Le projet SeaChange, la technologie au service des océans

Mis à jour le par Equipe Rédaction

Les océans jouent un rôle clé dans l’atténuation du dérèglement climatique : d’une part ils captent une proportion non négligeable du CO2 contenu par l’atmosphère, et d’autre part, ils absorbent 90% de la chaleur excédentaire engendrée. Autant dire que sans eux, on est cuits 😱 ! Pourtant, ce précieux puits de carbone montre des signes d’essoufflement et de saturation très préoccupants. C’est pourquoi des chercheurs ont réfléchi à la manière de lui donner un nouveau souffle : c’est ainsi que le projet SeaChange a mis au point une technologie permettant, en quelque sorte, de doper les océans afin de renouveler leur capacité naturelle d’absorption en les vidant du CO2 qu’ils contiennent. Il fallait y penser ! SeaChange serait-il en train de le faire ?

Le projet SeaChange, la technologie au service des océans

Les océans, nos meilleurs alliés dans la lutte contre le réchauffement climatique

L’Océan est l’un de nos meilleurs alliés dans la lutte contre le dérèglement climatique, car il capte une grande quantité du carbone qui est émis en excédent dans l’atmosphère du fait des activités anthropiques (plus d’1/4), et d’autre part, il absorbe 90% de la chaleur que ces émissions de CO2 ont engendrées 💪. Néanmoins, ce n’est pas sans effet sur ce puits de carbone naturel, qui est au bord de la saturation compte tenu des quantités phénoménales de carbone en jeu. C’est ainsi que son effet salvateur est de moins en moins efficace, du fait de l’acidification de l’eau de mer engendrée par le procédé, d’une part, et de l’augmentation progressive des températures moyennes de l’océan, d’autre part. Des effets secondaires aux effets destructeurs sur la biodiversité et la vie marine, ce qui est déjà une catastrophe en soi, mais qui brident également la capacité des océans à continuer d’emmagasiner le CO2 dont les émissions, elles, ne faiblissent pas. Il faut voir ça comme une éponge imbibée d’eau, qui ne peut plus en absorber davantage 🧽.

Renouveler la capacité d’absorption de CO2 des océans

Un problème auquel le projet SeaChange, développé par des chercheurs de l’université de Californie, à Los Angeles (UCLA), a décidé de s’attaquer, projet qui ambitionne d’utiliser les océans comme une éponge géante à CO2 afin de lutter contre le réchauffement climatique, sur la base d’une technologie innovante exploitant la capacité de ce puits naturel de CO2.

Le projet SeaChange, comment ça fonctionne ?

C’est pourquoi les chercheurs du projet SeaChange ont eu une idée folle : et si on parvenait à essorer cette éponge de CO2 pour renouveler la capacité de puits de carbone des océans 🤔 ? La technologie mise au point par SeaChange utilise une approche électrochimique pour capter le CO2 présent dans l’eau de mer, en la soumettant à une charge électrique, elle-même suivie de réactions chimiques en cascade. L’eau de mer, après avoir été appauvrie en CO2, est rejetée dans l’océan, et sera alors capable d’absorber plus de ce redoutable gaz à effet de serre.

En chemin, le CO2 capté au cours de l’opération est dissous en calcaire (ou carbonate de calcium), et en brucite solide (de l’hydroxyde de magnésium), et se retrouve piégé dans des minéraux solides, sous la forme d’un composant présent dans des coquillages ou dans la craie notamment. Autrement dit, le CO2 contenu dans l’eau de mer est neutralisé, et se retrouve dans une fine poudre blanche, composée de carbonate de calcium et de bicarbonate de magnésium. Ces minéraux solides naturels peuvent à leur tour être rejetés dans l’océan de manière sûre, où ils stockeront le CO2 pendant des dizaines de milliers d’années.


👉 Est-il encore possible de stopper le réchauffement climatique ?

Les objectifs du projet SeaChange

🤓 Les objectifs du projet SeaChange sont donc doubles :

  • Séquestrer du CO2 de manière stable et durable ;
  • Renouveler la capacité des océans à absorber davantage de gaz à effet de serre de l’atmosphère.
  • Cerise sur le gâteau : le processus produit également de l’hydrogène gazeux, qui peut, au passage, être exploité comme combustible en tant que tel, et qui pourrait venir au soutien de la transition énergétique du secteur automobile et plus généralement des transports 👍.

Des systèmes pilotes avant un déploiement à grande échelle

Ainsi, deux systèmes pilotes sont en cours de déploiement à Los Angeles et Singapour afin d’évaluer et d’optimiser cette technologie de manière à parvenir, à terme, à une élimination évolutive, rentable et durable du CO2. Le tout avant de déployer le procédé à grande échelle, tout en anticipant les éventuels effets secondaires sur la nature environnante.

Les chercheurs aux manettes du projet estiment que la mise en place de 1800 usines à l’échelle industrielle permettrait la séquestration d’environ 10 milliards de tonnes de dioxyde de carbone atmosphérique par an. Pour information, environ 37 milliards de tonnes de CO2 sont émises chaque année, le bilan serait donc loin d’être anecdotique. L’objectif fixé est d’affiner le dispositif de manière à permettre son développement à grande échelle à l’horizon 2025, un projet qui serait ensuite commercialisé par une start-up, Equatic.

👉 La géo-ingénierie solaire, la solution au réchauffement climatique ?

Garder le réchauffement sous contrôle

Une piste plus que crédible, donc, qui pourrait venir au soutien des autres stratégies par ailleurs développées, telles que la captation directe du CO2 dans l’atmosphère, encore très difficile à mettre en œuvre et onéreuse, la priorité absolue dans ce vaste plan d’attaque restant la diminution drastique des émissions de gaz à effet de serre, pour l’heure difficile à concrétiser par l’humanité. Néanmoins, pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, les mesures de réduction des émissions devront nécessairement s’accompagner de techniques de capture et stockage de CO2, afin de compenser les émissions des industries les plus difficiles à décarboner, d’après les experts du GIEC. Une fois la neutralité carbone atteinte, le procédé permettrait, dans un second temps, de s’attaquer aux stocks de carbone accumulés dans l’atmosphère depuis plusieurs décennies 👏.

À retenir
La neutralité carbone à l’horizon 2050 ne pourra être atteinte que si, en plus des mesures de réduction drastique des émissions de CO2, des procédés de capture et de stockage de CO2 sont également déployés afin de compenser les émissions des secteurs qui ne pourront que très difficilement se décarboner. Dans cette catégorie, le projet SeaChange travaille sur un procédé innovant qui ambitionne de vider les océans du CO2 qu’ils contiennent, et qui les pousse à saturation, afin de renouveler leur capacité d’absorption. Ainsi, si la technique est validée au terme des essais en cours et est déployée à grande échelle, notre précieux puits de carbone pourrait bien connaître un nouveau souffle ! Une idée tout à fait crédible qui pourrait s’avérer très prometteuse !
Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild

Sources : jaqadi.com, geo.fr, caminteresse.fr, scienceetavenir.fr, futura-sciences.com

Retrouvez les articles sur le thème :

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos derniers articles

Prévention des feux de forêt, ce que vous devez savoir

L’été dernier a marqué les esprits du fait de la recrudescence des feux de forêt, et sonnera comme l’été de tous les records : celui des surfaces brûlées et celui des émissions de carbone en Europe. Pour la seule Union Européenne, plus de 785 000 hectares sont ainsi partis en fumée du 1er janvier au 19 novembre, et 9 mégatonnes de CO2 ont ainsi été rejetées - contre une moyenne annuelle de 6,75 mégatonnes en 2003-2021 - du seul fait de ces incendies ravageurs, avec évidemment un énorme pic estival… Il est impératif que l’été 2024 ne suive pas cette tendance apocalyptique, et pour cela, la prévention est la clé 🗝️

Les produits chimiques éternels, le poison du siècle !

Ils font polémique en ce moment, et à juste titre : les PFAS (prononcez « pifasse »), ces « produits chimiques éternels », sont partout. Textiles, emballages alimentaires, ustensiles de cuisine, cosmétiques… Quelle est l’ampleur du phénomène ? En quoi est-ce dangereux pour notre santé ? Quels sont les impacts environnementaux de cette véritable invasion ? Comment expliquer cette omniprésence de substances dont la nocivité est parfaitement connue ? Voici tout ce que vous devez savoir sur les PFAS 👇

Les conséquences du réchauffement climatique sur la fertilité

Les effets du réchauffement climatique passent désormais difficilement inaperçus : évènements météorologiques extrêmes, canicules, sécheresses, incendies de forêts, insécurité alimentaire… Des effets qui gagnent également la sphère sanitaire, en impactant sous de nombreux aspects la santé humaine. Notamment, notre fertilité, au même titre que celle de nombreuses espèces, pourrait en pâtir. Explications 👇

Les fanons de la baleine, une merveille de la nature

Cet imposant mammifère marin est aussi célèbre que méconnu. Il existe près de 90 espèces de ce cétacé, au sein duquel on peut distinguer les baleines à dents, dites « Odontocètes » des baleines à fanons, dites « Mysticètes », telles que la baleine à bosse, le rorqual commun ou encore la baleine bleue. La plus petite d’entre elles, la baleine pygmée, mesure environ 6 mètres, et la plus grande, une trentaine pour environ 150 tonnes ! Ainsi, la bouche du plus gros animal vivant de notre planète est dotée de ces étranges lames cornées… De quoi s’agit-il exactement, et à quoi servent, au juste, les fanons de la baleine ? La réponse 👇

Comment faire son Bee Wrap soi-même ? Le tuto !

Tote bag, disques démaquillants lavables, Furoshiki, … Dans le cadre d’une démarche zéro déchets, le Bee Wrap est lui aussi un indispensable ! Ces emballages réutilisables vous permettront de tourner le dos aux films alimentaires et autres papiers aluminium dans la cuisine. Mode d’emploi ! 👇

Loi AGEC, la loi anti-gaspi, que prévoit-elle exactement ?

La loi AGEC n° 2020-105 du 10 février 2020 (loi anti-gaspillage pour une économie circulaire) ambitionnait d’accélérer la transition de nos modèles de production et de consommation, dans l’optique de réduire les déchets, préserver les ressources naturelles, limiter le réchauffement climatique et protéger la biodiversité. Pour cela, elle annonce une transformation de notre système vers une économie circulaire, afin de sortir du « produire – consommer – jeter » qui caractérise nos pratiques actuelles. Quels sont ses grands axes ? Quels premiers bilans peut-on en tirer ? 👇

La playlist nature qui fait du bien

Nature - Peinture

Amareo

  1. Côte maritimeZen Ambiance D'eau Calme
    3:28
  2. Se délasserZen Ambiance D'eau Calme
    3:29
  3. Orage: Pluie Sur Le ToitSons De Pluie HD
    3:10
  4. Orage: Pluie ForteSons De Pluie HD
    2:55
  5. Ronronnement relaxantOasis de sommeil
    3:27
  6. La tempête tropicale à l'horizonSomnolent Jean
    1:42
  7. Pluie dans la Forêt, Pt. 01Sons de la Nature Projet France de TraxLab
    1:23
  8. Chant de cigales, Vol. 1Bruitages
    3:02
  9. Sons des rivières: Vent, ruisseauBruits naturels
    4:17
  10. Relax NaturelleChant d'Oiseaux
    2:39
  11. Bruits de feu crépitantZone de la Musique Relaxante
    3:29

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

La citation qui nous parle


La playlist nature qui fait du bien

Nature - Peinture

Amareo

  1. Côte maritimeZen Ambiance D'eau Calme
    3:28
  2. Se délasserZen Ambiance D'eau Calme
    3:29
  3. Orage: Pluie Sur Le ToitSons De Pluie HD
    3:10
  4. Orage: Pluie ForteSons De Pluie HD
    2:55
  5. Ronronnement relaxantOasis de sommeil
    3:27
  6. La tempête tropicale à l'horizonSomnolent Jean
    1:42
  7. Pluie dans la Forêt, Pt. 01Sons de la Nature Projet France de TraxLab
    1:23
  8. Chant de cigales, Vol. 1Bruitages
    3:02
  9. Sons des rivières: Vent, ruisseauBruits naturels
    4:17
  10. Relax NaturelleChant d'Oiseaux
    2:39
  11. Bruits de feu crépitantZone de la Musique Relaxante
    3:29

La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle