Qui pollue le plus, l'avion ou le bateau ? The winner is...

Mis à jour le par Equipe Rédaction

On entend très souvent de nombreux griefs contre le trafic aérien dans la lutte contre le réchauffement climatique, désignés comme LE moyen de transport à éviter absolument pour limiter nos émissions. C’est oublier que le transport maritime n’a rien de bien plus reluisant, et engendrerait une pollution parfois dénoncée comme étant en réalité plus importante que celle de l’aérien. Or, d’après l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), le transport maritime représente plus de 80 % des volumes transportés et 90 % des échanges intercontinentaux de marchandises. Tous les moyens de transport polluent, c’est un fait, mais dans quelle mesure ? Qui, de l’avion ou du bateau, remporte la palme du moyen de transport le plus polluant 🤔?

Qui pollue le plus, l'avion ou le bateau ? The winner is...

Côté empreinte carbone, les mastodontes des mers pointés du doigt

Très apprécié pour sa rentabilité, sa capacité à transporter d’importantes quantités de marchandises au moyen de porte-conteneurs et à acheminer à peu près tout et n’importe quoi, le transport maritime de marchandise a le vent en poupe 🤭.

D’après Christian Estrosi, maire de Nice, « Toute la flotte de croisière en Méditerranée est la plus grosse source de pollution, trois fois plus que l’avion ». Et il se pourrait bien qu’il ait raison. Greenpeace, de son côté renchérit : selon l’ONG, les paquebots contribuent allègrement au réchauffement climatique, avec des émissions par kilomètre et par passager 2,4 fois supérieures à celles de l’avion. Qu’en est-il exactement 🧐 ?

👉 Staycation, des vacances à côté de chez soi, tout le monde y gagne !

Round 1 : Bateau Vs/ avion, qui émet le plus de gaz à effet de serre ?

Côté bateau il faut évidemment faire la part des choses entre les différents types d’appareils. Le voilier, par exemple, a de fait un bilan carbone proche de zéro ⛵. Mais c’est plutôt du côté des ferries et des paquebots qu’il faut se pencher.

Le transport maritime utilise l’un des carburants les plus sales au monde

En effet, un ferry émet environ 267 grammes équivalent CO2 par kilomètre. Une empreinte carbone imputable à la combustion de bunker, l’un des carburants les plus sales au monde, qui rejette du CO2, mais aussi du méthane (CH4) et du protoxyde d’azote (N20), soit un cocktail détonnant d’un point de vue climatique 😱. Ce résidu du pétrole obtenu après le raffinage de l’essence ou du diesel est en fait ce qu’il reste une fois que les autres produits pétroliers, plus légers, ont été raffinés. 

Si certaines alternatives sont à l’étude, notamment le gaz naturel liquéfié (GNL) ou les biocarburants non alimentaires, aucun n’émerge réellement et le changement de cap est encore loin de se concrétiser 🧭. 

Pourtant, en 2018, l'Organisation maritime internationale (OMI) a fixé l'objectif de réduction de 50 % des émissions de gaz à effet de serre par le transport maritime d'ici à 2050 par rapport à 2008, et le 16 septembre 2020, le Parlement européen a voté l'établissement de normes contraignantes pour les compagnies maritimes afin de réduire leurs émissions de CO2 d'au moins 40% d'ici 2030. À suivre…

Les émissions à faire pâlir du transport maritime, en constante augmentation

Si l’on en croit Francis Estellat, directeur adjoint des Fonds Equity Mid Cap chez Bpifrance, « Si le transport maritime était un pays, il serait le sixième le plus polluant au monde, entre le Japon et l’Allemagne ». Le dernier rapport du GIEC fait état, concernant le transport maritime, d’une proportion atteignant 3% des émissions mondiales de gaz à effet de serre sur la décennie écoulée, avec une augmentation constante des volumes de fret (+ 250 % sur les 40 dernières années 😮 !). 

Les émissions vont donc, logiquement, continuer à augmenter d’année en année, alourdissant ce bilan carbone déjà bien préoccupant, et les experts estiment que la part des émissions mondiales de gaz à effet de serre imputables au transport aérien pourrait atteindre, à ce rythme, 17% à l’horizon 2050 😵.

👉 Ces sites menacés par les excès du tourisme et le réchauffement climatique

Un match difficile à trancher avec le transport aérien

En comparaison, en fonction des sources, on estime que les émissions générées par les avions représentent entre 2 et 3 % des émissions mondiales de CO2 🤓. Sur le papier, ça n’a l’air de rien, mais quand on considère que seuls 10% de la population mondiale utilise ce moyen de transport, ça ne fait pas riche, ou plus exactement ça fait un peu trop riche. 

On estime également que l’avion se traduit par des émissions par passager et par kilomètre parcouru de 145 à 285 g de CO2. Par ailleurs, on devrait passer de 4,37 milliards de passagers en 2019 à quasiment deux fois plus, soit 8,2 milliards, d'ici 2037, ce qui ne va pas arranger nos affaires. 👉 Yachts, jets privés… Quel est l'impact écologique des vacances des hyper riches ?

Un match serré, donc, du côté des émissions de gaz à effet de serre entre le transport aérien et le transport maritime. Entre la peste et le choléra, on ne sait que choisir…

Round 2 : Sur le terrain des autres types de pollution

Mais cette comparaison est en fait trop réductrice, parce que la pollution n’est pas uni factorielle, ce qui rend le sujet plus complexe.

🛥️ En effet, même une fois à quai, les bateaux, notamment de croisière, laissent leurs moteurs allumés 24/24h pour alimenter les équipements à bord. Les émissions de dioxyde de soufre des paquebots, notamment, aggravent considérablement la pollution locale, sans pour autant contribuer au réchauffement climatique. C’est ainsi que d’après un rapport de Transport & Environnement, « les 218 navires de croisière situés en Europe ont émis autant d’oxydes de soufre qu’un milliard de véhicules » sur la seule année 2022 (et ont accessoirement émis 8 millions de tonnes CO2, soit l’équivalent de 50 000 vols Paris/New-York). 

Or, les études démontrent que l’exposition au dioxyde de soufre peut engendrer ou aggraver des affections respiratoires et causer une augmentation du taux de mortalité par maladie respiratoire ou cardiovasculaire🤒.

Les quantités colossales de particules fines rejetées aux abords des villes où ils font escale, dangereuses pour la santé humaine et pour l’environnement, font également grincer des dents. Crises d’asthme, problèmes respiratoires, maladies chroniques, cardio-vasculaires, troubles neurologiques… La croisière s’amuse, sans doute, mais elle est bien moins sympa pour les personnes qui restent à quai 🚢 !

👉 Vous pensez vraiment que l'avion est plus polluant que la voiture ?

✈️ De leur côté, en plus de l’aspect purement climatique du transport aérien, celui-ci génère des polluants qui dégradent la qualité de l’air et la santé humaine, comme :

  • le monoxyde de carbone (CO), les oxydes d’azote (NOx), les hydrocarbures imbrûlés (HC), les composés organiques volatils (COV) ou le dioxyde de soufre (SO2), susceptibles de provoquer des maladies respiratoires ;
  • les particules fines.

Néanmoins, les mesures réalisées autour des aéroports montrent des concentrations en polluants inférieures aux concentrations mesurées au cœur des grandes villes.

Bonus : Les nuisances annexes du transport maritime

D’un point de vue pollution, le petit plus du transport maritime est bien sûr le rejet dans les milieux aquatiques de produits toxiques, par le biais notamment des eaux usées, ou pire, au cours de marées noires 😒. On peut également citer le problème de la migration des espèces invasives, la pollution sonore nuisible pour la faune sauvage, ou encore la perte de conteneurs en mer.

👉 Pollution marine, la comprendre pour bien agir

À retenir

À la question de savoir qui, de l’avion ou du bateau est le plus polluant, la réponse est probablement la suivante : les deux, mon capitaine 🫡 ! Il parait en effet difficile de trancher ce débat, compte tenu des nombreux facteurs à prendre en compte et de l’imprécision des chiffres avancés. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il s’agit des deux moyens de transport les plus polluants qui soient, à éviter autant que possible.

Ainsi :
- Pour limiter le recours au transport maritime, consommez des produits locaux, et bannissez les croisières pour les vacances ! Mais aucune raison de vous priver pas d’une petite escapade en voilier si l’occasion se présente.
- Si vous voyagez en avion, préférez les longs courriers, et évitez les escales !

Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild


Sources : tf1info.fr, lemonde.fr, reseauactionclimat.org, stac.aviation-civile.gouv.fr

Retrouvez les articles sur le thème :

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos derniers articles

Prévention des feux de forêt, ce que vous devez savoir

L’été dernier a marqué les esprits du fait de la recrudescence des feux de forêt, et sonnera comme l’été de tous les records : celui des surfaces brûlées et celui des émissions de carbone en Europe. Pour la seule Union Européenne, plus de 785 000 hectares sont ainsi partis en fumée du 1er janvier au 19 novembre, et 9 mégatonnes de CO2 ont ainsi été rejetées - contre une moyenne annuelle de 6,75 mégatonnes en 2003-2021 - du seul fait de ces incendies ravageurs, avec évidemment un énorme pic estival… Il est impératif que l’été 2024 ne suive pas cette tendance apocalyptique, et pour cela, la prévention est la clé 🗝️

Les produits chimiques éternels, le poison du siècle !

Ils font polémique en ce moment, et à juste titre : les PFAS (prononcez « pifasse »), ces « produits chimiques éternels », sont partout. Textiles, emballages alimentaires, ustensiles de cuisine, cosmétiques… Quelle est l’ampleur du phénomène ? En quoi est-ce dangereux pour notre santé ? Quels sont les impacts environnementaux de cette véritable invasion ? Comment expliquer cette omniprésence de substances dont la nocivité est parfaitement connue ? Voici tout ce que vous devez savoir sur les PFAS 👇

Les conséquences du réchauffement climatique sur la fertilité

Les effets du réchauffement climatique passent désormais difficilement inaperçus : évènements météorologiques extrêmes, canicules, sécheresses, incendies de forêts, insécurité alimentaire… Des effets qui gagnent également la sphère sanitaire, en impactant sous de nombreux aspects la santé humaine. Notamment, notre fertilité, au même titre que celle de nombreuses espèces, pourrait en pâtir. Explications 👇

Les fanons de la baleine, une merveille de la nature

Cet imposant mammifère marin est aussi célèbre que méconnu. Il existe près de 90 espèces de ce cétacé, au sein duquel on peut distinguer les baleines à dents, dites « Odontocètes » des baleines à fanons, dites « Mysticètes », telles que la baleine à bosse, le rorqual commun ou encore la baleine bleue. La plus petite d’entre elles, la baleine pygmée, mesure environ 6 mètres, et la plus grande, une trentaine pour environ 150 tonnes ! Ainsi, la bouche du plus gros animal vivant de notre planète est dotée de ces étranges lames cornées… De quoi s’agit-il exactement, et à quoi servent, au juste, les fanons de la baleine ? La réponse 👇

Comment faire son Bee Wrap soi-même ? Le tuto !

Tote bag, disques démaquillants lavables, Furoshiki, … Dans le cadre d’une démarche zéro déchets, le Bee Wrap est lui aussi un indispensable ! Ces emballages réutilisables vous permettront de tourner le dos aux films alimentaires et autres papiers aluminium dans la cuisine. Mode d’emploi ! 👇

Loi AGEC, la loi anti-gaspi, que prévoit-elle exactement ?

La loi AGEC n° 2020-105 du 10 février 2020 (loi anti-gaspillage pour une économie circulaire) ambitionnait d’accélérer la transition de nos modèles de production et de consommation, dans l’optique de réduire les déchets, préserver les ressources naturelles, limiter le réchauffement climatique et protéger la biodiversité. Pour cela, elle annonce une transformation de notre système vers une économie circulaire, afin de sortir du « produire – consommer – jeter » qui caractérise nos pratiques actuelles. Quels sont ses grands axes ? Quels premiers bilans peut-on en tirer ? 👇

La playlist nature qui fait du bien

Nature - Peinture

Amareo

  1. Côte maritimeZen Ambiance D'eau Calme
    3:28
  2. Se délasserZen Ambiance D'eau Calme
    3:29
  3. Orage: Pluie Sur Le ToitSons De Pluie HD
    3:10
  4. Orage: Pluie ForteSons De Pluie HD
    2:55
  5. Ronronnement relaxantOasis de sommeil
    3:27
  6. La tempête tropicale à l'horizonSomnolent Jean
    1:42
  7. Pluie dans la Forêt, Pt. 01Sons de la Nature Projet France de TraxLab
    1:23
  8. Chant de cigales, Vol. 1Bruitages
    3:02
  9. Sons des rivières: Vent, ruisseauBruits naturels
    4:17
  10. Relax NaturelleChant d'Oiseaux
    2:39
  11. Bruits de feu crépitantZone de la Musique Relaxante
    3:29

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

La citation qui nous parle


La playlist nature qui fait du bien

Nature - Peinture

Amareo

  1. Côte maritimeZen Ambiance D'eau Calme
    3:28
  2. Se délasserZen Ambiance D'eau Calme
    3:29
  3. Orage: Pluie Sur Le ToitSons De Pluie HD
    3:10
  4. Orage: Pluie ForteSons De Pluie HD
    2:55
  5. Ronronnement relaxantOasis de sommeil
    3:27
  6. La tempête tropicale à l'horizonSomnolent Jean
    1:42
  7. Pluie dans la Forêt, Pt. 01Sons de la Nature Projet France de TraxLab
    1:23
  8. Chant de cigales, Vol. 1Bruitages
    3:02
  9. Sons des rivières: Vent, ruisseauBruits naturels
    4:17
  10. Relax NaturelleChant d'Oiseaux
    2:39
  11. Bruits de feu crépitantZone de la Musique Relaxante
    3:29

La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle