Bâton de marche, ce que vous devez savoir pour bien le choisir

Mis à jour le par Equipe Rédaction

Nous le savons, la randonnée est une activité aux nombreux bienfaits pour notre santé, il ne faut pas se priver ! Et si vous investissiez dans une bonne paire de bâtons de randonnée pour plus de confort et en profiter pleinement ? Réduction de l’impact de la charge sur vos articulations (genoux, chevilles, hanches, colonne vertébrale… surtout en descente !), renforcement de votre équilibre et de votre stabilité, aide au franchissement des obstacles, réduction de la fatigue musculaire… Ne tendez pas le bâton pour vous faire battre, achetez-en un ! (Enfin deux !) Reste à savoir comment les choisir.

Bâton de marche, ce que vous devez savoir pour bien le choisir

Une fois qu'on a goûté au bâton de marche, on ne peut plus se passer de ce confort ! Mais attention à bien le choisir pour un bien-être et une praticité maximale. Pour cela, il y a 9 critères à prendre en compte. Explications.

9 critères pour bien choisir son bâton de marche

1. Le poids, un critère de choix !

Le poids des bâtons est un critère très important à prendre en compte lors de votre sélection : plus ils seront légers, plus ils seront agréables et moins fatigants à utiliser 🤗. Chaque gramme compte en rando ! Cela dépendra du matériau utilisé, et se répercutera sur le prix…

2. Les matériaux

Le tube constituant le bâton peut être :

  • en alliage d’aluminium, qui est un bon compromis entre solidité, prix et légèreté,
  • en carbone, plus léger, meilleur amorti, mais moins solide (il peut être cassant, quand l’aluminium plie !),
  • ou en titane, léger et solide 🦾.

3. Un encombrement minimum

Vous ne serez pas forcément amené à utiliser vos bâtons de marche en permanence au cours de vos excursions, il vous faudra parfois les accrocher à votre sac à dos afin d’avoir les mains libres🎒. Dans ce cas, on n'a pas tellement envie qu’ils ne fassent antenne, s’accrochent partout, ni qu’ils manquent de crever un œil aux éventuels co-randonneurs qui vous accompagnent 🤕... La question de leur encombrement et du nombre de brins viendra donc à se poser, car plus le bâton aura de brins, moins il sera encombrant.

Un bâton à 4 brins pourra par exemple être rangé directement dans un sac. Mais beaucoup de bâtons ont entre 2 et 3 brins. Dans l’optique d’accrocher vos bâtons à votre sac à dos lorsque vous ne les utilisez pas, plus ce dernier sera grand, moins vous aurez besoin de brins.

Le bâton de marche, votre meilleur ami en rando ! Mais ce n'est pas le seul, le sac de rando a lui aussi son importance 👉 sac de randonnée, nos conseils pour bien le choisirQue mettre dans son sac de randonnée ? Les indispensables.

4. Quel système de pliage ou de déploiement ?

Différentes technologies peuvent être utilisées :

  • Les systèmes à vis, les plus courants, consistent à faire coulisser les brins qui se vissent les uns aux autres. Le problème souvent présenté est que vous pouvez être victime d’un dérèglement intempestif de la taille du bâton pendant la randonnée, soit au fur et à mesure, soit soudainement 😕. Dans ce dernier cas, il y a un risque de chute… Si votre utilisation n’est qu’occasionnelle, sur des reliefs modérés, avec peu de charge, vous pourrez néanmoins porter votre dévolu sur cette technologie.
  • Les systèmes à clip consistent à faire coulisser les brins qui se fixent ensuite avec un mécanisme de clip, et inversement pour le rangement. Pratique et rapide, il est néanmoins plus cher que le système à vis 💸. En revanche, il ne peut pas se dérégler soudainement, mais seulement petit à petit, au fur et à mesure des appuis, ce qui est déjà moins dangereux. On peut opter pour cette technologie pour une utilisation plus régulière.
  • Le pliage en Z est le mécanisme le plus fiable : les brins sont tenus ensemble à l’aide d’un fil élastique. Ils seront tout simplement dépliés et emboîtés les uns dans les autres. C’est souvent également le mécanisme le plus léger 🪶. En revanche, la taille n’est pas réglable, sauf si un système télescopique à clip lui est associé. Parfois, des manchons permettront de positionner ses mains plus ou moins bas au lieu de régler la taille. Il sera préféré par les adeptes de la légèreté ou ceux qui n’utilisent leurs bâtons que dans certaines circonstances (descentes très pentues, par exemple).

5. La taille, un critère de choix !

En ce qui concerne la taille, il faut dans l’idéal que vos coudes forment un angle droit quand la pointe du bâton est au contact du sol 📐. Du coup, en fonction du dénivelé, la longueur optimale pour une même personne n’est pas toujours la même. En montée, il faudra les raccourcir de 5 à 10 cm, afin de préserver votre élan vers le haut, et inversement en descente. ⚠️ Attention : Un bâton mal ajusté peut mettre votre cou, vos épaules ou vos poignets en tension.

6. Les poignées, le confort avant tout 

Le choix des poignées va beaucoup influer sur votre confort. Douleurs, cloques… La qualité de la prise en main est très importante pour transmettre le poids du randonneur au sol. On attend d’elles qu’elles ne créent pas de frottement, et qu’elles soient confortables. Le mieux est de les essayer en magasin avant l’achat.  

On en trouve en plastique (pour une utilisation très occasionnelle uniquement), en caoutchouc (déjà plus confortables et bon marché), en mousse EVA (très confortables et techniques, mais plus chères et moins durables), ou encore le must : en liège 🤩, qui sont aussi les plus chères. On vous conseillera donc ces deux derniers. Plus l’utilisation est intensive et/ou intense, plus le confort devra être privilégié.

L’ergonomie joue également, en fonction de la morphologie de votre main✋🏻. Les arrêtes émoussées, avec un pommeau épaté et bombé, sont fortement recommandées.

👉 10 indispensables quand on part en randonnée - 5 bonnes raisons d'aimer marcher en pleine nature.

7. Les dragonnes pour soulager vos mains

Ces petites sangles s’enfilent autour des poignets afin de soulager les mains et avants bras en servant d’appui au poignet, participant à la poussée, et à réduire les frottements. Les dragonnes rembourrées, plus confortables, seront préférées pour des utilisations régulières et prolongées.

8. Les pointes, l'assurance d'un bon contact avec le sol

Les pointes sont coniques et métalliques et sont au contact du sol : elles doivent bien s’y accrocher et tenir dans le temps. Certaines sont en acier, assez peu durables, mais pouvant convenir pour un usage occasionnel. Le carbure de tungstène, un peu plus cher, mais plus durable, sera indiqué pour une utilisation régulière.

On trouve également des embouts de pointes en caoutchouc ou composite, souvent interchangeables, efficaces sur surfaces rocailleuses, ou sur le bitume, pour protéger vos pointes. Ces protège-pointes pourront également protéger vos affaires (ou vos compagnons de marche😅) lorsque vous les rangez ou ne les utilisez pas. Il faut savoir que dans certains endroits, les pointes métalliques sont interdites, et on pourra les utiliser dans ce cas, notamment dans certains espaces naturels protégés (Vallée des Merveilles dans le parc naturel du Mercantour, GR 34 sur le littoral breton…).

9. Le système anti-chocs pour plus de confort

Il permet de réduire les vibrations, et d’ajouter du confort, à l’aide de ressorts près des pointes qui réduisent l’impact du bâton contre le sol. L’inconvénient, c’est que cela leste un peu les bâtons (et la facture 💶). Sur le plat et en montée, vous pourriez perdre de la puissance, en raison d’un planté de bâton moins sûr. Ce n’est pas indispensable, sauf si vous avez les articulations des poignets, coudes ou épaules fragiles, auquel cas vous pourriez apprécier cet amorti.

À retenir :

Investir dans de bons bâtons de marche, c’est retrouver du confort tout au long de vos randonnées : soulager vos articulations, renforcer votre équilibre… N’hésitez plus ! On recherchera avant tout de la légèreté afin de ne pas se lester inutilement, et un encombrement minimum. Soyez attentif au réglage afin que la taille soit adaptée.

Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild

Sources : randonner-malin.com, randonner-malin.com, mongr.fr, lebaroudeurmalin.fr

Vous avez bien encore 5 minutes ? 😁#SlowLife : 

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos articles

Comment préparer son jardin pour le printemps ? 9 Conseils

Les jours rallongent, le soleil fait progressivement son retour, quelques bourgeons apparaissent sur les arbres… Ça sent bon le printemps, ça 😎 ! Et avec lui, comme chaque année, les affaires vont pouvoir reprendre au jardin après cette longue période d’accalmie. Vous allez bientôt pouvoir dégainer vos graines et plants, mais avant toute chose, une bonne préparation est indispensable ! Comment s’assurer un beau jardin et un potager productif pour toute la saison ? Suivez le guide !

Semaine du jardinage à l'école, tout le monde dehors !

Du 18 au 23 mars 2024, c’est la semaine du Jardinage pour les écoles 🌿 ! Cette 24ème édition intitulée « Jardiner c’est ma nature » donnera lieu, comme chaque année, à de nombreux ateliers et animations pédagogiques avec comme objectif la découverte des plantes et la sensibilisation au respect de la nature. Une initiation au jardinage qui rencontre chaque année un succès grandissant. Promouvoir une culture de la nature chez les plus jeunes est incontournable pour leur développement et leur équilibre, et c’est ce que la semaine du jardinage à l’école souhaite favoriser. Parce que tout ne s’apprend définitivement pas entre les 4 murs d’une salle de classe, à eux les grandes découvertes ! 🤗

Les giboulées de mars, c'est quoi au juste ?

Comme le veut le dicton « Si de toute l'année le pire des mois est février, méfie-toi aussi de mars et de ses giboulées ». Au moment où l’on voit, au loin, le printemps arriver avec soulagement, cette période marque avant tout une transition entre deux saisons. Et oui, le mois de mars est réputé pour sa météo capricieuse et ses fameuses giboulées. Alors c’est quoi, exactement une giboulée, et comment expliquer ce curieux phénomène météorologique ? Amareo fait la pluie et le beau temps et vous explique tout ça ! 👇

Retour à la campagne : l'exode urbain n'aura pas eu lieu

« Paris, tu paries, Paris, que je te quitte. Je te plaque sur tes trottoirs sales ». Comme la chanteuse Camille, tous les citadins ont un jour envisagé de tout plaquer pour partir vivre à la campagne. Mais quand certains ne font qu’y penser, d’autres passent à l’acte. Réaction post confinement ou véritable tendance ? 4 ans après la pandémie, l'exode rural n'aura pas eu lieu ! Explications.

L’ouverture de la pêche à la truite, c’est maintenant !

La pêche réduit le stress, entretient votre santé, travaille votre concentration, vous aide à vous ressourcer et à vous relaxer grâce à son cadre en pleine nature… C’est l’activité « slow life » par excellence 😎 ! La pêche à la truite est plus qu’un simple hobby : c’est un véritable sport d’aventure. Elle est pratiquée en eau douce, en cours d’eau rapide de haute altitude, en bord de rivière, en étang ou encore en lac. Patience, silence et persévérance seront vos meilleures armes pour la débusquer. Rencontre avec soi-même ou retrouvailles avec les copains, la pêche à la truite reprend le samedi 9 mars 2024, à vos cannes !

Réutiliser l'eau de sa douche pour alimenter les WC, bonne idée !

L’eau potable est en passe de devenir la ressource la plus précieuse de la planète, plusieurs régions du monde étant menacées de pénurie. Et pourtant, nous utilisons 140 litres d’eau par jour, dont seulement 1% pour nous abreuver. Dans ce contexte, vous souhaitez à la fois économiser de l’eau et lutter contre le gaspillage ? Saviez-vous qu’il était possible de réutiliser son eau « grise », et notamment l’eau de sa douche, pour alimenter sa chasse d’eau ? 🚽

La playlist nature qui fait du bien

Nature - Peinture

Amareo

  1. Côte maritimeZen Ambiance D'eau Calme
    3:28
  2. Se délasserZen Ambiance D'eau Calme
    3:29
  3. Orage: Pluie Sur Le ToitSons De Pluie HD
    3:10
  4. Orage: Pluie ForteSons De Pluie HD
    2:55
  5. Ronronnement relaxantOasis de sommeil
    3:27
  6. La tempête tropicale à l'horizonSomnolent Jean
    1:42
  7. Pluie dans la Forêt, Pt. 01Sons de la Nature Projet France de TraxLab
    1:23
  8. Chant de cigales, Vol. 1Bruitages
    3:02
  9. Sons des rivières: Vent, ruisseauBruits naturels
    4:17
  10. Relax NaturelleChant d'Oiseaux
    2:39
  11. Bruits de feu crépitantZone de la Musique Relaxante
    3:29

Je fais mes cosmétiques maison ! Rencontre avec Maria Cristina

Maria Cristina, membre de l'équipe Amareo a décidé de fabriquer elle-même ses cosmétiques. Ça vous tente ? Comment trouver le temps et surtout faire ? Maria Cris' (pour les intimes), en tête-à-tête avec Emilie, nous raconte tout 😊.

Je fais mes cosmétiques maison ! Rencontre avec Maria Cristina

Plus je m'informais, plus j’étais surprise de tous les ingrédients toxiques qui nous côtoient et plus j'avais envie de préparer moi-même mes propres produits. 

🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

Les pages qu'il faut suivre 

📸 Suivez-nous sur Instagram


La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle