Saints de glace, légende urbaine ou réalité ? Tout savoir

Mis à jour le par Equipe Rédaction

Tous les jardiniers le savent, il y a avant et après les Saints de Glace ! « Saint Servais, Saint Pancrace et Saint Mamert font à trois un petit hiver » ☃️, et de nombreux autres dictons populaires vous recommanderont d’attendre qu’ils soient passés avant de repiquer vos plants en pleine terre, de crainte d’une baisse soudaine des températures et d’un épisode de gel tardif. Mais alors, à partir de quand peut-on reprendre les hostilités au potager ? Les Saints de Glace, mythe ou réalité ?

Sommaire :

C’est quoi, les Saints de glace ?

Les Saints de Glace (et non pas « Saintes glaces », ou pire les « cinq glaces ») est une période jusqu’à laquelle il est communément admis que les frimas de l’hiver peuvent encore venir vous importuner au jardin, et ruiner vos récentes et juvéniles plantations🥶. Avant que cette période ne soit passée, il se dit que des périodes de gel printanières peuvent encore intervenir.

Plus précisément, il s’agit de la St Mamert (11 mai), la St Pancrace (12 mai), et la St Servais (13 mai). Inutile de vérifier, ils n’apparaissent pas sur le calendrier, car ils ont respectivement été détrônés en 1960 par Estelle, Achille et Rolande…

Mais en réalité, il existe d’autres Saints de Glace dans les régions plus froides, dans lesquelles les gelées en plaine peuvent intervenir plus tardivement encore :

  • Saint Boniface, le 14 mai, selon le dicton « Le bon saint Boniface entre en brisant la glace »,
  • Sainte Sophie, le 25 mai, surnommée Kalte Sophia (la froide Sophie) pour l’Alsace, la Moselle et en Allemagne,
  • Saint Yves, le 19 mai, en Bretagne selon l’adage « Craignez le petit Yvonnet. C'est le pire de tous quand il s'y met »,
  • Saint Bernardin, le 20 mai (« S’il gèle à la Saint-Bernardin, adieu le vin »),
  • ou encore Saint Urbain, le 25 mai.

À l’inverse, dans les régions plus méridionales, les dernières gelées interviennent plutôt en avril/début mai. Dans le Midi de la France, par exemple, on les nomme « saints cavaliers » ou « saints chevaliers » 🐎.

👉 Comment préparer mon jardin au retour du grand froid ?

Les dictons sont légion

En voilà quelques-uns, ça fait toujours bien, placé au détour d’une conversation 😉 :

  • « Quand la saint Urbain est passée, le vigneron est rassuré » 🍇
  • « Mamert, Pancrace, Boniface sont les trois saints de glaces, mais saint Urbain les tient tous dans sa main », fêté le 25 mai…
  • « Attention, le premier des saints de glace, souvent tu en gardes la trace »
  • « Avant Saint-Servais, point d’été, après Saint-Servais, plus de gelée »
  • « Saints Pancrace, Servais et Boniface apportent souvent la glace »
  • « Quand il pleut à la Saint Servais, pour le blé, signe mauvais » 🌿
  • « Saint-Servais quand il est beau, tire Saint-Médard de l'eau », lui-même fêté le 8 juin.
  • « À la Saint-Urbain, la fleur au grain » ou « Gelée le soir de Saint-Urbain, anéantit fruits, pain, vin » 🍷
  • « Le soleil de saint Urbain amène une année de grand bien »

Et beaucoup d’autres ! Vous voyez l’idée…

Et pour un super jardin bio, suivez le guide 👉 5 alternatives aux pesticides dans le jardin, vive le naturel !, Engrais naturels : 9 idées à faire soi-même, 11 anti-limaces naturels et efficaces !

D’où vient cette croyance populaire ?

Ces 3 petits jours d’hiver en plein mois de mai tant redoutés des jardiniers sont au centre des préoccupations chaque année. Agriculteurs et jardiniers craignent que leur labeur ne finisse prématurément brûlé par le froid, en particulier les plantes gélives (tomates, courgettes, 🍅…). Et cette croyance nous vient de l’an 470 !

Une cérémonie a en effet été instaurée par l’archevêque de Vienne, ce fameux Saint Mamert, à l’occasion des 3 jours qui précèdent le Jeudi de l’Ascension, appelés « jours de Rogations », qui sont des jours de processions sur le thème des récoltes, contre les calamités. L’idée étant de prier et de détourner les puissances diaboliques 😈, pour qu’elles soient généreuses et protégées des intempéries tout au long de la saison. Car selon l’Evangile, le dimanche qui précède l’ascension, « demandez ce que voudrez et cela vous sera accordé ».

En définitive, il gèle ou pas, aux Saints de glace ?

Vague de froid, gelées tardives… Une croyance tenace qui traverse les siècles ! Faut-il vraiment attendre avant de mettre les semis en terre🤔 ? 👉 Comment faire germer des graines ? Le mode d'emploi !

Sachez en tout cas que des météorologues se sont saisis de la question, et qu’il a été constaté que sur les 50 dernières années, il a gelé une fois sur quatre pour les Saints de Glace, en raison de l’omniprésence des courants froids et de l’air polaire qui peut encore envahir la France. Cette croyance n’est donc pas totalement avérée…

En fait, cette période marque plutôt la fin du printemps, les dernières gelées de l’année dépassant rarement la première quinzaine de mai. Il est vrai que le printemps est la saison la plus instable question météo. On peut prendre ou perdre brusquement plusieurs degrés d’un jour à l’autre, mettant potentiellement en péril les jeunes plants, en particulier si les bourgeons ont déjà éclos🌱.

Ciel dégagé, peu de vent ? Si les premiers jours de mai sont un peu frais, c’est un terrain propice pour une bonne gelée lors des Saints de Glace. Toutefois, Météo France alerte sur le fait que des gelées en plaine ne sont pas impossibles et même fréquentes après les Saints de glace, et que les températures minimales de ces dernières années du 11 au 13 mai ont été très contrastées.

Si des chutes brutales des températures ont pu être déplorées (par exemple moins 17 degrés entre le 10 et le 11 mai à Metz en 2020 😯!), les gelées ne sont pas toujours au RDV. Parfois, elles interviennent plus tôt, comme en 2019 du 4 au 7 mai, ou en 2017, le 10 mai sur le quart nord-est, mais sans aller jusqu’aux Saints de Glace. En 2018, en revanche, il a bien gelé le 11 mai sur la moitié nord du pays. Inversement, en 2016, quelques gelées avaient été relevées en plaine sur le nord du pays, mais après les Saints de glace (les 15 et 16 mai). Et si on remonte jusqu’en 2015, c’est tout l’inverse, de fortes chaleurs (au-dessus de 30 degrés 😎 👉 Les bienfaits du soleil sur la santé, faites le plein de vitamines !) avaient été relevées à cette époque, ce qui n’avait pas empêché quelques gelées du Limousin à la Champagne le 21… Vous l’avez compris, avec la nature, pas de règle !

À retenir :

Les Saints de glace désignent une période s’étalant sur 3 jours, la St Mamert (11 mai), la St Pancrace (12 mai), et la St Servais (13 mai), considéré dans la croyance populaire comme des petits jours d’hiver en plein mois de mai. Très redoutés des jardiniers, on considère qu’il ne faut pas se risquer à mettre ses semis en terre avant d’avoir passé ce cap, de crainte de voir ses jeunes bourgeons dévastés par des gelées tardives. De nombreux dictons traduisent cette tradition, hérités du Moyen Âge qui nous l’a léguée. Concrètement, les saints de glace ne doivent pas être prises au pied de la lettre et sont à appréhender avec bon sens : elles marquent plutôt la fin du printemps, saison à la météo instable.

Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild

Sources : Le Monde, maxisciences.com, caminteresse.fr, wikipedia, franceinter.fr, meteofrance.com

Vous avez bien encore 5 minutes ? #SlowLife : 

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Les commentaires

Merci, pour ces précisions.

Nos articles

Comment protéger les océans ? A nous de jouer !

Les océans et mers recouvrent 70% de notre belle planète bleue et représentent 97% de...

Lire

Comment prendre soin de l'environnement ?

Le 5 juin, c’est la journée mondiale de l’environnement, et ça se passe en Suède ! Un...

Lire

Où partir en vacances avec son chien ? Découvrez les destinations dog friendly

Les vacances 😎 ? C’est « jamais sans mon chien » ! Eh oui, il fait partie intégrante...

Lire

Fête de la nature, 5 jours d'animations gratuites en France

La fête de la nature, vous connaissez ? Parce que le besoin de nature n’a jamais été ...

Lire

GR 340, le tour de Belle-Île-en-Mer

Vous connaissiez le GR 34, le sentier des douaniers, en Bretagne ? On vous présente s...

Lire

L'impact de nos crèmes solaires sur l'environnement

Sous le soleil, exactement 🎵 ! Comme aimait à nous le rappeler Gainsbourg, quel plai...

Lire

La playlist nature qui fait du bien

Je fais mes cosmétiques maison ! Rencontre avec Maria Cristina

Maria Cristina, membre de l'équipe Amareo a décidé de fabriquer elle-même ses cosmétiques. Ça vous tente ? Comment trouver le temps et surtout faire ? Maria Cris' (pour les intimes), en tête-à-tête avec Emilie, nous raconte tout 😊.

Plus je m'informais, plus j’étais surprise de tous les ingrédients toxiques qui nous côtoient et plus j'avais envie de préparer moi-même mes propres produits. 

🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

Les pages qu'il faut suivre 

📸 Suivez-nous sur Instagram


La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle