Le cycle de l'eau : le comprendre pour en prendre soin

Mis à jour le par Equipe Rédaction

La compréhension du cycle de l’eau est l’une des conditions essentielles à celle du développement durable, qui vise un développement économique et social répondant aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. C’est donc la notion de ressources naturelles qui est au centre de cette notion, parmi lesquelles l’eau douce est sans doute la plus précieuse : elle est indispensable à la vie. Une eau qui justement, suit un cycle naturel, appelé cycle de l’eau ou cycle hydrologique : elle circule en permanence, passant tour à tour par tous les états physiques et par tous les réservoirs naturels. C’est quoi, le cycle de l’eau ? Quelles sont ses principales étapes ? En quoi les activités humaines perturbent-elles ce processus immuable ? 🤓

Le cycle de l'eau : le comprendre pour en prendre soin

C’est quoi, le cycle de l’eau ?

🌍 Notre belle planète bleue se compose à 70% d’eau, dont plus de 97 % d’eau salée et moins de 3 % d’eau douce : c’est l’hydrosphère. Ce qu’on sait moins, c’est que l’eau voyage en permanence, au gré d’un circuit immuable depuis des milliards d’années. En effet, la planète contient un volume d’eau total d’environ 1,4 milliard de km3, une quantité totalement invariable depuis son apparition sur Terre.

Le cycle de l’eau désigne les différents flux entre réservoirs d’eau 🔁, qui permettent le renouvellement constant de cette ressource vitale. Oui, l’eau porte la lourde responsabilité de toute forme de vie sur la planète. Le moteur de ce cycle immuable n’est autre que l’énergie du Soleil, qui permet à l’eau de changer d’état et donc de circuler. Pour schématiser, le cycle de l’eau, c’est donc la circulation continuelle des molécules d’eau dans l’hydrosphère.

👉 Quels sont les secteurs qui consomment les plus d'eau ?

Quelles sont les étapes du cycle de l’eau ?

Il existe 4 grands réservoirs d’eau sur la planète, entre lesquels les échanges sont permanents : les mers et océans, les eaux continentales, qu’elles soient superficielles ou souterraines, l’atmosphère, et la biosphère, c’est-à-dire l’ensemble des écosystèmes et des organismes vivants. Les différentes étapes du cycle de l’eau sont ainsi les suivantes :

  • L’évaporation : L’eau liquide à la surface de la terre, et notamment des mers et des océans s’évapore, et passe à l’état gazeux, grâce à la chaleur du Soleil et d’autres conditions atmosphériques 🌞. Au passage, elle est purifiée et débarrassée du sel marin. L’eau se mélange ainsi aux autres gaz dans l’atmosphère.
  • La transpiration : en parallèle, les végétaux puisent de l’eau dans les sols à l’aide de leurs racines, et restituent par leur feuillage de la vapeur d’eau, vapeur qui vient elle aussi alimenter les précipitations 🌳. Et oui, c’est en partie ce qui fait que les arbres sont des alliés si précieux en période de canicule ! 👉 Pourquoi les arbres sont si importants au juste ?
  • La condensation : Lorsqu’elle rencontre l’atmosphère, la vapeur d’eau se refroidit au contact de masses d’air froid, et se transforme en gouttes, passant de l’état gazeux à l’état liquide ou à l’état solide. C’est ainsi que les nuages (ou encore la brume ou le brouillard) se forment, avant d’être acheminés par le vent jusqu’à l’intérieur des terres.
  • Les précipitations 🌦️: les nuages s’alourdissent et l’eau qu’ils contiennent, lorsque les particules d’eau liquide ou solide en suspension deviennent trop grosses et lourdes, finit par retomber au sol en raison de l’effet de gravité, que ce soit sous forme de pluie, de grêle ou de neige, en fonction de la température. À noter que 79 % des précipitations tombent sur les océans !
  • Le ruissellement et l’infiltration : Une partie de cette eau est absorbée par le sol, et vient alimenter les nappes phréatiques ou est utilisée par les végétaux 🌱. Une autre proportion ruisselle, et se déverse dans les cours d’eau, les rivières et les lacs, pour rejoindre, à terme, les océans. La fonte des glaciers vient également alimenter ce phénomène. Toutes les eaux issues du ruissellement sont désignées sous le terme de cours d’eau de drainage.
  • La circulation souterraine : même à l’intérieur des sols, dans la croûte terrestre, l’eau continue de circuler. Elle peut atteindre, par ce biais, les cours d’eau, ou stagner plusieurs milliers d’années dans des nappes, avant de retrouver, à terme, l’océan.

La boucle est bouclée : toute molécule d’eau, sur la planète, a ainsi vocation à naître de l’océan et à y retourner, à plus ou moins long terme. Ce cycle repose ainsi sur un équilibre aussi splendide que complexe, qui se répète à l’infini depuis que la Terre est Terre. 👉 Les bons gestes pour économiser l'eau en période de sécheresse


👉 Qu'est-ce qui consomme le plus d'eau dans une maison ?

Un temps de résidence de l’eau très variable en fonction des réservoirs

Ainsi, tous les milieux aquatiques sont interdépendants, et l’eau stagne tour à tour et plus ou moins longtemps dans les différents réservoirs naturels cités précédemment : c’est le temps de résidence de l’eau, qui varie en fonction des réservoirs. Ainsi, l’eau passe environ 8 jours dans l’atmosphère, ou quelques jours dans une rivière, mais passe quelque 2.500 ans dans l’océan et plusieurs milliers d’années dans les glaciers.  

Tiens mais au fait 👉 Comment les nappes se rechargent-elles ?

Où se trouve l’eau douce sur Terre ?

Dans la mesure où plus de 97% de l’eau présente sur Terre est salée, on peut se demander où se trouvent, au juste, les petits 3% d’eau douce qui restent et qui nous intéressent tant 😅. Il faut savoir que 76% de cette eau douce est contenue par les glaciers (qui fondent irrémédiablement d’année en année sous l’effet du réchauffement climatique), et que 22,5% sont stockées sous terre dans des nappes. Les eaux de surfaces composées des lacs, rivières et étangs ne représentent que 1,26% de cette eau douce, et le reste est contenu dans l’air sous forme de nuages. Ainsi, la principale source d’eau douce de la planète provient de la fonte des glaces.

👉 L'eutrophisation : tout savoir sur cette pollution de l'eau

La pollution de l’eau, ce fléau

C’est en raison de cette interdépendance que la pollution de l’eau est un véritable fléau : au cours de son cycle, l’eau est mise en contact avec des substances qu’elle transporte ensuite avec elle, issus de facteurs naturels et - bien souvent – anthropiques, qui viennent dégrader sa qualité jusqu’à le rendre, parfois, impropre à la consommation humaine et animale, ou contaminer lacs, rivières et océans 😱. L’agriculture, l’élevage, l’industrie ou encore l’exploitation minière viennent en effet la souiller. Les stations de traitement de l’eau et d’épuration essayent alors de reproduire des processus naturels de décantation, de filtrage ou de biodégradation : on appelle d’ailleurs le « petit cycle de l’eau » ce cycle artificiel créé par l’Homme.

👉 Le « Plan Eau », que contient-il au juste ?

L’impact de l’Homme sur le cycle de l’eau

L’Homme vient, par son intervention, modifier le cycle de l’eau. Il faut savoir en effet que l’Homme prélève plus de la moitié de l’eau qui s’écoule dans les rivières du monde entier, soit 24 000 km3 par an. Non, le cycle de l’eau n’est plus aussi naturel qu’il n’y paraît, ni qu’il le devrait. L’appropriation de l’eau par l’Homme est effarante, et crée une interférence préoccupante aux nombreuses conséquences. 👉 Les méga-bassines, qu'est-ce que c'est au juste ?

Ce faisant, il modifie tellement profondément l’environnement que certains phénomènes météorologiques extrêmes en sont aggravés par modification des régimes d’écoulements, tels que sécheresses et inondations. Car l’eau, c’est aussi un facteur de risque important en termes de précipitations et de catastrophes naturelles, qui plus est dans le contexte du réchauffement climatique…

Eau et climat sont également intimement liés : du fait du réchauffement climatique imputable aux activités humaines, les évènements météorologiques extrêmes et le cycle hydrologique s’intensifient. Les températures des cours d’eau augmentent, les zones mortes se multiplient du fait de la pollution des eaux, et la montée des mers engendre des intrusions d’eau salée dans les nappes. Toutes ces perturbations influent sur ce cycle d’une importance cruciale.

À retenir

Comprendre le mécanisme du cycle de l’eau permet d’appréhender la notion même de développement durable : cette ressource naturelle plus précieuse qu’aucune autre repose en effet sur un mécanisme naturel bien rodé depuis la nuit des temps, désigné sous le terme de « cycle de l’eau ». Le volume de l’eau présent sur terre est en effet invariable, mais circule en permanence entre les différents réservoirs naturels, où l’eau réside plus ou moins durablement. L’Homme, en interférant dans ces flux, perturbe une machine bien rôdée et cause d’importants dommages à son environnement, créant des tensions sur cette ressource essentielle à la vie.

Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild


Sources : geo.fr, Organisation Météorologique Mondiale, cieau.com, alloprof, cnrs.fr, univ-rennes.fr

Retrouvez les articles sur le thème :

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos articles

Comment préparer son jardin pour le printemps ? 9 Conseils

Les jours rallongent, le soleil fait progressivement son retour, quelques bourgeons apparaissent sur les arbres… Ça sent bon le printemps, ça 😎 ! Et avec lui, comme chaque année, les affaires vont pouvoir reprendre au jardin après cette longue période d’accalmie. Vous allez bientôt pouvoir dégainer vos graines et plants, mais avant toute chose, une bonne préparation est indispensable ! Comment s’assurer un beau jardin et un potager productif pour toute la saison ? Suivez le guide !

Semaine du jardinage à l'école, tout le monde dehors !

Du 18 au 23 mars 2024, c’est la semaine du Jardinage pour les écoles 🌿 ! Cette 24ème édition intitulée « Jardiner c’est ma nature » donnera lieu, comme chaque année, à de nombreux ateliers et animations pédagogiques avec comme objectif la découverte des plantes et la sensibilisation au respect de la nature. Une initiation au jardinage qui rencontre chaque année un succès grandissant. Promouvoir une culture de la nature chez les plus jeunes est incontournable pour leur développement et leur équilibre, et c’est ce que la semaine du jardinage à l’école souhaite favoriser. Parce que tout ne s’apprend définitivement pas entre les 4 murs d’une salle de classe, à eux les grandes découvertes ! 🤗

Les giboulées de mars, c'est quoi au juste ?

Comme le veut le dicton « Si de toute l'année le pire des mois est février, méfie-toi aussi de mars et de ses giboulées ». Au moment où l’on voit, au loin, le printemps arriver avec soulagement, cette période marque avant tout une transition entre deux saisons. Et oui, le mois de mars est réputé pour sa météo capricieuse et ses fameuses giboulées. Alors c’est quoi, exactement une giboulée, et comment expliquer ce curieux phénomène météorologique ? Amareo fait la pluie et le beau temps et vous explique tout ça ! 👇

Retour à la campagne : l'exode urbain n'aura pas eu lieu

« Paris, tu paries, Paris, que je te quitte. Je te plaque sur tes trottoirs sales ». Comme la chanteuse Camille, tous les citadins ont un jour envisagé de tout plaquer pour partir vivre à la campagne. Mais quand certains ne font qu’y penser, d’autres passent à l’acte. Réaction post confinement ou véritable tendance ? 4 ans après la pandémie, l'exode rural n'aura pas eu lieu ! Explications.

L’ouverture de la pêche à la truite, c’est maintenant !

La pêche réduit le stress, entretient votre santé, travaille votre concentration, vous aide à vous ressourcer et à vous relaxer grâce à son cadre en pleine nature… C’est l’activité « slow life » par excellence 😎 ! La pêche à la truite est plus qu’un simple hobby : c’est un véritable sport d’aventure. Elle est pratiquée en eau douce, en cours d’eau rapide de haute altitude, en bord de rivière, en étang ou encore en lac. Patience, silence et persévérance seront vos meilleures armes pour la débusquer. Rencontre avec soi-même ou retrouvailles avec les copains, la pêche à la truite reprend le samedi 9 mars 2024, à vos cannes !

Réutiliser l'eau de sa douche pour alimenter les WC, bonne idée !

L’eau potable est en passe de devenir la ressource la plus précieuse de la planète, plusieurs régions du monde étant menacées de pénurie. Et pourtant, nous utilisons 140 litres d’eau par jour, dont seulement 1% pour nous abreuver. Dans ce contexte, vous souhaitez à la fois économiser de l’eau et lutter contre le gaspillage ? Saviez-vous qu’il était possible de réutiliser son eau « grise », et notamment l’eau de sa douche, pour alimenter sa chasse d’eau ? 🚽

La playlist nature qui fait du bien

Nature - Peinture

Amareo

  1. Côte maritimeZen Ambiance D'eau Calme
    3:28
  2. Se délasserZen Ambiance D'eau Calme
    3:29
  3. Orage: Pluie Sur Le ToitSons De Pluie HD
    3:10
  4. Orage: Pluie ForteSons De Pluie HD
    2:55
  5. Ronronnement relaxantOasis de sommeil
    3:27
  6. La tempête tropicale à l'horizonSomnolent Jean
    1:42
  7. Pluie dans la Forêt, Pt. 01Sons de la Nature Projet France de TraxLab
    1:23
  8. Chant de cigales, Vol. 1Bruitages
    3:02
  9. Sons des rivières: Vent, ruisseauBruits naturels
    4:17
  10. Relax NaturelleChant d'Oiseaux
    2:39
  11. Bruits de feu crépitantZone de la Musique Relaxante
    3:29

Je fais mes cosmétiques maison ! Rencontre avec Maria Cristina

Maria Cristina, membre de l'équipe Amareo a décidé de fabriquer elle-même ses cosmétiques. Ça vous tente ? Comment trouver le temps et surtout faire ? Maria Cris' (pour les intimes), en tête-à-tête avec Emilie, nous raconte tout 😊.

Je fais mes cosmétiques maison ! Rencontre avec Maria Cristina

Plus je m'informais, plus j’étais surprise de tous les ingrédients toxiques qui nous côtoient et plus j'avais envie de préparer moi-même mes propres produits. 

🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

Les pages qu'il faut suivre 

📸 Suivez-nous sur Instagram


La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle