Noix de lavage, une excellente alternative aux lessives classiques

Mis à jour le par Equipe Rédaction

Depuis qu’elle a vu le jour dans les années 50, la machine à laver a révolutionné nos quotidiens. Mais ce progrès n’est pas sans impact sur l’environnement, qui fait comme bien souvent les frais de notre confort de vie. Faut-il s’en passer pour autant ? On imagine mal s’en passer et aller faire sa lessive au lavoir comme nos arrière-grands-mères. Il semble bien compliqué de faire machine (🤭) arrière sur ce point… Néanmoins, il demeure possible de veiller à limiter son impact environnemental, et cela passe par son choix de lessive 👇

Noix de lavage, une excellente alternative aux lessives classiques

Nos machines à laver essorent l’environnement

Une simple machine est loin d’avoir un bilan environnemental neutre : 19 milliards de mètres cubes d’eau sont consommés chaque année pour que nos vêtements sentent bon la violette, et nos machines émettent environ 62 millions de tonnes de CO2 tous les ans, principalement dues à la température de l’eau sélectionnée sur nos lave-linge 🌡️. Pas moins de 35,6 milliards de lessives sont effectuées chaque année en Europe.

Il faut néanmoins noter que les machines récentes ont largement participé à alléger ce bilan, en se montrant moins gourmandes en eau et en énergie, c’est déjà ça. Mais il n’en est pas moins que chaque cycle engendre le rejet dans les eaux usées d’une eau de rinçage gorgée de lessive, cette même lessive qui, de sa fabrication à sa fin de vie, est source de pollution, génère des déchets, rejette des gaz à effet de serre… Le cycle de vie de ce produit d’usage quotidien n’est pas sans impact, depuis sa composition, sa conception, en passant par son emballage et par son transport, sans oublier bien sûr sa fin de vie. Notre choix en la matière influera considérablement sur la pollution de l’eau engendrée. Une pollution massive et insidieuse : les lessives conventionnelles contiennent de 15 à 25 molécules, presque toutes issues de la pétrochimie 😱. Celles-ci sont reversées dans l’environnement alors qu’elles ne sont pas biodégradables, généralement très chargées en phosphate, ce qui peut donner lieu à une eutrophisation des cours d’eau et des océans.

Alors que vaut-il mieux privilégier ? Lessive liquide, en poudre, en pastille 🤔 ? Et pourquoi pas, pas de lessive du tout ?

C’est quoi, une noix de lavage ?

De son côté, la noix de lavage nous vient d’Inde et du Népal, où elle est issue d’un arbre à savon : le Sapindus Mukorossi, admirablement fleuri au printemps 🌸, s’élevant à 15-20 m de haut et poussant à 1.500 mètres d’altitude. Lorsqu’elle est mûre, son importante teneur en saponine la rend collante, et c’est précisément ce qui nous intéresse chez elle. Cette substance agit au contact de l’eau comme un détergent, de sorte qu’elle est « prête à usage » et ne nécessite aucune transformation préalable pour être utilisée en tant que lessive. Ce sont en fait des tensioactifs naturels, qui tiennent leurs propriétés détergentes de leurs composants lipophiles et hydrophiles, leur permettant d’enlever par émulsion la graisse. Cette saponine possède des propriétés antibactériennes et assainissantes.

❓ Le saviez-vous ? 
Le lierre de nos jardins contient, lui aussi, de la saponine, et peut servir de matière première à une lessive faite maison 😉.


Les noix sont donc séchées, cassées (le fruit à l’intérieur n’étant pas comestible et d’aucun intérêt pour ce qui est de la lessive). Un seul Sapindus Mukorossis produira des fruits pendant près d’un siècle. Leur utilisation est ancestrale dans les pays d’où elle est originaire.

Économique et écologique

La noix de lavage ne nécessite aucune transformation, aucun additif, et est 100% biodégradable. Produit naturel et végétal, elle ne contient aucun toxique, produit chimique, ou parfum. Elle est utilisée brute, généralement emballée dans un simple carton ou sachet de tissu.

De ce fait, les eaux issues de la machine à laver sont bien plus respectueuses de l’environnement. Dans la battle noix de lavage vs/ lessive chimique, le point vert va clairement en faveur de la première 💪. C’est une excellente alternative à l’utilisation de lessive classique.

Et pour ne rien gâcher, les noix de lavage sont très bon marché 🤑. Un kilo de noix peut facilement suffire pour une bonne année de lessives.

À noter que pour une lessive plus écolo, il est également possible de réaliser sa lessive soi-même, pensez-y 😉 ! 👉 Comment faire sa lessive maison soi-même ?

Les limites de la noix de lavage

Naturel ne veut pas dire sans danger : les saponines contenues par les noix de lavage, à trop forte concentration, deviennent irritantes. Par ailleurs, les noix de lavage sont sensiblement moins performantes que les lessives chimiques 👎, tout en faisant preuve d’une efficacité globalement suffisante pour le linge de tous les jours. Il n’en est pas moins que les taches tenaces (café, chocolat, maquillage, ketchup, sang…) peuvent leur résister. En contrepartie, la noix de lavage est très respectueuse des vêtements, même délicats (laine, soie…), préserve les couleurs 🎨 et sont parfaites pour les personnes souffrant de problèmes de peau.

Comment optimiser l’efficacité des noix de lavage

Il faut savoir que les noix de lavage, si elles sont solubles dans l’eau même froide, le sont bien mieux dans l’eau chaude. Plus on va monter en température, plus elles seront efficaces 🥵. Les performances peuvent donc différer en fonction de ce critère. Pour une lessive à très basse température, un trempage préalable est parfois nécessaire.

Il est également tout à fait possible, et souhaitable, d’adjoindre à ses noix de lavages des compléments écologiques et naturels afin de booster et de compléter son efficacité. Ainsi, le vinaigre blanc (adoucissant et anti-odeurs fortes), le percarbonate de soude (blanchissant), le bicarbonate de soude (anticalcaire et anti-détachant pour le linge de couleur), ou les huiles essentielles (parfum) sont d’une part compatibles, mais complémentaires avec les noix de lavage et permettront de remédier à ses insuffisances.

👉 7 produits de nettoyage naturels à toujours avoir à la maison

Comment ça fonctionne ?

Rien de plus simple ! Quelques noix concassées dans un petit sac en toile (minutieusement noué) placées directement dans le tambour, et le tour est joué. Pour doser, il convient de prendre en compte la saleté du linge à laver, la taille du tambour, la qualité de l’eau, et des coques choisies (entières, entrouvertes ou en morceaux). Plus votre eau est calcaire, plus il faudra ajouter de noix de lavage.

📌
À titre d’exemple, un tambour de 5 kg plein demande 6 à 8 demi-coques entières ou 4-6 demi-coques fissurées pour une eau douce.

Combien de fois utiliser une noix de lavage ?

Le nombre de lavages que vous pouvez espérer atteindre dépendra de la température de lavage : plus elle est élevée, moins elles dureront dans le temps. Ainsi, une noix ne pourra être utilisée qu’une fois à 90 degrés, mais bien 3 fois à 30 ou à 40 degrés. Pour les réutiliser, il convient de les faire sécher après usage.

Une noix devenue molle a libéré toute sa saponine. Elle peut alors rejoindre votre compost, et laisser sa place aux suivantes 🤗.

La noix de lavage est-elle vraiment écolo ?

📌Les rejets de saponine, quelles que soient leurs origines, sont globalement néfastes pour les organismes aquatiques. En effet, ses propriétés insecticides, molluscicides et fongicides sont toxiques pour les poissons 🐟. Mais les concentrations atteintes par les noix de lavage sont néanmoins assez faibles, et leur impact reste de loin inférieur à celui des lessives classiques. Elles demeurent, de fait, plus biodégradables et biocompatibles que leurs homologues chimiques. À l’inverse, il apparaît qu’elles soient bénéfiques dans les eaux contaminées par des polluants ou eutrophes.

Néanmoins, sa production et ses conditions d’importation sont parfois montrées du doigt ✈️. Le bilan carbone d’une noix de lavage n’est en effet pas neutre, du simple fait de son transport.

Question commerce équitable, qu’en est-il de cette noix qui pousse principalement en Inde ? De ce point de vue, bonne nouvelle, on trouve désormais des noix de lavage certifiées Ecocert, Cosmebio ou Oxfam !

👉 Lessive maison au savon de Marseille : recette et recommandations

À retenir :

Le choix de sa lessive est loin d’être un détail du point de vue de l’environnement. En effet, les détergents chimiques participent à répandre des molécules polluantes et non biodégradables dans les eaux usées, puis dans la nature, faute de traitement et d’assainissement adéquat. Opter pour une lessive plus verte est donc un préalable, et dans cette catégorie, on trouve les noix de lavage. Celles-ci poussent directement sur un arbre, le Sapindus Mukorossi, et sont très chargées en saponine qui agit comme un détergent et possède des tensioactifs naturels. Pas de transformation nécessaire, pas d’additif : il s’agit d’une lessive 100% naturelle et biodégradable.

Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild

Sources : nationalgeographic.fr, futura-sciences.com, sciencing.com, thegoodgoods.fr, consoglobe.com, nouvelobs.com, ecoconso.be, noix-de-lavage.com

Retrouvez les articles sur le thème :

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos articles

Comment préparer son jardin pour le printemps ? 9 Conseils

Les jours rallongent, le soleil fait progressivement son retour, quelques bourgeons apparaissent sur les arbres… Ça sent bon le printemps, ça 😎 ! Et avec lui, comme chaque année, les affaires vont pouvoir reprendre au jardin après cette longue période d’accalmie. Vous allez bientôt pouvoir dégainer vos graines et plants, mais avant toute chose, une bonne préparation est indispensable ! Comment s’assurer un beau jardin et un potager productif pour toute la saison ? Suivez le guide !

Semaine du jardinage à l'école, tout le monde dehors !

Du 18 au 23 mars 2024, c’est la semaine du Jardinage pour les écoles 🌿 ! Cette 24ème édition intitulée « Jardiner c’est ma nature » donnera lieu, comme chaque année, à de nombreux ateliers et animations pédagogiques avec comme objectif la découverte des plantes et la sensibilisation au respect de la nature. Une initiation au jardinage qui rencontre chaque année un succès grandissant. Promouvoir une culture de la nature chez les plus jeunes est incontournable pour leur développement et leur équilibre, et c’est ce que la semaine du jardinage à l’école souhaite favoriser. Parce que tout ne s’apprend définitivement pas entre les 4 murs d’une salle de classe, à eux les grandes découvertes ! 🤗

Les giboulées de mars, c'est quoi au juste ?

Comme le veut le dicton « Si de toute l'année le pire des mois est février, méfie-toi aussi de mars et de ses giboulées ». Au moment où l’on voit, au loin, le printemps arriver avec soulagement, cette période marque avant tout une transition entre deux saisons. Et oui, le mois de mars est réputé pour sa météo capricieuse et ses fameuses giboulées. Alors c’est quoi, exactement une giboulée, et comment expliquer ce curieux phénomène météorologique ? Amareo fait la pluie et le beau temps et vous explique tout ça ! 👇

Retour à la campagne : l'exode urbain n'aura pas eu lieu

« Paris, tu paries, Paris, que je te quitte. Je te plaque sur tes trottoirs sales ». Comme la chanteuse Camille, tous les citadins ont un jour envisagé de tout plaquer pour partir vivre à la campagne. Mais quand certains ne font qu’y penser, d’autres passent à l’acte. Réaction post confinement ou véritable tendance ? 4 ans après la pandémie, l'exode rural n'aura pas eu lieu ! Explications.

L’ouverture de la pêche à la truite, c’est maintenant !

La pêche réduit le stress, entretient votre santé, travaille votre concentration, vous aide à vous ressourcer et à vous relaxer grâce à son cadre en pleine nature… C’est l’activité « slow life » par excellence 😎 ! La pêche à la truite est plus qu’un simple hobby : c’est un véritable sport d’aventure. Elle est pratiquée en eau douce, en cours d’eau rapide de haute altitude, en bord de rivière, en étang ou encore en lac. Patience, silence et persévérance seront vos meilleures armes pour la débusquer. Rencontre avec soi-même ou retrouvailles avec les copains, la pêche à la truite reprend le samedi 9 mars 2024, à vos cannes !

Réutiliser l'eau de sa douche pour alimenter les WC, bonne idée !

L’eau potable est en passe de devenir la ressource la plus précieuse de la planète, plusieurs régions du monde étant menacées de pénurie. Et pourtant, nous utilisons 140 litres d’eau par jour, dont seulement 1% pour nous abreuver. Dans ce contexte, vous souhaitez à la fois économiser de l’eau et lutter contre le gaspillage ? Saviez-vous qu’il était possible de réutiliser son eau « grise », et notamment l’eau de sa douche, pour alimenter sa chasse d’eau ? 🚽

La playlist nature qui fait du bien

Nature - Peinture

Amareo

  1. Côte maritimeZen Ambiance D'eau Calme
    3:28
  2. Se délasserZen Ambiance D'eau Calme
    3:29
  3. Orage: Pluie Sur Le ToitSons De Pluie HD
    3:10
  4. Orage: Pluie ForteSons De Pluie HD
    2:55
  5. Ronronnement relaxantOasis de sommeil
    3:27
  6. La tempête tropicale à l'horizonSomnolent Jean
    1:42
  7. Pluie dans la Forêt, Pt. 01Sons de la Nature Projet France de TraxLab
    1:23
  8. Chant de cigales, Vol. 1Bruitages
    3:02
  9. Sons des rivières: Vent, ruisseauBruits naturels
    4:17
  10. Relax NaturelleChant d'Oiseaux
    2:39
  11. Bruits de feu crépitantZone de la Musique Relaxante
    3:29

Je fais mes cosmétiques maison ! Rencontre avec Maria Cristina

Maria Cristina, membre de l'équipe Amareo a décidé de fabriquer elle-même ses cosmétiques. Ça vous tente ? Comment trouver le temps et surtout faire ? Maria Cris' (pour les intimes), en tête-à-tête avec Emilie, nous raconte tout 😊.

Je fais mes cosmétiques maison ! Rencontre avec Maria Cristina

Plus je m'informais, plus j’étais surprise de tous les ingrédients toxiques qui nous côtoient et plus j'avais envie de préparer moi-même mes propres produits. 

🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

Les pages qu'il faut suivre 

📸 Suivez-nous sur Instagram


La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle