🌿? Comment préserver son petit carré de verdure, indispensable à notre bien-être, et si souvent négligé ? Quitte à être en ville, autant la choisir verte ! Mais alors, quelles sont les villes les plus vertes de France où il fait bon vivre ? Tout dépend, visiblement, des critères retenus, comme en témoignent les résultats divergents de deux études récentes menées en la matière.

On mange quoi en février ? Découvrez les fruits et légumes du moment !

En février, il faut bien le dire, on en a un peu marre de cet hiver qui s’éternise⛄... Les jours rallongent, on tient le bon bout, mais le froid joue les prolongations et le printemps paraît encore bien loin. Mais il faut voir le bon côté des choses : le mois de février, ce sont aussi des tas de fruits et légumes succulents qui vous attendent sur les étals, qui ne demandent qu’à vous apporter les nutriments dont vous avez besoin pour supporter ce temps glacial 🥶. Pleins de vitamines, minéraux et antioxydants, ils vous reboosteront et vous aideront à lutter contre les maux hivernaux.

La playlist nature qui fait du bien

Je fais mes cosmétiques maison ! Rencontre avec Maria Cristina

Maria Cristina, membre de l'équipe Amareo a décidé de fabriquer elle-même ses cosmétiques. Ça vous tente ? Comment trouver le temps et surtout faire ? Maria Cris' (pour les intimes), en tête-à-tête avec Emilie, nous raconte tout 😊.

Plus je m'informais, plus j’étais surprise de tous les ingrédients toxiques qui nous côtoient et plus j'avais envie de préparer moi-même mes propres produits. 

🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

Les pages qu'il faut suivre 

📸 Suivez-nous sur Instagram


La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle