Stop au gaspillage alimentaire, on ne jette plus !

Mis à jour le par Equipe Rédaction

Le gaspillage alimentaire représente en France 10 millions de tonnes d’aliments qui partent chaque année à la poubelle… L’équivalent de 16 milliards d’euros de produits parfaitement comestibles ! Et le gaspillage, ce sont des espaces cultivables, de l’eau, de l’énergie, du CO2, et des déchets qui ont été dépensés, ou engendrés, en vain, à l’heure où les ressources naturelles de notre planète s’amenuisent... Stop ⛔ ! Les conseils antigaspi, c’est par ici 👇

Stop au gaspillage alimentaire, on ne jette plus !
Sommaire :

Le gaspillage alimentaire en chiffres

Avant toute chose, le gaspillage alimentaire, ce sont des chiffres ahurissants ! Ce phénomène représente pour chaque français, chez lui, 29 kg de nourriture par an, soit un repas par semaine qui passe à la poubelle, et si l’on considère l’ensemble de la production alimentaire, depuis la production jusqu’à la consommation, c’est l’équivalent de 155 kg de perdus par personne en France chaque année 😱.

En proportion, environ 32% de cet immense gâchis intervient au stade de la production, 21% lors de sa transformation, 14% au moment de sa distribution, et 33% du fait du consommateur 📊. À l’inverse, dans les pays à faible revenus, les consommateurs sont sans surprise moins en cause, et le gaspillage intervient plus en amont, au stade de la production et de la distribution. Pour en finir avec ces chiffres qui donnent le tournis, le gaspillage alimentaire, c’est 88 millions de tonnes de nourriture jetées en 2010 en Europe, et 1,3 milliard de tonnes chaque année dans le monde, soit 1/3 de la production alimentaire mondiale 😭.

C’est toute la chaîne alimentaire qui serait à revoir afin d’éviter pareil gâchis. Mais si nous ne pouvons guère influer sur les phases en amont, restons positifs, il nous appartient de limiter au maximum le gaspillage à notre (pas si) petit niveau 💪.

Comment limiter le gaspillage alimentaire ? 9 réflexes à avoir

De nombreux trucs et astuces permettent de limiter, voire d’éliminer le gaspillage alimentaire de nos habitudes. Pour cela, l’organisation est le maître mot ! Suivez le guide pour arrêter de jeter.

1. Mettez-vous à la cuisine anti-gaspi

Il y a de nombreuses façons de valoriser des aliments qui vous paraissent périmés ou non propres à la consommation. Il faut juste le savoir et y penser au moment opportun. Du pain rassis 🥖 ? Pas de problème, le pain perdu est un pur délice 😋. Vous pouvez également en manger au petit-déjeuner en les faisant un peu griller, ou au déjeuner après les avoir frottés avec une gousse d’ail. Mais l’option chapelure ou croûtons dans une bonne soupe est tout à fait envisageable également.

En parlant de soupe, c’est le parfait moyen d’utiliser vos légumes un peu fatigués 🥕. Parez les parties éventuellement dégradées, et intégrez-les dans les purées, gratins, tartes salées, ratatouilles… Même combat pour les fruits abîmés, qui pourront se transformer en compote, jus de fruits, ou agrémenter une tarte 🍐. 

On jette bien souvent les fanes de carottes, navets, radis, choux… Alors qu’il est tout à fait possible de les consommer dans une bonne petite soupe. Que faire de ses épluchures de légumes ? On ne jette rien !

Si vous connaissez le mouvement Slow Food, n’hésitez pas à vous joindre à l’une des journées Disco-soupe mondiale qu’il organise, qui est tout à fait dans cet état d’esprit et dont vous pourrez vous inspirer 🥳.

2. Apprenez à distinguer la DLC et la DLUO

Bien souvent, par réflexe, on se base sur la date indiquée sur les emballages afin de vérifier l’éventuelle péremption du produit, mais en réalité il y a une nuance d’importance à prendre en compte : alors qu’on indique au sujet de certains produits une date limite de consommation, sur d’autres, on parlera de date limite d’utilisation optimale.

Dans le premier cas, il est en effet déconseillé de dépasser cette limite, dans la mesure où cela représenterait un risque pour votre santé, comme pour de la viande ou du poisson 🥩. Mais pour d’autres, il est tout à fait possible d’aller au-delà car ils restent parfaitement consommables sans risque. Au pire, ils auront perdu en chemin un peu de leurs qualités gustatives et/ou nutritionnelles. Des pâtes, des légumes secs ou du café, par exemple, peuvent ainsi parfaitement jouer les prolongations.

3. Mettez un peu d’ordre dans votre frigo

On a tendance à oublier dans le réfrigérateur certains produits, et à ne remettre la main dessus que lorsqu’il est trop tard… Mais en réalité, votre frigo ne devrait pas être ordonné de manière aléatoire. La zone la plus froide se trouve, en fonction des modèles, soit tout en haut, soit tout en bas 🥶. Vous devez y entreposer le poisson, la viande, les restes, … Bref, tout ce qui présente un important risque de péremption en dessous d’une certaine température. La zone la moins froide, au milieu, accueillera les yaourts et le fromage 🧀, qui tolèrent mieux une atmosphère plus tempérée. En bas, le bac à légumes porte bien son nom. Dans la porte, vous pourrez disposer les œufs, le beurre, et les boissons.

Lorsque vous vous servez, la règle numéro un est la suivante : premier entré, premier sorti. Pensez à emballer soigneusement vos restes alimentaires dans des contenants hermétiques (et idéalement réutilisables, cela va de soi). Si vous n’avez pas le temps de cuisiner dans les prochains jours, mettez votre viande ou votre poisson au congélateur 🐟, vous la ressortirez au moment opportun. De même que les produits que vous ne pourrez pas consommer rapidement.

4. Apprenez à doser

Nous faisons tous fréquemment cette erreur d’avoir la main lourde et de se faire 700 grammes de coquillettes pour nous tout seul. Ça s’appelle avoir les yeux plus gros que le ventre ! Pas de problème, doser, ça s’apprend. En gros, un verre de coquillette ou ½ verre de riz doivent suffire pour une personne, à adapter bien sûr d’une fois sur l’autre en fonction de votre appétit.

5. Ce soir, on mange les restes !

Même s’il est parfois bien tentant de passer à autre chose, prenez l’habitude de finir vos restes de temps en temps dans la semaine, avant de vous attaquer à un nouveau plat. 

6. Anticipez…

L’idéal est de préparer en amont une liste de course afin de n’acheter que ce dont vous aurez besoin 📝. Cela demande bien sûr de planifier un peu ses menus, et d’identifier les ingrédients qui font défaut. Vous terminerez vos courses par vos produits froids, que vous transporterez dans des sacs isothermes réutilisables, afin de respecter au mieux la chaîne du froid, surtout en été.

7. … Et mettez-vous au vrac !

Le must est bien sûr de vous mettre au vrac, afin de n’acheter que les quantités nécessaires. 

8. Consommez des fruits et légumes hors calibre

Même s’ils ne sont pas beaux, ils sont tout aussi délicieux que les autres 😋. Les acheter, c’est inciter les grands magasins à en proposer, et à ne pas s’en débarrasser en amont…

9. Achetez un chien, des poules, ou les deux

Et bien sûr, en fin de chaîne alimentaire à la maison, il est toujours préférable de donner ses restes à l’un de vos animaux que de le jeter, au moins ce n’est pas perdu pour tout le monde. Les poules sont d’excellentes poubelles de table 🐔, elles aiment presque tout ! Et elles vous le rendront bien en produisant de délicieux œufs à déguster 👉 6 bonnes raisons de prendre des poules à la maison !, Comment adopter des poules de réforme ?, Comment créer un poulailler confortable pour vos poulettes ?

Et si malgré ça, il vous reste des déchets organiques, pensez compost 👉 Faire son compost, une excellente idée pour vous comme pour la planète !, 4 informations à connaître pour réussir son compostComment faire un composteur pour balcon ?

À retenir :

Le gaspillage alimentaire est un phénomène absurde qui consiste à mettre au rebut des aliments, dont certains sont encore emballés, et d’autres encore parfaitement comestibles. Vous avez laissé passer la date ? Vos légumes ne sont plus de première fraîcheur ? Vous avez fait cuire beaucoup trop de riz pour vous tout seul ? Nous commettons tous ces petites erreurs et négligences, mais il y a bien souvent des solutions alternatives à la poubelle auxquelles on ne songe pas.

Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild

Sources : Le Monde, Ademe, mangerbouger.fr

Vous avez bien encore 5 minutes ? 😁 #SlowLife : 

Retrouvez les articles sur le thème :

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos derniers articles

Prévention des feux de forêt, ce que vous devez savoir

L’été dernier a marqué les esprits du fait de la recrudescence des feux de forêt, et sonnera comme l’été de tous les records : celui des surfaces brûlées et celui des émissions de carbone en Europe. Pour la seule Union Européenne, plus de 785 000 hectares sont ainsi partis en fumée du 1er janvier au 19 novembre, et 9 mégatonnes de CO2 ont ainsi été rejetées - contre une moyenne annuelle de 6,75 mégatonnes en 2003-2021 - du seul fait de ces incendies ravageurs, avec évidemment un énorme pic estival… Il est impératif que l’été 2024 ne suive pas cette tendance apocalyptique, et pour cela, la prévention est la clé 🗝️

Les produits chimiques éternels, le poison du siècle !

Ils font polémique en ce moment, et à juste titre : les PFAS (prononcez « pifasse »), ces « produits chimiques éternels », sont partout. Textiles, emballages alimentaires, ustensiles de cuisine, cosmétiques… Quelle est l’ampleur du phénomène ? En quoi est-ce dangereux pour notre santé ? Quels sont les impacts environnementaux de cette véritable invasion ? Comment expliquer cette omniprésence de substances dont la nocivité est parfaitement connue ? Voici tout ce que vous devez savoir sur les PFAS 👇

Les conséquences du réchauffement climatique sur la fertilité

Les effets du réchauffement climatique passent désormais difficilement inaperçus : évènements météorologiques extrêmes, canicules, sécheresses, incendies de forêts, insécurité alimentaire… Des effets qui gagnent également la sphère sanitaire, en impactant sous de nombreux aspects la santé humaine. Notamment, notre fertilité, au même titre que celle de nombreuses espèces, pourrait en pâtir. Explications 👇

Les fanons de la baleine, une merveille de la nature

Cet imposant mammifère marin est aussi célèbre que méconnu. Il existe près de 90 espèces de ce cétacé, au sein duquel on peut distinguer les baleines à dents, dites « Odontocètes » des baleines à fanons, dites « Mysticètes », telles que la baleine à bosse, le rorqual commun ou encore la baleine bleue. La plus petite d’entre elles, la baleine pygmée, mesure environ 6 mètres, et la plus grande, une trentaine pour environ 150 tonnes ! Ainsi, la bouche du plus gros animal vivant de notre planète est dotée de ces étranges lames cornées… De quoi s’agit-il exactement, et à quoi servent, au juste, les fanons de la baleine ? La réponse 👇

Comment faire son Bee Wrap soi-même ? Le tuto !

Tote bag, disques démaquillants lavables, Furoshiki, … Dans le cadre d’une démarche zéro déchets, le Bee Wrap est lui aussi un indispensable ! Ces emballages réutilisables vous permettront de tourner le dos aux films alimentaires et autres papiers aluminium dans la cuisine. Mode d’emploi ! 👇

Loi AGEC, la loi anti-gaspi, que prévoit-elle exactement ?

La loi AGEC n° 2020-105 du 10 février 2020 (loi anti-gaspillage pour une économie circulaire) ambitionnait d’accélérer la transition de nos modèles de production et de consommation, dans l’optique de réduire les déchets, préserver les ressources naturelles, limiter le réchauffement climatique et protéger la biodiversité. Pour cela, elle annonce une transformation de notre système vers une économie circulaire, afin de sortir du « produire – consommer – jeter » qui caractérise nos pratiques actuelles. Quels sont ses grands axes ? Quels premiers bilans peut-on en tirer ? 👇

La playlist nature qui fait du bien

Nature - Peinture

Amareo

  1. Côte maritimeZen Ambiance D'eau Calme
    3:28
  2. Se délasserZen Ambiance D'eau Calme
    3:29
  3. Orage: Pluie Sur Le ToitSons De Pluie HD
    3:10
  4. Orage: Pluie ForteSons De Pluie HD
    2:55
  5. Ronronnement relaxantOasis de sommeil
    3:27
  6. La tempête tropicale à l'horizonSomnolent Jean
    1:42
  7. Pluie dans la Forêt, Pt. 01Sons de la Nature Projet France de TraxLab
    1:23
  8. Chant de cigales, Vol. 1Bruitages
    3:02
  9. Sons des rivières: Vent, ruisseauBruits naturels
    4:17
  10. Relax NaturelleChant d'Oiseaux
    2:39
  11. Bruits de feu crépitantZone de la Musique Relaxante
    3:29

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

La citation qui nous parle


La playlist nature qui fait du bien

Nature - Peinture

Amareo

  1. Côte maritimeZen Ambiance D'eau Calme
    3:28
  2. Se délasserZen Ambiance D'eau Calme
    3:29
  3. Orage: Pluie Sur Le ToitSons De Pluie HD
    3:10
  4. Orage: Pluie ForteSons De Pluie HD
    2:55
  5. Ronronnement relaxantOasis de sommeil
    3:27
  6. La tempête tropicale à l'horizonSomnolent Jean
    1:42
  7. Pluie dans la Forêt, Pt. 01Sons de la Nature Projet France de TraxLab
    1:23
  8. Chant de cigales, Vol. 1Bruitages
    3:02
  9. Sons des rivières: Vent, ruisseauBruits naturels
    4:17
  10. Relax NaturelleChant d'Oiseaux
    2:39
  11. Bruits de feu crépitantZone de la Musique Relaxante
    3:29

La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle