Bains de mer en hiver, risques et bienfaits

Mis à jour le par Equipe Rédaction

À la plage, il y a deux catégories de personnes : ceux qui même en plein mois d’août, au moment où les températures de la mer sont les plus hospitalières, mettent 25 minutes à se lancer, et les autres. A l’extrême inverse, on trouve les adeptes, voire les irréductibles pour certains, de la très revigorante baignade hivernale 🥶, ceux que l’on regarde avec un œil à la fois amusé et incrédule : mais quelle idée ? Quels sont les bienfaits des bains de mers en hiver ? Cette pratique présente-t-elle des risques ? On vous dit tout !

Bains de mer en hiver, risques et bienfaits

Un pari fou

Oui, il y a des gens qui ne rateraient pour rien au monde leur traditionnelle baignade de Noël ou du 1er janvier. Les Scandinaves en raffolent et le pratiquent depuis l’époque des Vikings, mais ils ne sont pas les seuls : A Monaco, Sanary, Nice, La Rochelle ou encore Fécamp, ils sont nombreux à se donner rendez-vous pour aller se les peler un bon coup dans la mer. La Baignade des banquisards, une véritable institution châtelaillonnaise, réunit ainsi plus de 500 baigneurs pour la première baignade de l’année. Les canards givrés, de leur côté, réunissent plusieurs dizaines d’adeptes sur la côte Atlantique. Ils sont sans doute aussi tripés que trempés, certes 🤪, mais on peut quand même s’interroger : et s’ils avaient raison 🤔 ? 

Un défi dingue pour beaucoup de Français, dont les bienfaits sont pourtant démontrés.

👉 Est-ce que l'eau de mer est bonne pour la peau ?

Une pratique vivifiante pleine de bienfaits pour le corps et l’esprit

En effet, après une acclimatation de quelques minutes, la réaction initiale de stress de l’organisme s’apaise, et c’est le sentiment de bien-être qui prend le dessus 🤗. Le sang est éloigné des extrémités et se concentre dans les organes essentiels afin de les protéger, ce qui réduit, par la même occasion, l’inflammation, favorise une meilleure récupération musculaire (la pratique est d’ailleurs bien connue des grands sportifs !) et apaise l’arthrose. La vasoconstriction déclenchée par le bain de mer hivernal est bénéfique pour les artères, en l’absence d’artériopathie, de même que pour les veines dont la tonicité est renforcée. Adieu les jambes lourdes ! Des bienfaits qui pourraient s’expliquer par une stimulation du nerf vague.

👉 La salicorne, une étonnante plante marine aux nombreux bienfaits

Des vertus immunitaires pour l’organisme seraient aussi au rendez-vous. Par ailleurs, l’exercice est excellent pour le système nerveux et le stress, qu’il apaise indiscutablement. Apaisement, bien être, euphorie… Les effets antidépresseurs et anxiolytiques sont généralement partagés par de nombreux adeptes des bains de mer réguliers, et notamment hivernaux, et ce pendant plusieurs heures à plusieurs jours. Tous ces bienfaits participent sans doute à expliquer l’addiction que semble susciter cette pratique chez nombre de ses adeptes !

👉 Les bienfaits de l'air marin : respirez à pleins poumons !

Un temps de baignade chronométré

Des bains généralement limités par les municipalités à 15 minutes tout au plus, afin de ne pas entrer dans des chalenges dangereux du genre « le premier sorti en a une petite ! » (🤓 ce qui techniquement serait pourtant plutôt le cas du dernier à sortir de l’eau, en raison du phénomène bien connu de « rétractation pénienne » sous l’effet des basses températures. Mais passons, on s’éloigne du sujet initial). Il est généralement recommandé de n’y rester qu’une minute par degré de température d’eau en hiver, sauf pour les habitués qui doivent quoi qu’il en soit rester attentifs à tout signe d’hypothermie.

👉 Les océans plus chauds que jamais, un signal clair ...

Baigneurs courageux ou inconscients ?

Pourtant, la pratique, de plus en plus répandue, n’est pas sans risque. L’organisme est alors soumis à une importante agression qui peut faire courir des dommages cardiovasculaires importants ❤️ : l’eau froide, en effet, entraîne une contraction des vaisseaux (la fameuse vasoconstriction), et une moins bonne circulation du sang de même qu’une contraction du cœur. L’ombre du choc thermique plane sur les participants, en particulier sur ceux qui ne sont pas coutumiers. Il existe donc une nette contrindication aux sujets ayant connu des antécédents cardiovasculaires ET à celles ayant consommé de l’alcool (ce qui pourtant, va parfois de pair avec l’idée subite d’aller se baigner en plein hiver 🥴).

Le corps libère alors une grande quantité de cortisol, hormone du stress, et les fréquences respiratoire et cardiaque connaissent un pic : c’est le mécanisme de fuite ou de combat qui se déclenche, comme à chaque fois que l’organisme perçoit un danger. Par ailleurs, l’hydrocution n’est pas une exclusivité estivale, mais reste liée à une différence de température extérieur-eau.

👉 Les nombreux bienfaits de la montagne sur notre santé

De l’importance d’une bonne préparation

Pour se préparer au mieux à ce bain revigorant, il est conseillé de sauter sur place, de tapoter ses bras et ses jambes, et d’effectuer des mouvements circulaires avec le bras dans les minutes qui précèdent. Ne quittez vos vêtements chauds qu’à la dernière minute avant de vous lancer, et prenez soin de mouiller les zones réflexogènes en premier (nuque, carotide, et ventre). Vous promener en slip pendant les minutes qui précèdent ne vous aidera pas à mieux vous habituer plus facilement 🥶. Prenez le temps d’immerger votre corps progressivement, et évitez si possible de vous mouiller la tête ! Nul besoin de porter une combinaison, mais prévoyez le nécessaire pour vous réchauffer à la sortie de l’eau : vêtements chauds et thermos ! L’idéal, pour les personnes qui habitent en bord de mer, est de ne pas cesser de se baigner une fois que l’été est terminé, afin de permettre à l’organisme de se ménager une transition progressive au fur et à mesure du refroidissement des températures.  

👉 Pourquoi l'air de la mer nous fatigue-t-il autant ?

À retenir
C’est un véritable rituel dans les pays Nordiques, où il est même possible de se rendre dans des centres de bains froids, ou kallbadhus en Suède, mais également en Norvège, pour s’adonner à cette pratique : le bain de mer en hiver. Une activité glaciale mais de plus en plus prisée, y compris chez nous, en raison de ses nombreux bienfaits pour le corps comme pour l’esprit. Mais attention, ce hobby n’est pas sans risque, et une bonne préparation s’impose afin d’en faire un moment frisquet, certes, mais bénéfique. Il ne reste plus qu’à se jeter à l’eau !
Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild

Sources : futura-sciences.com, destinationsante.com, guillaume-barucq.com, lanutrition.fr, consoglobe.com, chatelaillon-plage-tourisme.fr

Retrouvez les articles sur le thème :

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos derniers articles

Un mode vie durable, c'est quoi au juste ?

Les experts sont formels, et ne cessent de tirer la sonnette d’alarme : notre mode de vie et de consommation impacte à ce point l’environnement, les écosystèmes et la biodiversité qu’il est insoutenable sur le long terme pour la planète. En d’autres termes il faudra immanquablement en changer, et dans ce domaine, le plus tôt sera le mieux : tout l’enjeu est de ne pas atteindre le point de bascule au-delà duquel la résilience des écosystèmes sera compromise au point d’en risquer l’effondrement 😱. De ce fait, l’adoption d’un mode de vie durable n’est pas seulement une recommandation, mais devient une nécessité. De quoi s’agit-il exactement ? Sur quels leviers pouvons-nous agir, à notre niveau dès aujourd’hui 🤔 ?

Les Jeux Olympiques de Paris seront écolos, vraiment ?

Réduction de moitié des émissions de CO2 liées à l’organisation des jeux, utilisation exclusive d’énergie renouvelable et quasi exclusive d’infrastructures déjà existantes ou temporaires, restauration bas carbone… Les engagements de Paris 2024 en matière d’environnement sont ambitieux. Mais la promesse de Jeux écologiques est-elle crédible ? N’existe-t-il pas une incompatibilité de fait entre l’organisation d’un tel évènement et la lutte contre le changement climatique ? Faut-il crier au greenwashing 🤔?

Qui pollue le plus, l'avion ou le bateau ? The winner is...

On entend très souvent de nombreux griefs contre le trafic aérien dans la lutte contre le réchauffement climatique, désignés comme LE moyen de transport à éviter absolument pour limiter nos émissions. C’est oublier que le transport maritime n’a rien de bien plus reluisant, et engendrerait une pollution parfois dénoncée comme étant en réalité plus importante que celle de l’aérien. Or, d’après l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), le transport maritime représente plus de 80 % des volumes transportés et 90 % des échanges intercontinentaux de marchandises. Tous les moyens de transport polluent, c’est un fait, mais dans quelle mesure ? Qui, de l’avion ou du bateau, remporte la palme du moyen de transport le plus polluant 🤔?

Comment préparer son jardin pour le printemps ? 9 Conseils

Les jours rallongent, le soleil fait progressivement son retour, quelques bourgeons apparaissent sur les arbres… Ça sent bon le printemps, ça 😎 ! Et avec lui, comme chaque année, les affaires vont pouvoir reprendre au jardin après cette longue période d’accalmie. Vous allez bientôt pouvoir dégainer vos graines et plants, mais avant toute chose, une bonne préparation est indispensable ! Comment s’assurer un beau jardin et un potager productif pour toute la saison ? Suivez le guide !

Les giboulées de mars, c'est quoi au juste ?

Comme le veut le dicton « Si de toute l'année le pire des mois est février, méfie-toi aussi de mars et de ses giboulées ». Au moment où l’on voit, au loin, le printemps arriver avec soulagement, cette période marque avant tout une transition entre deux saisons. Et oui, le mois de mars est réputé pour sa météo capricieuse et ses fameuses giboulées. Alors c’est quoi, exactement une giboulée, et comment expliquer ce curieux phénomène météorologique ? Amareo fait la pluie et le beau temps et vous explique tout ça ! 👇

Retour à la campagne : l'exode urbain n'aura pas eu lieu

« Paris, tu paries, Paris, que je te quitte. Je te plaque sur tes trottoirs sales ». Comme la chanteuse Camille, tous les citadins ont un jour envisagé de tout plaquer pour partir vivre à la campagne. Mais quand certains ne font qu’y penser, d’autres passent à l’acte. Réaction post confinement ou véritable tendance ? 4 ans après la pandémie, l'exode rural n'aura pas eu lieu ! Explications.

La playlist nature qui fait du bien

Nature - Peinture

Amareo

  1. Côte maritimeZen Ambiance D'eau Calme
    3:28
  2. Se délasserZen Ambiance D'eau Calme
    3:29
  3. Orage: Pluie Sur Le ToitSons De Pluie HD
    3:10
  4. Orage: Pluie ForteSons De Pluie HD
    2:55
  5. Ronronnement relaxantOasis de sommeil
    3:27
  6. La tempête tropicale à l'horizonSomnolent Jean
    1:42
  7. Pluie dans la Forêt, Pt. 01Sons de la Nature Projet France de TraxLab
    1:23
  8. Chant de cigales, Vol. 1Bruitages
    3:02
  9. Sons des rivières: Vent, ruisseauBruits naturels
    4:17
  10. Relax NaturelleChant d'Oiseaux
    2:39
  11. Bruits de feu crépitantZone de la Musique Relaxante
    3:29

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

Les pages qu'il faut suivre 

📸 Suivez-nous sur Instagram


La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle