Quelles sont les dates d'ouverture de la chasse en 2023 ?

Mis à jour le par Equipe Rédaction

Ça y est, comme chaque année, la saison de chasse est ouverte. Plus d’un million de licenciés vont pouvoir s’adonner pendant plusieurs mois à leur hobby favori : guetter, traquer et abattre des animaux sauvages, à poils ou à plumes. Mais ce qui fait le bonheur des uns fait parfois le malheur des autres : les promeneurs, vététistes, ramasseurs de champignon, cavaliers… Bref, tous les autres usagers de la nature n’accueillent pas cette nouvelle avec le même enthousiasme. Quelles sont les dates de la saison de chasse 2023 - 2024 ? Comment cohabiter intelligemment et se promener en toute sécurité malgré les circonstances ? Comment faire la différence entre un bon et un mauvais chasseur 🤔 ? On vous dit tout !

Quelles sont les dates d'ouverture de la chasse en 2023 ?
Sommaire :

La saison 2023 de chasse est ouverte !

Les coups de feu se font entendre au loin (ou un peu trop près, parfois 😅) : ça y est, la saison de chasse est officiellement ouverte ! Depuis quand ? Jusqu’à quand ? Telle est la question ! En fait, les dates diffèrent en fonction des départements, et pour ne rien simplifier, des espèces et techniques également. Pour savoir combien de temps vous devrez serrer les fesses lors de vos sorties en forêt 😰, il faut vous référer à l’arrêté préfectoral vous concernant, consultable sur le site de la Fédération Nationale des ChasseursCar oui, les chasseurs aiment varier les plaisirs : en plus de la chasse à tir, il y a aussi la chasse à l’arc 🏹, la chasse au vol, la chasse à courre, la vénerie sous terre pour déterrer renards et blaireaux… Sans parler des usages et contextes locaux spécifiques qui peuvent l’autoriser par anticipation, ou plus longtemps.

🐗 Mais globalement, les dates d’ouverture de la saison de chasse 2023, sauf dérogation locale, sont donc les suivantes :

  • Dès le 23 août, la chasse s’ouvrait déjà dans les départements de la Moselle, du Bas-Rhin, et du Haut-Rhin.
  • Dès le 26 août pour l'Ain
  • Le 3 septembre, c’était au tour de la Haute Corse d’ouvrir le feu.
  • À partir du 10 septembre, la moitié sud de la France leur a emboîté le pas : Corse du Sud, Alpes-de-Haute-Provence, Hautes-Alpes, Alpes-Maritimes, Haute-Savoie, Savoie, Lozère, Aveyron, Corrèze, Vienne, Loire, Dordogne, Puy-de-Dôme, Jura, Aude, Cantal, Hautes-Pyrénées, Bouches-du-Rhône, Haute-Garonne, Gironde, Charente, Landes, Gers, Haute-Loire, Pyrénées-Orientales, Pyrénées-Atlantiques, Haute-Vienne, Gard, Vaucluse, Hérault, Tarn, Tarn-et-Garonne, Lot, Lot-et-Garonne, Creuse, Ardèche, Doubs, Rhône, territoire de Belfort, Var, Haute-Saône, Drôme, Isère.
  • Le 17 septembre, une bonne partie des départements de la moitié nord de la France ont également démarré leur saison : Nord, Pas de Calais, Somme, Aisne, Seine Maritime, Oise, Ardennes, Eure, Val d’Oise, Seine et Marne, Marne, Meuse, Meurthe et Moselle, Eure et Loire, Ille-et-Vilaine, Allier, Finistère, Nièvre, Côte-d’Or, Mayenne, Calvados, Morbihan, Vendée, Maine-et-Loire, Haute-Marne, Loire-Atlantique, Essonne, Yvelines, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne, Oise, Yonne, Vosges, Saône-et-Loire, Aisne, Aube, Côtes-d’Armor, Eure, l’Indre-et-Loire, Loiret.
  • Le 24 septembre, ont suivi les retardataires, c’est-à-dire le Cher, l’Eure-et-Loir, l’Indre, le Loir-et-Cher, la Manche, l’Orne, et la Sarthe.

🦌 Les dates de fermeture de cette saison de chasse, elles aussi, diffèrent d’un endroit à un autre :

  • Fermeture le 31 décembre pour l'Ain.
  • Dès le 14 janvier 2024, les chasseurs des Hautes-Alpes et des Alpes-Maritimes devront ranger leurs fusils ;
  • Le 15 janvier 2024, ce sera au tour de la Haute-Savoie ;
  • Puis à celui de la Haute-Savoie le 21 janvier 2024 ;
  • La Savoie le 28 janvier ;
  • 1er février 2024 : Moselle, Bas Rhin, Haut Rhin
  • Fermeture le 29 février : Nord, Pas de Calais, Somme, Aisne, Seine Maritime, Oise, Ardennes, Eure, Val d’Oise, Seine et Marne, Marne, Meuse, Meurthe et Moselle, Corse, Charente Maritime, Ariège, Deux-Sèvres, Eure et Loire, Loir-et-Cher, Orne, Sarthe, Indre, Cher, Manche, Alpes-de-Haute-Provence, Lozère, Aveyron, Ille-et-Vilaine, Corrèze, Vienne, Loire, Dordogne, Puy-de-Dôme, Allier, Finistère, Nièvre, Jura, Aude, Cantal, Hautes-Pyrénées, Bouches-du-Rhône, Haute-Garonne, Gironde, Charente, Landes, Gers, Côte-d’Or, Mayenne, Calvados, Morbihan, Vendée, Haute-Loire, Pyrénées-Orientales, Pyrénées-Atlantiques, Haute-Vienne, Gard, Vaucluse, Hérault, Tarn, Tarn-et-Garonne, Lot, Lot-et-Garonne, Creuse, Ardèche, Doubs, Rhône, Maine-et-Loire, Haute-Marne, Loire-Atlantique, Essonne, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne, Oise, Yonne, Vosges, Saône-et-Loire, Territoire de Belfort, Var, Haute-Saône, Drôme, Isère, Aisne, Aube, Côtes-d’Armor, Eure, l’Indre-et-Loire, Loiret

Mais au fait, pourquoi la chasse ?

L’objectif de la chasse, en principe, est de parvenir à ce qu'on appelle un équilibre forêt ongulés ou un équilibre sylvo-cynégétique : cela revient à maîtriser les populations de cerfs, biches, chevreuils et sangliers afin d'éviter qu'elles ne mangent toutes les jeunes pousses d'arbres et qu’elles ne mettent en péril le renouvellement de la forêt 🌱, en l’absence de grands prédateurs en quantité suffisante 👉 Le Loup en France, loup y es-tu ?

Notamment dans le cadre du plan de relance pour reboiser les forêts touchées par le réchauffement climatique, qui consiste à replanter 50 millions d’arbres. Une problématique bien réelle que tout le monde est bien capable de comprendre 🌳. C’est pourquoi les chevreuils ne seront pas chassés cette saison à La-Teste-de-Buch, en Gironde, compte tenu des incendies dévastateurs qui ont dévasté des milliers d’hectares et décimé leurs populations.

Bon, cela n’explique toutefois pas les lâchers de gibier à plumes - faisan, perdrix, canard… – des animaux d’élevage complètement inadaptés à la vie sauvage, qui ont lieu chaque année pour repeupler un territoire de chasse, afin de mieux les chasser dans la foulée, quand ils ne sont pas morts de faim dans l’intervalle 🤔. Mais oui, vous savez ? Le sketch des Inconnus, avec la gallinette cendrée ! Une bien curieuse notion de la régulation…

Les règles de sécurité encadrant la chasse

Alors qu’une mission du Sénat publiée le 17 septembre 2022 proposait de limiter le taux d'alcoolémie pour chasser 🍷, ayant donné lieu à la création récente d’une nouvelle contravention de 5ème classe, la question des règles de sécurité entourant la pratique de la chasse est centrale.

Bien entendu, la pratique de la chasse est soumise à la détention d’un permis qui autorise de chasser sur un territoire et pour une période donnée, délivré par l’OFB (l’Office français de la biodiversité). Mais également au respect d’un code de bonne conduite destiné à assurer la sécurité de tous, avec par exemple l’interdiction de faire usage de son arme en direction d’une habitation, d’une route, d’un chemin de randonnée ou d’une voie ferrée. Les battues, notamment, sont strictement encadrées, étant plus accidentogènes.

En ce qui concerne la pratique de la chasse en état d’ébriété, soyons rassurés : désormais, se trouver en état d’ivresse manifeste à l’occasion d’une action de chasse ou de destruction en étant porteur d’une arme à feu ou d’un arc est interdit, et pourra être sanctionné d’une amende pouvant atteindre 1 500 euros, 3 000 euros en cas de récidive 🥴. Autrement dit, si l’on s’en réfère la jurisprudence, l’état d’ivresse manifeste est une  ivresse notable et certaine, qui se caractérise par un certain nombre d’indices laissant peu de place au doute : haleine sentant fortement l'alcool, propos incohérents, démarche titubante, perte d'équilibre, yeux vitreux… Si ça ne se voit pas trop, ça passe 😅 !

Les accidents de chasse

Mais malgré toutes ces précautions, chaque année, de nombreux accidents de chasse, parfois mortels, viennent gâcher le plaisir des chasseurs. La saison 2021-2022, par exemple, s’est soldée par un nombre de 90 incidents, dont 8 mortels, et parmi eux, 2 non-chasseurs. De son côté, la saison 2022-2023 a fait état de 78 accidents, dont 6 décès, tous chasseurs.
La chasse au grand gibier est notamment celle qui entraine le plus d’accidents. Même s’il y a 20 ans, les chiffres étaient deux fois supérieurs, ça reste trop et on comprend quand même un peu pourquoi 84 % des Français pensent que la chasse pose des problèmes de sécurité pour les promeneurs lors de balades dans la nature… Certes, parmi les victimes, il y a 90% de chasseurs, mais ça fait quand même 10% de gens qui n’avaient rien demandé à personne et qui prennent une petite volée de plomb.

Malheureusement, malgré les règles de sécurité encadrant cette pratique, le risque zéro n’existe pas, et des accidents parfois incompréhensibles surviennent chaque année, comme ces deux surfeurs confondus avec des faisans dans le Finistère 🏄‍♀️, heureusement sortis indemnes de cette mésaventure. L’un d’entre eux déclarera « En surf, on porte des combinaisons noires, on ne va pas se mettre à porter du fluo, des grelots, des trompettes pour que les chasseurs ne nous confondent pas avec des animaux ! Ce n'est pas dans ce sens-là que ça doit fonctionner ». Pas de happy end, en revanche, pour ce vététiste britannique de 34 ans tué par un chasseur en Haute-Savoie en 2018 🚲, malgré une visibilité parfaite et des vêtements aux couleurs vives, ni pour cette jeune randonneuse de 25 ans tuée par la balle perdue d’une jeune chasseuse de 17 ans dans le Cantal, l’an dernier. Sans oublier Morgan Keane, 25 ans, tué en 2020 par un chasseur dans le Lot, qui l'a confondu avec un sanglier alors qu'il coupait du bois à 100 mètres de chez lui.

Comment se promener en toute sécurité ?

Même si la balle est dans le camp des chasseurs (🤭), qui contrairement aux vététistes et randonneurs, arpentent les forêts avec des armes à feu, le bon sens veut qu’on mette toutes les chances de notre côté pour ne pas être confondu avec un chevreuil. Bien entendu, il est vivement conseillé aux randonneurs, promeneurs, vététistes, et autres usagers de la forêt de respecter, eux aussi, certaines règles de sécurité pendant toute la saison de chasse.

  • Il est évident qu’aller aux champignons en pleine battue, ou de s’y arrêter pique-niquer, présente des risques.
  • Ce n’est pas non plus le moment idéal pour sortir des sentiers battus : en restant sur les chemins, de préférence fréquentés, vous réduisez considérablement les risques. 👉 Le balisage en randonnée, ce que vous devez savoir
  • Si vous avez un chien 🐶, il est plus prudent de le tenir en laisse, et de lui accrocher une petite clochette au collier ou au harnais (vous en trouverez justement sur les sites d’articles de chasse !). 👉 Randonner avec son chien
  • Le gilet jaune ou les tenues flashy sont de rigueur, pour vous comme pour lui (votre chien) !
  • Si vous entendez des coups de feu, surtout, ne vous cachez pas ! Au contraire, signalez-vous, et essayez de rester courtois et de garder le sourire (n’oubliez pas, ils sont armés 😅 !). Faites-vous entendre : parlez, chantez, sifflez, utilisez votre sonnette de vélo… Emmenez éventuellement un sifflet avec vous pour signaler votre présence. Mais pas trop non plus, pour ne pas effrayer le gibier ! Tâchez de trouver le juste milieu…
  • En cas de battue en cours annoncée par un panneau, éviter de s’engager sur cette voie est sans doute plus sage, même si rien ne vous y oblige. Modifiez, si possible, votre itinéraire, sans traverser la battue 🧭.
À retenir :

La saison de chasse 2022-2023 est ouverte, et se terminera entre début janvier et fin mars, en fonction des départements. Même si cela ne rassure pas les autres usagers de la nature et des forêts, et malgré les abus auxquels elle donne lieu et qui la discréditent aux yeux de tous, n’oublions pas que la chasse est utile à la régulation des populations d’animaux sauvages et au renouvellement de la forêt.

Si des règles de sécurité et un code de bonne conduite l’encadrent, il arrive encore que certains chasseurs – minoritaires, fort heureusement – fassent preuve de légèreté et d’imprudence, voire d’absurdité, ce qui cause chaque année de nombreux accidents, parfois mortels. Il est évident qu’un chasseur affirmant avoir confondu un joggeur avec un faisan ou un vététiste vêtu de couleurs vives avec un sanglier ne rassure pas…

Même si bien entendu, c’est avant tout aux chasseurs de prendre toutes les précautions nécessaires dans la pratique de leur hobby pour ne blesser ni ne tuer personne, nous devons mettre toutes les chances de notre côté pour assurer notre sécurité tout au long de cette période, en adoptant des comportements sécuritaires et de bon sens lors de nos sorties en forêt.

Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild

Sources : chassepassion.net, actu.fr, onf.fr, onf.fr, ofb.fr, ofb.gouv.fr, leparisien.fr, ladepeche.fr

Retrouvez les articles sur le thème :

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos derniers articles

Un mode vie durable, c'est quoi au juste ?

Les experts sont formels, et ne cessent de tirer la sonnette d’alarme : notre mode de vie et de consommation impacte à ce point l’environnement, les écosystèmes et la biodiversité qu’il est insoutenable sur le long terme pour la planète. En d’autres termes il faudra immanquablement en changer, et dans ce domaine, le plus tôt sera le mieux : tout l’enjeu est de ne pas atteindre le point de bascule au-delà duquel la résilience des écosystèmes sera compromise au point d’en risquer l’effondrement 😱. De ce fait, l’adoption d’un mode de vie durable n’est pas seulement une recommandation, mais devient une nécessité. De quoi s’agit-il exactement ? Sur quels leviers pouvons-nous agir, à notre niveau dès aujourd’hui 🤔 ?

Les Jeux Olympiques de Paris seront écolos, vraiment ?

Réduction de moitié des émissions de CO2 liées à l’organisation des jeux, utilisation exclusive d’énergie renouvelable et quasi exclusive d’infrastructures déjà existantes ou temporaires, restauration bas carbone… Les engagements de Paris 2024 en matière d’environnement sont ambitieux. Mais la promesse de Jeux écologiques est-elle crédible ? N’existe-t-il pas une incompatibilité de fait entre l’organisation d’un tel évènement et la lutte contre le changement climatique ? Faut-il crier au greenwashing 🤔?

Qui pollue le plus, l'avion ou le bateau ? The winner is...

On entend très souvent de nombreux griefs contre le trafic aérien dans la lutte contre le réchauffement climatique, désignés comme LE moyen de transport à éviter absolument pour limiter nos émissions. C’est oublier que le transport maritime n’a rien de bien plus reluisant, et engendrerait une pollution parfois dénoncée comme étant en réalité plus importante que celle de l’aérien. Or, d’après l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), le transport maritime représente plus de 80 % des volumes transportés et 90 % des échanges intercontinentaux de marchandises. Tous les moyens de transport polluent, c’est un fait, mais dans quelle mesure ? Qui, de l’avion ou du bateau, remporte la palme du moyen de transport le plus polluant 🤔?

Comment préparer son jardin pour le printemps ? 9 Conseils

Les jours rallongent, le soleil fait progressivement son retour, quelques bourgeons apparaissent sur les arbres… Ça sent bon le printemps, ça 😎 ! Et avec lui, comme chaque année, les affaires vont pouvoir reprendre au jardin après cette longue période d’accalmie. Vous allez bientôt pouvoir dégainer vos graines et plants, mais avant toute chose, une bonne préparation est indispensable ! Comment s’assurer un beau jardin et un potager productif pour toute la saison ? Suivez le guide !

Les giboulées de mars, c'est quoi au juste ?

Comme le veut le dicton « Si de toute l'année le pire des mois est février, méfie-toi aussi de mars et de ses giboulées ». Au moment où l’on voit, au loin, le printemps arriver avec soulagement, cette période marque avant tout une transition entre deux saisons. Et oui, le mois de mars est réputé pour sa météo capricieuse et ses fameuses giboulées. Alors c’est quoi, exactement une giboulée, et comment expliquer ce curieux phénomène météorologique ? Amareo fait la pluie et le beau temps et vous explique tout ça ! 👇

Retour à la campagne : l'exode urbain n'aura pas eu lieu

« Paris, tu paries, Paris, que je te quitte. Je te plaque sur tes trottoirs sales ». Comme la chanteuse Camille, tous les citadins ont un jour envisagé de tout plaquer pour partir vivre à la campagne. Mais quand certains ne font qu’y penser, d’autres passent à l’acte. Réaction post confinement ou véritable tendance ? 4 ans après la pandémie, l'exode rural n'aura pas eu lieu ! Explications.

La playlist nature qui fait du bien

Nature - Peinture

Amareo

  1. Côte maritimeZen Ambiance D'eau Calme
    3:28
  2. Se délasserZen Ambiance D'eau Calme
    3:29
  3. Orage: Pluie Sur Le ToitSons De Pluie HD
    3:10
  4. Orage: Pluie ForteSons De Pluie HD
    2:55
  5. Ronronnement relaxantOasis de sommeil
    3:27
  6. La tempête tropicale à l'horizonSomnolent Jean
    1:42
  7. Pluie dans la Forêt, Pt. 01Sons de la Nature Projet France de TraxLab
    1:23
  8. Chant de cigales, Vol. 1Bruitages
    3:02
  9. Sons des rivières: Vent, ruisseauBruits naturels
    4:17
  10. Relax NaturelleChant d'Oiseaux
    2:39
  11. Bruits de feu crépitantZone de la Musique Relaxante
    3:29

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

Les pages qu'il faut suivre 

📸 Suivez-nous sur Instagram


La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle