Vivre en autosuffisance, pourquoi et par où commencer ?

Mis à jour le par Equipe Rédaction

Vivre en autonomie totale : voilà le défi que se lancent de plus en plus de personnes chaque année, qui ont décidé d’en finir définitivement avec les factures et de vivre de peu pour vivre mieux. Certains fondements et modèles de notre société sont en effet remis en question, en particulier depuis la crise sanitaire. S’agit-il d’une pure utopie, ou d’un objectif encore atteignable, aujourd’hui, à l’heure où la surconsommation et la sur-connection entre individus sont reines ? Peut-on vraiment se suffire à soi-même, et quelles sont les motivations de ces adeptes qui décident un beau jour de tout plaquer ?

Vivre en autosuffisance, pourquoi et par où commencer ?

Redonner un sens à sa vie

Se lever aux aurores, s’entasser dans les transports, passer sa journée au boulot, rentrer chez soi après une journée harassante pour payer un logement dont on profite à peine et le personnel qui élève nos propres enfants… Une vie métro-boulot-dodo qui suscite le rejet de plus en plus de personnes, lassées d’un système de plus en plus dénué de sens 🤯. Le cercle infernal de l’esclavage moderne rebute, et le confinement étant passé par là, les habitudes de vie de consommation ont été profondément remises en cause : la voie de l'autosuffisance tente indiscutablement.

C’est quoi, au juste, l’autonomie ?

Produire ce que l’on mange, l’eau et l’énergie qu’on consomme… L'autonomie alimentaire et énergétique motive et apparaît pour certains comme la meilleure manière d’accéder à une sobriété heureuse 🤗. S’agit-il d’un retour à l’âge de pierre ? Détrompez-vous ! L’autonomie ne suppose pas de renoncer à tout confort : on peut parfaitement vivre en autosuffisance, tout en bénéficiant d’une télé, d’un smartphone ou d’un ordinateur. Oui oui, on peut tendre vers l’autonomie tout en conservant son accès wifi ! À chacun de placer le curseur correspondant au niveau de confort minimum dont il a besoin pour se sentir bien. En effet, si vivre en autonomie totale semble un objectif difficile à atteindre, tendre vers une autonomie aussi poussée que possible est peut-être plus réaliste, et certaines dérogations restent difficiles à contourner.

Vous pouvez faire le choix de rénover une vieille maison, d’en construire une en bois, ou encore poser vos valises dans une yourte. Éoliennes, panneaux solaires, récupérateur d’eau de pluie, toilettes sèches, isolation maximale du logement, serres chauffantes, potager en permaculture, adoption de quelques poules, chauffe-eau solaire, poêle central pour chauffer et cuisiner, transformation et conservation des récoltes… Le kit du parfait autosuffisant est plutôt fourni, et nécessite de toute évidence d’importantes adaptations de son mode de vie, de même que l’acquisition de nouveaux savoirs-faires.

👉 La décroissance, une solution envisageable pour la planète ?

Un processus long et progressif

La transition vers l’autonomie peut être longue, il faut compter une dizaine d’années pour y parvenir. Les années qui s’écoulent permettent en effet d’améliorer ses techniques, de s’équiper progressivement pour tendre vers toujours plus d’autonomie, et d’apprendre à puiser dans la nature environnante afin de profiter des bienfaits qu’elle a à nous offrir 🌿. Trouver son lopin de terre, créer son jardin potager, aménager un habitat : le chemin qui mène vers l’autonomie est long, mais offre une véritable renaissance à ceux qui décident de sauter le pas.

L’autonomie financière, elle aussi, à ne pas négliger

L’autonomie financière, bien que souvent négligée, a elle aussi son importance 💰, même si au terme de votre transition, vos besoins seront considérablement réduits. Mais au préalable, il faut nécessairement procéder à différents investissements initiaux : acquérir un bien, le matériel nécessaire pour tendre vers une autonomie alimentaire et énergétique, effectuer des travaux d’isolation énergétique… Il convient également de ne pas négliger non plus la réglementation et les règles d’urbanisme : ce n’est pas parce qu’on est propriétaire d’un terrain qu’on est autorisé à faire tout ce qu’on veut dessus. Par exemple, l’installation d’un système d’assainissement individuel peut s’avérer indispensable, ce qui représente des frais potentiellement importants.

📍
Si on dispose déjà d’un toit, Brian Ejarque, qui a quitté Paris il y a presque 10 ans maintenant pour rejoindre un lopin de terre au cœur du Tarn, estime les besoins mensuels autour de 300 euros pour vivre confortablement. Ce célèbre néo-autonomiste qui ne disposait initialement que de 40 000 euros en poche, a acheté son terrain et y a installé des panneaux photovoltaïques avec un système de recueil et de filtration d’eau de pluie. D’après lui, la totale autonomie n’est néanmoins pas possible, ou du moins serait extrêmement contraignante : faire son huile, sa farine, ses produits laitiers… Certaines denrées demeurent difficiles à produire soi-même.

👉 Wwoof : vivre et apprendre dans des fermes bios

Pourquoi tendre vers l’autosuffisance ? Les motivations

Bien souvent, l’enjeu est avant tout de vivre en cohérence par rapport à des valeurs de préservation de la planète et d’harmonie avec la nature 🌍. Rompre avec le mode de vie des pays riches et le monde occidental est au centre des préoccupations des adeptes de l’autosuffisance. Certains n’en peuvent plus d’être complices d’un mode de vie écocide, et prennent la décision d’en finir avec cette dissonance et de sortir de la surconsommation ambiante.

👉 Puis-je ramasser du bois en forêt ? Que dit la loi ?

C’est aussi une quête de liberté, et une volonté de rompre avec un sentiment de dépendance dans de nombreux domaines : subvenir soi-même à ses besoins de base revient à se recentrer sur l’essentiel. Confiance, résilience… L’idée est de s'extraire d'une société où on ne se retrouve jamais réellement et où la chute du pouvoir d’achat devient vertigineuse pour certains. La crise sanitaire, suivie du conflit en Ukraine, ont également mis en lumière les problèmes posés par notre dépendance en ce qui concerne de nombreux biens de première nécessité, un sentiment qui peut susciter une certaine angoisse. L’inflation alimentaire, l’augmentation des prix des carburants, de l’énergie… L’autosuffisance apparaît alors comme un moyen de ne manquer de rien en cas de coup dur.

Et si le bonheur, c’était l’autonomie 😃?

👉 Inflation & alimentation, quel impact sur notre consommation ?

À ne pas confondre avec l’autarcie !

⚠️ Attention : vivre en autosuffisante ne signifie pas vivre en autarcie ! Nul besoin de se couper du monde pour tendre vers l’autonomie. Bien souvent, au contraire, l’autosuffisance rime avec communauté, qui permet de mutualiser, et de profiter des points forts et du savoir faire de chacun.

👉 Ecolieu, ecovillage, qu'est-ce que c'est ? Comment ça marche ?

À retenir
Nombreux sont ceux qui remettent en question le modèle de société occidental, qui érige la surconsommation et la croissance comme étant les seules voies susceptibles de mener au bonheur. Pourtant, les personnes en quête de sens dans ce monde qui ne semble plus tourner rond à plus d’un titre sont légion. Certaines d’entre elles, au terme de leur réflexion et d’une profonde remise en question de leurs habitudes, décident de sauter le pas vers un mode de vie plus en adéquation avec leurs convictions, et plus en harmonie avec la nature et le respect de l’environnement, rompant parfois de manière radicale avec un quotidien morose et souvent urbain. Ils décident alors d’adopter un mode de vie qui tend vers le plus d’autonomie, ou d’autosuffisance possible, en se dédouanant d’une norme établie qui sonne de plus en plus faux, et à laquelle une issue devra tôt ou tard être trouvée.
Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild


Sources : radiofrance.fr, francetvinfo.fr, radiofrance.fr, lesechos.fr, leblogduherisson.com, toitsalternatifs.fr

Retrouvez les articles sur le thème :

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos derniers articles

Un mode vie durable, c'est quoi au juste ?

Les experts sont formels, et ne cessent de tirer la sonnette d’alarme : notre mode de vie et de consommation impacte à ce point l’environnement, les écosystèmes et la biodiversité qu’il est insoutenable sur le long terme pour la planète. En d’autres termes il faudra immanquablement en changer, et dans ce domaine, le plus tôt sera le mieux : tout l’enjeu est de ne pas atteindre le point de bascule au-delà duquel la résilience des écosystèmes sera compromise au point d’en risquer l’effondrement 😱. De ce fait, l’adoption d’un mode de vie durable n’est pas seulement une recommandation, mais devient une nécessité. De quoi s’agit-il exactement ? Sur quels leviers pouvons-nous agir, à notre niveau dès aujourd’hui 🤔 ?

Les Jeux Olympiques de Paris seront écolos, vraiment ?

Réduction de moitié des émissions de CO2 liées à l’organisation des jeux, utilisation exclusive d’énergie renouvelable et quasi exclusive d’infrastructures déjà existantes ou temporaires, restauration bas carbone… Les engagements de Paris 2024 en matière d’environnement sont ambitieux. Mais la promesse de Jeux écologiques est-elle crédible ? N’existe-t-il pas une incompatibilité de fait entre l’organisation d’un tel évènement et la lutte contre le changement climatique ? Faut-il crier au greenwashing 🤔?

Qui pollue le plus, l'avion ou le bateau ? The winner is...

On entend très souvent de nombreux griefs contre le trafic aérien dans la lutte contre le réchauffement climatique, désignés comme LE moyen de transport à éviter absolument pour limiter nos émissions. C’est oublier que le transport maritime n’a rien de bien plus reluisant, et engendrerait une pollution parfois dénoncée comme étant en réalité plus importante que celle de l’aérien. Or, d’après l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), le transport maritime représente plus de 80 % des volumes transportés et 90 % des échanges intercontinentaux de marchandises. Tous les moyens de transport polluent, c’est un fait, mais dans quelle mesure ? Qui, de l’avion ou du bateau, remporte la palme du moyen de transport le plus polluant 🤔?

Comment préparer son jardin pour le printemps ? 9 Conseils

Les jours rallongent, le soleil fait progressivement son retour, quelques bourgeons apparaissent sur les arbres… Ça sent bon le printemps, ça 😎 ! Et avec lui, comme chaque année, les affaires vont pouvoir reprendre au jardin après cette longue période d’accalmie. Vous allez bientôt pouvoir dégainer vos graines et plants, mais avant toute chose, une bonne préparation est indispensable ! Comment s’assurer un beau jardin et un potager productif pour toute la saison ? Suivez le guide !

Les giboulées de mars, c'est quoi au juste ?

Comme le veut le dicton « Si de toute l'année le pire des mois est février, méfie-toi aussi de mars et de ses giboulées ». Au moment où l’on voit, au loin, le printemps arriver avec soulagement, cette période marque avant tout une transition entre deux saisons. Et oui, le mois de mars est réputé pour sa météo capricieuse et ses fameuses giboulées. Alors c’est quoi, exactement une giboulée, et comment expliquer ce curieux phénomène météorologique ? Amareo fait la pluie et le beau temps et vous explique tout ça ! 👇

Retour à la campagne : l'exode urbain n'aura pas eu lieu

« Paris, tu paries, Paris, que je te quitte. Je te plaque sur tes trottoirs sales ». Comme la chanteuse Camille, tous les citadins ont un jour envisagé de tout plaquer pour partir vivre à la campagne. Mais quand certains ne font qu’y penser, d’autres passent à l’acte. Réaction post confinement ou véritable tendance ? 4 ans après la pandémie, l'exode rural n'aura pas eu lieu ! Explications.

La playlist nature qui fait du bien

Nature - Peinture

Amareo

  1. Côte maritimeZen Ambiance D'eau Calme
    3:28
  2. Se délasserZen Ambiance D'eau Calme
    3:29
  3. Orage: Pluie Sur Le ToitSons De Pluie HD
    3:10
  4. Orage: Pluie ForteSons De Pluie HD
    2:55
  5. Ronronnement relaxantOasis de sommeil
    3:27
  6. La tempête tropicale à l'horizonSomnolent Jean
    1:42
  7. Pluie dans la Forêt, Pt. 01Sons de la Nature Projet France de TraxLab
    1:23
  8. Chant de cigales, Vol. 1Bruitages
    3:02
  9. Sons des rivières: Vent, ruisseauBruits naturels
    4:17
  10. Relax NaturelleChant d'Oiseaux
    2:39
  11. Bruits de feu crépitantZone de la Musique Relaxante
    3:29

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

Les pages qu'il faut suivre 

📸 Suivez-nous sur Instagram


La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle