Les biocarburants, qu'est-ce que c'est ? Une fausse bonne idée ?

Mis à jour le par Equipe Rédaction

Les nouveaux types de carburants dits « renouvelables », « verts » ou « alternatifs » ont le vent en poupe, afin de diminuer le recours aux énergies fossiles et donc de réduire l’empreinte carbone du secteur des transports, qui, il est vrai, porte une importante part de responsabilité dans la crise climatique actuelle. Mais les biocarburants sont-ils aussi « bios » qu’ils veulent bien le faire croire 🤔? Rien n’est moins sûr !

Les biocarburants, qu'est-ce que c'est ? Une fausse bonne idée ?

Le biocarburant, c’est quoi ?

Le biocarburant désigne un substitut énergétique issu de l’agriculture, dans le but, à terme, de remplacer les énergies fossilesIl s’agit de combustibles solides, liquides ou gazeux provenant de végétaux ou de déchets animaux, et plus généralement de matières organiques 🌿, dans le but de réduire nos émissions de gaz à effet de serre.

⚠️ Attention, le biocarburant n’est pas un produit bio, mais fait référence à la biomasse. On lui préfère parfois le terme d’agrocarburant. En revanche, il s’agit d’une source d’énergie renouvelable, contrairement aux énergies fossiles qui mettent des millions d’années à se constituer.

👉 Les énergies renouvelables sont-elles vraiment écolos ?

Ainsi, le biocarburant le plus courant est l’éthanol, fabriqué à partir de biomasse provenant généralement de plantes cultivées et mélangé à des carburants fossiles. En France, la betterave à sucre et les céréales de blé et de maïs sont les principales ressources utilisées pour la production d’éthanol d’origine agricole. On en retrouve ainsi dans le SP95-E5, à hauteur de 5%, et dans le SP95-E10 à hauteur de 10%, ou encore dans le carburant superéthanol E85, cette fois ci à plus haute teneur 🚗.

Les 3 générations de biocarburant

On parle de carburant de première, de deuxième et de troisième génération 🤓.

  • Les biocarburants de première génération sont élaborés à partir de plantes riches en sucre (betterave), en amidon (mais, blé) ou en huile (colza, soja). Autrement dit, il s’agit de cultures destinées traditionnellement à l'alimentation 🌽.
  • La seconde génération de biocarburants est issue de la biomasse, et notamment des déchets organiques (huiles de cuisson usagée, résidus sylvicoles ou agricoles…) ou des tiges de plantes. Ils n’utilisent pas de matière végétale alimentaire.
  • La dernière piste en matière de biocarburant, donc de troisième génération, consiste à produire en masse un biocarburant issu de la culture de microalgues.

En France, les biocarburants représentent 6 % de la production primaire d'énergies renouvelables, ce qui en fait la cinquième source d'énergie renouvelable. Le biodiesel représente 77 % de la consommation de biocarburants.

Un remède pire que le mal ?

Mais contrairement à ce que l’on pourrait croire, le biocarburant n’est pas si écolo qu’il n’y paraît et engendre, lui aussi, d’importantes atteintes environnementales dans le cadre de son processus de production. Déforestation, érosion des sol, augmentation des prix des denrées alimentaires… La face cachée du biocarburant n’a rien de bien reluisant et ses effets pervers ne se font pas attendre.

Quid de l’empreinte carbone des biocarburants ?

Une étude de l’ONG européenne Transport & Environnement avait révélé en 2016 que les biocarburants émettaient en fait plus de gaz à effet de serre que les combustibles fossiles, ce qui est quand même un comble 🙄. En effet, si l’on prend en compte le changement d’affectation des sols, et notamment de terres naturelles qui stockaient du carbone, le bilan est plus que mitigé, sans parler des impacts catastrophiques sur la biodiversité mondiale dans son ensemble… Pourtant, on a longtemps considéré les biocarburants comme étant neutres en carbone, dans la mesure où le processus de photosynthèse absorbe une partie du CO2 libéré lors de leur combustion.

La concurrence entre le combustible et l’alimentation

Pour fabriquer du biocarburant, des surfaces sont monopolisées, au détriment des autres destinations telles que l’agriculture à visée alimentaire ou le couvert forestier.

Ainsi, ce que l’on reproche bien souvent aux biocarburants de première génération, c’est qu’ils entrent en compétition avec la production alimentaire, et donc avec la disponibilité et le cours des aliments dans le monde 🌍. Ils posent ainsi un réel problème de sécurité alimentaire. L’utilisation de cultures pour produire du combustible fait en effet augmenter le prix des denrées, en particulier dans un contexte où les sécheresses se multiplient du fait du changement climatique, et mettent de plus en plus souvent à mal les récoltes qui elles, diminuent.

Des cultures intensives à fort impact environnemental

Pour finir, la culture des betteraves sucrières, notamment, est une culture ultra-intensive, qui a un gros impact sur la biodiversité, à grand renfort de néonicotinoïdes, ces pesticides tueurs d’abeilles et interdits partout ailleurs. Elle est pourtant produite en quantité industrielle pour approvisionner les distilleries.

L’espoir renaît des biocarburants de troisième génération

La production de biocarburant issu de la culture de microalgues représente un espoir important en matière de biocarburant. Peu cher, peu polluant… Le procédé permettrait de produire de 30 à 100 fois plus d’énergie à l’hectare qu’un biocarburant oléagineux. Une culture qui ne mobiliserait pas de surfaces agricoles ou forestières, et qui serait de nature à absorber une partie des rejets industriels carbonés. Croisons les doigts pour que cette piste prometteuse aboutisse 🤞!

👉 Empreinte carbone : qu’est-ce que c’est ?

À retenir

En alternative aux énergies fossiles, l’utilisation de biocarburants peut paraître, à première vue, une bonne idée : ce substitut énergétique issu de l’agriculture provenant de la combustion de la biomasse est parfois présenté comme le remède miracle pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre. Or, si l’on se concentre sur le biocarburant de première génération, le bilan environnemental est loin d’être aussi satisfaisant qu’escompté. D’autres biocarburants de seconde et de troisième génération sont à l’étude afin d’en palier les effets pervers. À suivre !

Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild


Sources : geo.fr, lemonde.fr, theconversation.com, ecologie.gouv.fr, futura-sciences.com

Retrouvez les articles sur le thème :

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos derniers articles

Randonner léger : nos astuces poids plume !

Le sac à dos du randonneur est à la fois son meilleur allié, et son pire ennemi. S’équiper pour ne pas manquer, oui, mais sans se surcharger, voilà tout l’art de bien préparer une randonnée. Et ça, ça se réfléchit en amont. Plus on part longtemps, plus on est tenté d’emporter d’affaires, et plus le poids risque de devenir un terrible fardeau… Car oui, un sac trop lourd peut littéralement gâcher votre aventure et la transformer en calvaire. Au croisement des chemins entre confort, respect de la sécurité et du budget, suivez nos astuces pour trouver le juste milieu et randonner léger !

GR 75, faites le tour de Paris à pied, vous allez adorer !

Vous pensez que les grandes randonnées ne sont pas accessibles aux citadins Parisiens ? Cet itinéraire va vous prouver le contraire. Enfilez vos chaussures de marche, on vous emmène faire le tour de Paris à pied, sur la trace du GR 75 🥾.

Reprise gratuite des pneus usagés pour les particuliers : ce qui change en 2024

577 000 tonnes de pneumatiques sont mises sur le marché chaque année en France, soit 59 millions de pneus. Ces futurs déchets, bien que n’étant pas considérés comme dangereux, n’en sont pas moins composés de produits toxiques et présentent un risque tant pour l’environnement que pour la santé publique. Bonne nouvelle : depuis le 1er janvier 2024, les particuliers peuvent déposer gratuitement leurs pneus usagers chez un distributeur, sans obligation d’achat de pneus neufs. Débriefing 👇

Quelle est la nourriture qui pollue le plus ?

Manger pollue, c’est un fait. OK, mais il faut bien manger pour vivre, sommes-nous tentés de répondre… Certes, mais cessons un instant d’enfoncer des portes ouvertes et venons-en au fait : de la même manière que côté santé, il existe la malbouffe, celle qui fait plaisir au palais, mais dont il ne faut pas abuser, certains aliments sont, plus encore que les autres, des désastres écologiques : il est possible, et même indispensable, de prendre en compte le prisme environnemental dans nos choix alimentaires afin de réduire, au quotidien, notre empreinte sur la planète. Quel est le top 10 des aliments à bannir et à limiter ? Menu de la nourriture la plus polluante au monde 🤮

Comment se débarrasser des guêpes naturellement en 10 astuces

Vous êtes confortablement installé en terrasse, vous chillez, on ne peut plus détendu, et vous vous apprêtez à partager un agréable déjeuner entre amis ou en famille, avec son lot de melons, grillades et autres réjouissances. Oui, tout aurait pu être parfait, sans elles : Bzzzzz ! Il n’est pas rare qu’une ou plusieurs guêpes s’invitent à table pour profiter elles-aussi de ces mets très appréciés, ou autour de la piscine, à la recherche d’eau pour s’hydrater... Un phénomène classique, mais TELLEMENT agaçant et potentiellement dangereux, car elles peuvent être amenées à piquer un de vos convives ou un animal de compagnie. Seulement voilà, les guêpes, comme tous les animaux, ont, elles aussi, un rôle à jouer dans les écosystèmes et la biodiversité. Votre objectif ? Les éloigner sans les tuer ni vous faire piquer. Quels sont les meilleurs répulsifs faits maison naturels pour les tenir à distance respectable de votre buffet 🐝 ?

Comment se débarrasser des poux radicalement (et naturellement) ?

Peut-être avez-vous eu la désagréable surprise de constater la présence de passagers clandestins indésirables sur vos charmantes têtes blondes, au retour d’une colo ou tout simplement en revenant de l’école : oui, les poux ont le don de s’inviter chez vous de manière insidieuse, et de s’immiscer partout ! Votre objectif est donc de vous en débarrasser au plus vite, mais sans passer par la case insecticide toxique, néfaste tant pour ces parasites voraces – bien qu’ils y soient de plus en plus résistants - que pour votre enfant, et bien sûr pour la planète 🌍… Bonne nouvelle, les méthodes naturelles ET efficaces existent. Chasser les poux sans traitement de choc chimique est à la portée de tous.

La playlist nature qui fait du bien

Nature - Peinture

Amareo

  1. Côte maritimeZen Ambiance D'eau Calme
    3:28
  2. Se délasserZen Ambiance D'eau Calme
    3:29
  3. Orage: Pluie Sur Le ToitSons De Pluie HD
    3:10
  4. Orage: Pluie ForteSons De Pluie HD
    2:55
  5. Ronronnement relaxantOasis de sommeil
    3:27
  6. La tempête tropicale à l'horizonSomnolent Jean
    1:42
  7. Pluie dans la Forêt, Pt. 01Sons de la Nature Projet France de TraxLab
    1:23
  8. Chant de cigales, Vol. 1Bruitages
    3:02
  9. Sons des rivières: Vent, ruisseauBruits naturels
    4:17
  10. Relax NaturelleChant d'Oiseaux
    2:39
  11. Bruits de feu crépitantZone de la Musique Relaxante
    3:29

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

La citation qui nous parle