Déshydrateur alimentaire : préparez vous-même vos snacks de rando !

Mis à jour le par Equipe Rédaction

Adepte de la randonnée, vous savez à quel point il est préférable de voyager léger. Et pourtant, avec toute cette dépense physique, l’apport de nourriture en qualité et en quantité suffisante prend toute son importance. Déshydrater de la nourriture pour la randonnée est un excellent moyen d’emmener vos propres rations de survie en mode « poids plume ». Cela vous permettra de vous déplacer avec de bons petits plats confectionnés par vos soins, prêts à être reconstitués pour le plaisir de votre estomac qui crie famine. Bon, d’accord, ça ne vaut peut-être pas un bon steak/frites, mais contrairement à ce qu’on pourrait penser, c’est délicieux ! Surtout si vous prenez le coup de main😉.

Déshydrateur alimentaire : préparez vous-même vos snacks de rando !
Sommaire :

Les bonnes raisons de s’y mettre

Pourquoi déshydrater sa propre nourriture en prévision d’une rando ?

  • C’est gratifiant : quelle satisfaction de manger un repas qu’on a soi-même cuisiné puis déshydraté 😊 !
  • C’est trop easy.
  • Les saveurs et qualités nutritionnelles sont conservées 😋.
  • Vous gardez le contrôle de la qualité des ingrédients : bio, végétarien, sans conservateur… Tout est possible ! 👉 Je suis flexitarien, et vous ?
  • Les délais de conservation sont HYPER longs (les fruits séchés jusqu’à 5 ans et les légumes jusqu’à 10 ans !). Et bien sûr, on consomme des fruits et légumes de saison.
  • Sucré, salé, il y en a pour tous les goûts.
  • C’est quand même bien meilleur et moins cher que ce que vous trouverez dans le commerce.
  • Vous gagnerez une place folle dans votre sac 🎒. Sans parler du poids…
  • Le tout pour une rando presque zéro-déchets 🌍👉 Être écoresponsable, qu'est-ce que c'est ?

Comment, vous n’êtes pas encore convaincu ?! C’est parti, prenez le contrôle de vos collations pendant et après l’effort !

👉 8 points à connaître pour faire du camping sauvage sereinement, Partir en road trip avec sa tente sur le dos : les conseils pour se lancer

Le matériel

Alors bien sûr, pour mettre toutes les chances de réussite de votre côté, l’idéal est de s’équiper d’un déshydrateur, bien que certaines recettes puissent être réalisées au four à basse température. Question tarifs, il vous en coûtera d’une cinquantaine d’euros à dix fois plus, en fonction notamment de la taille et du nombre de plateaux 💵.

Vous devez vous intéresser à deux points importants : la présence d’un ventilateur, qui assurera une distribution uniforme de la chaleur, et les différents réglages de température, pour un séchage optimum en fonction des types d’aliments. Attention, le processus de déshydratation est plutôt long (de 5 à 15 heures, voire plus⌚). Si vous prévoyez d’en faire en grande quantité et régulièrement, ça vaut le coup d’investir un peu. La présence d’une minuterie peut être bien pratique également, si vous prévoyez de quitter votre domicile en cours de route.

Et bien sûr, on garde du budget pour le matériel de rando 👉 Bâton de marche, ce que vous devez savoir pour bien le choisir, Chaussures de randonnée, le guide pour bien les choisir, Sac de randonnée, nos conseils pour bien le choisir. 

📌
Que peut-on déshydrater ?
Vous pouvez à peu près tout faire déshydrater, sauf les produits laitiers ou produits très gras.

La préparation : la clé de la réussite !

Prenez en compte le fait que les aliments vont beaucoup réduire en taille et en volume à l’issue de la déshydratation. Il faut en tenir compte en amont. La règle d’or : pour déshydrater, l’hygiène est primordiale !

C’est l’heure de faire la popote !

  • Rien de tel que des fruits séchés pour une petite collation pendant l’effort 🍎. En tranches ou en mélange, ils pourront également faire office de petit-déjeuner. Une fois déshydratés, ils ressemblent à un genre de cuir, et pourront être grignotés tels quels ou réhydratés. Ils seront séchés à 60°.
  • Les légumes peuvent être déshydratés à 50°, crus ou cuits, voire 60° pour les légumes avec un taux d’humidité plus élevé (courgette, concombre…) 🥕.
  • La viande, le poisson et les fruits de mer ont besoin d’être chauffés à forte température pour tuer les bactéries. On préférera la viande maigre, afin d’éviter aux graisses et huiles de rancir. Ils peuvent être déshydratés à 60°🐟.
  • Les céréales, pâtes et légumineuses peuvent être séchées afin d’être réincorporés le moment venu dans des plats. Il s’agit de cuire votre riz, pâtes et quinoa comme habituellement, et de les faire sécher à 50° ou 60°, jusqu’à ce qu’ils soient durs. Ces aliments ont l’avantage de vous apporter beaucoup d’énergie, précieuse en cas d’effort prolongé.
  • Il est possible de préparer des repas et sauces et de les déshydrater, de quoi se préparer un petit repas sur le pouce en toute facilité. Le risotto, par exemple, s’y prête très bien. Après avoir été étalé de manière uniforme sur les plateaux, il séchera à 50° pendant une dizaine d’heures 🥵. Prenez garde à ce qu’il ne subsiste pas d’humidité résiduelle. Les amas devront donc être séparés au fur et à mesure du séchage.
  • Une sauce tomate peut être déshydratée facilement, et être reconstituée avec un peu d’eau chaude pour accompagner des pâtes ou du riz. On appelle ça le cuir de tomate 🍅.
  • Des œufs brouillés sont également de bons cobayes pour la déshydratation, pensez-y !

Comment savoir si c’est suffisamment sec ?

C’est généralement avec l’expérience qu’on acquiert le coup d’œil (raison de plus pour s’y prendre un peu à l’avance 😉). Les fruits seront plutôt caoutchouteux, les légumes, cassants, la purée ressemblera à du cuir… Cela dépend donc en grande partie de la matière première. Il est conseillé de commencer par des aliments simples. 

N’hésitez pas à faire des tests lorsque vous cuisinez chez vous pour d’autres occasions. Cela vous donnera des idées pour vos prochaines excursions💡.

Conserver vos aliments déshydratés

Il faut avant tout prévenir l’oxydation. Si vous ne prévoyez pas de les consommer dans l’année, mettez-les sous vide, et conservez-les dans un endroit frais et sombre. Pour une consommation rapide, un sac de congélation suffira.

En revanche, pour les aliments carnés, la viande, le poisson et les fruits de mer, il convient de les consommer dans le mois qui suit leur déshydratation 🥩. À défaut, ils devront être mis sous vide et surgelés, où ils pourront patienter une année.

Assemblez vos aliments

Vous pouvez au choix préparer des repas complets à réhydrater, ou différents ingrédients que vous assemblerez au gré de vos envies le moment venu. De quoi varier les combinaisons et les saveurs ! Pour une organisation plus facile, notez sur les sacs leur contenu et la quantité d’eau à y ajouter.

Pour réhydrater, ajoutez environ 3 fois le volume de l’aliment sec en eau, et faites mijoter 10 minutes pour tuer les bactéries. À table 🍽️ !

Vous séchez ? Quelques idées recettes

Pourquoi pas un bon couscous ? C’est THE repas simplissime à préparer en rando, et qui plus est très nourrissant. Un peu de couscous, des tomates, des poivrons, quelques herbes… Lorsque vous aurez déshydraté les légumes en fines tranches à 55°, mélangez-les au couscous et aux fines herbes. Vous n’aurez qu’à ajouter de l’eau le jour J !

Une bonne omelette saura vous requinquer 🥘 ! Faites cuire vos œufs, sans matière grasse, écrasez-les avant de les déshydrater, faites également sécher des morceaux de jambon, et éventuellement des légumes de votre choix, et mélangez ces ingrédients.

Vous pouvez préparer des croustilles de légumes divers pour une collation saine et pleine de vitalité (carottes, patates douces, radis, betterave…🥕).

Pensez aussi aux barres aux noix et aux graines de lin, auxquels vous ajouterez les fruits de votre choix. Accompagnées de flocons d’avoine ou de riz soufflé… Un délice qui vous redonnera de l’énergie ! Il s’agira de faire tremper les graines de lin pendant 30 à 45 minutes, de mélanger les ingrédients avant de les faire déshydrater (cela peut prendre jusqu’à 15 heures !), et le tour est joué.

💪💪💪 Avec ça, vous serez paré pour vous mesurer aux meilleurs chemins de rando de France 👉 Le top 10 des GR à absolument faire en France !Les volcans d'Auvergne, dépaysement garanti !, GR 20, The rando à faire en Corse, ce que vous devez savoir avant de vous lancer !

À retenir :

Quelle satisfaction en randonnée de manger un repas qu’on a soi-même préparé et déshydraté ! Si vous partez en bivouac, c’est LA solution pour être complètement autonome pendant plusieurs jours. Facile, délicieux, sain, c’est la solution parfaite pour partir léger et gagner plein de place dans son sac. Une excellente occasion de limiter vos déchets, pour protéger la planète 🌍.

Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild

Sources les-baroudeurs-savoyards.fr, lapresse.cageopleinair.comlesacdurandonneur.com

Vous avez bien encore 5 minutes ? 😁#slowLife : 

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos articles

Comment retrouver son chemin en forêt ? 5 conseils efficaces

Quelques minutes suffisent. Pris dans l’automatisme de la marche, vous vous perdez dans vos pensées. Et quand vous refaites surface, vous vous rendez compte que vous n’êtes plus sur le bon chemin. 😱 Mais depuis combien de temps exactement ? Un quart d’heure ou plutôt une demi-heure ? Vous regardez autour de vous et ne voyez aucune trace de la piste. Seulement des arbres et encore des arbres. Si la situation peut paraître angoissante, il ne faut surtout pas paniquer. Application mobile ou indications de la nature : voici comment retrouver son chemin en forêt. 🌲

Sylvothérapie : se reconnecter à soi au contact des arbres

Les bienfaits de la nature sur notre santé physique et psychologique ne sont plus à prouver : de très nombreuses études scientifiques sont venues le confirmer. C’est sur cette vague que surfe la sylvothérapie, qui vous invite à atteindre un profond état de relaxation et de méditation au contact des arbres. Rien de tel pour réduire stress et tensions nerveuses, paraît-il. Sceptique ? Et si vous preniez un petit bain de forêt ?

5 bonnes raisons de faire un gros câlin aux arbres !

Non, nous n’allons pas essayer de vous convaincre de vous déguiser en fougère pour communier avec la nature, mais pas loin ! La sylvothérapie, vous connaissez 🌳 ? Cette discipline, qui nous vient tout droit du Japon, nous invite à se soigner au contact des arbres, en prenant pour ainsi dire un bain de forêt. Une pratique qui aurait des bienfaits insoupçonnés sur le corps et l’esprit… On a mené l’enquête pour vous : découvrez les 5 raisons de faire un câlin aux arbres !

Le chevreuil, cette merveille de la nature

Le chevreuil, du latin capreolus, est un ruminant herbivore de la famille des Cervidés. C’est en fait le plus petit d’entre eux en Europe ! Cet animal qui peuple nos forêts subjugue par sa grâce et par sa beauté. Craintif et fuyant, il peut se laisser surprendre furtivement au détour d’un sentier, et croiser son chemin est toujours un privilège. Présentation d’un magnifique représentant de notre majestueuse et riche faune sauvage 👇

Des psoques à la maison, signe d'humidité, comment s'en débarrasser ?

Dans la catégorie « petites bêtes que l’on aimerait bien éviter à la maison », on vous présente les psoques ! Ces petits insectes de quelques millimètres seulement peuvent se dissimuler un peu partout dans les habitations : dans les moulures, derrière les plinthes, sous les planchers, derrière les cloisons, les tuyaux, les gaines, ... Ils avancent à bas bruit, et lorsqu’ils deviennent visibles, ils témoignent d’une invasion déjà bien avancée. Véritables indicateurs d’humidité, en venir à bout n’est pourtant pas si compliqué. Mode d’emploi pour une maison plus saine à tout point de vue ! 👇

4 conseils pour être un peu plus écolo à la maison

Dans la vie de tous les jours, on doit parfois mettre de côté ses aspirations à plus d’écoresponsabilité. Mais face à la frénésie du monde extérieur, le chez-soi est un vrai refuge. « Chacun est maître en sa maison » comme le dit le proverbe. Une fois votre porte d’entrée fermée, il ne tient qu’à vous de transformer votre logement en ode à la vie green ! 😊 Si vous vous demandez par où commencer, voici nos 4 conseils pour être plus écologique à la maison.

La playlist nature qui fait du bien

Je fais mes cosmétiques maison ! Rencontre avec Maria Cristina

Maria Cristina, membre de l'équipe Amareo a décidé de fabriquer elle-même ses cosmétiques. Ça vous tente ? Comment trouver le temps et surtout faire ? Maria Cris' (pour les intimes), en tête-à-tête avec Emilie, nous raconte tout 😊.

Plus je m'informais, plus j’étais surprise de tous les ingrédients toxiques qui nous côtoient et plus j'avais envie de préparer moi-même mes propres produits. 

🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

Les pages qu'il faut suivre 

📸 Suivez-nous sur Instagram


La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle