Anthropocène : qu'est-ce que c'est ?

Mis à jour le par Equipe Rédaction

L’anthropocène signifie étymologiquement « L’ ge de l’Homme » et désigne une nouvelle ère géologique dans laquelle l’Homme a atteint une telle influence sur la biosphère qu’il en est devenu l’acteur central : il s’agit de l’avènement de l’humanité comme principale force de changement sur Terre, au point de surpasser les forces géophysiques 🌍. Autrement dit, son empreinte sur la planète est telle qu’elle a atteint une influence géologique et impacte le système terrestre, durablement transformé du fait de l’Homme. Les activités humaines ont ainsi causé une rupture des équilibres naturels de la planète, au point que même après notre disparition, elle en portera les stigmates indélébiles. Le point sur cette notion émergente qui fait débat 👇

Anthropocène : qu'est-ce que c'est ?

Comment l’Homme a marqué la Terre au fer rouge

L’anthropocène désigne ce phénomène par lequel les marqueurs de l’Homme sur Terre, aboutissement des pratiques humaines sur l’environnement, sont désormais si présents, si profonds, que rien ne pourra les effacer 👏. Comment nous y sommes pris pour réussir cette prouesse ? Ni plus ni moins de la manière dont nous traitons l’environnement et la nature depuis des décennies : déforestation, nucléaire, agriculture intensive, déchets plastiques et microplastiques, augmentation de la teneur en CO2 dans l’atmosphère, pollution en nitrate et en phosphate… Des pratiques dont les conséquences sont parfaitement identifiées et palpables : dérèglement climatique, insécurité alimentaire, migrations, précarité énergétique, diminution des ressources naturelles et vitales, acidification des océans, érosion catastrophique de la biodiversité

👉 Pourquoi parle-t-on de la sixième extinction ?

L’humanité actrice principale du déclin planétaire

C’est la première fois que les habitants de la planète deviennent, avec pertes et fracas, moteurs des changements qui l’affectent : c’est la grande collision, le point de rupture dans le lien unissant l’Homme et la Terre. Elle marque une modification profonde dans notre positionnement avec l’environnement naturel dans lequel nous évoluons.

👉 Pollution marine, la comprendre pour bien agir

Le « Plastiglomérat », ou la fusion des déchets de l’Homme et de la nature

Cela se perçoit aisément ne serait-ce qu’au travers de l’urbanisation qui peut, en tant que telle, être vue comme une altération des processus sédimentaires du fait de la formation de strates rocheuses artificielles. Mais également ce qu’on appelle le « Plastiglomérat », une empreinte ineffaçable et délétère de l’influence humaine sur le système terrestre, qui désigne l’émergence d’une roche non naturelle ayant fait son apparition au sud d’Hawaï du fait de l’agrégation de déchets plastiques qui ont fondu dans la lave basaltique, et qui se sont mélangés avec des sédiments marins🐚.

Une roche artificielle, fruit des activités humaines qui ont envahi les espaces naturels, qui a profondément modifié les écosystèmes marins. Les équilibres environnementaux s’en trouvent bouleversés, et de manière indélébile et irrémédiable. Ce Plastiglomérat témoignera, des siècles après notre disparition, de notre empreinte sur Terre. C’est l’illustration même de l’anthropocène 👣.

👉 Comment protéger les océans ? A nous de jouer !

Une notion émergente au centre des débats

Ce sujet à débat, qui place l’Homme au centre de la géologie, a été théorisé initialement en 2000 par Paul Josef Crutzen, prix Nobel de Chimie en 1995, et par le biologiste américain Eugene F. Stoermer. Le début de la Révolution industrielle de 1850 en aurait marqué le début, succédant à l’ère interglaciaire, l’« holocène », qui a duré environ 12 000 ans, qui elle-même succédait à l’époque glaciaire du Pléistocène 🥶. L’holocène nous aurait ainsi offert une phase de stabilité permettant à l’espèce humaine de prospérer, en raison notamment d’une hausse des températures. Visiblement un peu trop, car elle lui a permis d’accélérer son activité au point de façonner son environnement de manière complètement excessive et déraisonnable, de nature à provoquer des changements environnementaux non soutenables.  

👉 Empreinte carbone : qu’est-ce que c’est ? Comment la calculer, la réduire ?

📌
Certains spécialistes considèrent encore que l’empreinte de l’Homme sur Terre ne peut pas encore être considérée comme un phénomène géologique, qu’il ne répond pas à tous les critères en la matière. On vise ici des notions assez techniques : continuité sédimentaire, taux de sédimentation, modification importante de la faune et de la flore sur une durée importante qui se caractérise en partie par des fossiles…

De même, faudrait-il considérer qu’elle a débuté en 1784, année du perfectionnement de la machine à vapeur, qui correspond au début de l'utilisation des énergies fossiles, en 1850, début de la Révolution industrielle ou en 1950, date, marquée par l’apparition des premières bombes nucléaires, où divers composants chimiques et particules de plastique d'origine anthropique apparaissent dans les sédiments ?

👉 Moins c'est mieux, et si on se mettait au minimalisme ?

Vers une reconnaissance officielle

Il s’agit néanmoins d’une notion encore controversée, qui n’a pas à ce jour d’existence officielle, non encore reconnue par la Commission Internationale de Stratigraphie (CIS), et qui donne lieu à des débats animés entre scientifiques et géologues. Elle tend néanmoins à émerger officiellement, sous l’influence notamment de l’opinion publique et des médias. Le fait que l’Homme laissera un désordre planétaire considérable derrière lui et que ses traces seront indélébiles n’est néanmoins pas discuté. Qu’il s’agisse d’une véritable ère géologique, ou d’une simple métaphore, cela a-t-il vraiment une importance de jouer sur les mots ? Le terme, d’ores et déjà utilisé par les scientifiques, restera.

Sortir de la léthargie pour agir

L’Homme parviendra-t-il à réagir à temps afin de permettre la résilience des écosystèmes qui subsistent 🌿 ? Une chose est sûre, une nouvelle géopolitique, une politique de la Terre, doit émerger, et vite, plaçant la Terre comme un sujet politique et non plus comme un objet : la relation de dépendance de l’Homme à la Terre ne peut plus être ignorée et doit faire évoluer les politiques et relations internationales. La vision binaire de l’Homme qui se perçoit comme étant séparé de son environnement le mène à sa perte, entraînant dans sa chute de nombreuses autres espèces. Le déni collectif semble 🙈🙉, encore aujourd’hui, bien ancré, du fait notamment d’une foi dans le progrès et la science qui volerait à notre secours au moment opportun 🦸🏻‍♂️ et des puissants lobbies économiques, créant et entretenant une soif de consommation insatiable dans l’esprit des consommateurs. 👉 Le Green Friday qui dit non au black friday !

Pour l’heure, les pays demeurent léthargiques, et répugnent encore à s'engager pour ne pas compromettre leur croissance économique ni contrarier des intérêts puissants. Pendant ce temps, l’empreinte de l’Homme sur l’environnement planétaire continue son chemin, et devient si intense qu’elle rivalise avec les plus grandes forces de la nature 🌍.

À retenir :

L’anthropocène, « L’âge de l’Homme », désigne une nouvelle ère géologique dans laquelle l’Homme a atteint une telle influence sur la planète qu’il est devenu la principale force de changement sur Terre, rivalisant avec les plus grandes forces de la nature. Les équilibres naturels sont irrémédiablement rompus, et la Terre portera les marqueurs de l’Homme sur Terre des siècles durant après notre extinction. Pour la première fois, les habitants de la planète deviennent moteurs des changements qui l’affectent, du fait des profondes modifications et altérations opérées. Si le concept géologique en lui-même est encore décrié et sujet à débat, le point de rupture, de non-retour, lui, fait l’unanimité.

Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild

Sources : geo.fr, vie-publique.fr, unesco.org, sciencesetavenir.fr

👉  Le cycle du carbone : un élément essentiel à toute forme de vie

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos articles

Marche nordique, qu'est-ce que c'est ? Comment s'y mettre ?

La marche nordique ou Nordic Walking, ou encore Sauvakävely, était pratiquée à l’origine en Finlande par les skieurs de fond comme entraînement pendant la belle saison, et a progressivement acquis ses propres lettres de noblesse jusqu’à devenir une discipline à part entière. Le marcheur nordique se considère comme un quadrupède, qui passe de deux à quatre appuis au sol à l’aide de bâtons. Cette marche dynamique fait de plus en plus d’adeptes en raison de ses nombreux bienfaits. Décryptage 👇

Démarche ZAN, le programme pour réduire l'extension des villes

L’artificialisation des sols est l’une des premières causes du réchauffement climatique et de l’érosion massive et sans précédent de la biodiversité. En moyenne, en France, entre 20 000 et 30 000 hectares d’espaces naturels, agricoles et forestiers sont consommés chaque année. C’est pourquoi le Plan Biodiversité avait instauré en 2018 l’objectif ZAN - Zéro Artificialisation Nette - dans le but de protéger ces zones en repensant l'aménagement urbain. L’idée, c’est d’atteindre en 2050 l’absence de toute artificialisation nette des sols, avec un premier objectif intermédiaire de réduction de moitié du rythme de la consommation d’espaces d’ici 2030. Le point sur un challenge ambitieux 👇

Comment préparer mon jardin au retour du grand froid ?

Si les premiers flocons de neige ❄️ sont un spectacle qui fait toujours plaisir à voir, votre coin de verdure pourrait pourtant ne pas se remettre de l’arrivée des premiers frimas. Pour être sûr de le retrouver tout aussi beau qu’avant au prochain printemps, quelques arrangements sont nécessaires. Comment préparer votre jardin au retour du grand froid ? On vous partage toutes nos astuces ! 🌳

Et si on offrait de la seconde main cette année à Noël ?

Écologique, économique, l’idée d’offrir des présents d’occasion à Noël a de quoi séduire… Durant cette période où la surconsommation est reine et dénature l’esprit même de la Nativité, cette pratique propose une alternative très intéressante pour des fêtes de fin d’année plus vertes et éthiques. Pourtant, les réticences font encore obstacle, dans certains esprits, à sa généralisation. Un tabou qui cède peu à peu du fait de la conjoncture économique et écologique de ces dernières années. Parce que prendre soin de ses proches et de la planète est parfaitement compatible, osez la seconde main sous le sapin ! 🎄

Journée mondiale du climat, à vos agendas !

Y’a plus d' saison, ma p’tite dame ! Et chaque année, le 8 décembre, c’est la Journée mondiale du climat, instaurée à l’initiative de plusieurs ONG, avec un objectif : faire prendre conscience au plus grand nombre de l’importance des changements climatiques, qui nous impactent, chaque année, encore un peu plus. Le réchauffement climatique est désormais un sujet qui fait parler de lui quasiment constamment dans les médias, bien souvent pour alerter encore et toujours sur l’urgence climatique, et de temps en temps pour relayer les mesurettes dérisoires prises par les instances gouvernementales ou internationales. Parce que nous n’avons qu’une seule terre #UneSeuleTerre, c’est l’occasion ou jamais de réfléchir et surtout d’agir en faveur du climat.

Sapin en plastique ou naturel ? Comment choisir ?

La sapin, c’est le symbole de Noël. Avec ses guirlandes et ses boules, il est dans tous nos souvenirs de fêtes de fin d’année 🎄. Et pour beaucoup d’entre nous, il est impensable de mettre les cadeaux ailleurs qu’à son pied. Mais un dilemme se pose au moment de l’acheter. Sapin en plastique ou naturel : comment choisir entre ces deux options ?

La playlist nature qui fait du bien

Je fais mes cosmétiques maison ! Rencontre avec Maria Cristina

Maria Cristina, membre de l'équipe Amareo a décidé de fabriquer elle-même ses cosmétiques. Ça vous tente ? Comment trouver le temps et surtout faire ? Maria Cris' (pour les intimes), en tête-à-tête avec Emilie, nous raconte tout 😊.

Plus je m'informais, plus j’étais surprise de tous les ingrédients toxiques qui nous côtoient et plus j'avais envie de préparer moi-même mes propres produits. 

🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

Les pages qu'il faut suivre 

📸 Suivez-nous sur Instagram


La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle