Les arbres sont-ils heureux en pleine ville ?

Mis à jour le par Equipe Rédaction

Il est établi que la présence d’arbres en ville est excellente pour la santé physique et mentale des citadins : elle réduit la mortalité, lutte contre les canicules et la formation d’îlots de chaleur urbains, et en devient un véritable enjeu de santé publique. Mais s’est-on seulement demandé si l’inverse se vérifiait ? Qu’en est-il du bien-être des arbres en ville ? De la même manière que de nombreux animaux sont inadaptés à la vie citadine, qu’en est-il des végétaux ? Les arbres sont-ils heureux dans nos agglomérations ? 🤔

Les arbres sont-ils heureux en pleine ville ?

Un arbre malade est moins efficace

La question de la santé des arbres en ville nous concerne à plus d’un titre, et notamment en raison du fait que les arbres endommagés ou affectés par une maladie sont moins performants que des arbres en pleine santé. De sorte que leurs effets sur la pollution de l'air et leur capacité à rafraîchir les villes sont moindres. Il est donc dans notre intérêt de nous enquérir de la santé des arbres en ville ! 💪

👉 Pourquoi les arbres sont si importants au juste ?

Par exemple, un arbre malade ou soumis à un stress environnemental a moins de feuilles, de sorte que l’ombre qu’il procure et que sa capacité d’évapotranspiration est amoindrie. La densité foliaire a en effet une importance centrale dans la capacité de l’arbre à intercepter la lumière, et la transpiration de l’arbre au niveau des feuilles s’en trouve altérée, ce qui réduit son aptitude à rafraîchir l’atmosphère 🌳.

👉 Les arbres pourraient réduire la mortalité liée aux canicules urbaines

Le stress des arbres en ville

Comme les gens, les arbres des villes sont soumis à plus de stress que les arbres des campagnes et des forêts, au regard notamment de la pollution des sols ou de l’air :

  • Ils absorbent de grandes quantités de métaux lourds et autres substances nocives 😶‍🌫️.
  • Par ailleurs, les arbres plantés le long des routes reçoivent une importante quantité de sel l’hiver, alors dispersé pour dégivrer les voies de circulation ❄️.
  • Les sous-sols sont fréquemment moins profonds qu’à la campagne, en raison de la présence de structures sous-jacentes (parkings souterrains, notamment). L’espace dont ils disposent pour s’épanouir est donc parfois fortement réduit, ce qui les confine et les limite, les soumettant à plus de stress hydrique et nutritionnel 😵.
  • En ville, les sols autour de certains arbres sont bien souvent tassés et piétinés de manière excessive, ce qui étouffe les racines. La terre est alors trop compressée, et l’oxygène vient à manquer. C’est le cas dans certains parcs urbains comme celui de la tête d’or à Lyon par exemple.

👉 Micro-forêts urbaines, connaissez-vous la méthode Miyawaki ?

Des arbres particulièrement exposés aux risques climatiques

De plus, Les arbres plantés en milieu urbain seront particulièrement exposés aux risques climatiques. Et sachant que le réchauffement climatique est justement la raison pour laquelle ils y sont de plus en plus fréquemment plantés, ça pose un réel problème 🙃 !

👉 Végétalisation, qu'est-ce que c'est ? Quelle utilité ?

C’est ce que souligne une étude publiée dans la revue Nature Climate Change, qui estime que de 56 % à 65 % des essences arbres vivant en ville sont déjà en situation de risque dans au moins l'un des lieux où elles sont plantées, et ce chiffre pourrait monter entre 68 et 76 % d’ici 2050. Rien qu’en France, 71 % des espèces seront alors en situation de risque vis-à-vis de l’augmentation des températures 😱. Selon les chercheurs, « Sur 423 espèces présentes dans la capitale, 157, soit 37 %, se trouvent déjà dans des conditions de températures qui excèdent ce qu'elles sont capables d'absorber au maximum ».

Les coûts d’entretien des arbres citadins pourraient donc augmenter considérablement, obligeant certaines municipalités à les arroser en cas de gros stress hydrique. Mais surtout, de nombreux spécimens pourraient périr, et avec eux, tous leurs bénéfices.

Selon David Happe, expert arboricole et auteur du livre « Au chevet des arbres », de plus en plus d’arbres sont malades en milieu urbain, se trouvant affaiblis par les canicules et les sécheresses, ce qui les rend plus vulnérables aux maladies 🤒.

👉 Multiplication des canicules, un indicateur clair du réchauffement climatique

La végétalisation, oui, mais ciblée !

La végétalisation est sans nul doute un levier fort pour rafraîchir les villes et lutter contre les îlots de chaleurs urbains. Il ne s’agit toutefois pas de planter des arbres coûte que coûte en ville, mais plutôt de sélectionner des essences résistantes aux températures auxquelles ils seront soumis d’ici quelques années 🥵. On sait par exemple que les marronniers, très fréquents en ville, ne supporteront plus le climat d’ici 20 ou 30 ans. Il s’agit donc d’élaborer des stratégies de végétalisation cohérentes, prenant en compte les interactions entre les spécimens, la ville et le climat.

👉 Est-il encore possible de stopper le réchauffement climatique ?

C’est ainsi que Sésame (Services EcoSystémiques rendus par les Arbres, Modulés selon l’Essence) est un outil mis au point par le Cerema, établissement public sous la tutelle du ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, afin d’accompagner la décision des collectivités en matière de choix des espèces d'arbres et d'arbustes adaptés au milieu urbain. Son objectif est de sélectionner les espèces pour leur capacité à absorber les polluants, à fixer les particules fines, à accueillir la faune locale et à résister au changement climatique. Initialement conçu pour la ville de Metz, l’outil se décline désormais à d’autres localités. D’autres outils numériques d'aide à la conception des projets de végétalisation sont également à l’étude pour orienter la végétalisation urbaine de demain.

👉 Quels sont les bienfaits d'une marche en forêt ? L'incroyable pouvoir de la nature

À retenir

Si renforcer la présence des arbres en ville est un axe central dans notre stratégie globale d’adaptation au réchauffement climatique, il ne faut pas en oublier l’absolue nécessité de sélectionner avec soin les essences à y planter. En effet, les arbres des villes sont soumis à un stress important multifactoriel, et risquent fort de prendre de plein fouet et en première ligne les effets du réchauffement climatique. Le choix d’espèces résistantes est donc un critère central pour bénéficier de tous les effets bénéfiques et protecteurs des arbres en ville, afin de nous adapter, nous aussi, à l’augmentation inéluctable des températures.

Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild


Sources : eo.belspo.be, alternatives-economiques.fr, lyon.fr, caue6.com, cnrs.fr, nature.com, francebleu.fr, cemera.fr, adaptaville.fr

Retrouvez les articles sur le thème :

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos derniers articles

Prévention des feux de forêt, ce que vous devez savoir

L’été dernier a marqué les esprits du fait de la recrudescence des feux de forêt, et sonnera comme l’été de tous les records : celui des surfaces brûlées et celui des émissions de carbone en Europe. Pour la seule Union Européenne, plus de 785 000 hectares sont ainsi partis en fumée du 1er janvier au 19 novembre, et 9 mégatonnes de CO2 ont ainsi été rejetées - contre une moyenne annuelle de 6,75 mégatonnes en 2003-2021 - du seul fait de ces incendies ravageurs, avec évidemment un énorme pic estival… Il est impératif que l’été 2024 ne suive pas cette tendance apocalyptique, et pour cela, la prévention est la clé 🗝️

Les produits chimiques éternels, le poison du siècle !

Ils font polémique en ce moment, et à juste titre : les PFAS (prononcez « pifasse »), ces « produits chimiques éternels », sont partout. Textiles, emballages alimentaires, ustensiles de cuisine, cosmétiques… Quelle est l’ampleur du phénomène ? En quoi est-ce dangereux pour notre santé ? Quels sont les impacts environnementaux de cette véritable invasion ? Comment expliquer cette omniprésence de substances dont la nocivité est parfaitement connue ? Voici tout ce que vous devez savoir sur les PFAS 👇

Les conséquences du réchauffement climatique sur la fertilité

Les effets du réchauffement climatique passent désormais difficilement inaperçus : évènements météorologiques extrêmes, canicules, sécheresses, incendies de forêts, insécurité alimentaire… Des effets qui gagnent également la sphère sanitaire, en impactant sous de nombreux aspects la santé humaine. Notamment, notre fertilité, au même titre que celle de nombreuses espèces, pourrait en pâtir. Explications 👇

Les fanons de la baleine, une merveille de la nature

Cet imposant mammifère marin est aussi célèbre que méconnu. Il existe près de 90 espèces de ce cétacé, au sein duquel on peut distinguer les baleines à dents, dites « Odontocètes » des baleines à fanons, dites « Mysticètes », telles que la baleine à bosse, le rorqual commun ou encore la baleine bleue. La plus petite d’entre elles, la baleine pygmée, mesure environ 6 mètres, et la plus grande, une trentaine pour environ 150 tonnes ! Ainsi, la bouche du plus gros animal vivant de notre planète est dotée de ces étranges lames cornées… De quoi s’agit-il exactement, et à quoi servent, au juste, les fanons de la baleine ? La réponse 👇

Comment faire son Bee Wrap soi-même ? Le tuto !

Tote bag, disques démaquillants lavables, Furoshiki, … Dans le cadre d’une démarche zéro déchets, le Bee Wrap est lui aussi un indispensable ! Ces emballages réutilisables vous permettront de tourner le dos aux films alimentaires et autres papiers aluminium dans la cuisine. Mode d’emploi ! 👇

Loi AGEC, la loi anti-gaspi, que prévoit-elle exactement ?

La loi AGEC n° 2020-105 du 10 février 2020 (loi anti-gaspillage pour une économie circulaire) ambitionnait d’accélérer la transition de nos modèles de production et de consommation, dans l’optique de réduire les déchets, préserver les ressources naturelles, limiter le réchauffement climatique et protéger la biodiversité. Pour cela, elle annonce une transformation de notre système vers une économie circulaire, afin de sortir du « produire – consommer – jeter » qui caractérise nos pratiques actuelles. Quels sont ses grands axes ? Quels premiers bilans peut-on en tirer ? 👇

La playlist nature qui fait du bien

Nature - Peinture

Amareo

  1. Côte maritimeZen Ambiance D'eau Calme
    3:28
  2. Se délasserZen Ambiance D'eau Calme
    3:29
  3. Orage: Pluie Sur Le ToitSons De Pluie HD
    3:10
  4. Orage: Pluie ForteSons De Pluie HD
    2:55
  5. Ronronnement relaxantOasis de sommeil
    3:27
  6. La tempête tropicale à l'horizonSomnolent Jean
    1:42
  7. Pluie dans la Forêt, Pt. 01Sons de la Nature Projet France de TraxLab
    1:23
  8. Chant de cigales, Vol. 1Bruitages
    3:02
  9. Sons des rivières: Vent, ruisseauBruits naturels
    4:17
  10. Relax NaturelleChant d'Oiseaux
    2:39
  11. Bruits de feu crépitantZone de la Musique Relaxante
    3:29

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

La citation qui nous parle


La playlist nature qui fait du bien

Nature - Peinture

Amareo

  1. Côte maritimeZen Ambiance D'eau Calme
    3:28
  2. Se délasserZen Ambiance D'eau Calme
    3:29
  3. Orage: Pluie Sur Le ToitSons De Pluie HD
    3:10
  4. Orage: Pluie ForteSons De Pluie HD
    2:55
  5. Ronronnement relaxantOasis de sommeil
    3:27
  6. La tempête tropicale à l'horizonSomnolent Jean
    1:42
  7. Pluie dans la Forêt, Pt. 01Sons de la Nature Projet France de TraxLab
    1:23
  8. Chant de cigales, Vol. 1Bruitages
    3:02
  9. Sons des rivières: Vent, ruisseauBruits naturels
    4:17
  10. Relax NaturelleChant d'Oiseaux
    2:39
  11. Bruits de feu crépitantZone de la Musique Relaxante
    3:29

La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle