Les biocarburants, qu'est-ce que c'est ? Une fausse bonne idée ?

Mis à jour le par Equipe Rédaction

Les nouveaux types de carburants dits « renouvelables », « verts » ou « alternatifs » ont le vent en poupe, afin de diminuer le recours aux énergies fossiles et donc de réduire l’empreinte carbone du secteur des transports, qui, il est vrai, porte une importante part de responsabilité dans la crise climatique actuelle. Mais les biocarburants sont-ils aussi « bios » qu’ils veulent bien le faire croire 🤔? Rien n’est moins sûr !

Les biocarburants, qu'est-ce que c'est ? Une fausse bonne idée ?

Le biocarburant, c’est quoi ?

Le biocarburant désigne un substitut énergétique issu de l’agriculture, dans le but, à terme, de remplacer les énergies fossilesIl s’agit de combustibles solides, liquides ou gazeux provenant de végétaux ou de déchets animaux, et plus généralement de matières organiques 🌿, dans le but de réduire nos émissions de gaz à effet de serre.

⚠️ Attention, le biocarburant n’est pas un produit bio, mais fait référence à la biomasse. On lui préfère parfois le terme d’agrocarburant. En revanche, il s’agit d’une source d’énergie renouvelable, contrairement aux énergies fossiles qui mettent des millions d’années à se constituer.

👉 Les énergies renouvelables sont-elles vraiment écolos ?

Ainsi, le biocarburant le plus courant est l’éthanol, fabriqué à partir de biomasse provenant généralement de plantes cultivées et mélangé à des carburants fossiles. En France, la betterave à sucre et les céréales de blé et de maïs sont les principales ressources utilisées pour la production d’éthanol d’origine agricole. On en retrouve ainsi dans le SP95-E5, à hauteur de 5%, et dans le SP95-E10 à hauteur de 10%, ou encore dans le carburant superéthanol E85, cette fois ci à plus haute teneur 🚗.

Les 3 générations de biocarburant

On parle de carburant de première, de deuxième et de troisième génération 🤓.

  • Les biocarburants de première génération sont élaborés à partir de plantes riches en sucre (betterave), en amidon (mais, blé) ou en huile (colza, soja). Autrement dit, il s’agit de cultures destinées traditionnellement à l'alimentation 🌽.
  • La seconde génération de biocarburants est issue de la biomasse, et notamment des déchets organiques (huiles de cuisson usagée, résidus sylvicoles ou agricoles…) ou des tiges de plantes. Ils n’utilisent pas de matière végétale alimentaire.
  • La dernière piste en matière de biocarburant, donc de troisième génération, consiste à produire en masse un biocarburant issu de la culture de microalgues.

En France, les biocarburants représentent 6 % de la production primaire d'énergies renouvelables, ce qui en fait la cinquième source d'énergie renouvelable. Le biodiesel représente 77 % de la consommation de biocarburants.

Un remède pire que le mal ?

Mais contrairement à ce que l’on pourrait croire, le biocarburant n’est pas si écolo qu’il n’y paraît et engendre, lui aussi, d’importantes atteintes environnementales dans le cadre de son processus de production. Déforestation, érosion des sol, augmentation des prix des denrées alimentaires… La face cachée du biocarburant n’a rien de bien reluisant et ses effets pervers ne se font pas attendre.

Quid de l’empreinte carbone des biocarburants ?

Une étude de l’ONG européenne Transport & Environnement avait révélé en 2016 que les biocarburants émettaient en fait plus de gaz à effet de serre que les combustibles fossiles, ce qui est quand même un comble 🙄. En effet, si l’on prend en compte le changement d’affectation des sols, et notamment de terres naturelles qui stockaient du carbone, le bilan est plus que mitigé, sans parler des impacts catastrophiques sur la biodiversité mondiale dans son ensemble… Pourtant, on a longtemps considéré les biocarburants comme étant neutres en carbone, dans la mesure où le processus de photosynthèse absorbe une partie du CO2 libéré lors de leur combustion.

La concurrence entre le combustible et l’alimentation

Pour fabriquer du biocarburant, des surfaces sont monopolisées, au détriment des autres destinations telles que l’agriculture à visée alimentaire ou le couvert forestier.

Ainsi, ce que l’on reproche bien souvent aux biocarburants de première génération, c’est qu’ils entrent en compétition avec la production alimentaire, et donc avec la disponibilité et le cours des aliments dans le monde 🌍. Ils posent ainsi un réel problème de sécurité alimentaire. L’utilisation de cultures pour produire du combustible fait en effet augmenter le prix des denrées, en particulier dans un contexte où les sécheresses se multiplient du fait du changement climatique, et mettent de plus en plus souvent à mal les récoltes qui elles, diminuent.

Des cultures intensives à fort impact environnemental

Pour finir, la culture des betteraves sucrières, notamment, est une culture ultra-intensive, qui a un gros impact sur la biodiversité, à grand renfort de néonicotinoïdes, ces pesticides tueurs d’abeilles et interdits partout ailleurs. Elle est pourtant produite en quantité industrielle pour approvisionner les distilleries.

L’espoir renaît des biocarburants de troisième génération

La production de biocarburant issu de la culture de microalgues représente un espoir important en matière de biocarburant. Peu cher, peu polluant… Le procédé permettrait de produire de 30 à 100 fois plus d’énergie à l’hectare qu’un biocarburant oléagineux. Une culture qui ne mobiliserait pas de surfaces agricoles ou forestières, et qui serait de nature à absorber une partie des rejets industriels carbonés. Croisons les doigts pour que cette piste prometteuse aboutisse 🤞!

👉 Empreinte carbone : qu’est-ce que c’est ?

À retenir

En alternative aux énergies fossiles, l’utilisation de biocarburants peut paraître, à première vue, une bonne idée : ce substitut énergétique issu de l’agriculture provenant de la combustion de la biomasse est parfois présenté comme le remède miracle pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre. Or, si l’on se concentre sur le biocarburant de première génération, le bilan environnemental est loin d’être aussi satisfaisant qu’escompté. D’autres biocarburants de seconde et de troisième génération sont à l’étude afin d’en palier les effets pervers. À suivre !

Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild


Sources : geo.fr, lemonde.fr, theconversation.com, ecologie.gouv.fr, futura-sciences.com

Retrouvez les articles sur le thème :

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos derniers articles

Un mode vie durable, c'est quoi au juste ?

Les experts sont formels, et ne cessent de tirer la sonnette d’alarme : notre mode de vie et de consommation impacte à ce point l’environnement, les écosystèmes et la biodiversité qu’il est insoutenable sur le long terme pour la planète. En d’autres termes il faudra immanquablement en changer, et dans ce domaine, le plus tôt sera le mieux : tout l’enjeu est de ne pas atteindre le point de bascule au-delà duquel la résilience des écosystèmes sera compromise au point d’en risquer l’effondrement 😱. De ce fait, l’adoption d’un mode de vie durable n’est pas seulement une recommandation, mais devient une nécessité. De quoi s’agit-il exactement ? Sur quels leviers pouvons-nous agir, à notre niveau dès aujourd’hui 🤔 ?

Les Jeux Olympiques de Paris seront écolos, vraiment ?

Réduction de moitié des émissions de CO2 liées à l’organisation des jeux, utilisation exclusive d’énergie renouvelable et quasi exclusive d’infrastructures déjà existantes ou temporaires, restauration bas carbone… Les engagements de Paris 2024 en matière d’environnement sont ambitieux. Mais la promesse de Jeux écologiques est-elle crédible ? N’existe-t-il pas une incompatibilité de fait entre l’organisation d’un tel évènement et la lutte contre le changement climatique ? Faut-il crier au greenwashing 🤔?

Qui pollue le plus, l'avion ou le bateau ? The winner is...

On entend très souvent de nombreux griefs contre le trafic aérien dans la lutte contre le réchauffement climatique, désignés comme LE moyen de transport à éviter absolument pour limiter nos émissions. C’est oublier que le transport maritime n’a rien de bien plus reluisant, et engendrerait une pollution parfois dénoncée comme étant en réalité plus importante que celle de l’aérien. Or, d’après l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), le transport maritime représente plus de 80 % des volumes transportés et 90 % des échanges intercontinentaux de marchandises. Tous les moyens de transport polluent, c’est un fait, mais dans quelle mesure ? Qui, de l’avion ou du bateau, remporte la palme du moyen de transport le plus polluant 🤔?

Comment préparer son jardin pour le printemps ? 9 Conseils

Les jours rallongent, le soleil fait progressivement son retour, quelques bourgeons apparaissent sur les arbres… Ça sent bon le printemps, ça 😎 ! Et avec lui, comme chaque année, les affaires vont pouvoir reprendre au jardin après cette longue période d’accalmie. Vous allez bientôt pouvoir dégainer vos graines et plants, mais avant toute chose, une bonne préparation est indispensable ! Comment s’assurer un beau jardin et un potager productif pour toute la saison ? Suivez le guide !

Les giboulées de mars, c'est quoi au juste ?

Comme le veut le dicton « Si de toute l'année le pire des mois est février, méfie-toi aussi de mars et de ses giboulées ». Au moment où l’on voit, au loin, le printemps arriver avec soulagement, cette période marque avant tout une transition entre deux saisons. Et oui, le mois de mars est réputé pour sa météo capricieuse et ses fameuses giboulées. Alors c’est quoi, exactement une giboulée, et comment expliquer ce curieux phénomène météorologique ? Amareo fait la pluie et le beau temps et vous explique tout ça ! 👇

Retour à la campagne : l'exode urbain n'aura pas eu lieu

« Paris, tu paries, Paris, que je te quitte. Je te plaque sur tes trottoirs sales ». Comme la chanteuse Camille, tous les citadins ont un jour envisagé de tout plaquer pour partir vivre à la campagne. Mais quand certains ne font qu’y penser, d’autres passent à l’acte. Réaction post confinement ou véritable tendance ? 4 ans après la pandémie, l'exode rural n'aura pas eu lieu ! Explications.

La playlist nature qui fait du bien

Nature - Peinture

Amareo

  1. Côte maritimeZen Ambiance D'eau Calme
    3:28
  2. Se délasserZen Ambiance D'eau Calme
    3:29
  3. Orage: Pluie Sur Le ToitSons De Pluie HD
    3:10
  4. Orage: Pluie ForteSons De Pluie HD
    2:55
  5. Ronronnement relaxantOasis de sommeil
    3:27
  6. La tempête tropicale à l'horizonSomnolent Jean
    1:42
  7. Pluie dans la Forêt, Pt. 01Sons de la Nature Projet France de TraxLab
    1:23
  8. Chant de cigales, Vol. 1Bruitages
    3:02
  9. Sons des rivières: Vent, ruisseauBruits naturels
    4:17
  10. Relax NaturelleChant d'Oiseaux
    2:39
  11. Bruits de feu crépitantZone de la Musique Relaxante
    3:29

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

Les pages qu'il faut suivre 

📸 Suivez-nous sur Instagram


La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle