Ecoconduite, les bons réflexes à adopter !

Mis à jour le par Equipe Rédaction

Personne n’ignore qu’il est toujours préférable d’éviter la voiture au profit de moyens de transports alternatifs ou collectifs, plus verts. Mais parfois, on n’a guère d’autre choix… Et quand ça arrive, notre manière de conduire va elle aussi influer sur notre consommation de carburant et sur notre impact environnemental. Ce comportement plus responsable au volant porte un nom : l’éco-conduite. Cette pratique vertueuse permet de réduire nos émissions de CO2 et de limiter notre impact environnemental : une routine à adopter d’urgence !

Ecoconduite, les bons réflexes à adopter !

C’est quoi, l’éco-conduite ?

L’éco-conduite est un comportement de conduite citoyenne, qui permet de réduire sa consommation de carburant, de limiter l’émission de gaz à effet de serre, de même que le nombre d’accidents 🚗. Pour adopter une conduite plus respectueuse de l’environnement, un certain nombre de pratiques font une réelle différence sur le bilan carbone de votre trajet.

L’éco-conduite fait même l’objet de points supplémentaires lors de l’examen du permis de conduire, une compétence qui gagne du terrain. A l’heure où le prix du carburant explose et où le réchauffement climatique devient de plus en plus concret d’année en année, il est plus que jamais temps d’y songer.

Eau, énergie, matières premières… Tous ensemble, sauvons la planète : l’heure est aux économies 👉  Les bons gestes pour économiser l'eau en période de sécheresse - 11 conseils simples et efficaces pour faire des économies d’énergie

Les bonnes raisons de s’y mettre

Les avantages présentés par cette nouvelle routine ne se font pas attendre : moins de frais, moins d’accidents, moins de pollution, le tout sans rallonger significativement les temps de trajet.

En adoptant les bons réflexes d’éco-conduite, vous pourrez économiser jusqu’à 5 pleins par an, on vous laisse faire le calcul 🤑! Un éco-conducteur peut ainsi dépenser jusqu’à 40% de moins de carburant qu’un conducteur sportif ou nerveux, une belle récompense. De même, si chacun s’y mettait, le nombre d’accidents sur les routes serait réduit de 10 à 15 %, des vies qui n’ont pas de prix.

❓ Le saviez-vous ? Désormais, les sites et applications de guidage GPS (Waze, Google Maps, Via Michelin…) ont l’obligation d’indiquer les émissions de gaz à effet de serre de chaque trajet, de conseiller les itinéraires les moins polluants et de proposer des alternatives.

Eco-conduite : quelles sont les bonnes pratiques ?

Avant de prendre le volant, je m’efforce…

  • D’examiner toutes les alternatives au véhicule individuel motorisé, qui me permettraient d’effectuer ce trajet : marche à pied, vélo, métro, bus, train… 🚲 ? 👉 Se déplacer à vélo, c'est bon pour votre santé & la planète ! - Comment choisir un bon VTT électrique ?
  • De préparer mon trajet et de vérifier la pression de mes pneus : des pneus sous-gonflés entraînent une augmentation de la résistance au roulement, source de surconsommation de carburant, altèrent la tenue de route et risquent l’éclatement.
    D’entretenir régulièrement mon véhicule : un véhicule mal entretenu, c’est potentiellement jusqu’à 25% de consommation de carburant en plus ! Par exemple, un filtre à air bouché c'est 10% de carburant consommé en plus et une surémission de polluants…
  • De ne pas charger inutilement mon véhicule : voyager le plus léger possible permet de ne pas gaspiller du carburant inutilement. Toutefois, vous pouvez sans états d’âme vous lester d’un covoitureur ou deux 😉.
  • D’enlever mes accessoires (coffres de toit, porte-vélo …) lorsque je n’en ai pas besoin.
  • D’équiper ma voiture avec des pneus basse consommation.
  • De vérifier le parallélisme de mon véhicule afin d’éviter tout frottement mécanique inutile, et donc toute surconsommation de carburant.
  • D’anticiper mon trajet et de le programmer afin d’éviter les embouteillages, bête noire de la surconsommation de carburant totalement inutile 😶‍🌫️.

Mieux conduire pour moins consommer : pendant le trajet, j’essaye…

  • D’adopter la conduite la plus souple que possible, sans à-coups, avec un démarrage en douceur. Exit la conduite agressive, non on n’insulte plus les autres usagers, MÊME s’ils n’ont pas mis leur clignotant, Y COMPRIS s’ils roulent pépère sur la voie de gauche et vous empêchent de doubler : au volant, désormais, c’est zen, peace and love 🥰.

👉  Slow Life : tout ce que vous devez savoir

  • D’éviter les sur-régimes, qui occasionnent une surconsommation de carburant de 20%, et de ne pas tarder à passer le rapport supérieur. L’énergie produite par le moteur est en partie perdue par la « friction mécanique ». Pour éviter cet effet, le démarrage en douceur s’impose, suivi d’une franche accélération avec passage rapide des vitesses dès que le moteur se situe entre 2.000 (véhicule diesel) et 2.5000 tours (véhicule essence) par minute, afin d’éviter les sur-régimes, en veillant toujours à rester sur le rapport le plus élevé.
  • D’anticiper les ralentissements en utilisant préférentiellement le frein moteur.
  • De réduire ma vitesse de 10 km/h 🐢, afin de réduire de 12,5% mes émissions de CO2 sur un trajet de 500 km ! Et je n’ai pas peur d’être en retard, car je ne perdrai que 18 minutes sur un trajet Lyon-Paris, rien de bien catastrophique.

👉 Empreinte carbone : qu’est-ce que c’est ? Comment la calculer, la réduire ?

  • De couper le moteur en cas d’arrêt prolongé : éteindre et redémarrer consomme moins que de laisser tourner pendant plus de 20 secondes. Si j’ai le stop & start, c’est l’idéal !
  • De ne pas abuser de la clim 🥶, réservée aux périodes de canicule, grande consommatrice de carburant : avec elle, c’est jusqu’à 10% en plus sur route et 25% en ville ! Sur un trajet de 100 km, cela revient réduire de 15% mes émissions de CO2.

👉 La fresque du climat, 3 heures pour comprendre le changement climatique

  • De rouler doucement sur les 5 premiers kilomètres lorsque mon moteur est froid : la surconsommation en ville d’un moteur froid est de 45 % sur le premier kilomètre !
  • De garder mes fenêtres fermées lorsque la météo le permet afin de diminuer ma résistance au vent.
  • De respecter les distances de sécurité, afin d’éviter les freinages et accélérations brusques et intempestifs.

À retenir :

L’éco-conduite désigne un comportement de conduite plus respectueuse de l’environnement, permettant de limiter sa consommation de carburant et ses émissions de gaz à effet de serre. Cette pratique a également les avantages collatéraux de réduire le nombre d’accidents et de vous faire faire des économies substantielles d’essence. Chacun peut contribuer, à son échelle, à lutter contre le réchauffement climatique : ne vous dites jamais que c’est peine perdue ou dérisoire. L’éco-conduite doit ainsi devenir notre routine à tous, le mieux étant de laisser sa voiture au garage chaque fois que possible…
👉  Peut-on vraiment encore sauver la planète ?


Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild

Sources : sécurité-routiere.gouv.fr, linfodurable.fr, futura-sciences.com, consoglobe.com, Ademe, bison-fute.gouv.fr, AFP

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos articles

Sylvothérapie : se reconnecter à soi au contact des arbres

Les bienfaits de la nature sur notre santé physique et psychologique ne sont plus à prouver : de très nombreuses études scientifiques sont venues le confirmer. C’est sur cette vague que surfe la sylvothérapie, qui vous invite à atteindre un profond état de relaxation et de méditation au contact des arbres. Rien de tel pour réduire stress et tensions nerveuses, paraît-il. Sceptique ? Et si vous preniez un petit bain de forêt ?

5 bonnes raisons de faire un gros câlin aux arbres !

Non, nous n’allons pas essayer de vous convaincre de vous déguiser en fougère pour communier avec la nature, mais pas loin ! La sylvothérapie, vous connaissez 🌳 ? Cette discipline, qui nous vient tout droit du Japon, nous invite à se soigner au contact des arbres, en prenant pour ainsi dire un bain de forêt. Une pratique qui aurait des bienfaits insoupçonnés sur le corps et l’esprit… On a mené l’enquête pour vous : découvrez les 5 raisons de faire un câlin aux arbres !

Le chevreuil, cette merveille de la nature

Le chevreuil, du latin capreolus, est un ruminant herbivore de la famille des Cervidés. C’est en fait le plus petit d’entre eux en Europe ! Cet animal qui peuple nos forêts subjugue par sa grâce et par sa beauté. Craintif et fuyant, il peut se laisser surprendre furtivement au détour d’un sentier, et croiser son chemin est toujours un privilège. Présentation d’un magnifique représentant de notre majestueuse et riche faune sauvage 👇

Des psoques à la maison, signe d'humidité, comment s'en débarrasser ?

Dans la catégorie « petites bêtes que l’on aimerait bien éviter à la maison », on vous présente les psoques ! Ces petits insectes de quelques millimètres seulement peuvent se dissimuler un peu partout dans les habitations : dans les moulures, derrière les plinthes, sous les planchers, derrière les cloisons, les tuyaux, les gaines, ... Ils avancent à bas bruit, et lorsqu’ils deviennent visibles, ils témoignent d’une invasion déjà bien avancée. Véritables indicateurs d’humidité, en venir à bout n’est pourtant pas si compliqué. Mode d’emploi pour une maison plus saine à tout point de vue ! 👇

Le top 10 des villes les plus vertes de France

La planète compte aujourd’hui 3,3 milliards de citadins, tandis qu’en France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville, soit l’étendue de son influence sur les communes environnantes. Ça en fait, du citadin ! Une part de population urbaine qui ne cesse d’augmenter… Et la nature, dans tout ça 🌿? Comment préserver son petit carré de verdure, indispensable à notre bien-être, et si souvent négligé ? Quitte à être en ville, autant la choisir verte ! Mais alors, quelles sont les villes les plus vertes de France où il fait bon vivre ? Tout dépend, visiblement, des critères retenus, comme en témoignent les résultats divergents de deux études récentes menées en la matière.

On mange quoi en février ? Découvrez les fruits et légumes du moment !

En février, il faut bien le dire, on en a un peu marre de cet hiver qui s’éternise⛄... Les jours rallongent, on tient le bon bout, mais le froid joue les prolongations et le printemps paraît encore bien loin. Mais il faut voir le bon côté des choses : le mois de février, ce sont aussi des tas de fruits et légumes succulents qui vous attendent sur les étals, qui ne demandent qu’à vous apporter les nutriments dont vous avez besoin pour supporter ce temps glacial 🥶. Pleins de vitamines, minéraux et antioxydants, ils vous reboosteront et vous aideront à lutter contre les maux hivernaux.

La playlist nature qui fait du bien

Je fais mes cosmétiques maison ! Rencontre avec Maria Cristina

Maria Cristina, membre de l'équipe Amareo a décidé de fabriquer elle-même ses cosmétiques. Ça vous tente ? Comment trouver le temps et surtout faire ? Maria Cris' (pour les intimes), en tête-à-tête avec Emilie, nous raconte tout 😊.

Plus je m'informais, plus j’étais surprise de tous les ingrédients toxiques qui nous côtoient et plus j'avais envie de préparer moi-même mes propres produits. 

🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

Les pages qu'il faut suivre 

📸 Suivez-nous sur Instagram


La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle