Quelle Ă©mission de CO2 pour un e-mail ? Quelle empreinte carbone ?

Mis Ă  jour le par Equipe RĂ©daction

đŸ’» L’envoi d’un mail, ce geste banal que nous rĂ©pĂ©tons machinalement au quotidien, est certes immatĂ©riel, mais pas sans impact sur la planĂšte, justement parce qu’à l’échelle mondiale, des centaines de milliards de courriels sont envoyĂ©s et reçus chaque annĂ©e : un trafic qui ne reprĂ©sente pas moins de 319,6 milliards d'e-mails en 2021, chiffre qui devrait dĂ©passer 376,4 milliards en 2025 ! Ce canal de communication ultra-simple et rapide a connu un succĂšs tellement fulgurant qu’il reprĂ©sente, aujourd’hui, un vĂ©ritable problĂšme environnemental. Que de chemin parcouru depuis les pigeons voyageurs ! Explications 👇

Quelle Ă©mission de CO2 pour un e-mail ? Quelle empreinte carbone ?

L’invention qui rĂ©volutionna la communication

📧 InventĂ© en 1971 par un ingĂ©nieur amĂ©ricain, Ray Tomlinson, sur l’ancĂȘtre d’internet, le rĂ©seau ARPANET, l’e-mail est dĂ©sormais la pierre angulaire de nos vies, tant professionnelles que personnelles. C’est un fait, depuis l’arrivĂ©e du digital, nous avons appris Ă  communiquer diffĂ©remment, et il n’est plus rare d’envoyer un mail Ă  son voisin de bureau plutĂŽt que de prendre ses petites jambes pour aller lui transmettre une information. Avec l’arrivĂ©e d’internet, les canaux d’expression ont en effet connu une vĂ©ritable rĂ©volution, du fait de l’émergence des plateformes digitales : la communication est devenue instantanĂ©e, et se diffuse dĂ©sormais plus vite que jamais.

👉 Comment rĂ©duire son empreinte numĂ©rique en 14 Ă©tapes ?

Quelle est l’empreinte carbone d’un mail ?

đŸ€“ En matiĂšre de coĂ»t carbone d’un e-mail, les avis et estimations diffĂšrent en fonction des sources. On a longtemps considĂ©rĂ© que l’envoi d’un e-mail standard gĂ©nĂ©rait environ 4g de CO2, pouvant monter Ă  50g de CO2 lorsqu’il est accompagnĂ© de lourdes piĂšces jointes, avec une moyenne d’environ 10g pour une newsletter, d’aprĂšs les chiffres avancĂ©s par l'organisation Carbon Literacy Project. L’Ademe, de son cĂŽtĂ©, estimait jusqu’à il y a peu qu’un simple mail avec une piĂšce jointe de 1 Mo envoyĂ© Ă  un destinataire avait un impact de 19g d’équivalent CO2, des chiffres qui avaient Ă©tĂ© beaucoup surestimĂ©s, et qui ont Ă©tĂ© rĂ©Ă©valuĂ©s Ă  environ 2,5g.

En fait, il est difficile d’établir une empreinte carbone prĂ©cise, car cette derniĂšre dĂ©pend de trĂšs nombreux facteurs. Par exemple, le bilan du mĂȘme e-mail de 1 Mo envoyĂ© cette fois-ci Ă  5 destinataires passe Ă  5g de CO2, et Ă  6 g pour un seul destinataire si 10 minutes ont Ă©tĂ© nĂ©cessaires pour l’écrire au lieu de 3.

📌
De nombreux facteurs entrent en jeu pour calculer l’empreinte carbone d’un mail : longueur du message, mise en forme, ajout d’une signature, illustrations, piĂšces jointes, temps de rĂ©daction et de lecture, type d’appareil depuis lequel le mail est envoyĂ©, durĂ©e de vie totale du terminal, nombre des destinataires, type de rĂ©seau utilisé  đŸ€Ż

Quel est le cycle de vie d’un mail ?

đŸ˜¶â€đŸŒ«ïž Un mail pollue du dĂ©but Ă  la fin de son cycle de vie ! Et ce dĂšs le stade de l’écriture, car il faut bien le rĂ©diger depuis un ordinateur ou autre support đŸ–‹ïž, dont l’empreinte environnementale est loin d’ĂȘtre anodine. À partir de votre clic sur l’icĂŽne « envoyer », tout s’emballe : de l’énergie est utilisĂ©e pour acheminer le message via des milliers de km de cĂąbles, quand ce ne sont pas des dizaines de milliers (en moyenne 15 000 km đŸ˜±). Les donnĂ©es sont en effet acheminĂ©es vers les datacenters, et transitent par d’innombrables routeurs, serveurs, ordinateurs
 Tous trĂšs Ă©nergivores.

Une fois parvenu Ă  votre destinataire, celui-ci utilise lui aussi un matĂ©riel numĂ©rique Ă©nergivore et polluant pour le consulter. Bien sĂ»r, plus les destinataires sont nombreux, plus la facture Ă©cologique s’alourdit 😅. Enfin, le stockage, la plupart du temps complĂštement inutile, continue d’alourdir la facture.

Or, d’aprĂšs Cleanfox, un e-mail stockĂ©, en fonction de son poids, c’est en moyenne 10 grammes de CO2 gĂ©nĂ©rĂ© par an, soit Ă  peu prĂšs un bilan aussi lourd que celui d’un sac en plastique. Comment l’expliquer ? La faute incombe Ă  des centres de traitements de donnĂ©es qui tournent en permanence, et qui nĂ©cessitent d’ĂȘtre refroidis đŸ„¶, ce qui engendre une importante pollution numĂ©rique, d’autant que les courriels sont gĂ©nĂ©ralement dupliquĂ©s par sĂ©curitĂ©.

À noter que le poids des piĂšces jointes a son importance, que ce soit pour le stade du transport que pour celui du stockage.

👉 Digital Cleanup Day : sensibilisation Ă  la pollution numĂ©rique

Les terminaux, les grands coupables

Globalement, ce qui alourdit le plus l’impact environnemental d’un e-mail demeure l’amortissement de la confection de l’outil numĂ©rique (ordinateur, tablette ou smartphone) depuis lequel il est Ă©crit, qui reprĂ©sente prĂšs de 70% de l’empreinte carbone du courriel. Par ailleurs, l’amortissement de l’ordinateur qui sert Ă  le lire reprĂ©sente, lui, 23% de l’empreinte carbone totale de cette opĂ©ration, de sorte qu’au final, la consommation d’énergie pendant la rĂ©daction, la lecture, le transport des donnĂ©es sur le rĂ©seau et le stockage du mail ne reprĂ©sentent en fait que 8% de l’empreinte numĂ©rique de l’ensemble 😯. Plus globalement encore, le transfert et le stockage des e-mails ne reprĂ©sentent qu’1% des Ă©missions totales du numĂ©rique dans le monde. C’est-Ă -dire pas grand-chose Ă  cĂŽtĂ© du visionnage des vidĂ©os. 👉 7 habitudes Ă©colo Ă  adopter au bureau.

Les e-mails sont en fait l’arbre qui cache la forĂȘt de l’empreinte gĂ©nĂ©rĂ©e par la production d’appareils neufs. L’ADEME estime en effet que la production d’un ordinateur de 2 kg mobilise pas moins de 600 kg de matiĂšres premiĂšres et gĂ©nĂšre 103 kg de CO2e đŸ«Ł. Dans le mĂȘme sens, d’aprĂšs le dernier rapport de l’ADEME et l’Arcep, les terminaux sont Ă  l’origine de 65 Ă  90 % de l’impact environnemental du numĂ©rique. Par ailleurs, selon une Ă©tude menĂ©e par GreenIT, 34 milliards d’équipements peuplaient le monde en 2019, pour 4,1 milliards d’utilisateurs, soit 8 Ă©quipements par utilisateur !

Autrement dit, plus longtemps vous conservez votre matĂ©riel, et moins vous en avez, moins votre e-mail est polluant. đŸ‘‰ RĂ©parer plutĂŽt que jeter, la bonne idĂ©e !

Pour des mails poids plume

Mais ce n’est pas une raison pour ne pas faire d’efforts, et certaines pratiques au quotidien peuvent permettre de rĂ©duire votre empreinte numĂ©rique liĂ©e Ă  l’envoi et Ă  la rĂ©ception d’e-mails đŸ’Ș :

  • Conservez le plus longtemps possible votre matĂ©riel, et Ă©quipez-vous en reconditionnĂ©.
  • Sachez que le wifi est 20 fois moins Ă©nergivore que la 4G !
  • Usez et abusez du mode « Ă©conomie d’énergie ».
  • Evitez les « rĂ©pondre Ă  tous » lorsque ça n’est pas indispensable.
  • Lorsque l’information Ă  transmettre s’y prĂȘte, prĂ©fĂ©rez les sms, beaucoup moins polluants !
  • AllĂ©gez votre signature, et Ă©vitez illustrations et logos.
  • Compressez les Ă©ventuelles piĂšces jointes, et privilĂ©giez les WeTransfer ou autres outils de cette catĂ©gorie.
  • Lorsque vous rĂ©pondez, supprimez l’historique.
  • PrivilĂ©giez-le format texte au format HTLM, jusqu’à 12 fois plus lĂ©ger.
  • DĂ©sabonnez-vous des newsletters inutiles plutĂŽt que de supprimer les messages : supprimer un e-mail est aussi une activitĂ© polluante ! L’idĂ©al, c’est de ne pas recevoir de courriel inutile.

👉 Quelles sont les 5 causes principales du rĂ©chauffement climatique ?

À retenir :

Plus de 13 milliards de mails sont Ă©changĂ©s toutes les heures dans le monde, un bilan qui donne le tournis ! Chacun d’entre nous recevrait en moyenne 39 mails et spams par jour, dont 80% ne sont pas mĂȘme ouverts. Mais bien qu’en apparence immatĂ©riel, ce mode de communication repose en rĂ©alitĂ© sur une pollution tout ce qu’il y a de plus tangible. Alors qu’on dĂ©nonce souvent le besoin de stockage des innombrables mails reçus – et bien souvent mĂȘme pas ouverts – l’immense majoritĂ© de la pollution gĂ©nĂ©rĂ©e par l’envoi et la rĂ©ception d’e-mails est en fait principalement imputable Ă  la fabrication des appareils numĂ©riques (ordinateurs, tablettes, smartphones
) utilisĂ©s par l’émetteur et le ou les destinataire(s) du message. En rĂ©sumĂ©, il est bien plus vertueux de conserver le plus longtemps possible son matĂ©riel numĂ©rique et d’arrĂȘter de regarder des vidĂ©os de chatons que de lever le pied sur les e-mails, mais chaque goutte d’eau compte pour allĂ©ger son empreinte environnementale.

Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild


Sources : fr.statista.com, realisaprint.com, futura-sciences.com, hellocarbo.com, greenit.fr, francetvinfo.fr

Retrouvez les articles sur le thĂšme :

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos articles

Comment préparer son jardin pour le printemps ? 9 Conseils

Les jours rallongent, le soleil fait progressivement son retour, quelques bourgeons apparaissent sur les arbres
 Ça sent bon le printemps, ça 😎 ! Et avec lui, comme chaque annĂ©e, les affaires vont pouvoir reprendre au jardin aprĂšs cette longue pĂ©riode d’accalmie. Vous allez bientĂŽt pouvoir dĂ©gainer vos graines et plants, mais avant toute chose, une bonne prĂ©paration est indispensable ! Comment s’assurer un beau jardin et un potager productif pour toute la saison ? Suivez le guide !

Semaine du jardinage Ă  l'Ă©cole, tout le monde dehors !

Du 18 au 23 mars 2024, c’est la semaine du Jardinage pour les Ă©coles 🌿 ! Cette 24Ăšme Ă©dition intitulĂ©e « Jardiner c’est ma nature » donnera lieu, comme chaque annĂ©e, Ă  de nombreux ateliers et animations pĂ©dagogiques avec comme objectif la dĂ©couverte des plantes et la sensibilisation au respect de la nature. Une initiation au jardinage qui rencontre chaque annĂ©e un succĂšs grandissant. Promouvoir une culture de la nature chez les plus jeunes est incontournable pour leur dĂ©veloppement et leur Ă©quilibre, et c’est ce que la semaine du jardinage Ă  l’école souhaite favoriser. Parce que tout ne s’apprend dĂ©finitivement pas entre les 4 murs d’une salle de classe, Ă  eux les grandes dĂ©couvertes ! đŸ€—

Les giboulées de mars, c'est quoi au juste ?

Comme le veut le dicton « Si de toute l'annĂ©e le pire des mois est fĂ©vrier, mĂ©fie-toi aussi de mars et de ses giboulĂ©es ». Au moment oĂč l’on voit, au loin, le printemps arriver avec soulagement, cette pĂ©riode marque avant tout une transition entre deux saisons. Et oui, le mois de mars est rĂ©putĂ© pour sa mĂ©tĂ©o capricieuse et ses fameuses giboulĂ©es. Alors c’est quoi, exactement une giboulĂ©e, et comment expliquer ce curieux phĂ©nomĂšne mĂ©tĂ©orologique ? Amareo fait la pluie et le beau temps et vous explique tout ça ! 👇

Retour Ă  la campagne : l'exode urbain n'aura pas eu lieu

« Paris, tu paries, Paris, que je te quitte. Je te plaque sur tes trottoirs sales ». Comme la chanteuse Camille, tous les citadins ont un jour envisagĂ© de tout plaquer pour partir vivre Ă  la campagne. Mais quand certains ne font qu’y penser, d’autres passent Ă  l’acte. RĂ©action post confinement ou vĂ©ritable tendance ? 4 ans aprĂšs la pandĂ©mie, l'exode rural n'aura pas eu lieu ! Explications.

L’ouverture de la pĂȘche Ă  la truite, c’est maintenant !

La pĂȘche rĂ©duit le stress, entretient votre santĂ©, travaille votre concentration, vous aide Ă  vous ressourcer et Ă  vous relaxer grĂące Ă  son cadre en pleine nature
 C’est l’activitĂ© « slow life » par excellence 😎 ! La pĂȘche Ă  la truite est plus qu’un simple hobby : c’est un vĂ©ritable sport d’aventure. Elle est pratiquĂ©e en eau douce, en cours d’eau rapide de haute altitude, en bord de riviĂšre, en Ă©tang ou encore en lac. Patience, silence et persĂ©vĂ©rance seront vos meilleures armes pour la dĂ©busquer. Rencontre avec soi-mĂȘme ou retrouvailles avec les copains, la pĂȘche Ă  la truite reprend le samedi 9 mars 2024, Ă  vos cannes !

Réutiliser l'eau de sa douche pour alimenter les WC, bonne idée !

L’eau potable est en passe de devenir la ressource la plus prĂ©cieuse de la planĂšte, plusieurs rĂ©gions du monde Ă©tant menacĂ©es de pĂ©nurie. Et pourtant, nous utilisons 140 litres d’eau par jour, dont seulement 1% pour nous abreuver. Dans ce contexte, vous souhaitez Ă  la fois Ă©conomiser de l’eau et lutter contre le gaspillage ? Saviez-vous qu’il Ă©tait possible de rĂ©utiliser son eau « grise », et notamment l’eau de sa douche, pour alimenter sa chasse d’eau ? đŸšœ

La playlist nature qui fait du bien

Nature - Peinture

Amareo

  1. CĂŽte maritimeZen Ambiance D'eau Calme
    3:28
  2. Se délasserZen Ambiance D'eau Calme
    3:29
  3. Orage: Pluie Sur Le ToitSons De Pluie HD
    3:10
  4. Orage: Pluie ForteSons De Pluie HD
    2:55
  5. Ronronnement relaxantOasis de sommeil
    3:27
  6. La tempête tropicale à l'horizonSomnolent Jean
    1:42
  7. Pluie dans la ForĂȘt, Pt. 01Sons de la Nature Projet France de TraxLab
    1:23
  8. Chant de cigales, Vol. 1Bruitages
    3:02
  9. Sons des riviĂšres: Vent, ruisseauBruits naturels
    4:17
  10. Relax NaturelleChant d'Oiseaux
    2:39
  11. Bruits de feu crépitantZone de la Musique Relaxante
    3:29

Je fais mes cosmétiques maison ! Rencontre avec Maria Cristina

Maria Cristina, membre de l'Ă©quipe Amareo a dĂ©cidĂ© de fabriquer elle-mĂȘme ses cosmĂ©tiques. Ça vous tente ? Comment trouver le temps et surtout faire ? Maria Cris' (pour les intimes), en tĂȘte-Ă -tĂȘte avec Emilie, nous raconte tout 😊.

Je fais mes cosmétiques maison ! Rencontre avec Maria Cristina

Plus je m'informais, plus j’étais surprise de tous les ingrĂ©dients toxiques qui nous cĂŽtoient et plus j'avais envie de prĂ©parer moi-mĂȘme mes propres produits. 

🎬 Et pour plus de vidĂ©o, c'est par ici

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons Ă  cƓur de vous montrer les merveilles de MĂšre Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons Ă©galement quelques conseils pour prendre soin de notre belle planĂšte, sans injonction ni culpabilisation. đŸ‘‰Pour en savoir plus sur nous.

Les pages qu'il faut suivre 

📾 Suivez-nous sur Instagram


La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est diffĂ©rent. Ce jour-lĂ , il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne Ă  la mer un ton unique, changeant Ă  chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une Ă  une. Ecouter la mer, voir son Ă©tendue sans fin ... j'y passerais des heures

đŸ“· By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle