Les accidents de chasse en 2021, le rapport alarmant de l'OFB

Mis à jour le par Equipe Rédaction

Eh oui, la saison 2022 – 2023 de chasse est désormais ouverte ! Les quelques 1 million de licenciés français ont ressorti leurs fusils, les ont dépoussiérés et ont fait le plein de munitions, avant de se lancer à la poursuite des malheureux chevreuils et sangliers qui croiseront leur chemin. Et comme chaque année, les animaux n’en seront pas les seules victimes, puisqu’au terme de chaque saison, des accidents provoquent des blessures, parfois sérieuses, voire mortelles, à plusieurs dizaines de personnes 🤕. Prenons l’an dernier, par exemple : quel a été le bilan des accidents-incidents de chasse 2021-2022 ? Quelles sont les perles des accidents de chasse intervenus au cours de cette période ?

Les accidents de chasse en 2021, le rapport alarmant de l'OFB

Un bilan 2021-2022 mitigé

L’OFB (Office français de la biodiversité), est chargée du contrôle des mesures de sécurité à la chasse, et chaque année, établit et diffuse un rapport répertoriant l’ensemble des accidents ayant ponctué la saison achevée. L’édition 2021-2022 n’a pas fait exception puisqu’on recense tout de même 95 accidents de chasse, dont 8 mortels⚰️. Parmi eux, 70 ont concerné des chasseurs. Nous nous passerons de commentaire au sujet des auto-accidents, qui sont nombreux (24%), notamment lors de la manipulation des armes de chasse. 👉 Quelles sont les dates de la chasse en 2022 - 2023 ?

Il faut néanmoins souligner que l’évolution sur le long terme de l’occurrence de ces accidents va plutôt dans le bon sens, puisque ces derniers sont en nette diminution depuis 20 ans. En effet, si l’on étudie de plus près les statistiques, il ne faisait pas bon se promener dans la forêt pendant la saison de la chasse dans les années 2003 -2004 : 203 personnes ont été victimes d’un accident cette année-là, dont 29 mortels 😱 ! Une véritable hécatombe…

Une évolution qui va dans le bon sens...

Les victimes non-chasseurs en forte hausse

Néanmoins, et c’est quand même embêtant, on comptabilise 25 victimes non-chasseurs, dont 6 blessés graves et 2 décès, ce qui choque davantage l’opinion publique, et à raison… Disons que tant qu’ils se tirent dessus entre eux, ça les regarde, quelque part ! La moyenne s’élève donc à 26 % de victimes non-chasseurs, ce qui est bien au-dessus de la moyenne sur les 20 dernières années, qui tournait autour de 12%. C’est donc assurément un mauvais millésime côté promeneurs – randonneurs – vététistes et autres usagers de la forêt🌿 …

De l’importance de faire la différence entre un bon chasseur et un mauvais chasseur

Mais au fait, c’est quoi un accident de chasse ? Il s’agit d’une ou plusieurs blessures corporelles liées à l’utilisation d’une arme de chasse, blessure parfois létale, c’est bien le souci… À quoi doit-on ces accidents ? À des fautes humaines et au non-respect des règles de sécurité 😠, comme bien souvent le non-respect de l’angle de tir de 30 degrés, ou des imprudences lors de la manipulation des armes, ou encore le tir en direction de routes et d’habitations (en forte augmentation sur cette période).

❓ C’est quoi, exactement cette règle des 30° ?
 Elle consiste à interdire le tir sur l’animal traqué, tant qu’il n’a pas dépassé le fameux repère des 30°, afin d’éviter un tir direct ou par ricochet sur les copains aux postes voisins. C’est-à-dire que le tir doit respecter un angle minimum de 30° par rapport aux voisins et/ou aux éléments fixes (maison, route…) présents dans l’environnement.

👉  Apprendre aux enfants le respect de l'animal et du vivant

Les chasses les plus accidentogènes

La plupart de ces accidents interviennent dans le cadre de la chasse au grand gibier, au cours de laquelle une proportion importante d’incidents concerne des tirs en direction des routes, des habitations ou des chemins, mais également des tirs dans le fameux angle des 30°. Au cours de la chasse au petit gibier, la plupart des accidents sont causés par des tirs à hauteur d’homme sans prise en compte de l’environnement. Oups🤭 !

Et si nous apprenions à connaître et à observer les animaux peuplant nos forêts, notamment ceux injustement catégorisés comme « nuisible » 👉  Brame du cerf, où et quand profiter de ce merveilleux spectacle ? - Blaireau, tout savoir sur ce drôle d'animal - Renard roux : tout ce que vous devez savoir sur lui - 8 animaux de la forêt à faire découvrir à vos enfants

Les accidents mortels de la saison 2021-2022

De nombreux accidents mortels ont concerné des chasseurs : l’exemple type de ce chasseur, cité dans le rapport, qui tire un faisan qui se lève à hauteur d’homme, et qui n’avait pas vu son copain en face à une dizaine de mètres, pile dans l’axe, pourtant vêtu d’un gilet orange 🦺. Ou encore de ce tireur qui tire dans l’angle des 30° pour abattre un sanglier, et atteint son voisin de poste à 40 mètres. Ou encore du tir non fichant, c’est-à-dire ascendant, n’étant pas orienté en direction du sol, qui rate sa cible, poursuit sa route pour atteindre 360 mètres plus loin, un second chasseur posté dans un autre mirador…

🎣 Vous faites comme vous voulez, mais la pêche paraît quand même plus sûre…👉  Emmener les enfants à la pêche, une excellente idée ! Ce que vous devez savoir

Les choses qui fâchent : les victimes collatérales

Et malheureusement, il y a aussi les accidents faisant de tierces victimes, des randonneurs, vététistes, promeneurs, victimes collatérales d’un hobby ne les concernant pas 🥺. Attention, il ne s’agit pas de dire que la vie d’un chasseur vaut moins que celle d’un non-chasseur, mais simplement que ce dernier, en s’adonnant à une activité impliquant l’usage d’une arme à feu accepte, en toute connaissance de cause les risques qu’il prend à cette occasion, tout comme un pilote de formule 1, connaît les risques d’un tête-à-queue et s’y expose consciemment. Ce qui n’est pas le cas du simple ramasseur de champignons.

Il y a cette jeune femme de 25 ans atteinte par la balle mortelle d’une chasseuse mineure de 17 ans qui ne l’aurait pas vue au moment du tir, alors qu’elle arpentait avec son compagnon un paisible sentier de randonnée dans le Cantal, au cours d’une battue au grand gibier 🐗, ou encore ce conducteur au volant de son véhicule, engagé sur une 4 voies à grande circulation, atteint par une balle tirée à 600 mètres de là destinée à un chevreuil🦌.

Plus que jamais, en période de chasse, évitez de sortir des sentiers battus ! 👉  Le balisage en randonnée, ce que vous devez savoir - Comment retrouver son chemin en forêt ? 5 conseils efficaces.

Les incidents de chasse qui auraient pu tourner au drame

Mais à côté des accidents de chasse, il y a également ce qu’on appelle les incidents de chasse, ceux qui n’ont pas entraîné de dommage corporel (mais qui parfois ne sont pas passé loin 😅 !), à l’origine de dommages matériels, par l’utilisation d’une arme. Sur la saison 2021-2022, il y en a eu 104, dont 53 tirs vers les habitations, 33 tirs en direction de véhicules et 18 tirs sur des animaux domestiques.

Dans cette catégorie, on relèvera un tir non fichant finissant sa course dans un garage, à tout juste 2 mètres du maître des lieux, ou encore de cette balle qui après avoir traversé le sanglier auquel elle était destinée, ricoche sur le sol, et atterrit dans une habitation située de l’autre côté d’une route départementale, passant en chemin entre deux personnes présentes dans le jardin 😮. Finissons avec ce chasseur de 92 ans (oui, 92 ans !), dont la balle ricoche au sol avant d’atteindre un véhicule stationné à une centaine de mètres de là (vide, ouf !), traversant la porte latérale pour briser le pare-brise arrière.

À retenir :

La pratique de la chasse présente immanquablement une part de risque, en raison de l’utilisation d’armes à feu. Chaque année, l’OFB diffuse un rapport répertoriant tous les accidents et incidents de chasse de la saison écoulée. La saison dernière (2021-2022) est marquée par une augmentation des victimes non-chasseurs. Malgré une baisse significative du nombre d’accidents sur les 20 dernières années, 25 victimes collatérales sont à déplorer, dont 6 blessés graves et 2 décès, sur un total de 95 accidents de chasse… Les règles de prudence s’imposent lors de vos sorties en forêt au cours de la saison en cours !

Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild


Sources : ofb.gouv.fr, ofb.gouv.fr


Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos articles

Marche nordique, qu'est-ce que c'est ? Comment s'y mettre ?

La marche nordique ou Nordic Walking, ou encore Sauvakävely, était pratiquée à l’origine en Finlande par les skieurs de fond comme entraînement pendant la belle saison, et a progressivement acquis ses propres lettres de noblesse jusqu’à devenir une discipline à part entière. Le marcheur nordique se considère comme un quadrupède, qui passe de deux à quatre appuis au sol à l’aide de bâtons. Cette marche dynamique fait de plus en plus d’adeptes en raison de ses nombreux bienfaits. Décryptage 👇

Démarche ZAN, le programme pour réduire l'extension des villes

L’artificialisation des sols est l’une des premières causes du réchauffement climatique et de l’érosion massive et sans précédent de la biodiversité. En moyenne, en France, entre 20 000 et 30 000 hectares d’espaces naturels, agricoles et forestiers sont consommés chaque année. C’est pourquoi le Plan Biodiversité avait instauré en 2018 l’objectif ZAN - Zéro Artificialisation Nette - dans le but de protéger ces zones en repensant l'aménagement urbain. L’idée, c’est d’atteindre en 2050 l’absence de toute artificialisation nette des sols, avec un premier objectif intermédiaire de réduction de moitié du rythme de la consommation d’espaces d’ici 2030. Le point sur un challenge ambitieux 👇

Comment préparer mon jardin au retour du grand froid ?

Si les premiers flocons de neige ❄️ sont un spectacle qui fait toujours plaisir à voir, votre coin de verdure pourrait pourtant ne pas se remettre de l’arrivée des premiers frimas. Pour être sûr de le retrouver tout aussi beau qu’avant au prochain printemps, quelques arrangements sont nécessaires. Comment préparer votre jardin au retour du grand froid ? On vous partage toutes nos astuces ! 🌳

Et si on offrait de la seconde main cette année à Noël ?

Écologique, économique, l’idée d’offrir des présents d’occasion à Noël a de quoi séduire… Durant cette période où la surconsommation est reine et dénature l’esprit même de la Nativité, cette pratique propose une alternative très intéressante pour des fêtes de fin d’année plus vertes et éthiques. Pourtant, les réticences font encore obstacle, dans certains esprits, à sa généralisation. Un tabou qui cède peu à peu du fait de la conjoncture économique et écologique de ces dernières années. Parce que prendre soin de ses proches et de la planète est parfaitement compatible, osez la seconde main sous le sapin ! 🎄

Journée mondiale du climat, à vos agendas !

Y’a plus d' saison, ma p’tite dame ! Et chaque année, le 8 décembre, c’est la Journée mondiale du climat, instaurée à l’initiative de plusieurs ONG, avec un objectif : faire prendre conscience au plus grand nombre de l’importance des changements climatiques, qui nous impactent, chaque année, encore un peu plus. Le réchauffement climatique est désormais un sujet qui fait parler de lui quasiment constamment dans les médias, bien souvent pour alerter encore et toujours sur l’urgence climatique, et de temps en temps pour relayer les mesurettes dérisoires prises par les instances gouvernementales ou internationales. Parce que nous n’avons qu’une seule terre #UneSeuleTerre, c’est l’occasion ou jamais de réfléchir et surtout d’agir en faveur du climat.

Sapin en plastique ou naturel ? Comment choisir ?

La sapin, c’est le symbole de Noël. Avec ses guirlandes et ses boules, il est dans tous nos souvenirs de fêtes de fin d’année 🎄. Et pour beaucoup d’entre nous, il est impensable de mettre les cadeaux ailleurs qu’à son pied. Mais un dilemme se pose au moment de l’acheter. Sapin en plastique ou naturel : comment choisir entre ces deux options ?

La playlist nature qui fait du bien

Je fais mes cosmétiques maison ! Rencontre avec Maria Cristina

Maria Cristina, membre de l'équipe Amareo a décidé de fabriquer elle-même ses cosmétiques. Ça vous tente ? Comment trouver le temps et surtout faire ? Maria Cris' (pour les intimes), en tête-à-tête avec Emilie, nous raconte tout 😊.

Plus je m'informais, plus j’étais surprise de tous les ingrédients toxiques qui nous côtoient et plus j'avais envie de préparer moi-même mes propres produits. 

🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

Les pages qu'il faut suivre 

📸 Suivez-nous sur Instagram


La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle