Créer un potager en permaculture, 5 étapes pour débuter

Mis à jour le par Equipe Rédaction

Si vous faites partie des 63 % de Français qui déclarent avoir un jardin, vous avez déjà certainement rêvé d’y cultiver vos légumes. Que ce soit pour mieux manger ou pour faire des économies, de plus en plus de personnes possèdent leurs propres plantations. Vous souhaitez vous lancer ? Connaissez-vous les étapes pour créer un potager en permaculture ? À l’heure où l’environnement et la durabilité des ressources sont au cœur des préoccupations, nous vous proposons de vous guider pas à pas dans cette démarche qui se veut respectueuse et pérenne.

Sommaire :

1. Observer pour bien choisir l’emplacement

Pour démarrer votre potager en permaculture, commencez simplement par observer votre jardin. Cette étape permet d’analyser tous les événements qui se passent sur votre terre au cours de l’année. C’est essentiel pour choisir le meilleur endroit pour installer votre potager et pour visualiser une stratégie concernant ce que vous allez planter.

Pour cela, vous pouvez dessiner un plan de votre parcelle et noter vos remarques : orientation, exposition au soleil, plantes déjà présentes dans votre espace extérieur, direction et intensité du vent, etc. Il est aussi très important d’analyser votre sol afin de connaître son état. 

👉 S’il est foncé et qu’il sent la forêt, il est en très bonne santé. Si votre terre contient de l’argile, c’est également une excellente nouvelle. Au contraire, si elle est claire et très sèche, il faudra certainement la travailler un petit peu avant de démarrer vos plantations, pour lui apporter des fertilisants naturels.

2. Bien choisir ses plantations

La deuxième étape consiste à définir ce que vous souhaitez semer dans votre potager. En permaculture, il est important de créer des interactions et de ne pas avoir qu’un seul type de plantations. En plus des légumes que vous voulez voir pousser, sélectionnez des plantes aromatiques (basilic, menthe, persil) et des fleurs pour attirer les abeilles. Essayez de les associer en fonction de leurs besoins et des liens qu’elles peuvent avoir entre elles.

Privilégiez autant que possible les graines bios et reproductibles (évitez les F1 que l’on trouve souvent dans le commerce). Vous pouvez en acheter chez un maraîcher ou bien un semencier. Vous pouvez débuter par exemple avec des tomates, des laitues, des poivrons ou encore des carottes.

👉 Attention : faire ses semis soi-même demande beaucoup de temps et d’investissement. Soyez rassuré : si vous ne parvenez pas à tout faire pousser la première année, c’est tout à fait normal. L’expérience vous aidera et vous vous y prendrez de mieux en mieux au fil du temps. N’hésitez pas à acheter quelques plants potagers au début, ce sera plus facile pour commencer.

3. Préparer et aérer le sol

Maintenant que vous savez ce que vous allez planter, il est temps de préparer votre sol. Pour cela, vous pouvez l’aérer sans le retourner en utilisant une grelinette ou un croc forgé à 3 dents. En permaculture, on ne pratique pas la technique du bêchage. La terre n’est jamais labourée, car ce n’est pas naturel.

Vous pouvez ensuite pailler votre sol avec du carton, des tontes de gazon ou encore des feuilles mortes. Ce procédé vous permettra de retenir efficacement l’eau dans le sol et de l’hydrater sans avoir à utiliser celle du robinet. Cela maintient également un taux d’humidité beaucoup plus stable dans votre terre, ce qui réduit le niveau de stress de vos plantes. Prenez le réflexe de garder votre sol couvert afin d’éviter la pousse d’herbe non désirée et de limiter l’évaporation de l’eau.

4. Opter pour un arrosage naturel

Grâce au paillage que vous aurez mis en place, votre sol conservera une bonne partie de son humidité. Cependant, si le climat de votre région le nécessite, vous pouvez installer un tuyau microporeux. Celui-ci permettra de distiller l’eau dans votre potager, offrant une irrigation à faible débit sur plusieurs plantations.

Il peut également être intéressant de récupérer l’eau de pluie grâce à des contenants ouverts. Cela aura une double utilité pour vous : ne pas gaspiller d’eau pour arroser vos parcelles, et attirer les oiseaux qui viendront boire ou se baigner dedans.

5. Favoriser la biodiversité sur son terrain

Dernier conseil afin de démarrer votre potager en permaculture : accueillez autant que possible les animaux « amis ». Les oiseaux et les hérissons par exemple vous seront très utiles pour lutter efficacement contre les êtres nuisibles pour vos plantes (escargots et limaces par exemple). Les Coccinnelles seront également vos meilleures amies, elles sont capables de dévorer jusqu'à 150 pucerons par jour !

🐌 🐛 🐞 Offrez-leur des abris ou des cachettes afin qu’ils deviennent des alliés naturels de votre potager !

À retenir :

Vous connaissez à présent les étapes indispensables pour créer votre  potager en permaculture. Évidemment, chaque jardin est différent et vous devrez vous adapter à votre environnement. Il est possible que les premières années soient complexes pour certaines plantes, mais ne désespérez pas : il est normal d’avoir des difficultés au début. Lorsque votre potager en permaculture sera en place depuis quelques années, vous n’aurez presque plus besoin d’intervenir, juste à récolter vos légumes et aromates. Cela vaut le coup de se lancer dans cette nouvelle manière de cultiver son potager, non ? La nature a tant à nous offrir quand on l'écoute et la respecte... 😊

Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild

Vous aimerez aussi : 

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos articles

Comment protéger les océans ? A nous de jouer !

Les océans et mers recouvrent 70% de notre belle planète bleue et représentent 97% de...

Lire

Comment prendre soin de l'environnement ?

Le 5 juin, c’est la journée mondiale de l’environnement, et ça se passe en Suède ! Un...

Lire

Où partir en vacances avec son chien ? Découvrez les destinations dog friendly

Les vacances 😎 ? C’est « jamais sans mon chien » ! Eh oui, il fait partie intégrante...

Lire

Fête de la nature, 5 jours d'animations gratuites en France

La fête de la nature, vous connaissez ? Parce que le besoin de nature n’a jamais été ...

Lire

GR 340, le tour de Belle-Île-en-Mer

Vous connaissiez le GR 34, le sentier des douaniers, en Bretagne ? On vous présente s...

Lire

L'impact de nos crèmes solaires sur l'environnement

Sous le soleil, exactement 🎵 ! Comme aimait à nous le rappeler Gainsbourg, quel plai...

Lire

La playlist nature qui fait du bien

Je fais mes cosmétiques maison ! Rencontre avec Maria Cristina

Maria Cristina, membre de l'équipe Amareo a décidé de fabriquer elle-même ses cosmétiques. Ça vous tente ? Comment trouver le temps et surtout faire ? Maria Cris' (pour les intimes), en tête-à-tête avec Emilie, nous raconte tout 😊.

Plus je m'informais, plus j’étais surprise de tous les ingrédients toxiques qui nous côtoient et plus j'avais envie de préparer moi-même mes propres produits. 

🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

Les pages qu'il faut suivre 

📸 Suivez-nous sur Instagram


La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle