Glanage, ce que vous devez savoir avant de vous servir dans les champs des agriculteurs

Mis à jour le par Equipe Rédaction

Une fois que l’agriculteur a terminé sa moisson 🚜, il n’est pas rare de constater qu’il reste quelques légumes sur place 🥔 🥕 🥦. Quel gâchis, nous direz-vous ? Eh bien ce n’est pas perdu pour tout le monde ! Car figurez-vous que vous avez parfaitement le droit de les ramasser. Ça s’appelle le glanage et ça existe depuis la nuit des temps 🤓. De quoi faire des économies, et éviter le gaspillage et les emballages inutiles : un geste économique et écologique 🌍 ! Mais attention, certaines règles sont à respecter, encore faut-il les connaître.

Sommaire :

Glanage : une pratique ancestrale

Le glanage est une pratique qui nous vient tout droit du Moyen-Age, plus exactement d’un édit royal d’Henri II du 2 novembre 1554 📜 ! Mais en réalité, cela remonte à encore beaucoup plus loin… L’objectif était de venir en aide aux pauvres, malheureux, défavorisés, personnes âgées, estropiés, et plus généralement, à toute personne dans le besoin. Il s’agissait d’une forme d’assistance des propriétaires terriens à l’égard des plus démunis. Les personnes valides, en revanche, devaient moissonner, et avaient interdiction de glaner ⛔. Cet usage a traversé les siècles et est parvenu jusqu’à nous.

Que dit la réglementation ?

Cette coutume permet de ramasser ce qui reste sur le sol après la moisson ou la récolte par l’agriculteur. En effet, certaines pommes de terre sont trop petites et passent à travers la machine. Le glanage est ainsi toléré en journée 🌞, en quantité limitée, sauf arrêté municipal contraire. En revanche, le glanage est interdit sur un terrain clôturé 🚧, et l’utilisation d’outil n’est pas autorisée.

L’idéal étant quand même de faire preuve de savoir-vivre, et de se rapprocher de l’agriculteur du terrain afin de vérifier qu’il a bien terminé sa récolte et qu’il n’y voit pas d’inconvénient 🗨️ 📞, cela vous évitera des déconvenues 😉 !

Attention aux coutumes locales : La Franche-Comté fait exception à la règle car les fruits, légumes, céréales et cultures sont considérés comme abandonnées par l’agriculteur après le 1er novembre, ils peuvent donc être librement ramassés après cette date.

À ne pas confondre

On le distingue d’autres pratiques, qui elles, sont interdites 👮 :

  • Le maraudage : il s’agit du vol des fruits et légumes cultivés quand ils ne sont pas détachés du sol ;
  • Le grappillage : c’est la récupération après la récolte de ce qui reste sur les arbres fruitiers ou les ceps de vigne, et qui pourraient constituer une 2ème récolte ;
  • Le râtelage : qui désigne le fait de se servir d’outils, comme un râteau, pour récolter.

Le glanage se distingue également de la simple cueillette, visée aux articles L411-1 et 2 du code de l’environnement, qui consiste à récolter des végétaux sauvages 🍓🍄🌰, ou du moins les espèces dont le prélèvement n’est pas interdit. Il s’agit d’une simple tolérance, en l’absence de clôtures et de signalisation, et uniquement entre le 15 juillet et le 15 décembre : on considère que les fruits sont les produits d’un sol qui appartiennent donc à son propriétaire. Dans ce cas, la limite à ne pas dépasser est de 5 litres par personne et par jour ⚖️ (gare à l’amende au-delà, voire à la sanction pénale au-delà !).

Après glanage à la campagne, gla-nage à la mer !

Sur le littoral 🏖️, le glanage est aussi largement pratiqué : galets, bois flotté, coquillages 🐚… De nombreux souvenirs de vacances sont ainsi précieusement récoltés et emmenés 😎. Le sable aussi est souvent prélevé, parfois pour être vendu (oui, vous avez bien lu, le marchand de sable existe bel et bien 😮 !).

Mais cette pratique aussi est réglementée 👮, et sachez que l’amende peut aller jusqu’à 1.500 euros 💸. En effet, le risque est de fragiliser les littoraux. Le cas du bois flotté est un peu différent, car il s’agit de débris d’origine naturelle, et il est donc en principe possible d’en récupérer, généralement à visée décoratrice.

À retenir :

👉 Le glanage est une pratique ancestrale qui permet de ramasser ce qui reste sur le sol après la moisson ou la récolte par l’agriculteur 🥔.
👉 Il est autorisé en journée, en quantité limitée, sauf arrêté municipal contraire.
👉 Il est interdit sur un terrain clôturé, ou avec utilisation d’un outil ⛔.


Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild

Sources : Assemblée nationale, La Nouvelle République, france3-regions, geo.fr, académie française

Vous avez bien encore 5 minutes ? 😁 #SlowLife : 

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos articles

Comment protéger les océans ? A nous de jouer !

Les océans et mers recouvrent 70% de notre belle planète bleue et représentent 97% de...

Lire

Comment prendre soin de l'environnement ?

Le 5 juin, c’est la journée mondiale de l’environnement, et ça se passe en Suède ! Un...

Lire

Où partir en vacances avec son chien ? Découvrez les destinations dog friendly

Les vacances 😎 ? C’est « jamais sans mon chien » ! Eh oui, il fait partie intégrante...

Lire

Fête de la nature, 5 jours d'animations gratuites en France

La fête de la nature, vous connaissez ? Parce que le besoin de nature n’a jamais été ...

Lire

GR 340, le tour de Belle-Île-en-Mer

Vous connaissiez le GR 34, le sentier des douaniers, en Bretagne ? On vous présente s...

Lire

L'impact de nos crèmes solaires sur l'environnement

Sous le soleil, exactement 🎵 ! Comme aimait à nous le rappeler Gainsbourg, quel plai...

Lire

La playlist nature qui fait du bien

Je fais mes cosmétiques maison ! Rencontre avec Maria Cristina

Maria Cristina, membre de l'équipe Amareo a décidé de fabriquer elle-même ses cosmétiques. Ça vous tente ? Comment trouver le temps et surtout faire ? Maria Cris' (pour les intimes), en tête-à-tête avec Emilie, nous raconte tout 😊.

Plus je m'informais, plus j’étais surprise de tous les ingrédients toxiques qui nous côtoient et plus j'avais envie de préparer moi-même mes propres produits. 

🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

Les pages qu'il faut suivre 

📸 Suivez-nous sur Instagram


La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle