Toilettes sèches, comment ça marche ?

Mis à jour le par Equipe Rédaction

Nous évacuons entre 3 et 10 litres d’eau potable à chaque fois que nous tirons la chasse d’eau. Imaginez seulement : une personne gaspille environ 40 litres d’eau par jour, soit plus de 14 000 à l’année, juste pour faire ce que personne ne peut faire à sa place 🚻... Une véritable hémorragie ! Alors qu’en bons citoyens du monde écoresponsables nous sommes de plus en plus préoccupés par les ressources en eau douce qui s’amenuisent et qui deviennent des denrées rares. Pourtant, il existe des alternatives plus écologiques : les toilettes sèches ! Suivez nos conseils, offrez-vous un nouveau trône 🚽 !

Sommaire :

Les toilettes sèches, quésaco ?

Les toilettes avec une chasse d’eau sont de loin les plus répandues dans nos habitations, et d’une manière générale dans tous les bâtiments recevant du public à partir du moment où ils ont une alimentation en eau et une évacuation 🚾. Du point de vue de l’utilisateur, c’est en effet le plus pratique : une pression sur un bouton, et hop, l’affaire est dans le sac. Ou plutôt, dans les égouts ou dans la fosse, selon le cas.

En revanche, d’un point de vue écologique, le compte n’y est pas du tout ! Le cabinet d’aisances est le deuxième poste le plus consommateur d’eau, dans la maison, après la salle de bains 😠. Les toilettes sèches sont une excellente alternative, que ce soit dans un van aménagé, par exemple, ou même dans une habitation. Une véritable démarche de développement durable  👉 Devenir digital nomade et vivre dans un van, ça vous tente ?

Souvent victimes de préjugés, les toilettes sèches, toilettes écologiques, toilettes à litière ou toilettes à compost, se rencontrent le plus souvent au détour d’un festival ou d’un rassemblement. Pourtant, il est tout à fait possible d’en faire installer chez soi et de remplacer complètement nos bonnes vieilles toilettes classiques à chasse d’eau.

Dans la catégorie des toilettes sèches, il existe plusieurs sous-familles. Entrons dans le vif du sujet 🤓 : si certains modèles séparent urines et matières fécales, la plupart ne font pas cette distinction. On trouve également des toilettes à litières, généralement à copeaux de bois, ou des systèmes à lombricompostage, avec des vers qui dégradent les selles.

Néanmoins, les plus répandues sont les toilettes à compost classiques, les TLB (Toilettes à Litières Biomaitrisées), qui mélangent selles et urines 💩, et fonctionnent avec de la sciure.

Comment fonctionnent les toilettes sèches ?

Très simples d’utilisation, il suffit de mettre des copeaux de bois ou une matière riche en carbone au fond, faire sa petite affaire, et hop ! On recouvre le tout d’une ou deux louches supplémentaires 🤗. Le mélange des déchets végétaux secs, généralement des copeaux de bois, ou broyats de branchages, et de matières organiques que vous générez permet d’atteindre un équilibre carbonisâtes. Les matières végétales sèches absorbent les liquides en excès de manière à obtenir une fermentation optimale.

Il convient d’utiliser des déchets carbonés, issus de végétaux ligneux et sec : copeaux, broyats de branchages, de feuilles, de tiges, sciure de bois… Exit le sable, la chaux ou les feuilles seules. Le mélange parfait est composé d’1/3 de copeaux et de 2/3 de sciure de bois. Pour démarrer le processus de compostage, une couche de litière de 7 à 10 cm doit être déposée au fond après chaque vidange du seau. Il faut savoir qu’environ un mètre cube de copeaux permet à une famille de quatre personnes de faire ses petites et grosses commissions pendant 8 à 10 semaines, plutôt économe !

La question du papier toilette utilisé se pose 🧻 : choisissez-le écologique et compostable (souvent de couleur brune, puisqu’il est non coloré, non blanchi et sans parfum). À défaut, il faudra le déposer dans une poubelle à part.

Le bac, une fois plein, pourra être vidé dans un composteur domestique. Il est néanmoins conseillé de séparer votre compost ménager du compost des toilettes, qui a besoin d’une maturation plus longue.

👉 Engrais naturels : 9 idées à faire soi-même

Et bonne nouvelle, vous pouvez les fabriquer vous-même à moindre coût si vous avez quelques notions de bricolage #DIY ! Un caisson en bois suffisamment costaud pour supporter votre poids auquel vous fixerez une lunette de WC rabattable, et une porte permettant de récupérer le récipient, fera parfaitement l’affaire. Prévoyez également un emplacement pour placer la réserve à copeaux.

Concernant le seau, il est idéalement en inox, qui est la matière idéale, mais le métal galvanisé, le caoutchouc, ou le plastique sont également des options. Une boîte de conserve fera très bien l'affaire. 

Quels avantages y a-t-il à utiliser des toilettes sèches ?

Les avantages présentés par l’installation de toilettes à compost chez soi sont nombreux !

  • L’avantage n°1 des toilettes sèches est de ne pas consommer d’eau, ce qui est bon pour la planète, et pour le porte-monnaie 🤑. 👉 Les bons gestes pour économiser l'eau en période de sécheresse
  • Elles sont également 100% biodégradables et compostables : l’impact sur l’environnement est quasiment nul 🌍.
  • Le compost obtenu peut parfaitement être utilisé au jardin, un engrais naturel, et riche en nutriments, même si la barrière psychologique peut être difficile à franchir 😅. 👉 Faire son compost, une excellente idée pour vous comme pour la planète !
  • Aucun raccordement n’est nécessaire, aucun aménagement spécifique : on peut poser des toilettes sèches où l’on veut, même au fond du jardin si le cœur vous en dit.
  • Il est facile de se fournir en copeaux de bois, et à bas prix, dans des scieries ou menuiseries, en prenant garde à ce qu’il s’agisse bien de bois non traité et sans colle.
  • Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les toilettes sèches ne dégagent AUCUNE odeur déplaisante 🦨, du moment que la quantité de matières sèches ajoutée est suffisante pour les neutraliser : les matières fécales sont asséchées ce qui empêche la prolifération des bactéries 👉 Du Febreze fait maison, notre recette anti mauvaises odeurs !
  • Vous n’économisez pas seulement de l’eau, vous arrêtez également de déverser de nombreux produits chimiques dans la nature utilisés pour l’hygiène des toilettes, qui ne sont pas arrêtés par les stations d’épuration et viennent polluer les cours d’eau et océans : produits d’entretien, détergents, pastilles diverses… 👉 7 produits de nettoyage naturels à toujours avoir à la maison

👉 Comment protéger les océans ? À nous de jouer !

À retenir :

Nous pouvons faire de nombreux choix au quotidien pour adopter des pratiques plus respectueuses de l’environnement, de nature à préserver la planète. Parmi eux se pose la question du petit coin, qui lui aussi, peut participer à faire la différence. L’installation de toilettes sèches est simplissime et permettrait de cesser totalement de gaspiller de l’eau potable en allant aux wawas. Une bonne nouvelle pour l’environnement et pour votre budget. 100% biodégradable, le compost obtenu constituera un engrais 100% naturel pour votre jardin. N’attendez plus, montez sur votre nouveau trône 💩!

Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild

Sources : futura-sciences.com, toitsalternatifs.fr, blog-habitat-durable.com, rustica.fr, toutvert.fr

👉 9 conseils simples et efficaces pour réduire son impact environnemental, Comment prendre soin de l'environnement ?, 7 gestes du quotidien qui ont un impact immédiat pour la planète.


Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos articles

Récupérateur d'eau de pluie, la bonne idée !

L’eau étant une ressource limitée, tout ce qui peut concourir à en user avec parcimon...

Lire

Allez voir le lever du soleil pour accueillir l'été !

Tous les matins, le soleil se lève. Quoi de plus routinier que ce cycle quotidien, qu...

Lire

7 applications pour reconnaître les étoiles, une soirée mémorable !

L’été avec sa météo clémente est la période idéale pour observer les étoiles ✨. Regar...

Lire

La route des fromages en Auvergne, plaisir des yeux et des papilles

Si l’Auvergne et son majestueux parc des volcans vous tentent pour les vacances, vos ...

Lire

Tout quitter pour vivre en camping-car, c’est possible ?

Vivre en camping-car : en avez-vous déjà rêvé ? Sillonner les routes, découvrir de no...

Lire

Comment profiter à 100 % de ses vacances dans la nature ?

Passer des vacances loin de la ville est un très bon moyen pour se vider la tête et s...

Lire

La playlist nature qui fait du bien

Je fais mes cosmétiques maison ! Rencontre avec Maria Cristina

Maria Cristina, membre de l'équipe Amareo a décidé de fabriquer elle-même ses cosmétiques. Ça vous tente ? Comment trouver le temps et surtout faire ? Maria Cris' (pour les intimes), en tête-à-tête avec Emilie, nous raconte tout 😊.

Plus je m'informais, plus j’étais surprise de tous les ingrédients toxiques qui nous côtoient et plus j'avais envie de préparer moi-même mes propres produits. 

🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

Les pages qu'il faut suivre 

📸 Suivez-nous sur Instagram


La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle