Les forêts absorbent beaucoup moins de CO2 qu’il y a 10 ans

Mis à jour le par Equipe Rédaction

Les forêts sont des puissants puits de CO2, et sans doute nos meilleurs alliés, avec les Océans, contre le réchauffement climatique. C’est pourquoi les experts du GIEC, dans leur dernier rapport particulièrement déprimant, suggèrent, en complément des indispensables mesures de réduction des émissions de gaz à effet de serre, de reboiser massivement la planète pour en atténuer les effets. Néanmoins, le réchauffement climatique atténue l’action des puits de carbone naturels, un problème de taille qui pourrait nous mener dans l’impasse. Debriefing 👇

Les forêts absorbent beaucoup moins de CO2 qu’il y a 10 ans

Planter des arbres pour sauver la planète, est-ce si simple ?

Certains scientifiques l’affirment sans nuance : planter des millions d’hectares d’arbres dans le monde constituerait l’instrument le plus efficace et le plus économique pour lutter contre le changement climatique. Néanmoins, il faut également relever que les forêts, si elles stockent effectivement du CO2, ne le font pas indéfiniment 🌳. En France, notamment, mais également un peu partout sur la planète, la mortalité des arbres augmente inexorablement en raison des sécheresses qui se multiplient, et de la prolifération des ravageurs. Or, si un arbre en bonne santé remplit son rôle de puits de carbone, un arbre qui dépérit perd une bonne partie de sa capacité à absorber le CO2, et un arbre qui meurt, lui, restitue le CO2 qu’il avait préalablement stocké…

👉 Pourquoi les arbres sont si importants au juste ?

Les forêts Françaises, ces puits de carbones qui déraillent

De ce fait, il s’avère que les forêts, en France, absorbent déjà deux fois moins de CO2 qu’il y a seulement 10 ans, et pourraient même finir par relâcher plus de CO2 qu’elles n’en stockeront à l’horizon 2026 😱. En cause, une exploitation plus importante des couverts forestiers notamment pour produire du bois de chauffage, et la mortalité des arbres qui est en forte augmentation, du fait des sécheresses, et des ravageurs de type insectes (comme le hanneton forestier qui profite du réchauffement climatique pour proliférer), champignons (à l’image de la chalarose du frêne, un champignon qui nous vient d’Asie), ou bactéries qui prolifèrent, affaiblissant les jeunes arbres. Les tempêtes et incendies ont fait le reste…

De fil en aiguille, la capacité des forêts à absorber les émissions excédentaires de CO2 décline, et menace de s’effondrer. C’est déjà le cas des forêts des Hauts-de-France, du Grand Est et de la Corse, qui sont devenues émettrices de CO2 🥺. Ainsi, alors que les forêts françaises absorbaient plus de 70 millions de tonnes de CO2 en 2008, cette quantité n’était plus que de 27 millions de tonnes en 2022, d’après les chiffres du Centre interprofessionnel technique d’études de la pollution atmosphérique (Citepa). C’est en partie la raison pour laquelle la France n’a pas respecté sa Stratégie nationale bas-carbone (SNBC) en 2022. C’est un problème de taille, dans la mesure où notre pays compte fortement sur les forêts pour atteindre ses objectifs de neutralité carbone d’ici 2050. Un constat difficilement compréhensible, quand on sait que la superficie des forêts s'accroît continuellement dans l’hexagone depuis les années 80 🤔.

👉 Des arbres dopés pour capter plus de CO2 : les OGM en renfort ?

Les raisons d’un dangereux déclin

En premier lieu, la disponibilité en eau conditionne la capacité de capture du CO2 par les arbres : moins il y a d’eau, moins ils stockent de CO2. Autrement dit, le stress hydrique est très mauvais pour le climat. La sécheresse, de plus en plus fréquente, met ainsi à mal nos précieux puits de carbone, ce qui aggrave le réchauffement climatique, et favorise la multiplication des épisodes de canicule 🙃 … C’est en effet la transpiration des feuilles des arbres qui permet la photosynthèse, et donc la fixation du CO2 par la plante. Un cercle particulièrement vicieux ! 👉 Sécheresse : quelles conséquences ?

Du côté de l’entretien des forêts, une tendance consiste par ailleurs à couper les plus vieux arbres, qui sont en fait encore adolescents : un chêne peut en effet stocker du carbone pendant plusieurs siècles, d’après Jonathan Lenoir, chargé de recherche CNRS en écologie et biostatistiques, dont les propos ont été rapportés par France tv Info. Pourtant, les arbres les plus âgés sont aussi les plus résistants aux aléas climatiques 💪. 👉 Coupe rase des forêts, une aberration

De plus, l’entretien des forêts est de plus en plus mécanisé, ce qui tasse les sols et impacte leur capacité à stocker du CO2 : en effet, cela perturbe le fonctionnement des microorganismes, et influe sur la capacité d’infiltration de l’eau, et donc sur celle d’évapotranspiration des arbres. Et oui, le cycle de l’eau est un mécanisme très subtil qu’un rien peut chambouler. Enfin, les forêts sont plus fragmentées, et donc plus vulnérables, notamment aux changements de températures : la présence de gros massifs permet un effet de protection entre arbres.

Les forêts du Monde entier saturent, un signal d’alerte

Mais plus largement, il s’agit d’un problème qui ne s’arrête pas aux frontières : la partie brésilienne de la forêt amazonienne, par exemple, émet désormais du carbone 😱. A l’heure actuelle, seule la forêt tropicale du bassin du Congo en Afrique centrale constitue encore un important puits de carbone, en séquestrant 600 millions de tonnes de CO2 de plus qu’elle n’en émet chaque année, d’après une étude publiée dans la revue Nature Climate Change en 2021. Les forêts d'Asie du Sud-Est, au cours des vingt dernières années, sont devenues une importante source d'émissions de CO2, du fait de la déforestation dont elles sont victimes, des incendies, et du drainage des tourbières.

Planter des arbres, oui, mais préserver, c’est mieux !

Autrement dit, il ne suffit pas de planter des arbres pour lutter contre le réchauffement climatique, mais il convient d’engager une véritable réflexion sur la gestion des forêts et sur son adaptation aux conséquences du réchauffement climatique 🤔 : implantation des arbres, entretien des forêts, lutte contre les espèces exotiques envahissantes... Il est également démontré que les plantations des 20 dernières années ne représentent que 5% du puits de carbone représenté par l’ensemble des forêts mondiales, tandis que les zones protégées permettent de préserver le pouvoir de séquestration des forêts et abritent près de 30% de ce dernier.

👉 Les arbres pourraient réduire la mortalité liée aux canicules urbaines

À retenir
Les forêts jouent un rôle primordial dans la régulation du climat : grâce au mécanisme de la photosynthèse, les végétaux absorbent du CO2 et le stockent ensuite. C’est ainsi que les couverts boisés figurent en tête, avec les océans, des plus puissants puits de carbone de la planète. Or, le dérèglement climatique atténue l’action des puits de carbone naturels, et notamment des forêts : sécheresses à répétition, incendies, ravageurs, prélèvements irraisonnés, déforestation… Un phénomène aussi préoccupant que sous-estimé qui conduit peu à peu les forêts à séquestrer de moins en moins de CO2, au point que certaines d’entre elles ont atteint un point de bascule et sont désormais devenues émettrices.
Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild


Sources : reporterre.net, lemonde.fr, libération.fr, france3-regions.francetvinfo.fr, geo.fr, youmatter.world

Retrouvez les articles sur le thème :

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos derniers articles

Un mode vie durable, c'est quoi au juste ?

Les experts sont formels, et ne cessent de tirer la sonnette d’alarme : notre mode de vie et de consommation impacte à ce point l’environnement, les écosystèmes et la biodiversité qu’il est insoutenable sur le long terme pour la planète. En d’autres termes il faudra immanquablement en changer, et dans ce domaine, le plus tôt sera le mieux : tout l’enjeu est de ne pas atteindre le point de bascule au-delà duquel la résilience des écosystèmes sera compromise au point d’en risquer l’effondrement 😱. De ce fait, l’adoption d’un mode de vie durable n’est pas seulement une recommandation, mais devient une nécessité. De quoi s’agit-il exactement ? Sur quels leviers pouvons-nous agir, à notre niveau dès aujourd’hui 🤔 ?

Les Jeux Olympiques de Paris seront écolos, vraiment ?

Réduction de moitié des émissions de CO2 liées à l’organisation des jeux, utilisation exclusive d’énergie renouvelable et quasi exclusive d’infrastructures déjà existantes ou temporaires, restauration bas carbone… Les engagements de Paris 2024 en matière d’environnement sont ambitieux. Mais la promesse de Jeux écologiques est-elle crédible ? N’existe-t-il pas une incompatibilité de fait entre l’organisation d’un tel évènement et la lutte contre le changement climatique ? Faut-il crier au greenwashing 🤔?

Qui pollue le plus, l'avion ou le bateau ? The winner is...

On entend très souvent de nombreux griefs contre le trafic aérien dans la lutte contre le réchauffement climatique, désignés comme LE moyen de transport à éviter absolument pour limiter nos émissions. C’est oublier que le transport maritime n’a rien de bien plus reluisant, et engendrerait une pollution parfois dénoncée comme étant en réalité plus importante que celle de l’aérien. Or, d’après l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), le transport maritime représente plus de 80 % des volumes transportés et 90 % des échanges intercontinentaux de marchandises. Tous les moyens de transport polluent, c’est un fait, mais dans quelle mesure ? Qui, de l’avion ou du bateau, remporte la palme du moyen de transport le plus polluant 🤔?

Comment préparer son jardin pour le printemps ? 9 Conseils

Les jours rallongent, le soleil fait progressivement son retour, quelques bourgeons apparaissent sur les arbres… Ça sent bon le printemps, ça 😎 ! Et avec lui, comme chaque année, les affaires vont pouvoir reprendre au jardin après cette longue période d’accalmie. Vous allez bientôt pouvoir dégainer vos graines et plants, mais avant toute chose, une bonne préparation est indispensable ! Comment s’assurer un beau jardin et un potager productif pour toute la saison ? Suivez le guide !

Les giboulées de mars, c'est quoi au juste ?

Comme le veut le dicton « Si de toute l'année le pire des mois est février, méfie-toi aussi de mars et de ses giboulées ». Au moment où l’on voit, au loin, le printemps arriver avec soulagement, cette période marque avant tout une transition entre deux saisons. Et oui, le mois de mars est réputé pour sa météo capricieuse et ses fameuses giboulées. Alors c’est quoi, exactement une giboulée, et comment expliquer ce curieux phénomène météorologique ? Amareo fait la pluie et le beau temps et vous explique tout ça ! 👇

Retour à la campagne : l'exode urbain n'aura pas eu lieu

« Paris, tu paries, Paris, que je te quitte. Je te plaque sur tes trottoirs sales ». Comme la chanteuse Camille, tous les citadins ont un jour envisagé de tout plaquer pour partir vivre à la campagne. Mais quand certains ne font qu’y penser, d’autres passent à l’acte. Réaction post confinement ou véritable tendance ? 4 ans après la pandémie, l'exode rural n'aura pas eu lieu ! Explications.

La playlist nature qui fait du bien

Nature - Peinture

Amareo

  1. Côte maritimeZen Ambiance D'eau Calme
    3:28
  2. Se délasserZen Ambiance D'eau Calme
    3:29
  3. Orage: Pluie Sur Le ToitSons De Pluie HD
    3:10
  4. Orage: Pluie ForteSons De Pluie HD
    2:55
  5. Ronronnement relaxantOasis de sommeil
    3:27
  6. La tempête tropicale à l'horizonSomnolent Jean
    1:42
  7. Pluie dans la Forêt, Pt. 01Sons de la Nature Projet France de TraxLab
    1:23
  8. Chant de cigales, Vol. 1Bruitages
    3:02
  9. Sons des rivières: Vent, ruisseauBruits naturels
    4:17
  10. Relax NaturelleChant d'Oiseaux
    2:39
  11. Bruits de feu crépitantZone de la Musique Relaxante
    3:29

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

Les pages qu'il faut suivre 

📸 Suivez-nous sur Instagram


La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle