Pourquoi parle-t-on de la sixième extinction ?

Mis à jour le par Equipe Rédaction

Pour beaucoup d’entre nous, les unes de journaux annonçant le danger d’extinction d’une espèce animale ont jalonné notre existence. Pandas, rhinocéros ou abeilles, nous sommes habitués à voir se succéder les alertes de ce type. Sauf que pour la grande majorité des scientifiques, nous ferions aujourd’hui face à une situation catastrophique. Pourquoi parle-t-on de la sixième extinction et en quoi en sommes-nous responsables ? On fait le point sur ce phénomène capital qui pourrait, nous aussi, nous faire disparaître.

Qu’est-ce qu’une extinction de masse ?

On parle d’extinction de masse lorsqu’on observe un effondrement rapide de la biodiversité dans le monde. 🌍🌱 Un nombre important d’espèces animales comme végétales, plus de 75% d’entre elles, disparaissent alors. Aussi bien sur terre que dans les mers. Et ce, dans un temps relativement court sur l’échelle géologique. Si les espèces ont une tendance naturelle à se renouveler, lors de ces crises, leur extinction s’accélère.

Mais pourquoi dit-on que nous arrivons à la sixième extinction ?

Au cours de l’histoire de la Terre, de nombreuses crises ont affecté la biodiversité. Mais 5 d’entre elles ont eu un impact majeur sur les espèces. La première a eu lieu à l’Ordovicien terminal il y a 445 millions d’années. Et la dernière il y a 65 millions d’années, avec la très connue disparition des dinosaures. La sixième extinction aurait, elle, déjà commencé il y a 13 000 ans, lorsque l’Homme a colonisé les territoires.

Pour les scientifiques, cela ne fait aucun doute. Nous assistons déjà aux premiers signes d’une crise majeure. En 2014, une étude de l’Université de Stanford montrait que les espèces avaient diminué de 25% en moyenne durant les 500 dernières années. Et les experts de l’IPBES annonçaient en 2018 une perte de la biodiversité qui devrait atteindre 40% en 2050. 😱

L’Homme, responsable de la crise biologique actuelle ?

Mais à la grande différence des crises passées où ce sont des changements climatiques naturels et multifactoriels qui ont provoqué la quasi-disparition de la vie sur Terre - comme une intense période glaciaire, une activité volcanique ou une météorite tombée du ciel - l’Homme est aujourd’hui le principal responsable des extinctions.

Comme l’explique Elizabeth Kolbert, lauréate du Prix Pulitzer pour son livre La Sixième extinction, les résultats de recherches sont unanimes sur l’imputabilité de ces pertes à l’être humain  : « Des milliers et des milliers d’articles scientifiques se sont penchés sur cette question. […] la chasse, l’introduction d’espèces invasives, les évolutions climatiques. Nous touchons à nos standards géologiques. Nous modifions le fonctionnement de tous les océans. Nous changeons la surface de la planète. Nous détruisons des forêts entières et basons notre agriculture sur de la monoculture, néfaste pour de nombreuses espèces. Nous pêchons à outrance. Et la liste est encore longue. »

Est-ce que l'espèce humaine a une chance de survivre à la sixième extinction massive ?

Pour Bruno David - paléontologue, biologiste et président du Muséum National d’Histoire Naturelle - il est très difficile de prévoir à quel moment cette sixième extinction deviendra dangereuse pour notre survie. En modifiant le nombre d’espèces et d’individus, nous pourrions atteindre très rapidement des « points de bascule ». Un fois franchis, un emballement brutal se mettrait en marche, ne nous laissant aucune chance de nous adapter.

Mais, être les grands responsables de la chute actuelle de la biodiversité peut également avoir de bons côtés. Si nous changeons nos comportements, de façon efficace et rapide, nous pourrions être en mesure d’enrayer le phénomène. Elizabeth Kolbert nous le rappelle: « Nous avons autant d’occasions de changer la planète dans le bon sens que d’occasions de la détruire. » 🙌

À retenir :

La sixième extinction de masse a déjà commencé et l’Homme en est le responsable. Mais si nous agissons rapidement, nous pouvons empêcher les choses d’empirer, sauver des espèces et potentiellement nous sauver nous-même.


🕵️ Sources : FuturaSciences - CaMinteresse - FranceInfo 


Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos articles

Comment protéger les océans ? A nous de jouer !

Les océans et mers recouvrent 70% de notre belle planète bleue et représentent 97% de...

Lire

Comment prendre soin de l'environnement ?

Le 5 juin, c’est la journée mondiale de l’environnement, et ça se passe en Suède ! Un...

Lire

Où partir en vacances avec son chien ? Découvrez les destinations dog friendly

Les vacances 😎 ? C’est « jamais sans mon chien » ! Eh oui, il fait partie intégrante...

Lire

Fête de la nature, 5 jours d'animations gratuites en France

La fête de la nature, vous connaissez ? Parce que le besoin de nature n’a jamais été ...

Lire

GR 340, le tour de Belle-Île-en-Mer

Vous connaissiez le GR 34, le sentier des douaniers, en Bretagne ? On vous présente s...

Lire

L'impact de nos crèmes solaires sur l'environnement

Sous le soleil, exactement 🎵 ! Comme aimait à nous le rappeler Gainsbourg, quel plai...

Lire

La playlist nature qui fait du bien

Je fais mes cosmétiques maison ! Rencontre avec Maria Cristina

Maria Cristina, membre de l'équipe Amareo a décidé de fabriquer elle-même ses cosmétiques. Ça vous tente ? Comment trouver le temps et surtout faire ? Maria Cris' (pour les intimes), en tête-à-tête avec Emilie, nous raconte tout 😊.

Plus je m'informais, plus j’étais surprise de tous les ingrédients toxiques qui nous côtoient et plus j'avais envie de préparer moi-même mes propres produits. 

🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

Les pages qu'il faut suivre 

📸 Suivez-nous sur Instagram


La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle