Les allergies augmentent à cause du réchauffement

Mis à jour le par Equipe Rédaction

Les effets du réchauffement climatique sur la santé commencent à être de plus en plus perceptibles, tendance qui ne va faire que s’accentuer avec les années. Hypothermie, zoonoses, transmissions interespèces de pathologies accrue, maladies infectieuses et parasitaires en plein boom… Mais le réchauffement climatique est également une bien mauvaise nouvelle pour les personnes souffrant plus banalement d’allergies saisonnières, dont la saison et l’intensité pourraient être considérablement amplifiées ! Comprenons pourquoi 👇

Les allergies augmentent à cause du réchauffement

La saison des allergies allongée de 40% à la fin du siècle

🤧 Chaque année, des millions de personnes sont impactées par les allergies aux pollens, libérés dès le printemps par de nombreux arbres et plantes en fleurs. Une réaction qui affecterait, en France, près d’un adulte sur trois, selon l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses).

Le réchauffement climatique progressant, la période végétative de certaines plantes qui produisent du pollen s’allonge, et de ce fait, la saison des allergies pourrait durer deux fois plus longtemps à la fin du siècle. C’est ce qui ressort d’une étude parue dans la revue « Nature Communications », selon laquelle la quantité de pollen produite durant la saison de floraison pourrait augmenter de 40 % à l’horizon 2100. Une saison qui pourrait débuter jusqu’à 40 jours plus tôt, et se terminer 19 jours plus tard qu’à l’heure actuelle 😱.

👉 Les effets du réchauffement climatique sur la santé humaine

Comment l’expliquer ?

Les problèmes allergiques sont bien souvent imputables au pollen libéré par les plantes dites « anémophiles » qui se reproduisent grâce à son transport par le vent vers des fleurs femelles : c’est le cas du bouleau, du cyprès, du frêne, de certaines graminées, de l’ambroisie…

On entend souvent dire que la végétation est une des grandes victimes du dérèglement du climat, entre les sécheresses, les canicules, ou encore les feux de forêt. Mais en son sein, certaines espèces végétales, au contraire, tirent leur épingle du jeu et apprécient tout particulièrement les fortes chaleurs et les concentrations toujours plus élevées en dioxyde de carbone (CO2). Printemps plus précoces, plus ensoleillés, augmentation des aires de répartition de certaines plantes allergisantes, telles que l’ambroisie, dont la concentration pourrait quadrupler d’ici 2050… Certains arbres fleurissent plus rapidement, et diffusent une plus grande quantité de pollen. De nombreuses espèces végétales allergisantes prospèrent donc : elles font partie des grandes gagnantes du changement climatique.

👉 Les plantes les plus dangereuses en France, attention !

Du pollen au potentiel de plus en plus allergisant

Un effet boosté, en parallèle, par l’augmentation de la pollution de l’air, elle-même favorisée par le réchauffement climatique 🙃, car les substances polluantes ont le pouvoir de détruire la paroi cellulaire du pollen de manière à le convertir en infimes particules, bien plus petites, susceptibles de pénétrer plus profondément dans le système respiratoire, déjà fragilisé par cette même pollution, et notamment dans les bronches, et donc d’aggraver la fréquence et la gravité des allergies... Et le phénomène est bien connu : les vagues de chaleur, qui sont désormais monnaie courante, s’accompagnent de pics de pollution, de même que les feux de forêt.

Les scientifiques ont également démontré que plus la concentration de l’atmosphère en CO2 est élevée, plus le pollen devient allergène, et plus nos organismes sont susceptibles d’y répondre avec une production d’anticorps, provoquant une réaction allergique. C’est ainsi que les concentrations de CO₂ ont fait grimper la production de pollen d’ambroisie de 131 % par rapport à la période préindustrielle, une production qui pourrait augmenter de 320% si le taux atmosphérique atteint les niveaux projetés pour le XXIᵉ siècle.

👉 Quelles sont les plantes qui absorbent le plus de CO2 ?

De fil en aiguille, en 20 ans, le nombre d’allergies liées au pollen a tout simplement triplé ! Et la moitié de la population pourrait être concernée par tout type d’allergie d’ici 2050, selon l’allergologue Catherine Quequet.

Des symptômes plus invalidants et persistants

Il s’agit donc d’un enjeu majeur de santé publique, au regard du nombre grandissant de personnes concernées par ces problèmes d’allergie saisonnière, et parfois lourdement impactées : moindre productivité au travail, services d’urgence pris d’assaut par les personnes asthmatiques et sujettes aux complications respiratoires, inconfort au quotidien, éternuements, yeux qui grattent, sommeil perturbé… Un réel handicap dans la vie de certains qui ont le malheur de ne pas tolérer ces allergènes, et dont les symptômes se font de plus en plus sévères et persistants, ce qui peut lourdement impacter la qualité de vie des intéressés.

🚑 Malheureusement, il n’existe aucune solution pour guérir les sujets de leurs allergies, le seul angle d’attaque pour en diminuer les effets reposant sur un bilan allergologique et des mesures symptomatiques (traitements antihistaminiques, désensibilisation, limitation des expositions, aérer les pièces très tôt le matin ou tard le soir, ne pas faire sécher son linge en extérieur, rincer ses cheveux le soir…).

👉 Quel est l'impact du changement climatique sur les animaux ?

À retenir :

Parmi les effets du réchauffement climatique sur la santé humaine, l’allongement de la saison des allergies et l’amplification de son intensité pourraient bien provoquer de plus en plus de symptômes invalidants à une proportion de plus en plus importante de patients. En cause des printemps plus précoces et plus chauds, une augmentation des aires de répartition de certaines plantes allergisantes et donc, une diffusion de pollen de plus en plus précoce et massive. Un pollen qui, au passage, devient également plus allergisant, du fait de l’effet combiné de la pollution de l’air et de la concentration croissante en CO2 de l’atmosphère.

Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild

Sources : nationalgeographic.fr, reporterre.net, huffingtonpost.fr, lemonde.fr

Retrouvez les articles sur le thème :

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos derniers articles

Pour vivre heureux, vivons… En yourte ? Un style de vie au naturel

La vie en yourte, retour aux sources ou effet de mode ? Si ce logement insolite séduit son public le temps d’un week-end au vert, pour d’autres, c’est devenu un mode de vie. À l’origine utilisée par les nomades d’Asie Centrale, la yourte constituait l’habitat le plus adapté au climat et à leurs habitudes. Mais qu’en-est-il pour les Occidentaux ? Les questions écologiques, l’ouverture au monde, l’envie de se rapprocher de la nature mais aussi l’apparition d’une pandémie mondiale nous ont amenés à reconsidérer en profondeur notre rapport à l’habitat et à la vie en société. Si la yourte présente de nombreux atouts et semble répondre à une quête de sens et de liberté, mieux vaut considérer tous ses aspects avant de vous lancer. Yourte ou pas ? Quelques clés pour choisir en pleine conscience.

Le 2 août 2024 : jour du dépassement. Prévenir pour mieux agir

Si nous vivons sur la même planète, vous en avez sûrement entendu parler au moins une fois… Le jour du dépassement, c’est cette date indicative à partir de laquelle nous aurons consommé l’ensemble des ressources que la Terre est capable d’approvisionner en une année. Calculé pour sonner l’alerte et sensibiliser la population mondiale, le jour du dépassement semble faire parler plus qu’il ne fait agir. Comment la date est-elle calculée ? Pourquoi est-elle différente d’un pays à l’autre ? Comment retarder concrètement son avancée ? Voici quelques clés pour mieux comprendre les enjeux du jour du dépassement. Loin de nous l’idée de nourrir votre éco-anxiété mais plutôt la prise de conscience de notre responsabilité à en matière d’habitudes de consommation.

Bernic & Clic : l’appli qui vous reconnecte à la nature

Lorsque la mer se retire, le littoral est le théâtre d’une fascinante faune et flore peu familière. Marcheurs ou pêcheurs, vous vous êtes déjà demandé comment s’appelle ce drôle de coquillage qui ressemble à un chapeau chinois ? Qu’est-ce qu’un estran ? Comment les poissons respirent-ils sous l’eau ? Bonne nouvelle ! Toutes les réponses à vos questions sont sur Bernic & Clic. Des passionnés de nature et de biodiversité ont créé l’application idéale pour éveiller la curiosité des petits marins d’eau douce et de leurs parents. Mollusques, crustacés, algues et poissons n’auront bientôt plus de secret pour vous et vos graines de sauveteurs. Rendez-vous à la prochaine marée et d’ici là, découvrez tout sur l’application qui pourrait bientôt vous accompagner dans vos futures excursions les pieds dans la vase.

Zoonoses et climat : même combat ! Enjeux climatiques & santé

Les “zoo” quoi ? Les zoonoses, ce sont les maladies transmises par les animaux aux humains. Ça vous rappelle un certain pangolin ? Tout juste ! Comment est-ce possible ? Depuis le Covid 19, de sérieuses hypothèses mettent en cause le climat. En effet, le réchauffement climatique serait à l’origine de l’émergence de nouveaux organismes vivants dits pathogènes, c’est-à-dire responsables de maladies. Comment éviter de nouvelles pandémies ? Comment préserver la biodiversité et nos écosystèmes pour lutter contre ces zoonoses ? Quels sont les dangers en matière de santé publique et économique ? Voici quelques clés pour maîtriser le sujet.

Les indispensables pour partir en Festival sans polluer

Les festivals de musique et concerts en plein air sont synonymes de plaisir et de liberté mais aussi d’abus, lorsque le Festival n’est pas éco-conçu. Pour profiter de la nature encore longtemps, mieux vaut la préserver ! Alors, avant de sillonner la France à la recherche de scènes endiablées et de bons sons à partager, voici une liste des objets durables qui vous accompagneront pendant des années et rendront vos co-festivaliers verts… de jalousie !

Les fruits et légumes d'août pour faire le plein d'énerergie !

Août est le mois le plus chaud de l’année, la saison parfaite pour les pique-niques, apéros dînatoires, barbecues et planchas 😎. On a donc envie de fraîcheur et de délicieuses saveurs sucrées. Et ça tombe bien, car les ingrédients parfaits pour des recettes légères et rafraîchissantes sont justement en plein boom. La nature n’est-elle pas incroyablement bien faite ? Les fruits et légumes sont plus que jamais gorgés de soleil, bourrés de vitamines, minéraux et antioxydants. Et si vous profitiez de vos vacances pour vous mettre au vert ?

La playlist nature qui fait du bien

Nature - Peinture

Amareo

  1. Côte maritimeZen Ambiance D'eau Calme
    3:28
  2. Se délasserZen Ambiance D'eau Calme
    3:29
  3. Orage: Pluie Sur Le ToitSons De Pluie HD
    3:10
  4. Orage: Pluie ForteSons De Pluie HD
    2:55
  5. Ronronnement relaxantOasis de sommeil
    3:27
  6. La tempête tropicale à l'horizonSomnolent Jean
    1:42
  7. Pluie dans la Forêt, Pt. 01Sons de la Nature Projet France de TraxLab
    1:23
  8. Chant de cigales, Vol. 1Bruitages
    3:02
  9. Sons des rivières: Vent, ruisseauBruits naturels
    4:17
  10. Relax NaturelleChant d'Oiseaux
    2:39
  11. Bruits de feu crépitantZone de la Musique Relaxante
    3:29

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

La citation qui nous parle