Comment les nappes se rechargent-elles ?

Mis à jour le par Equipe Rédaction

Mi-juillet 2023, le niveau des nappes phréatiques inquiétait déjà : 68 % des nappes d’eau étaient au-dessous des normales en juin, d’après le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) et Météo-France. Le tout malgré un cumul de précipitations excédentaire pour la période en raison des nombreux orages qui ont traversé l’hexagone. Mais comment diable ces fichues nappes se rechargent-elles ? 🤔

Comment les nappes se rechargent-elles ?

L’Europe s’assèche !

La sécheresse fait parler d’elle de plus en plus fréquemment. Et pour cause : elle fait désormais plus de victimes et provoque plus de déplacements de populations que cyclones, inondations et séismes réunis 😱 !

👉 Sécheresse : quelles conséquences ?

Mais plus grave encore que la sécheresse de surface, déjà très dommageable, la disponibilité en eau douce inquiète plus encore. La situation des eaux souterraines est en effet particulièrement préoccupante en Europe. Les analyses ont en effet démontré qu’un appauvrissement constant du volume d’eau contenu dans les réserves souterraines était intervenu entre 2002 et 2022. La tendance est donc, et de manière très durable, à un déficit permanent : tous les ans, les aquifères perdent plus d’eau qu’ils n’en collectent. L’Europe perdrait ainsi environ 84 gigatonnes d’eau chaque année (une gigatonne correspondant à un milliard de tonnes d’eau).

👉 L'Europe se réchauffe plus vite que le reste de la planète

C’est quoi, une nappe phréatique ?

Il s’agit de réservoirs d’eau, ou d’aquifères, situés dans le sous-sol, à une profondeur variable, pouvant aller de quelques mètres à quelques centaines de mètres. Il peut s’agir d’ensembles minéraux gorgés d’eau, comme du sable, ou de cavités souterraines. Leur taille est très variable, mais certaines sont monstrueuses, comme l’aquifère captif des sables verts du Bassin de Paris, qui s’étend sur 75 000 km² 💪.

En France, Environ 7 milliards de m3/an sont prélevés dans les nappes d’eau souterraine. Elles nous approvisionnent en eau de boisson, permettent l’irrigation des cultures, et peuvent être prélevées par certaines entreprises industrielles également.

👉 Quels sont les secteurs qui consomment les plus d'eau ?

Comment les nappes se rechargent-elles ?

Si l’on sait bien comment les nappes se déchargent, victimes des extractions excessives d’eau par l’Homme pour ses besoins agricoles et industriels, notamment, sait-on vraiment comment les réserves souterraines se reconstituent 🤔 ?

Ce sont les pluies tout au long de l’hiver qui ont pour effet de recharger les nappes, entre les mois de novembre à avril. En effet, la végétation est alors en sommeil 😴, de sorte que les pluies parviennent à s’infiltrer plus profondément, jusqu’aux nappes phréatiques. On désigne sous le terme de « pluie efficace » celle qui aboutit soit à un ruissellement superficiel soit à une infiltration vers les nappes.

🌱 À l’inverse, sur les saisons printanière et estivale, l’humidité est interceptée par les racines. C’est pourquoi le déficit hydrique hivernal impacte directement le niveau d’eau de ces précieuses réserves.

👉 Les méga-bassines, qu'est-ce que c'est au juste ?

Et ensuite ?

L’eau, une fois qu’elle parvient à la nappe, ne reste pas immobile : elle se déplace par gravité des zones les plus hautes vers les points les plus bas. Certaines nappes sont captives, et contenues entre deux zones imperméables. D’autres peuvent communiquer entre elles, par infiltration. L’eau contenue dans les nappes peut regagner, par drainage naturel, les milieux aquatiques, ou inversement. L’eau peut ainsi rejoindre la surface au niveau des sources ou des cours d’eau, par des exutoires, pour si peu qu’il s’agisse d’un niveau plus bas topographiquement.

👉 Qu'est-ce qui consomme le plus d'eau dans une maison ?

Nappes phréatiques et niveau de la mer : le cercle vicieux

De même, en raison de l’augmentation du niveau de la mer, les nappes du littoral sont menacées par des intrusions d’eau salée, qui les rendraient impropres à l’utilisation que nous en faisons. À l’inverse, l’épuisement des nappes phréatiques participe également au phénomène d’élévation du niveau de la mer 🙃 : l’eau douce prélevée s’évapore, et crée des précipitations, qui, ne parvenant à rejoindre les aquifères que très partiellement (à hauteur d’1/3, tout au plus), alimentent les cours d’eau et rejoignent les océans…

👉 Fonte des glaciers, un problème à ne pas prendre à la légère

Les nappes ne sont pas égales face à la sécheresse

Et le problème, c’est que toutes les nappes, en fonction du contexte géologique, n’ont pas les mêmes capacités de résilience. Lorsque certaines nappes accusent plusieurs automnes-hiver déficitaires en précipitation, il leur faudra plusieurs années pour compenser et retrouver des niveaux satisfaisants.

En effet, de nombreux facteurs jouent sur ce qui advient de l’eau de pluie au moment où elle touche le sol : pente du terrain, nature, perméabilité, fissures de la roche, surface de la zone de recharge des nappes, végétation… Par exemple, une zone de sable fin nécessitera plusieurs mois de pluie avant que le sol superficiel ne soit saturé et que l’eau puisse atteindre la nappe. Les aquifères fissurés se comportent différemment des aquifères poreux ou des aquifères karstiques. Certaines réserves souterraines seront donc plus facilement imprégnées que d’autres, et quand certaines parviendront à se reconstituer en quelques jours, voire en quelques heures de grosses précipitations, d’autres auront besoin de plusieurs mois, et parfois de plusieurs années ⌚.

👉 Orages violents & réchauffement climatique, faut-il s'habituer ?

Quid de la recharge artificielle des nappes ?

Face à ce défi, certaines nappes sont parfois réalimentées de manière artificielle, par injection directe, à partir d’eaux de surface ou d’eaux usées traitées. Le procédé est déjà dans les mœurs de certains pays durement touchés par la sécheresse, tels que l’Australie, l’Espagne ou la Californie. Mais il n’est utilisé que timidement en France en raison des risques qu’il peut présenter. En effet, l’eau réinjectée pourrait présenter des risques sanitaires de contamination microbiologique et chimique ☣️. C’est pourquoi les systèmes de recharge maîtrisée des nappes nécessitent une demande d’autorisation par arrêté préfectoral.

👉 Le « Plan Eau », que contient-il au juste ?

Le cycle de l’eau : Rien ne se perd, tout se transforme, mais pas forcément à notre avantage

En fait, s’il est vrai que la quantité d’eau sur terre est stable et constante, le réchauffement climatique et les activités anthropiques n’en entraînent pas moins un déplacement de l’eau douce. Des transferts incessants de masses d’eau interviennent en permanence entre les différents réservoirs de notre planète : entre les océans, les eaux continentales, et l’atmosphère 🌍. Notre influence sur la modification de la répartition de l’eau douce est considérable : le mythe selon lequel l’eau est une ressource inépuisable est donc erroné.

👉 Anthropocène : qu'est-ce que c'est ?

Comment le niveau de nappes est-il surveillé ?

Un réseau de surveillance est mis en place à travers la France au moyen de piézomètres, autrement dit de forages non exploités, afin de mesurer le niveau d’eau souterraine par l’intermédiaire de capteurs connectés. Il s’agit d’une mission du BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières), le service géologique national français. En croisant les informations avec le volume de prélèvement et les conditions climatiques, il devient donc possible d’anticiper sur la nécessité de prononcer des mesures de restrictions à certaines périodes de l’année 📉.

De même, la mission GRACE (Gravity Recovery and Climate Experiment), menée par la NASA et le Centre aérospatial allemand 🚀, est chargée de surveiller l’évolution de la répartition de l’eau dans le temps en mesurant sa force gravitationnelle. Ses travaux ont notamment permis d’élaborer une carte de l’épuisement des eaux souterraines dans le monde.

👉 Installer un récupérateur d'eau de pluie, la bonne idée !

À retenir

Captées par les sols et la végétation, les précipitations printanières, pourtant abondantes cette année, sont insuffisantes pour compenser le déficit hydrique de l’automne/hiver qui a précédé, période au cours de laquelle les nappes profitent réellement de la « pluie efficace ». Ces réservoirs d’eau, ou aquifères, nécessitent en effet pour certains plusieurs mois, voire plusieurs années afin de se recharger. Souvenons-nous de ce message dévoilé sur une pierre de la faim, sur la rive de l’Elbe en République tchèque, lors des sécheresses de 2022 : « Wenn du mich siehst, dann weine », se traduisant de la manière suivante : « Si tu me vois, pleure ». Un funeste avertissement dont il serait bon de tenir compte !

Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild


Sources : notre-planete.info, nationalgeographic.fr, sigescen.brgm.fr, leparisien.fr, cieau.com, anses.fr, theconversation.com, brgm.fr, lemonde.fr

Retrouvez les articles sur le thème :

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos articles

Comment préparer son jardin pour le printemps ? 9 Conseils

Les jours rallongent, le soleil fait progressivement son retour, quelques bourgeons apparaissent sur les arbres… Ça sent bon le printemps, ça 😎 ! Et avec lui, comme chaque année, les affaires vont pouvoir reprendre au jardin après cette longue période d’accalmie. Vous allez bientôt pouvoir dégainer vos graines et plants, mais avant toute chose, une bonne préparation est indispensable ! Comment s’assurer un beau jardin et un potager productif pour toute la saison ? Suivez le guide !

Semaine du jardinage à l'école, tout le monde dehors !

Du 18 au 23 mars 2024, c’est la semaine du Jardinage pour les écoles 🌿 ! Cette 24ème édition intitulée « Jardiner c’est ma nature » donnera lieu, comme chaque année, à de nombreux ateliers et animations pédagogiques avec comme objectif la découverte des plantes et la sensibilisation au respect de la nature. Une initiation au jardinage qui rencontre chaque année un succès grandissant. Promouvoir une culture de la nature chez les plus jeunes est incontournable pour leur développement et leur équilibre, et c’est ce que la semaine du jardinage à l’école souhaite favoriser. Parce que tout ne s’apprend définitivement pas entre les 4 murs d’une salle de classe, à eux les grandes découvertes ! 🤗

Les giboulées de mars, c'est quoi au juste ?

Comme le veut le dicton « Si de toute l'année le pire des mois est février, méfie-toi aussi de mars et de ses giboulées ». Au moment où l’on voit, au loin, le printemps arriver avec soulagement, cette période marque avant tout une transition entre deux saisons. Et oui, le mois de mars est réputé pour sa météo capricieuse et ses fameuses giboulées. Alors c’est quoi, exactement une giboulée, et comment expliquer ce curieux phénomène météorologique ? Amareo fait la pluie et le beau temps et vous explique tout ça ! 👇

Retour à la campagne : l'exode urbain n'aura pas eu lieu

« Paris, tu paries, Paris, que je te quitte. Je te plaque sur tes trottoirs sales ». Comme la chanteuse Camille, tous les citadins ont un jour envisagé de tout plaquer pour partir vivre à la campagne. Mais quand certains ne font qu’y penser, d’autres passent à l’acte. Réaction post confinement ou véritable tendance ? 4 ans après la pandémie, l'exode rural n'aura pas eu lieu ! Explications.

L’ouverture de la pêche à la truite, c’est maintenant !

La pêche réduit le stress, entretient votre santé, travaille votre concentration, vous aide à vous ressourcer et à vous relaxer grâce à son cadre en pleine nature… C’est l’activité « slow life » par excellence 😎 ! La pêche à la truite est plus qu’un simple hobby : c’est un véritable sport d’aventure. Elle est pratiquée en eau douce, en cours d’eau rapide de haute altitude, en bord de rivière, en étang ou encore en lac. Patience, silence et persévérance seront vos meilleures armes pour la débusquer. Rencontre avec soi-même ou retrouvailles avec les copains, la pêche à la truite reprend le samedi 9 mars 2024, à vos cannes !

Réutiliser l'eau de sa douche pour alimenter les WC, bonne idée !

L’eau potable est en passe de devenir la ressource la plus précieuse de la planète, plusieurs régions du monde étant menacées de pénurie. Et pourtant, nous utilisons 140 litres d’eau par jour, dont seulement 1% pour nous abreuver. Dans ce contexte, vous souhaitez à la fois économiser de l’eau et lutter contre le gaspillage ? Saviez-vous qu’il était possible de réutiliser son eau « grise », et notamment l’eau de sa douche, pour alimenter sa chasse d’eau ? 🚽

La playlist nature qui fait du bien

Nature - Peinture

Amareo

  1. Côte maritimeZen Ambiance D'eau Calme
    3:28
  2. Se délasserZen Ambiance D'eau Calme
    3:29
  3. Orage: Pluie Sur Le ToitSons De Pluie HD
    3:10
  4. Orage: Pluie ForteSons De Pluie HD
    2:55
  5. Ronronnement relaxantOasis de sommeil
    3:27
  6. La tempête tropicale à l'horizonSomnolent Jean
    1:42
  7. Pluie dans la Forêt, Pt. 01Sons de la Nature Projet France de TraxLab
    1:23
  8. Chant de cigales, Vol. 1Bruitages
    3:02
  9. Sons des rivières: Vent, ruisseauBruits naturels
    4:17
  10. Relax NaturelleChant d'Oiseaux
    2:39
  11. Bruits de feu crépitantZone de la Musique Relaxante
    3:29

Je fais mes cosmétiques maison ! Rencontre avec Maria Cristina

Maria Cristina, membre de l'équipe Amareo a décidé de fabriquer elle-même ses cosmétiques. Ça vous tente ? Comment trouver le temps et surtout faire ? Maria Cris' (pour les intimes), en tête-à-tête avec Emilie, nous raconte tout 😊.

Je fais mes cosmétiques maison ! Rencontre avec Maria Cristina

Plus je m'informais, plus j’étais surprise de tous les ingrédients toxiques qui nous côtoient et plus j'avais envie de préparer moi-même mes propres produits. 

🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

Les pages qu'il faut suivre 

📸 Suivez-nous sur Instagram


La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle