Pourquoi certaines personnes résistent mieux au froid ?

Mis à jour le par Equipe Rédaction

Dès que le thermostat dégringole, force est de constater que nous ne sommes pas tous égaux face au froid 🥶 ! On rencontre en effet deux catégories de personnes : d’un côté, il y a ceux qui restent en T-shirt sans sourciller, et de l’autre, ceux qui même avec plusieurs couches superposées en mode « pelure d’oignon » continuent à se cailler les fesses. Mais alors, qu’est-ce qui explique cette inégalité ? Pourquoi certains d’entre nous sont-ils condamnés à grelotter ? Qu’en pense la science ? En fait, de nombreux facteurs influencent notre perception du froid et notre résistance aux basses températures.

Pourquoi certaines personnes résistent mieux au froid ?

L’état général de la personne

☃️ Bien entendu, en premier lieu, l’état de nutrition des individus, et leur fatigue éventuelle, de même que leur état de stress jouent un rôle central dans la capacité de tout un chacun de supporter un thermostat en chute libre. Une anémie, notamment, compromet la capacité de transport de l’oxygène dans le sang par les globules rouges, et peut rendre frileux.

👉 Bains de mer en hiver, risques et bienfaits

Les actifs supportent mieux le froid

C’est logique : c’est le mouvement, et donc le muscle 💪, qui crée de la chaleur. De fait, si dans une même pièce une personne s’active physiquement, et l’autre reste statique, le premier aura une sensation de chaleur alors que le second, à température égale, se refroidira et ressentira un certain inconfort.

Une histoire de graisse brune

Lorsque nous naissons, nous sommes bien pourvus en graisse « brune », qui nous permet de compenser notre faible masse musculaire et de nous aider à maintenir notre température corporelle une fois sortis de ce confortable cocon maternel. Plus nous vieillissons, plus cette graisse brune est éliminée de notre organisme, de sorte que les personnes âgées, qui en plus perdent de la masse musculaire, sont particulièrement sensibles au froid. D’une manière générale, une légère couche de graisse peut jouer le rôle d’un isolant thermique.

👉 Sous-vêtements thermiques, comment bien les choisir ?

Les facteurs génétiques : la protéine qui dicte la sensation de froid

Une étude menée en 2012 sur 894 paires de jumeaux a démontré que le patrimoine génétique de chaque individu jouait un rôle dans le fait d’avoir froid aux mains et aux pieds.

Plus récemment, des chercheurs suédois et lituaniens ont mis en lumière le rôle joué par une mutation génétique précise dans la frilosité des individus 🧪. En effet, d'après une étude publiée dans l'American Journal of Human Genetics, des scientifiques ont identifié un gène précis impliqué dans notre capacité à supporter les températures hostiles de l’hiver, qui serait alors empêché de produire une certaine protéine, appelée α-actinin-3, en principe présente dans les fibres des muscles squelettique responsables des mouvements rapides. Cette déficience aurait pour effet d'entraîner une contraction musculaire plus lente. D’après les constatations des auteurs de l’étude, les personnes ne produisant pas cette protéine maintiennent plus facilement leur température corporelle, et supportent mieux le froid. Et nous devons cette avancée de la science à un courageux groupe d’hommes âgés de 18 à 40 ans qui se sont immergés dans de l'eau froide (14°C) pendant 20 minutes, avant de faire des pauses de dix minutes pour mieux y retourner, le tout pendant 120 minutes 🥶. Il fallait bien être suédois pour accepter de s’y prêter…

Les femmes sont plus frileuses, et c’est la science qui le dit

C’est bien connu, et vous l’avez sans doute constaté si vous vivez en couple : les femmes sont plus sensibles au froid que ces messieurs. La faute à la testostérone, hormone masculine, qui régule les molécules réceptrices du froid. Non, Mesdames, vous n’en rajoutez pas, vous êtes juste moins bien armées pour supporter les frimas de l’hiver😉.

Le métabolisme en cause dans la sensation de froid

À chaque personne son métabolisme, et donc sa production de chaleur. 🤓 C’est assez technique, mais en gros, les cellules utilisent en permanence des molécules carbonées dans le cadre de leur fonctionnement, et ce faisant, elles oxydent des substrats à partir de l’oxygène que nous inhalons. Une partie de cette énergie d’oxydation est alors perdue sous forme de chaleur, phénomène qui est plus ou moins marqué en fonction des individus sans que l’on sache vraiment pourquoi, comme nous l’explique Daniel Ricquier, professeur de biochimie au sein de la faculté de médecine de l’université Paris-Descartes et chercheur au CNRS. De ce fait, dans une même situation, il existe une différence de production de chaleur en fonction du fonctionnement métabolique propre à chaque personne, et celles qui ont une capacité accrue à l’oxydation des molécules sont moins frileuses.

Pour revenir sur la différence de sensation face au froid entre les femmes et les hommes, par exemple, ces messieurs ont généralement un métabolisme de base plus élevé : autrement dit, ils dépensent davantage d’énergie quand leur corps est au repos, et donc ils ont moins froid. De même, les sportifs ont une musculature plus développée, et un métabolisme plus élevé, et sont donc généralement moins frileux que les personnes plus sédentaires.

👉 Comment aider les animaux du jardin à passer l'hiver ?

Les problèmes de thyroïde expliquent une différence

Certaines pathologies médicales expliquent une moins bonne résistance aux températures fraîches, comme c’est le cas d’un dysfonctionnement thyroïdien, cette glande qui joue un rôle central sur la régulation de nombreuses fonctions tissulaires et notamment dans la création de chaleur. C’est pourquoi les hyperthyroïdiens ont toujours chaud, tandis que les hypothyroïdiens dégagent moins d’énergie sous forme de chaleur, et mobilisent peu leurs réserves (raison pour laquelle ils sont plus souvent en surpoids).

👉 5 façons de prendre soin des oiseaux l’hiver

Votre circulation sanguine est-elle efficace ?

❤️ La circulation sanguine permet l’acheminement de l’oxygène dans les cellules : une circulation moins performante prédispose à la frilosité. En effet, les vaisseaux sanguins ont la capacité de s’adapter au froid par le mécanisme de la vasoconstriction : on limite la circulation sanguine dans les extrémités pour se concentrer sur les organes internes, car c’est en périphérie que le sang perd le plus de chaleur (orteils, doigts, oreilles, nez…), un processus coûteux en énergie et en oxygène. La redistribution du sang permet ainsi d’économiser de la chaleur, et le corps compense par l’apparition de frissons, ou de grelottements, afin de faire remonter la température.

👉 Comment les animaux passent l'hiver ? Différentes stratégies

À retenir

Nous ne sommes pas tous égaux face aux frimas de l’hiver. Certains restent en marcel, quand d’autres sont condamnés à frissonner. De nombreux facteurs - métabolisme, sexe, problèmes de santé, circulation sanguine… - peuvent influer sur notre capacité à mieux supporter le froid : outre l’état général de la personne, il s’avère notamment que les personnes actives physiquement et/ou avec une masse musculaire plus importante sont favorisées. Une mutation génétique, également, pourrait être en cause dans notre capacité à supporter les températures hostiles.

Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild


Sources : science-et-vie.com, pourquoidocteur.fr, europe1.fr, ouest-france.fr

Retrouvez les articles sur le thème :

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos derniers articles

Un mode vie durable, c'est quoi au juste ?

Les experts sont formels, et ne cessent de tirer la sonnette d’alarme : notre mode de vie et de consommation impacte à ce point l’environnement, les écosystèmes et la biodiversité qu’il est insoutenable sur le long terme pour la planète. En d’autres termes il faudra immanquablement en changer, et dans ce domaine, le plus tôt sera le mieux : tout l’enjeu est de ne pas atteindre le point de bascule au-delà duquel la résilience des écosystèmes sera compromise au point d’en risquer l’effondrement 😱. De ce fait, l’adoption d’un mode de vie durable n’est pas seulement une recommandation, mais devient une nécessité. De quoi s’agit-il exactement ? Sur quels leviers pouvons-nous agir, à notre niveau dès aujourd’hui 🤔 ?

Les Jeux Olympiques de Paris seront écolos, vraiment ?

Réduction de moitié des émissions de CO2 liées à l’organisation des jeux, utilisation exclusive d’énergie renouvelable et quasi exclusive d’infrastructures déjà existantes ou temporaires, restauration bas carbone… Les engagements de Paris 2024 en matière d’environnement sont ambitieux. Mais la promesse de Jeux écologiques est-elle crédible ? N’existe-t-il pas une incompatibilité de fait entre l’organisation d’un tel évènement et la lutte contre le changement climatique ? Faut-il crier au greenwashing 🤔?

Qui pollue le plus, l'avion ou le bateau ? The winner is...

On entend très souvent de nombreux griefs contre le trafic aérien dans la lutte contre le réchauffement climatique, désignés comme LE moyen de transport à éviter absolument pour limiter nos émissions. C’est oublier que le transport maritime n’a rien de bien plus reluisant, et engendrerait une pollution parfois dénoncée comme étant en réalité plus importante que celle de l’aérien. Or, d’après l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), le transport maritime représente plus de 80 % des volumes transportés et 90 % des échanges intercontinentaux de marchandises. Tous les moyens de transport polluent, c’est un fait, mais dans quelle mesure ? Qui, de l’avion ou du bateau, remporte la palme du moyen de transport le plus polluant 🤔?

Comment préparer son jardin pour le printemps ? 9 Conseils

Les jours rallongent, le soleil fait progressivement son retour, quelques bourgeons apparaissent sur les arbres… Ça sent bon le printemps, ça 😎 ! Et avec lui, comme chaque année, les affaires vont pouvoir reprendre au jardin après cette longue période d’accalmie. Vous allez bientôt pouvoir dégainer vos graines et plants, mais avant toute chose, une bonne préparation est indispensable ! Comment s’assurer un beau jardin et un potager productif pour toute la saison ? Suivez le guide !

Les giboulées de mars, c'est quoi au juste ?

Comme le veut le dicton « Si de toute l'année le pire des mois est février, méfie-toi aussi de mars et de ses giboulées ». Au moment où l’on voit, au loin, le printemps arriver avec soulagement, cette période marque avant tout une transition entre deux saisons. Et oui, le mois de mars est réputé pour sa météo capricieuse et ses fameuses giboulées. Alors c’est quoi, exactement une giboulée, et comment expliquer ce curieux phénomène météorologique ? Amareo fait la pluie et le beau temps et vous explique tout ça ! 👇

Retour à la campagne : l'exode urbain n'aura pas eu lieu

« Paris, tu paries, Paris, que je te quitte. Je te plaque sur tes trottoirs sales ». Comme la chanteuse Camille, tous les citadins ont un jour envisagé de tout plaquer pour partir vivre à la campagne. Mais quand certains ne font qu’y penser, d’autres passent à l’acte. Réaction post confinement ou véritable tendance ? 4 ans après la pandémie, l'exode rural n'aura pas eu lieu ! Explications.

La playlist nature qui fait du bien

Nature - Peinture

Amareo

  1. Côte maritimeZen Ambiance D'eau Calme
    3:28
  2. Se délasserZen Ambiance D'eau Calme
    3:29
  3. Orage: Pluie Sur Le ToitSons De Pluie HD
    3:10
  4. Orage: Pluie ForteSons De Pluie HD
    2:55
  5. Ronronnement relaxantOasis de sommeil
    3:27
  6. La tempête tropicale à l'horizonSomnolent Jean
    1:42
  7. Pluie dans la Forêt, Pt. 01Sons de la Nature Projet France de TraxLab
    1:23
  8. Chant de cigales, Vol. 1Bruitages
    3:02
  9. Sons des rivières: Vent, ruisseauBruits naturels
    4:17
  10. Relax NaturelleChant d'Oiseaux
    2:39
  11. Bruits de feu crépitantZone de la Musique Relaxante
    3:29

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

Les pages qu'il faut suivre 

📸 Suivez-nous sur Instagram


La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle