Comment conserver les châtaignes naturellement ?

Mis à jour le par Equipe Rédaction

Le retour de l’automne est contrariant à plus d’un titre : températures en chute libre, reprise du travail, jours qui raccourcissent… Heureusement que la nature est bien faite et qu’elle a prévu un lot de consolation pour lutter contre la morosité, et pas des moindres : les châtaignes 😋 ! On a tous un bon souvenir associé à ce parfum gourmand de marron grillé. Même leur enveloppe hostile en bogues hérissées d’épines acérées n’est pas de taille à vous décourager. Ces délicieux fruits du châtaignier, emblématiques de l’automne ne sont pas seulement délicieux : ils sont bourrés de bonnes choses ! Le seul hic est leur conservation, très courte dans la durée : seulement une dizaine de jours. Et oui, c’est un fruit frais ! Comment faire durer un peu le plaisir et profiter de votre butin plus longtemps ? Comment conserver les châtaignes de manière naturelle pour les déguster pendant tout l’hiver, voire tout au long de l’année ?

Comment conserver les châtaignes naturellement ?

Première étape incontournable : le tri par flottaison

Si vous espérez conserver vos châtaignes plusieurs mois, le trempage est une étape essentielle, et permettra de faire d’une pierre deux coups : d’identifier les châtaignes creuses et de les écarter, tout en détruisant les parasites éventuellement présents sur les autres. Immergez vos châtaignes dans un récipient rempli d’eau froide pendant quelques jours, et au moins 24 heures, et mélangez bien. Les châtaignes qui remontent à la surface seront écartées : elles ne sont pas comestibles. Soit, elles sont contaminées par le carpocapse, un ver qui fait des galeries à l’intérieur du fruit, soit elles ne se sont pas développées correctement.

Celles qui ont passé le test avec succès 💪 pourront être passées au four à 60 degrés pendant 30 minutes, bien espacées les unes des autres, puis stockées dans une caisse aérée régulièrement remuée. Elles pourront se conserver ainsi pendant 3 mois ! Le séchage peut également s’effectuer naturellement, en 7 à 10 jours, en les étalant dans un lieu bien aéré et ventilé.

L’automne fait de la nature un fascinant terrain de jeu pour les enfants 👉 5 idées d’activités 100% nature à faire avec vos enfants à l'automne

La conservation en bocaux, le classique

Si vous souhaitez garder vos châtaignes une bonne année, la conservation en bocaux est une bonne option. Épluchez vos délicieuses châtaignes et placez-les dans une casserole d’eau que vous porterez à ébullition pendant environ 5 minutes. Insérez-les dans les contenants, avec deux cuillères à soupe d’eau, fermez hermétiquement à l’aide de rondelles de caoutchouc neuves et stérilisez les bocaux pendant 1h30 à 100 degrés 🥵. Vous pouvez aussi les recouvrir avec l’eau de cuisson encore chaude. Une pincée de sel peut aider à en améliorer la conservation. À conserver dans un endroit frais, sombre et sec, pour satisfaire votre gourmandise tout au long de l‘année.

👉 Mûres sauvages, tout savoir sur leur cueillette pour se régaler !

Au frigo pendant quelques jours

Les châtaignes peuvent être placées tout simplement au frigo pendant quelques jours, à une température de 2 à 3 degrés, avant qu’elles ne perdent progressivement leurs qualités nutritionnelles. Un petit séjour dans le bac à légumes du réfrigérateur peut donc dépanner pour une courte durée.

Au congel' pour une conservation longue durée

Pour les conserver pendant plusieurs mois, jusqu’à un an, sans effort, c’est direction le congel' 🥶 ! Vous pouvez ainsi les congeler fraîches, après avoir pratiqué une profonde incision dans la partie bombée du fruit. Le jour où l’envie vous prend de vous faire quelques châtaignes grillées, vous n’aurez qu’à les sortir ! Vous pouvez également les éplucher au préalable : lorsque vous les sortirez pour les cuisiner, vous n’aurez plus qu’à les plonger dans l’eau bouillante pour ôter facilement la seconde peau. Un emballage sous vide optimisera leur conservation !

👉 Partez en quête d'ail des ours et régalez-vous !

Après transformation, pour les gourmands

Si vous n’avez rien contre le fait de vous retrousser un peu les manches, vous pouvez passer par la case transformation avant de conserver vos châtaignes. Le cas échéant, il faut les cuisiner juste après la récolte 🧑‍🍳.

Pour les faire griller, il suffit de les fendre et de les mettre dans la cheminée à l’aide d’une poêle à trous avec un long manche qu’on appelle un diable à châtaignes 😈. Posez alors la poêle sur des braises sans flamme, et remuez régulièrement pendant 15 à 20 minutes. À défaut, l’option four peut faire aussi l’affaire, même si elles n’auront pas la même saveur. Déposez-les dans ce cas sur une plaque et laissez-les dorer pendant 20 à 25 minutes à thermostat 6 ou 7. Elles sont cuites lorsque vous pouvez les piquer facilement.

Celles que vous n’aurez pas dévorées pourront être conservées une fois refroidies dans leur coque, au réfrigérateur, pendant quelques jours ou sous vide au congélateur.

Vous pouvez aussi concocter une délicieuse crème de marrons, avec un peu d’eau, de sucre et de vanille. Vous pourrez ainsi la conserver en pot stérile pendant plusieurs mois !

👉 La cueillette des champignons avec les enfants, une bonne idée !

Faites sécher vos châtaignes : essayez la déshydratation !

L’option déshydratation permet de confectionner de la farine de châtaigne, sans gluten. Il faut néanmoins l’associer à une autre farine à hauteur de 50% pour l’utiliser en pâtisserie ou pour faire de délicieuses crêpes 🍰. Il est par ailleurs possible de les conserver telles quelles pendant deux mois et de les réhydrater en les trempant dans l’eau durant une nuit lorsque vous en aurez besoin. Pour cela, réglez un déshydrateur alimentaire à 40 degrés et laissez-les sécher pendant quelques jours.

Attention à la distinction entre glanage et cueillette sauvage ! 👉 Glanage, ce que vous devez savoir avant de vous servir dans les champs des agriculteurs

Dans le sable, comme les carottes !

Tout comme les carottes ou encore les panais, les châtaignes peuvent être conservées dans le sable 🥕 ! Vous pouvez les disposer sous du sable fin et sec, dans un récipient stocké dans un endroit frais. Alternez les couches de sable et de châtaignes. Ainsi, elles ne se déshydrateront pas et pourront patienter plusieurs mois, comme si vous veniez de les ramasser !

👉 Autocueillette, la bonne idée pour des fruits & légumes bons et moins chers

À retenir :

Avec l’arrivée de l’automne, les châtaignes ne devraient plus tarder 🍂🍁. Marrons grillés, crèmes de marron, soupe de châtaignes… Ce fruit emblématique de l’automne va nous régaler pendant deux ou trois mois tout au plus. Pour faire durer un peu le plaisir, différentes méthodes de conservation vont vous permettre de profiter de votre récolte durant tout l’hiver, ou même jusqu’à l’année prochaine : en bocaux, au réfrigérateur, au congélateur, par déshydratation, ou même dans du sable, le tout est de trouver celle qui convient à vos besoins !

Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild

Sources : cuisineaz.com, rustica.fr, ouest-France.fr, jardinage.lemonde.fr, jardipartage.fr, astucesdegrandmere.net

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Les commentaires

Merci bcp pour ces conseils. Je vais les essayer. Y'aura plus qu’à attendre les résultats 😉 Bonne continuation ! 🙏🌟🌷

Régalez-vous bien ! 🌰 🌰 Merci pour votre gentil message 😘

Nos articles

Comment retrouver son chemin en forêt ? 5 conseils efficaces

Quelques minutes suffisent. Pris dans l’automatisme de la marche, vous vous perdez dans vos pensées. Et quand vous refaites surface, vous vous rendez compte que vous n’êtes plus sur le bon chemin. 😱 Mais depuis combien de temps exactement ? Un quart d’heure ou plutôt une demi-heure ? Vous regardez autour de vous et ne voyez aucune trace de la piste. Seulement des arbres et encore des arbres. Si la situation peut paraître angoissante, il ne faut surtout pas paniquer. Application mobile ou indications de la nature : voici comment retrouver son chemin en forêt. 🌲

Sylvothérapie : se reconnecter à soi au contact des arbres

Les bienfaits de la nature sur notre santé physique et psychologique ne sont plus à prouver : de très nombreuses études scientifiques sont venues le confirmer. C’est sur cette vague que surfe la sylvothérapie, qui vous invite à atteindre un profond état de relaxation et de méditation au contact des arbres. Rien de tel pour réduire stress et tensions nerveuses, paraît-il. Sceptique ? Et si vous preniez un petit bain de forêt ?

5 bonnes raisons de faire un gros câlin aux arbres !

Non, nous n’allons pas essayer de vous convaincre de vous déguiser en fougère pour communier avec la nature, mais pas loin ! La sylvothérapie, vous connaissez 🌳 ? Cette discipline, qui nous vient tout droit du Japon, nous invite à se soigner au contact des arbres, en prenant pour ainsi dire un bain de forêt. Une pratique qui aurait des bienfaits insoupçonnés sur le corps et l’esprit… On a mené l’enquête pour vous : découvrez les 5 raisons de faire un câlin aux arbres !

Le chevreuil, cette merveille de la nature

Le chevreuil, du latin capreolus, est un ruminant herbivore de la famille des Cervidés. C’est en fait le plus petit d’entre eux en Europe ! Cet animal qui peuple nos forêts subjugue par sa grâce et par sa beauté. Craintif et fuyant, il peut se laisser surprendre furtivement au détour d’un sentier, et croiser son chemin est toujours un privilège. Présentation d’un magnifique représentant de notre majestueuse et riche faune sauvage 👇

Des psoques à la maison, signe d'humidité, comment s'en débarrasser ?

Dans la catégorie « petites bêtes que l’on aimerait bien éviter à la maison », on vous présente les psoques ! Ces petits insectes de quelques millimètres seulement peuvent se dissimuler un peu partout dans les habitations : dans les moulures, derrière les plinthes, sous les planchers, derrière les cloisons, les tuyaux, les gaines, ... Ils avancent à bas bruit, et lorsqu’ils deviennent visibles, ils témoignent d’une invasion déjà bien avancée. Véritables indicateurs d’humidité, en venir à bout n’est pourtant pas si compliqué. Mode d’emploi pour une maison plus saine à tout point de vue ! 👇

4 conseils pour être un peu plus écolo à la maison

Dans la vie de tous les jours, on doit parfois mettre de côté ses aspirations à plus d’écoresponsabilité. Mais face à la frénésie du monde extérieur, le chez-soi est un vrai refuge. « Chacun est maître en sa maison » comme le dit le proverbe. Une fois votre porte d’entrée fermée, il ne tient qu’à vous de transformer votre logement en ode à la vie green ! 😊 Si vous vous demandez par où commencer, voici nos 4 conseils pour être plus écologique à la maison.

La playlist nature qui fait du bien

Je fais mes cosmétiques maison ! Rencontre avec Maria Cristina

Maria Cristina, membre de l'équipe Amareo a décidé de fabriquer elle-même ses cosmétiques. Ça vous tente ? Comment trouver le temps et surtout faire ? Maria Cris' (pour les intimes), en tête-à-tête avec Emilie, nous raconte tout 😊.

Plus je m'informais, plus j’étais surprise de tous les ingrédients toxiques qui nous côtoient et plus j'avais envie de préparer moi-même mes propres produits. 

🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

Les pages qu'il faut suivre 

📸 Suivez-nous sur Instagram


La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle