Le nucléaire, une énergie écologique ou pas ?

Mis à jour le par Equipe Rédaction

L’urgence climatique nécessite une conversion vers des énergies décarbonées, et de sortir à tout prix des énergies fossiles. A tout prix, vraiment ? C’est toute la question du nucléaire, qui sous certains aspects apparaît comme la solution toute trouvée à notre problématique d’émission de gaz à effet de serre liée à la production d’énergie. Une question clivante, dans la mesure où les racines même de l’écologie, dont le mouvement s’est forgé contre le nucléaire, s’opposent désormais à un courant plus récent d’écologie pragmatique, avec comme priorité absolue la lutte contre le réchauffement climatique. Le nucléaire, une énergie verte ? Vous avez 3 heures ! 📝

Le nucléaire, une énergie écologique ou pas ?

Le nucléaire, une énergie décarbonée

Oui, c’est vrai, le nucléaire est une énergie qui émet très peu de CO2, on ne peut pas lui enlever ça. En fait, il en rejette même moins que le solaire ou que l’hydraulique, loin derrière le charbon ou le gaz.  Aujourd’hui, la part du nucléaire dans le mix électrique français avoisine les 75 %. Une dépendance très française, dans la mesure où au niveau mondial, la production d’électricité nucléaire représente environ 10 % de la production d’électricité mondiale. C’est ainsi que notre parc nucléaire nous permet, en France, d’avoir une production électrique 12,5 fois moins carbonée que la moyenne européenne. 👉 Empreinte carbone : qu’est-ce que c’est ? Comment la calculer, la réduire ?

Ainsi, le 2 février dernier, la Commission européenne accordait un label « ve » au nucléaire, en reconnaissance à la contribution de l’énergie atomique dans la lutte contre le réchauffement climatique. Une reconnaissance qui n’est pas dénuée d’effets, puisqu’elle permettra aux investissements privés dans le secteur du nucléaire d’être classés comme « durables » et donnera lieu à des avantages fiscaux jusqu’alors réservés aux seules énergies renouvelables 🌿.

👉 De ce fait, l’énergie nucléaire est actuellement l’une des sources de production d’électricité les plus efficientes pour produire de l’électricité sans contribuer au réchauffement climatique. Est-ce que cela en fait une énergie propre pour autant 🤔 ? 👉 Le cycle du carbone : un élément essentiel à toute forme de vie

La pollution radioactive

Néanmoins, à défaut d’émettre du CO2, le nucléaire prend sa revanche sur la quantité de déchets générés… Chaque année, 23 000 m3 de déchets nucléaires sont produits, des déchets pour certains hautement radioactifs, et ce pour plusieurs milliers d’années. Des tonnes de combustibles usés sont versées dans des piscines où ils sont refroidis, non loin des réacteurs nucléaires d’où ils sont issus. C’est ainsi que 63 « piscines nucléaires » sont dispersées en France, dans lesquelles s’entreposent et s’accumulent des tonnes de combustible usé 😲.

Si pendant un temps la France a choisi de les stocker dans des fosses marines, elle s’oriente désormais vers un enfouissement dans des couches géologiques profondes, dans des espèces de poubelles nucléaires géantes. 👉 Autrement dit, nous ne savons pas vraiment quoi faire de tous ces déchets encombrants, et nous apprêtons à refiler la patate chaude aux générations futures en en entassant par ci, par là.

👉 L'Europe se réchauffe plus vite que le reste de la planète

Les déchets nucléaires, un problème à mettre en perspective

S’il est vrai que la France compte environ 1 670 000 de mètres cubes de déchets radioactifs provenant en partie du secteur de l’industrie électronucléaire, tous ne présentent pas le même degré de dangerosité ☢️. Les résidus de fission de haute activité, mortels en cas d’exposition sans protection, n’en représentent en fait que 0,2%. En réalité, environ 60 % de ses déchets sont composés de déchets de faible activité et à vie courte. En ce qui concerne les déchets de haute et de moyenne activité, ils ne représentent finalement en France « que » 50 000 m3 sur les 60 dernières années. Autrement dit, c’est un problème, mais ça reste gérable et pour le moment maîtrisé, compte tenu des petits volumes concernés.

Par ailleurs, une centrale nucléaire peut utiliser une part de matières recyclées pour produire de l’énergie. C’est déjà le cas en France, qui en utilise déjà 10%, une part qui pourrait prochainement être portée à 25%. En effet, de nouveaux procédés d’enrichissement de l’uranium appauvri sont à l’étude, avec un obstacle de taille néanmoins : les installations qui en seraient capables sont exclusivement situées en Russie… Oups 😅 !

👉 La cogénération, qu'est-ce que c'est ? Quel intérêt ?

Et l’extraction de l’uranium, on en parle ?

Sans parler du coût écologique de l’extraction de l’uranium. On parle moins des émissions de gaz à effet de serre produites lors de cette étape, qui de surcroît rejette du radon, gaz radioactif provoquant des cancers du poumon. Même en amont, de nombreux déchets radioactifs sont d’ores et déjà produits, entreposés dans des étangs ou des champs de confinement, contaminant ressources en eau, plantes, animaux, et populations locales.

🤓
Pourtant, la généralisation du procédé de « lixiviation », qui consiste à injecter un acide afin de dissoudre l’uranium présent dans la roche de manière à le capter en surface, permettrait de réduire cet impact. Un procédé qui se rapproche de la neutralité environnementale, mais qui ne peut pas être transposé partout : il nécessite en effet la présence d’un gisement entouré de roches étanches afin d’éviter que les flux d’acides ne contaminent les sols…

👉 Ce qu'il faut retenir du dernier rapport du GIEC

Une énergie dangereuse

Les accidents nucléaires ont démontré à plusieurs reprises par le passé la dangerosité de cette énergie : Tchernobyl, Fukushima… C’est ainsi que nous observons avec inquiétude la situation de la centrale nucléaire de Zaporojie, située en Ukraine. Actuellement occupée par l’armée russe, l’ombre d’un incident plane en permanence depuis le début du conflit sur la plus grande centrale nucléaire d’Europe, qui aurait des conséquences radioactives pour le monde entier 🌍. Même si la probabilité d’un accident nucléaire sur le sol français est proche de zéro, le risque nucléaire existe, et est accru dans les pays instables politiquement, c’est un fait.

La consommation d’eau du parc nucléaire, un problème brûlant

Par ailleurs, la consommation d’eau de l’énergie nucléaire est également montrée du doigt. Les centrales ont besoin d’utiliser d’importantes quantités d’eau afin de refroidir leurs réacteurs et de produire de la vapeur pour actionner la turbine. Une eau de refroidissement rejetée dans l’environnement, ce qui n’est pas sans conséquence sur les écosystèmes et cause parfois, au passage, la destruction des organismes vivants dans l’eau prélevée.

Avec le réchauffement climatique, les ressources en eau s’amenuisent, et la température de l’eau utilisée pour refroidir les réacteurs va petit à petit venir à se poser. Les réacteurs devront de plus en plus souvent être mis en pause ou au ralenti afin de ne pas trop augmenter la température de l’eau et d’éviter de dégrader les milieux aquatiques, notamment en période de canicule.

👉 Le problème de la pollution thermique vient en effet, petit à petit, à se poser. Alors, plutôt peste, ou choléra, on ne sait que choisir 😅 !

Verdir le nucléaire : la clé ?

En matière d’énergie, il faut savoir mettre les choses en perspectives. Aucune source d’énergie n’est totalement propre et verte. Y compris les énergies renouvelables, comme l'énergie solaire ou l’éolien, qui nécessitent de grosses quantités de métaux. En fait, les scientifiques travaillent d’arrache-pied afin de développer des technologies susceptibles de verdir le nucléaire et d’en faire LA source ultime d’énergie, notamment sur la question de la gestion des déchets radioactifs.

👉 Quelles sont les 5 causes principales du réchauffement climatique ?

Qu’en est-il des réacteurs à neutrons rapides ?

Les réacteurs à neutrons rapides appartiennent à la 4ème génération de centrales, et permettraient, si leur usage était généralisé, un rendement beaucoup plus important que les anciennes technologies 🏭. En fait, grâce à elles, la quasi-totalité de l’uranium naturel utilisé pourrait être exploitée, quand aujourd’hui, nous ne parvenons à fissionner qu’une dizaine de grammes sur 1000 grammes de minerai.

Cela réduirait considérablement la quantité de déchets dangereux générés, et les besoins d’extraction d’uranium. Une technologie qui permettrait même d’exploiter les matières usées actuellement stockées en entrepôt ! Pourtant, la France reste à la traîne dans ce domaine. Disposant initialement d’une bonne avance, elle se trouve désormais distancée par les Russes, la Chine, l’Inde et les Etats-Unis.

C’est ainsi qu’en matière de pollution radioactive, le débat est loin d’être tranché et le problème des déchets radioactifs demeure insoluble : certains experts estiment que les réacteurs à neutrons rapides n’ont pas fait leurs preuves en matière de réduction significative, d’autres prônent l’enfouissement géologique…

👉 Est-il encore possible de stopper le réchauffement climatique ?

À retenir :

Alors à la question de savoir si l’on peut être écolo et pro-nucléaire, il n’existe pas de question toute faite et tout dépend de quel point de vue on se place. Le nucléaire est aujourd’hui l’une des sources d’énergie les moins néfastes du point de vue climatique, ce qui le rend très intéressant dans le contexte d’urgence climatique. Néanmoins, aucune solution satisfaisante n’a pour l’heure été trouvée à la question des déchets radioactifs générés par cette technologie. La question de l’extraction de l’uranium, aux conséquences environnementales et sanitaires déplorables, vient également à se poser. Trancher sur la question de savoir si le nucléaire est une énergie écologique revient donc à s’accorder sur les priorités en matière d’environnement. Quoi qu’il en soit, qu’on se le dise : aucune énergie, aussi renouvelable soit elle, n’est totalement verte.

Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild

Sources : 20minutes.fr, greenpeace.fr, geo.fr, francetvinfo.fr, ouest-france.fr, goodplanet.org, youmatter.world, francetvinfo.fr, letemps.ch

Retrouvez les articles sur le thème :

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos derniers articles

Un mode vie durable, c'est quoi au juste ?

Les experts sont formels, et ne cessent de tirer la sonnette d’alarme : notre mode de vie et de consommation impacte à ce point l’environnement, les écosystèmes et la biodiversité qu’il est insoutenable sur le long terme pour la planète. En d’autres termes il faudra immanquablement en changer, et dans ce domaine, le plus tôt sera le mieux : tout l’enjeu est de ne pas atteindre le point de bascule au-delà duquel la résilience des écosystèmes sera compromise au point d’en risquer l’effondrement 😱. De ce fait, l’adoption d’un mode de vie durable n’est pas seulement une recommandation, mais devient une nécessité. De quoi s’agit-il exactement ? Sur quels leviers pouvons-nous agir, à notre niveau dès aujourd’hui 🤔 ?

Les Jeux Olympiques de Paris seront écolos, vraiment ?

Réduction de moitié des émissions de CO2 liées à l’organisation des jeux, utilisation exclusive d’énergie renouvelable et quasi exclusive d’infrastructures déjà existantes ou temporaires, restauration bas carbone… Les engagements de Paris 2024 en matière d’environnement sont ambitieux. Mais la promesse de Jeux écologiques est-elle crédible ? N’existe-t-il pas une incompatibilité de fait entre l’organisation d’un tel évènement et la lutte contre le changement climatique ? Faut-il crier au greenwashing 🤔?

Qui pollue le plus, l'avion ou le bateau ? The winner is...

On entend très souvent de nombreux griefs contre le trafic aérien dans la lutte contre le réchauffement climatique, désignés comme LE moyen de transport à éviter absolument pour limiter nos émissions. C’est oublier que le transport maritime n’a rien de bien plus reluisant, et engendrerait une pollution parfois dénoncée comme étant en réalité plus importante que celle de l’aérien. Or, d’après l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), le transport maritime représente plus de 80 % des volumes transportés et 90 % des échanges intercontinentaux de marchandises. Tous les moyens de transport polluent, c’est un fait, mais dans quelle mesure ? Qui, de l’avion ou du bateau, remporte la palme du moyen de transport le plus polluant 🤔?

Comment préparer son jardin pour le printemps ? 9 Conseils

Les jours rallongent, le soleil fait progressivement son retour, quelques bourgeons apparaissent sur les arbres… Ça sent bon le printemps, ça 😎 ! Et avec lui, comme chaque année, les affaires vont pouvoir reprendre au jardin après cette longue période d’accalmie. Vous allez bientôt pouvoir dégainer vos graines et plants, mais avant toute chose, une bonne préparation est indispensable ! Comment s’assurer un beau jardin et un potager productif pour toute la saison ? Suivez le guide !

Les giboulées de mars, c'est quoi au juste ?

Comme le veut le dicton « Si de toute l'année le pire des mois est février, méfie-toi aussi de mars et de ses giboulées ». Au moment où l’on voit, au loin, le printemps arriver avec soulagement, cette période marque avant tout une transition entre deux saisons. Et oui, le mois de mars est réputé pour sa météo capricieuse et ses fameuses giboulées. Alors c’est quoi, exactement une giboulée, et comment expliquer ce curieux phénomène météorologique ? Amareo fait la pluie et le beau temps et vous explique tout ça ! 👇

Retour à la campagne : l'exode urbain n'aura pas eu lieu

« Paris, tu paries, Paris, que je te quitte. Je te plaque sur tes trottoirs sales ». Comme la chanteuse Camille, tous les citadins ont un jour envisagé de tout plaquer pour partir vivre à la campagne. Mais quand certains ne font qu’y penser, d’autres passent à l’acte. Réaction post confinement ou véritable tendance ? 4 ans après la pandémie, l'exode rural n'aura pas eu lieu ! Explications.

La playlist nature qui fait du bien

Nature - Peinture

Amareo

  1. Côte maritimeZen Ambiance D'eau Calme
    3:28
  2. Se délasserZen Ambiance D'eau Calme
    3:29
  3. Orage: Pluie Sur Le ToitSons De Pluie HD
    3:10
  4. Orage: Pluie ForteSons De Pluie HD
    2:55
  5. Ronronnement relaxantOasis de sommeil
    3:27
  6. La tempête tropicale à l'horizonSomnolent Jean
    1:42
  7. Pluie dans la Forêt, Pt. 01Sons de la Nature Projet France de TraxLab
    1:23
  8. Chant de cigales, Vol. 1Bruitages
    3:02
  9. Sons des rivières: Vent, ruisseauBruits naturels
    4:17
  10. Relax NaturelleChant d'Oiseaux
    2:39
  11. Bruits de feu crépitantZone de la Musique Relaxante
    3:29

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

Les pages qu'il faut suivre 

📸 Suivez-nous sur Instagram


La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle