Obligation d'ombrager les parcs de stationnement

Mis à jour le par Equipe Rédaction

Dans l’optique de lutter contre les îlots de chaleur urbains en cas de canicules, de plus en plus fréquentes à la faveur du changement climatique, et de participer au développement des énergies renouvelables dans le cadre de la transition énergétique, de nouvelles obligations pèsent désormais sur les parcs de stationnements et constructions de bâtiments à usage de bureau ou industriel. Ces derniers sont en effet tenus de s’équiper, sous réserve d’une surface minimale, d’ombrières et de dispositifs végétalisés, favorisant notamment l’infiltration dans les sols des eaux pluviales, additionnés de procédés de production d’énergie renouvelable. Le point 👇

Obligation d'ombrager les parcs de stationnement

Obligation d’ombrage des parcs de stationnement : le décret est paru

🤓 Le 20 décembre 2023, le décret n° 2023-1208 du 18 décembre 2023 d’application de l’article 101 de la loi de la loi n° 2021-1104 du 22 août 2021, dite « Climat et résilience », a été publié au Journal officiel. Ces dispositions ont été codifiées aux articles L171-4 du Code de la construction et de l’habitation et L111-19-1 du Code de l’urbanisme. Pour rappel, cette loi regroupait des propositions de la Convention Citoyenne pour le climat transmises au gouvernement, et précisait notamment les obligations de végétalisation et d’ombrage des parcs de stationnement de plus de 500 m2 neufs ou en rénovation lourde, qui ne sont ni en infrastructure ni en superstructure d’un bâtiment 🌿.

L’objectif est donc de développer la production d’énergie renouvelable afin de participer à la transition énergétique, et de lutter contre les îlots de chaleur, redoutables en milieu urbain au cours de la période estivale.

Une obligation de dispositifs végétalisés et/ou d’ombrières pourvues de panneaux photovoltaïques

Ainsi, il décale l’application des obligations, initialement prévue au 1er juillet 2023, au 1er janvier 2024, et prévoit que les parcs et aires de stationnement doivent intégrer :

  • Sur au moins 50% de leur surface des aménagements hydrauliques ou des dispositifs végétalisés favorisant la perméabilité et l’infiltration des eaux pluviales ou leur évaporation 🌱,
  • Des dispositifs végétalisés et des ombrières concourant à l’ombrage des parcs sur au moins 50% de leur surface.
  • Lorsqu’elles comportent des ombrières, un procédé de production d’énergie renouvelable doit alors y être adjoint, et ce sur la totalité de leur surface.

L’obligation d’ombrage peut par exemple être remplie par la présence d’arbres, mais le cas échéant, ils doivent être à canopée large et présents dans des proportions suffisantes (au minimum un arbre pour trois emplacements).

👉 La transition énergétique, un enjeu de taille

Les exceptions et possibilités d’exemptions

L’obligation peut être contournée dans différents cas de figure, notamment en cas de contraintes techniques liées à la nature du sol ou à l’usage du parc de stationnement, d’aggravation d’un risque naturel, technologique ou relatif à la sécurité civile, de coûts d’investissement portant atteinte de manière significative à la rentabilité des installations ou à la viabilité économique du propriétaire, de dispositions spécifiques liée à la protection du patrimoine ou de nature architecturale (abords de monuments historiques, site patrimonial remarquable, site inscrit ou classé, cœur d’un parc national…), rendant impossible de telles installations.

👉 Mais au fait, les arbres sont-ils heureux en pleine ville ?

À qui l’obligation s’impose-t-elle ?

Concrètement, l’obligation s’impose 🧐 :

  • Aux parcs de stationnement extérieurs supérieurs à 1500 m2 déjà existant au 1er juillet 2023, ou dont la demande de construction était déjà validée ;
  • Aux nouvelles constructions de bâtiments à usage de bureaux ayant une emprise au sol supérieure à 1 000 m2 ;
  • Aux nouvelles constructions de bâtiments industriels, entrepôts, parcs de stationnement dont l’emprise au sol est supérieure à 500 m2.
  • Lorsque deux parkings sont adjacents avec des gestionnaires différents, il leur est possible de mutualiser les travaux en veillant à respecter l’obligation de recouvrement de 50 % de la superficie totale de la surface.
  • La loi dite « AER » est depuis venue étoffer cette obligation en ajoutant, à partir du 1er janvier 2025, de nouvelles catégories de bâtiments et en abaissant le seuil pour les bureaux à 500 m².

👉 Les arbres pourraient réduire la mortalité liée aux canicules urbaines

Les sanctions

Les sanctions pour les contrevenants s’élèvent à une amende annuelle de 20 000 € au maximum jusqu’à mise en conformité pour les parcs de moins de 10 000 m2, et de 40 000 € pour les surfaces supérieures 💰.

À retenir

Parmi les obligations qui avaient été prévues par la loi Climat et Résilience, l’obligation d’ombrager les parcs de stationnements et de les équiper d’ombrières pourvues de procédés de production d’énergie renouvelable vient tout juste d’entrer en vigueur au 1er janvier 2024. L’idée est de lutter contre les îlots de chaleur urbains, de favoriser la végétalisation des espaces artificialisés, et de participer au déploiement des énergies renouvelables afin de venir au soutien de la transition énergétique.

Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild


Sources : oise.gouv.fr, legifrance.gouv.fr, glaz-avocats.fr

Retrouvez les articles sur le thème :

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos derniers articles

Un mode vie durable, c'est quoi au juste ?

Les experts sont formels, et ne cessent de tirer la sonnette d’alarme : notre mode de vie et de consommation impacte à ce point l’environnement, les écosystèmes et la biodiversité qu’il est insoutenable sur le long terme pour la planète. En d’autres termes il faudra immanquablement en changer, et dans ce domaine, le plus tôt sera le mieux : tout l’enjeu est de ne pas atteindre le point de bascule au-delà duquel la résilience des écosystèmes sera compromise au point d’en risquer l’effondrement 😱. De ce fait, l’adoption d’un mode de vie durable n’est pas seulement une recommandation, mais devient une nécessité. De quoi s’agit-il exactement ? Sur quels leviers pouvons-nous agir, à notre niveau dès aujourd’hui 🤔 ?

Les Jeux Olympiques de Paris seront écolos, vraiment ?

Réduction de moitié des émissions de CO2 liées à l’organisation des jeux, utilisation exclusive d’énergie renouvelable et quasi exclusive d’infrastructures déjà existantes ou temporaires, restauration bas carbone… Les engagements de Paris 2024 en matière d’environnement sont ambitieux. Mais la promesse de Jeux écologiques est-elle crédible ? N’existe-t-il pas une incompatibilité de fait entre l’organisation d’un tel évènement et la lutte contre le changement climatique ? Faut-il crier au greenwashing 🤔?

Qui pollue le plus, l'avion ou le bateau ? The winner is...

On entend très souvent de nombreux griefs contre le trafic aérien dans la lutte contre le réchauffement climatique, désignés comme LE moyen de transport à éviter absolument pour limiter nos émissions. C’est oublier que le transport maritime n’a rien de bien plus reluisant, et engendrerait une pollution parfois dénoncée comme étant en réalité plus importante que celle de l’aérien. Or, d’après l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), le transport maritime représente plus de 80 % des volumes transportés et 90 % des échanges intercontinentaux de marchandises. Tous les moyens de transport polluent, c’est un fait, mais dans quelle mesure ? Qui, de l’avion ou du bateau, remporte la palme du moyen de transport le plus polluant 🤔?

Comment préparer son jardin pour le printemps ? 9 Conseils

Les jours rallongent, le soleil fait progressivement son retour, quelques bourgeons apparaissent sur les arbres… Ça sent bon le printemps, ça 😎 ! Et avec lui, comme chaque année, les affaires vont pouvoir reprendre au jardin après cette longue période d’accalmie. Vous allez bientôt pouvoir dégainer vos graines et plants, mais avant toute chose, une bonne préparation est indispensable ! Comment s’assurer un beau jardin et un potager productif pour toute la saison ? Suivez le guide !

Les giboulées de mars, c'est quoi au juste ?

Comme le veut le dicton « Si de toute l'année le pire des mois est février, méfie-toi aussi de mars et de ses giboulées ». Au moment où l’on voit, au loin, le printemps arriver avec soulagement, cette période marque avant tout une transition entre deux saisons. Et oui, le mois de mars est réputé pour sa météo capricieuse et ses fameuses giboulées. Alors c’est quoi, exactement une giboulée, et comment expliquer ce curieux phénomène météorologique ? Amareo fait la pluie et le beau temps et vous explique tout ça ! 👇

Retour à la campagne : l'exode urbain n'aura pas eu lieu

« Paris, tu paries, Paris, que je te quitte. Je te plaque sur tes trottoirs sales ». Comme la chanteuse Camille, tous les citadins ont un jour envisagé de tout plaquer pour partir vivre à la campagne. Mais quand certains ne font qu’y penser, d’autres passent à l’acte. Réaction post confinement ou véritable tendance ? 4 ans après la pandémie, l'exode rural n'aura pas eu lieu ! Explications.

La playlist nature qui fait du bien

Nature - Peinture

Amareo

  1. Côte maritimeZen Ambiance D'eau Calme
    3:28
  2. Se délasserZen Ambiance D'eau Calme
    3:29
  3. Orage: Pluie Sur Le ToitSons De Pluie HD
    3:10
  4. Orage: Pluie ForteSons De Pluie HD
    2:55
  5. Ronronnement relaxantOasis de sommeil
    3:27
  6. La tempête tropicale à l'horizonSomnolent Jean
    1:42
  7. Pluie dans la Forêt, Pt. 01Sons de la Nature Projet France de TraxLab
    1:23
  8. Chant de cigales, Vol. 1Bruitages
    3:02
  9. Sons des rivières: Vent, ruisseauBruits naturels
    4:17
  10. Relax NaturelleChant d'Oiseaux
    2:39
  11. Bruits de feu crépitantZone de la Musique Relaxante
    3:29

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

Les pages qu'il faut suivre 

📸 Suivez-nous sur Instagram


La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle