L'homme chevreuil, 7 ans de vie sauvage, un livre passionnant

Mis à jour le par Equipe Rédaction

Nul besoin de faire naufrage sur une île déserte comme Robinson, ou d’être élevé par des animaux sauvages dans la jungle comme Mowgli pour vivre une grande aventure. C’est ce que Geoffroy Delorme nous apprend dans son œuvre « L’Homme-chevreuil, Sept ans de vie sauvage », qui dévoile à ses lecteurs médusés les détails de son incroyable immersion dans la forêt de Louviers en Normandie, à moins de deux heures de Paris.

L'homme chevreuil, 7 ans de vie sauvage, un livre passionnant

N’avez-vous jamais rêvé de prendre le large, la poudre d’escampette, et de couper de manière radicale avec un quotidien qui oppresse ? De reprendre contact avec la nature, votre nature, afin de redonner un sens à votre propre existence🌿 ? Geoffroy Delorme nous propose un récit hors norme et haletant, issu d’une expérience radicale et extraordinaire : l’histoire d’un jeune homme un peu perdu qui partit vivre 7 ans en totale immersion dans la forêt avec des chevreuils.

Au départ, une rencontre

Ce jeune homme épris de nature aperçoit un beau jour un chevreuil, qu’il baptise Daguet, alors qu’il descendait un chemin et que l’animal le traversait. Une rencontre fortuite, une émotion puissante, qui bouleversera son existence🦌. Au fil des jours et des semaines, un jeu s’installe entre les deux protagonistes, qui s’apprivoisent progressivement, et Geoffroy s’intègre peu à peu dans un autre univers. C’est ce farouche Daguet qui lui ouvrit les portes de la forêt.

Cette rencontre marque le début d’une expérience en totale immersion dans la forêt qui durera 7 ans, de ses 19 à ses 26 ans. Il décide alors de se couper des hommes pour intégrer le monde animal l’espace de quelques années. Une aventure passionnante qu'il nous raconte dans son livre : L'Homme-chevreuil - Sept ans de vie sauvage

👉 Brame du cerf, où et quand profiter de ce merveilleux spectacle ?

La forêt nourricière et protectrice

Il y apprend les rudiments de la survie en milieu sauvage, en se laissant guider par ses hôtes singuliers : les chevreuils qui peuplent ces bois. Comment et avec quoi se nourrir, dormir ou se protéger en pleine nature… Geoffroy Delorme est un élève prodige, et entreprend cette aventure avec comme unique attirail une tenue de rechange, une petite poêle, une casserole, un couteau, des allumettes, des bougies, et un appareil photo muni d’un chargeur solaire.

Les connaissances qu’il acquiert d’eux et sur eux lui permettent de s’adapter à un mode de vie en milieu hostile, sans aucun confort. Si les premières années, il éprouve encore la nécessité de revenir ponctuellement dans la maison familiale pour se requinquer et chercher des provisions, il devient peu à peu maître dans l’art d’évoluer dans cet environnement auquel il n’était pas destiné, jusqu’à acquérir une autonomie alimentaire totale. Il apprend à récolter, à préparer et à consommer les fruits de la forêt (glands, châtaignes, …), à constituer ses réserves pour tenir des hivers entiers en pleine nature. Il tâtonne, et consomme des mets atypiques : feuilles de pâquerettes, oseille sauvage, trèfle, ortie, millepertuis… Se rendant parfois malade au cours de ses expériences ou de ses abus. À l’issue de son périple, en 2010, il aura perdu 15 kilos.

Il apprend également à dormir malgré des températures glaciales, sans risquer l’hypothermie 🥶, en confectionnant des petits nids à même le sol, et en s’y asseyant en tailleur, les fesses posées sur les pieds et la tête entre les bras.

👉 Sous-vêtements thermiques, comment bien les choisir ?

Une échappatoire

Bien que n’étant pas survivaliste, Geoffroy Delorme a tissé depuis son plus jeune âge un lien étroit et intime avec la forêt, qui lui sert d’échappatoire dans un contexte familial dysfonctionnel. Sa mère décide de le déscolariser à la suite d’un incident à la piscine alors qu’il est au CP, et il poursuit sa scolarité par correspondance, coupé de tout contact extérieur avec des copains ou des professeurs comme tous les enfants de son âge, et notamment ses deux sœurs, qui suivront une scolarité traditionnelle. Le confinement, il en connaît un rayon : il a marqué toute son enfance, au cours de ses 10 années de vie à domicile, sans camarade. Un contexte qui explique sans doute la grande difficulté ressentie par Geoffroy Delorme pour rentrer en contact avec ses semblables humains.

Il se passionne alors pour la littérature d’aventure, très probablement pour nourrir un besoin d’évasion. De fil en aiguille, c’est la même impulsion qui le poussera à s’aventurer de plus en plus loin dans le jardin, dans la nature, puis dans la forêt qui jouxte la propriété, dans une exploration insatiable 🧭 alimentée par la nécessité de fuir son foyer. Elle s’offre à lui telle une issue de secours, un refuge. Il y fait ses premières rencontres : chouettes, hardes de biches, renards… Et entreprend ses premières nuits à la belle étoile, s’imprégnant petit à petit de ces éléments. Il ne résiste pas à l’appel de la forêt, qui finira par le happer 🌳.

👉 Forêt de Paimpont (ou Brocéliande)

Les chevreuils, sa vraie famille

Avec le temps, les chevreuils devinrent sa vraie famille, d’après ses propres dires, avec qui il apprit à communiquer et dont il n’a pas manqué de s’inspirer. Il finit par se faire accepter par Daguet, à l’issue de plusieurs semaines d’observation réciproque, et finira par côtoyer pas moins de 43 animaux de la même espèce, qui porteront tous un surnom : Pollen, Stick, Prunelle, Fougère, Courage, Mef…

Étoile, avec qui il avait noué une véritable relation, sera malheureusement prise au piège d’une battue et n’en réchappera pas, une expérience très éprouvante pour le jeune homme 😢.

👉 Quelles sont les dates de la chasse en 2022 - 2023 ?

Geoffroy Delorme, militant pour la sauvegarde de la forêt

C’est ainsi que Geoffroy Delorme se trouve aux premières loges pour assister, impuissant, à la dégradation de la forêt, dont le territoire fut grignoté ici et là par et pour l’industrie ou l’agriculture, de même qu’au déclin de la biodiversité sauvage.

👉 Déforestation, bien comprendre pour lutter

Le dur retour à la réalité

À l’issue de cette aventure hors norme, Geoffroy Delorme aura beaucoup de difficultés à reprendre le cours de sa vie dans la civilisation qui est la nôtre, insupporté par les odeurs, ou encore l’alimentation. D’une manière générale, il ne trouve pas sa place dans la société humaine. C’est pourtant dans cette forêt inhospitalière et coupée du monde des hommes qu’il rencontrera sa compagne, Joëlle, qui y promenait son chien 🥰.

👉 Comment se rapprocher de la nature ?

À retenir :

« L’Homme-chevreuil, Sept ans de vie sauvage » nous conte l’histoire d’un homme qui osa s’ouvrir à l’inconnu pour échapper à un quotidien source de mal-être. Pour cela, nul besoin de partir à l’autre bout du monde, dans quelque lointaine contrée, à la recherche d’exotisme : il nous apprend que le dépaysement est à portée de main, accessible, si proche et pourtant… Geoffroy Delorme est parvenu à traverser la frontière qui nous sépare du monde sauvage, à la rencontre de la forêt, comme une échappatoire à sa propre existence, en quête d’un sens, au travers d’une véritable expérience sensorielle. Cette œuvre décrit son expérience en totale immersion dans la forêt au contact des chevreuils, dans un environnement qu’il cherchera à intégrer littéralement, et dans lequel il parviendra à se fondre 7 années durant. Le bouquin parfait pour de longues heures d’évasion !

Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild

Source : parismatch.com, radiofrance.fr, benzinemag.net, paris-normandie.fr

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos articles

Sylvothérapie : se reconnecter à soi au contact des arbres

Les bienfaits de la nature sur notre santé physique et psychologique ne sont plus à prouver : de très nombreuses études scientifiques sont venues le confirmer. C’est sur cette vague que surfe la sylvothérapie, qui vous invite à atteindre un profond état de relaxation et de méditation au contact des arbres. Rien de tel pour réduire stress et tensions nerveuses, paraît-il. Sceptique ? Et si vous preniez un petit bain de forêt ?

5 bonnes raisons de faire un gros câlin aux arbres !

Non, nous n’allons pas essayer de vous convaincre de vous déguiser en fougère pour communier avec la nature, mais pas loin ! La sylvothérapie, vous connaissez 🌳 ? Cette discipline, qui nous vient tout droit du Japon, nous invite à se soigner au contact des arbres, en prenant pour ainsi dire un bain de forêt. Une pratique qui aurait des bienfaits insoupçonnés sur le corps et l’esprit… On a mené l’enquête pour vous : découvrez les 5 raisons de faire un câlin aux arbres !

Le chevreuil, cette merveille de la nature

Le chevreuil, du latin capreolus, est un ruminant herbivore de la famille des Cervidés. C’est en fait le plus petit d’entre eux en Europe ! Cet animal qui peuple nos forêts subjugue par sa grâce et par sa beauté. Craintif et fuyant, il peut se laisser surprendre furtivement au détour d’un sentier, et croiser son chemin est toujours un privilège. Présentation d’un magnifique représentant de notre majestueuse et riche faune sauvage 👇

Des psoques à la maison, signe d'humidité, comment s'en débarrasser ?

Dans la catégorie « petites bêtes que l’on aimerait bien éviter à la maison », on vous présente les psoques ! Ces petits insectes de quelques millimètres seulement peuvent se dissimuler un peu partout dans les habitations : dans les moulures, derrière les plinthes, sous les planchers, derrière les cloisons, les tuyaux, les gaines, ... Ils avancent à bas bruit, et lorsqu’ils deviennent visibles, ils témoignent d’une invasion déjà bien avancée. Véritables indicateurs d’humidité, en venir à bout n’est pourtant pas si compliqué. Mode d’emploi pour une maison plus saine à tout point de vue ! 👇

Le top 10 des villes les plus vertes de France

La planète compte aujourd’hui 3,3 milliards de citadins, tandis qu’en France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville, soit l’étendue de son influence sur les communes environnantes. Ça en fait, du citadin ! Une part de population urbaine qui ne cesse d’augmenter… Et la nature, dans tout ça 🌿? Comment préserver son petit carré de verdure, indispensable à notre bien-être, et si souvent négligé ? Quitte à être en ville, autant la choisir verte ! Mais alors, quelles sont les villes les plus vertes de France où il fait bon vivre ? Tout dépend, visiblement, des critères retenus, comme en témoignent les résultats divergents de deux études récentes menées en la matière.

On mange quoi en février ? Découvrez les fruits et légumes du moment !

En février, il faut bien le dire, on en a un peu marre de cet hiver qui s’éternise⛄... Les jours rallongent, on tient le bon bout, mais le froid joue les prolongations et le printemps paraît encore bien loin. Mais il faut voir le bon côté des choses : le mois de février, ce sont aussi des tas de fruits et légumes succulents qui vous attendent sur les étals, qui ne demandent qu’à vous apporter les nutriments dont vous avez besoin pour supporter ce temps glacial 🥶. Pleins de vitamines, minéraux et antioxydants, ils vous reboosteront et vous aideront à lutter contre les maux hivernaux.

La playlist nature qui fait du bien

Je fais mes cosmétiques maison ! Rencontre avec Maria Cristina

Maria Cristina, membre de l'équipe Amareo a décidé de fabriquer elle-même ses cosmétiques. Ça vous tente ? Comment trouver le temps et surtout faire ? Maria Cris' (pour les intimes), en tête-à-tête avec Emilie, nous raconte tout 😊.

Plus je m'informais, plus j’étais surprise de tous les ingrédients toxiques qui nous côtoient et plus j'avais envie de préparer moi-même mes propres produits. 

🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

Les pages qu'il faut suivre 

📸 Suivez-nous sur Instagram


La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle