Bâton de marche, ce que vous devez savoir pour bien le choisir

Mis à jour le par Equipe Rédaction

Nous le savons, la randonnée est une activité aux nombreux bienfaits pour notre santé, il ne faut pas se priver ! Et si vous investissiez dans une bonne paire de bâtons de randonnée pour plus de confort et en profiter pleinement ? Réduction de l’impact de la charge sur vos articulations (genoux, chevilles, hanches, colonne vertébrale… surtout en descente !), renforcement de votre équilibre et de votre stabilité, aide au franchissement des obstacles, réduction de la fatigue musculaire… Ne tendez pas le bâton pour vous faire battre, achetez-en un ! (Enfin deux !) Reste à savoir comment les choisir.

Bâton de marche, ce que vous devez savoir pour bien le choisir

Une fois qu'on a goûté au bâton de marche, on ne peut plus se passer de ce confort ! Mais attention à bien le choisir pour un bien-être et une praticité maximale. Pour cela, il y a 9 critères à prendre en compte. Explications.

9 critères pour bien choisir son bâton de marche

1. Le poids, un critère de choix !

Le poids des bâtons est un critère très important à prendre en compte lors de votre sélection : plus ils seront légers, plus ils seront agréables et moins fatigants à utiliser 🤗. Chaque gramme compte en rando ! Cela dépendra du matériau utilisé, et se répercutera sur le prix…

2. Les matériaux

Le tube constituant le bâton peut être :

  • en alliage d’aluminium, qui est un bon compromis entre solidité, prix et légèreté,
  • en carbone, plus léger, meilleur amorti, mais moins solide (il peut être cassant, quand l’aluminium plie !),
  • ou en titane, léger et solide 🦾.

3. Un encombrement minimum

Vous ne serez pas forcément amené à utiliser vos bâtons de marche en permanence au cours de vos excursions, il vous faudra parfois les accrocher à votre sac à dos afin d’avoir les mains libres🎒. Dans ce cas, on n'a pas tellement envie qu’ils ne fassent antenne, s’accrochent partout, ni qu’ils manquent de crever un œil aux éventuels co-randonneurs qui vous accompagnent 🤕... La question de leur encombrement et du nombre de brins viendra donc à se poser, car plus le bâton aura de brins, moins il sera encombrant.

Un bâton à 4 brins pourra par exemple être rangé directement dans un sac. Mais beaucoup de bâtons ont entre 2 et 3 brins. Dans l’optique d’accrocher vos bâtons à votre sac à dos lorsque vous ne les utilisez pas, plus ce dernier sera grand, moins vous aurez besoin de brins.

Le bâton de marche, votre meilleur ami en rando ! Mais ce n'est pas le seul, le sac de rando a lui aussi son importance 👉 sac de randonnée, nos conseils pour bien le choisirQue mettre dans son sac de randonnée ? Les indispensables.

4. Quel système de pliage ou de déploiement ?

Différentes technologies peuvent être utilisées :

  • Les systèmes à vis, les plus courants, consistent à faire coulisser les brins qui se vissent les uns aux autres. Le problème souvent présenté est que vous pouvez être victime d’un dérèglement intempestif de la taille du bâton pendant la randonnée, soit au fur et à mesure, soit soudainement 😕. Dans ce dernier cas, il y a un risque de chute… Si votre utilisation n’est qu’occasionnelle, sur des reliefs modérés, avec peu de charge, vous pourrez néanmoins porter votre dévolu sur cette technologie.
  • Les systèmes à clip consistent à faire coulisser les brins qui se fixent ensuite avec un mécanisme de clip, et inversement pour le rangement. Pratique et rapide, il est néanmoins plus cher que le système à vis 💸. En revanche, il ne peut pas se dérégler soudainement, mais seulement petit à petit, au fur et à mesure des appuis, ce qui est déjà moins dangereux. On peut opter pour cette technologie pour une utilisation plus régulière.
  • Le pliage en Z est le mécanisme le plus fiable : les brins sont tenus ensemble à l’aide d’un fil élastique. Ils seront tout simplement dépliés et emboîtés les uns dans les autres. C’est souvent également le mécanisme le plus léger 🪶. En revanche, la taille n’est pas réglable, sauf si un système télescopique à clip lui est associé. Parfois, des manchons permettront de positionner ses mains plus ou moins bas au lieu de régler la taille. Il sera préféré par les adeptes de la légèreté ou ceux qui n’utilisent leurs bâtons que dans certaines circonstances (descentes très pentues, par exemple).

5. La taille, un critère de choix !

En ce qui concerne la taille, il faut dans l’idéal que vos coudes forment un angle droit quand la pointe du bâton est au contact du sol 📐. Du coup, en fonction du dénivelé, la longueur optimale pour une même personne n’est pas toujours la même. En montée, il faudra les raccourcir de 5 à 10 cm, afin de préserver votre élan vers le haut, et inversement en descente. ⚠️ Attention : Un bâton mal ajusté peut mettre votre cou, vos épaules ou vos poignets en tension.

6. Les poignées, le confort avant tout 

Le choix des poignées va beaucoup influer sur votre confort. Douleurs, cloques… La qualité de la prise en main est très importante pour transmettre le poids du randonneur au sol. On attend d’elles qu’elles ne créent pas de frottement, et qu’elles soient confortables. Le mieux est de les essayer en magasin avant l’achat.  

On en trouve en plastique (pour une utilisation très occasionnelle uniquement), en caoutchouc (déjà plus confortables et bon marché), en mousse EVA (très confortables et techniques, mais plus chères et moins durables), ou encore le must : en liège 🤩, qui sont aussi les plus chères. On vous conseillera donc ces deux derniers. Plus l’utilisation est intensive et/ou intense, plus le confort devra être privilégié.

L’ergonomie joue également, en fonction de la morphologie de votre main✋🏻. Les arrêtes émoussées, avec un pommeau épaté et bombé, sont fortement recommandées.

👉 10 indispensables quand on part en randonnée - 5 bonnes raisons d'aimer marcher en pleine nature.

7. Les dragonnes pour soulager vos mains

Ces petites sangles s’enfilent autour des poignets afin de soulager les mains et avants bras en servant d’appui au poignet, participant à la poussée, et à réduire les frottements. Les dragonnes rembourrées, plus confortables, seront préférées pour des utilisations régulières et prolongées.

8. Les pointes, l'assurance d'un bon contact avec le sol

Les pointes sont coniques et métalliques et sont au contact du sol : elles doivent bien s’y accrocher et tenir dans le temps. Certaines sont en acier, assez peu durables, mais pouvant convenir pour un usage occasionnel. Le carbure de tungstène, un peu plus cher, mais plus durable, sera indiqué pour une utilisation régulière.

On trouve également des embouts de pointes en caoutchouc ou composite, souvent interchangeables, efficaces sur surfaces rocailleuses, ou sur le bitume, pour protéger vos pointes. Ces protège-pointes pourront également protéger vos affaires (ou vos compagnons de marche😅) lorsque vous les rangez ou ne les utilisez pas. Il faut savoir que dans certains endroits, les pointes métalliques sont interdites, et on pourra les utiliser dans ce cas, notamment dans certains espaces naturels protégés (Vallée des Merveilles dans le parc naturel du Mercantour, GR 34 sur le littoral breton…).

9. Le système anti-chocs pour plus de confort

Il permet de réduire les vibrations, et d’ajouter du confort, à l’aide de ressorts près des pointes qui réduisent l’impact du bâton contre le sol. L’inconvénient, c’est que cela leste un peu les bâtons (et la facture 💶). Sur le plat et en montée, vous pourriez perdre de la puissance, en raison d’un planté de bâton moins sûr. Ce n’est pas indispensable, sauf si vous avez les articulations des poignets, coudes ou épaules fragiles, auquel cas vous pourriez apprécier cet amorti.

À retenir :

Investir dans de bons bâtons de marche, c’est retrouver du confort tout au long de vos randonnées : soulager vos articulations, renforcer votre équilibre… N’hésitez plus ! On recherchera avant tout de la légèreté afin de ne pas se lester inutilement, et un encombrement minimum. Soyez attentif au réglage afin que la taille soit adaptée.

Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild

Sources : randonner-malin.com, randonner-malin.com, mongr.fr, lebaroudeurmalin.fr

Vous avez bien encore 5 minutes ? 😁#SlowLife : 

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos articles

Comment conserver les châtaignes naturellement ?

Le retour de l’automne est contrariant à plus d’un titre : températures en chute libre, reprise du travail, jours qui raccourcissent… Heureusement que la nature est bien faite et qu’elle a prévu un lot de consolation pour lutter contre la morosité, et pas des moindres : les châtaignes 😋 ! On a tous un bon souvenir associé à ce parfum gourmand de marron grillé. Même leur enveloppe hostile en bogues hérissées d’épines acérées n’est pas de taille à vous décourager. Ces délicieux fruits du châtaignier, emblématiques de l’automne ne sont pas seulement délicieux : ils sont bourrés de bonnes choses ! Le seul hic est leur conservation, très courte dans la durée : seulement une dizaine de jours. Et oui, c’est un fruit frais ! Comment faire durer un peu le plaisir et profiter de votre butin plus longtemps ? Comment conserver les châtaignes de manière naturelle pour les déguster pendant tout l’hiver, voire tout au long de l’année ?

Comment choisir un bon VTT électrique ? 🚵

« Sur les petits chemins de terre, on a souvent vécu l’enfer, pour ne pas mettre pied à terre » chantait Yves Montand en 1968. Un exploit qu’il est aujourd’hui bien plus facile de reproduire ! Profiter d’une longue balade à vélo dans la nature sans s’épuiser, c’est possible grâce au vélo à assistance électrique. Mais comment choisir un bon VTT électrique adapté à sa pratique ? En prenant en compte ces 4 critères importants.

Le vélo rail, une bonne activité pour toute la famille !

Pieds sur les pédales, paysages qui défilent et rails qui claquent : vous n’êtes pas sur un vélo mais sur un vélo rail ! 🚲🛤 Ce moyen de transport ludique et original, mêlant tourisme et sensations, séduira à coup sûr toute la famille. Mais en quoi consiste cette activité et où trouver les meilleurs parcours ? On vous dit tout sur cet engin pas comme les autres !

Calendrier des fruits et légumes d'octobre

L’automne est là, les feuilles des arbres sont en chute libre 🍁 🍂, et les températures aussi 🥶 ! C’est néanmoins le prix à payer pour profiter des fruits et légumes d’octobre, qui arrivent à point nommé, comme pour nous apporter un peu de réconfort avant les frimas de l’hiver. Car oui, le mois d’octobre marque souvent le début de la déprime hivernale, pour ceux qui y sont sujets… Mais même si la météo est moins clémente, bouder les étals du marché serait une erreur qui vous ferait passer à côté de ces délicieuses saveurs automnales, prêtes à vous apporter toute l’énergie et la vitalité dont vous avez besoin. Alors à vos écharpes et imperméables, et n’oubliez pas votre tote bag !

Semaine européenne du développement durable, à vos agendas !

À vos agendas : du 18 septembre au 8 octobre 2022, c’est la Semaine européenne du développement durable (SEDD) ! À cette occasion, de nombreuses initiatives sont organisées dans le but, comme son nom l’indique, de promouvoir le développement durable, et ce dans toute l’Europe. Avec comme thème « Agir au quotidien », cette édition 2022 invite à devenir acteur et à contribuer chacun à son niveau, par des petits gestes et habitudes, à l’atteinte des objectifs de développement durable. Quels sont ces objectifs ? Comment rejoindre le mouvement et trouver une manifestation près de chez soi ? On vous dit tout ! 👇

5 informations à connaître avant de se lancer sur le chemin de Compostelle

C’est une randonnée pas comme les autres. Sur ses sentiers se croisent amoureux de la nature, férus d’histoire et pèlerins en quête de spiritualité. Parcouru depuis le IXe siècle par les catholiques, le chemin de Compostelle est aujourd’hui devenu un des itinéraires pédestres les plus célèbres au monde. Vous aimeriez vous aussi vous lancer sur ce parcours mythique ? Alors voici 5 infos pour bien préparer votre chemin de Compostelle ! 🥾

La playlist nature qui fait du bien

Je fais mes cosmétiques maison ! Rencontre avec Maria Cristina

Maria Cristina, membre de l'équipe Amareo a décidé de fabriquer elle-même ses cosmétiques. Ça vous tente ? Comment trouver le temps et surtout faire ? Maria Cris' (pour les intimes), en tête-à-tête avec Emilie, nous raconte tout 😊.

Plus je m'informais, plus j’étais surprise de tous les ingrédients toxiques qui nous côtoient et plus j'avais envie de préparer moi-même mes propres produits. 

🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

Les pages qu'il faut suivre 

📸 Suivez-nous sur Instagram


La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle