Randonner avec un âne, 10 conseils avant de vous lancer

Mis à jour le par Equipe Rédaction

Baroudeur dans l’âme, vos rejetons traînent les pieds et ne sont pas tout à fait de votre avis ? Nous avons la solution pour leur faire changer d’avis sur la rando : et si vous leur proposiez de partir avec un âne ? Il portera vos bagages, ou un enfant qui commence à fatiguer. L’utilisation d’un âne de bât pourra également être bien pratique si vous voyagez en autonomie, ou tout simplement pour tisser des liens avec cet adorable animal. Mais attention, il vous rendra volontiers bien des services, mais c’est avant tout un animal qui doit recevoir des soins appropriés : qui veut voyager loin…

1. Ne chargez pas trop la mule

Un âne est en mesure de porter les bagages de 2 à 4 personnes. Mais attention, ne chargez pas trop la mule non plus : 30 à 40 kg maximum 🐎 ! Vous pourrez ainsi transporter votre matériel de bivouac, votre nourriture, et tout le nécessaire pour voyager en totale autonomie, et ne garder sur votre dos que ce dont vous avez besoin sous la main (eau, téléphone, Pull…). Cela signifie que si vous prévoyez de lui faire porter vos enfants, il ne faut pas que, ajouté au poids du matériel, cela dépasse 30 à 40 kg en totalité. Et c’est avec un casque et en restant en permanence à ses côtés.

👉 Trousse de secours de rando : que mettre dedans ?Que mettre dans son sac de randonnée ? Les indispensables.

2. Un âne, ça se bichonne !

Il vous sera loué avec tout son équipement : matériel de bât, prévu pour le portage, sacoches, licol et longe. Mais à moins que vous ne soyez déjà initié par ailleurs, une petite formation sera nécessaire pour vous permettre de partir en toute autonomie avec votre nouveau compagnon de voyage 🤗. Rien de bien sorcier, l’ânier se chargera de vous guider pour vos premiers pas.

Un âne, ce n’est pas comme un vélo que l’on utilise et que l’on pose dans un coin lorsqu’on n’en a plus besoin. Même si vous êtes vous-même bien fatigué après une bonne journée de marche, votre priorité sera de vous en occuper avant d’aller vous reposer 😴. Vous apprendrez à le brosser, à lui curer les pieds, à mettre en enlever son équipement… Un bon ajustement du bât est en effet indispensable, car un harnachement inadapté, ou installé sur un animal qui n’a pas été correctement brossé est susceptible de lui causer des douleurs voire de le blesser. Suivez donc soigneusement les instructions qui vous auront été données par l’ânier.

3. De l’importance d’une bonne répartition des charges

Bien sûr, pour charger l’animal, prenez soin de bien répartir le poids de manière égale des deux côtés. D’une part, ce sera plus confortable pour lui, et d’autre part, ça risquerait de tomber d’un côté ou de l’autre en cas de déséquilibre. Privilégiez des sacs souples, cela va de soi, avec les objets lourds au fond. Aucun objet dur ou pointu ne doit être posé contre les flancs de l’animal.

4. C’est lui qui donne le rythme

Un âne marche à environ 3 ou 4 km/heures, et ce sera désormais votre nouvelle vitesse de croisière 🐌. Certains pourront aller un peu plus vite, d’autres un peu moins. Vous le tiendrez en longe tout au long du parcours.

5. Ne vous laissez pas (trop) mener par le bout du nez

Il est possible que votre âne, ce petit malin, essaye de brouter à droite et à gauche, ce dont vous devriez gentiment mais sûrement le dissuader si vous voulez terminer votre étape avant la tombée de la nuit 🥕. Les ânes ne sont pas particulièrement têtus, contrairement à leur réputation, mais sont en revanche des animaux très intelligents. Ils sont comme les enfants, plutôt futés et fins psychologues. Il est donc possible qu’il teste un peu les limites en début de parcours. Essayez de poser le cadre dès le début, vous serez moins ennuyé par la suite, mais toujours en douceur, bien entendu. Laissez-le manger pendant les pauses, mais évitez de lui laisser prendre la main.

6. Respectez votre âne, il vous le rendra !

Le mot d’ordre dans vos interactions avec votre âne et dans les manipulations, c’est respect et bienveillance. Vous devrez d’ailleurs veiller à ce que vos enfants fassent eux aussi preuve de la même considération à son égard, une formidable occasion de leur inculquer ces valeurs importantes. En revanche, ce sont des animaux très gentils, mais un animal reste un animal avec son lot de réactions spontanées et parfois inattendues. S’il est harcelé par des mouches plates, par exemple, il pourrait très bien botter sans avoir l’intention de faire mal, et un enfant peut se trouver au mauvais endroit au mauvais moment 😱.

👉 8 activités pour sensibiliser les enfants à la nature, 5 façons simples & ludiques de sensibiliser les plus jeunes à l'environnement.

7. Apprenez à le rassurer, vous êtes son leader !

S’il refuse d’avancer, ce n’est pas par obstination : il a probablement peur de quelque chose. Prenez le temps de lui montrer, de le laisser sentir ce qui l’impressionne. Après avoir analysé la situation, il devrait rapidement retrouver la marche avant. Positionnez-vous en leader rassurant, et il vous suivra jusqu’au bout du monde 🌍 ! Au besoin, vérifiez que rien ne le gêne, notamment un éventuel caillou coincé sous le sabot.

8. Choisissez bien votre itinéraire

Les ânes ont le pied très sûr, de vrais petits cabris 🐐 ! Néanmoins, ils ne peuvent pas escalader tout et n’importe quoi non plus. Attention aux ponts, passerelles, marches… Prévoyez toujours un itinéraire bis en cas de mauvaise surprise. L’ânier devrait vous indiquer des itinéraires et hébergements adaptés, ou des lieux de bivouac.

👉 Chemin de Stevenson, ce que vous devez savoir avant de vous lancer

9. Qui veut voyager loin ménage sa monture

Prévoyez des pauses régulières, pour lui permettre de souffler un peu, et de s’abreuver. Pour le déjeuner, enlevez-lui les sacoches, de la même manière que vous enlevez votre sac à dos pour soulager vos épaules. Proposez-lui de boire à chaque fois que l’occasion se présente : une fontaine, un cours d’eau ? Saisissez chaque occasion, il est possible que vous n’en retrouviez pas avant un moment.

Après une étape, occupez-vous de votre âne en priorité, libérez-le de ses sacoches et de son bât, brosser le, curez-lui les pieds, vérifiez l’absence de blessures et au besoin, désinfectez.

10. Attention à la cohabitation avec votre chien

Si vous prévoyez d’emmener votre chien, avertissez en l’ânier qui choisira l’âne en fonction, et assurez-vous que votre chien a un comportement adapté 🐶. Certains chiens de bergers ont tendance, instinctivement, à pincer les jarrets. Le cas échéant, il s’agira bien sûr de le canaliser, quitte à le garder en laisse. D’autre part, un âne agacé par un chien pourrait jouer du sabot, ce pourrait être dangereux pour votre fidèle compagnon. Ne laissez pas, par exemple, votre chien déambuler dans son pré, il s’agit d’un animal territorial et peut se montrer violent.

L’âne pour les nuls

  • Il faut éviter de surprendre un âne, annoncez-vous verbalement 💬 s’il est dans une position ne lui permettant pas de vous voir arriver.
  • Lorsque vous tenez sa longe, ne l’enroulez surtout pas autour de votre poignet : en cas de réaction de fuite, il pourrait vous traîner au sol. Il peut en effet tracter sans peine 300 kg, dans la panique, il ne vous remarquera même pas.
  • Attention : un âne qui gratte et renifle le sol a la ferme intention de se rouler incessamment. Prenez garde à votre paquetage !
À retenir :

Quel meilleur moyen d’enchanter vos enfants que de randonner avec un âne ! Mais attention, comme tous les animaux, il nécessitera des soins et de l’attention. En contrepartie, il portera volontiers vos sacs, voire vos enfants éreintés, pour leur plus grand bonheur. Néanmoins, cela ne s’improvise pas : suivez nos conseils avant de vous lancer dans cette expérience unique qui vous laissera un souvenir ému.

Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild

Sources : ane-et-rando.com, randonner-malin.com, auxanesetc.fr

Vous avez bien encore 5 minutes ? 😁 #SlowLife : 

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos articles

Comment protéger les océans ? A nous de jouer !

Les océans et mers recouvrent 70% de notre belle planète bleue et représentent 97% de...

Lire

Comment prendre soin de l'environnement ?

Le 5 juin, c’est la journée mondiale de l’environnement, et ça se passe en Suède ! Un...

Lire

Où partir en vacances avec son chien ? Découvrez les destinations dog friendly

Les vacances 😎 ? C’est « jamais sans mon chien » ! Eh oui, il fait partie intégrante...

Lire

Fête de la nature, 5 jours d'animations gratuites en France

La fête de la nature, vous connaissez ? Parce que le besoin de nature n’a jamais été ...

Lire

GR 340, le tour de Belle-Île-en-Mer

Vous connaissiez le GR 34, le sentier des douaniers, en Bretagne ? On vous présente s...

Lire

L'impact de nos crèmes solaires sur l'environnement

Sous le soleil, exactement 🎵 ! Comme aimait à nous le rappeler Gainsbourg, quel plai...

Lire

La playlist nature qui fait du bien

Je fais mes cosmétiques maison ! Rencontre avec Maria Cristina

Maria Cristina, membre de l'équipe Amareo a décidé de fabriquer elle-même ses cosmétiques. Ça vous tente ? Comment trouver le temps et surtout faire ? Maria Cris' (pour les intimes), en tête-à-tête avec Emilie, nous raconte tout 😊.

Plus je m'informais, plus j’étais surprise de tous les ingrédients toxiques qui nous côtoient et plus j'avais envie de préparer moi-même mes propres produits. 

🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

Les pages qu'il faut suivre 

📸 Suivez-nous sur Instagram


La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle