À quoi servent les moustiques ? On se le demande !

Mis à jour le par Equipe Rédaction

Non, les moustiques ne servent pas uniquement à nous transmettre la dengue, le chikungunya ou le paludisme. Non, ils ne servent pas juste à empoisonner nos nuits d’été et à nous rendre fous en voletant autour de nos oreilles avec ce vrombissement caractéristique, vous savez ? Le fameux bzzzzzz à 2 heures du matin. Piqûres, boutons, démangeaisons… C’est vrai, ils sont particulièrement pénibles. Mais la nature étant bien faite, ils ont aussi une utilité ! Et si nous changions d’avis sur les moustiques 🦟 ?

À quoi servent les moustiques ? On se le demande !
Sommaire :

De serial piqueur à serial killer

Ces petits diptères (c’est-à-dire insecte avec une seule paire d’ailes, tout comme le moucheron), sont présents partout dans le monde, sauf en Antarctique et en Islande. Seules les femelles d’environ 200 espèces de moustiques sur les 3.500 et quelques répertoriées piquent l’homme.

Le moustique tigre est d’ailleurs l’un des plus redoutés, car il est responsable de la transmission de nombreuses maladies, y compris en France dans une cinquantaine de départements 🤒. Mais d’autres espèces (anophèles gambiae, Aedes, Haemogogus…) qui sévissent en Afrique ou en région tropicales (Amérique du Sud, Amérique centrale), sont également vectrices du paludisme, de la fièvre jaune, du virus du Nil, de l’encéphalite japonaise, de la filariose lymphatique…

Des maladies potentiellement mortelles pour certaines ! Le paludisme tue en effet 1 000 enfants chaque jour. Selon l’OMS, le moustique serait responsable à lui seul de plusieurs millions de décès par an 😱. Le moustique est sur le podium des espèces les plus mortelles pour l’homme, en seconde position, juste après… l’homme lui-même, qui reste indétrônable (et oui, l’homme est un loup pour l’homme…), et juste avant le serpent. Le moustique est donc, il est vrai, un affreux suceur de sang humain.

Un maillon essentiel des écosystèmes

Et pourtant ! Le moustique, maillon essentiel de la chaîne alimentaire, est indispensable à la biodiversité et à la survie de notre écosystème 🌍. Il est en effet au menu de nombreuses espèces ! Oiseaux, arachnides, hérissons, libellules, batraciens, chauves-souris… Toutes ces petites bêtes sont très friandes de ces insectes ou de leurs larves, délicieux et faciles à attraper 😋. Insectes, salamandres, lézards, grenouilles… Bien des espèces perdraient une précieuse source alimentaire en cas d’éradication. Si les larves de moustiques disparaissaient, une quantité de poissons devraient changer d’alimentation.

Tiens, tiens et toutes les espèces citées sont bienfaitrices pour votre jardin !👉 7 animaux à avoir au jardin, ciao les pesticides !La coccinelle est la meilleure amie du jardinier, tout comme le hérisson, un super atout au jardin.

D’autant plus que certains oiseaux migrateurs ne consomment presque que des moustiques 🐦, comme c’est le cas dans la toundra arctique. On estime que sans eux, le nombre d’oiseaux y diminuerait de plus de 50 %... C’est également là-bas que le moustique, se déplaçant en essaims importants, influence le déplacement des caribous cherchant à leur échapper 🦌, ce qui participe aussi à l'équilibre de tout un écosystème : ils tassent le sol, mangent le lichen, nourrissent les loups

Un purificateur de l’environnement

Leurs larves se nourrissant de feuilles en décomposition, de déchets organiques et de micro-organismes, jouent elles aussi un rôle : elles assurent la filtration et de nettoyage de l’eau et participent au développement des végétaux et à l’apurement de l’environnement.

Un insecte pollinisateur

Le moustique, tout comme l’abeille 🐝, est également un insecte pollinisateur. (Envie d'aider ? 6 gestes simples à adopter pour aider les abeilles ) Seules les femelles de certaines espèces ont besoin de sang, à la recherche de protéines nécessaires au développement de leurs œufs. Les autres consomment du nectar, et passent de fleur en fleur ! C’est même le pollinisateur presque exclusif du cacaoyer ! Oui, vous avez bien compris, un monde sans moustique serait peut-être un monde sans chocolat 🍫 …

Utilisations insolites du moustique

Les Japonais, quant à eux, s’intéressent au moustique à des fins d’enquête judiciaire 🕵🏻 : ils ont remarqué qu’il était possible d’identifier l’ADN présent dans le sang ingéré par le moustique jusqu’à 48 heures après la piqûre ! S’ils en trouvent sur le lieu d’un crime, théoriquement, il est possible d’identifier qui se trouvait potentiellement sur place.

Le moustique inspire également les chercheurs : les aiguilles médicales actuellement utilisées sont directement inspirées de leur tronc, en raison de leurs piqûres complètement indolores 💉 !

Réduire sa dangerosité plutôt que de l’éradiquer

Le moustique n’a donc pas que des défauts, et de toute manière, il va bien falloir faire avec ! Dans les années 50 et 60, l’Amérique latine avait entrepris d’éradiquer Aedes aegypti, notamment en vaporisant massivement un puissant insecticide DTT 🥴 (interdit depuis !). Résultat : il est revenu d’aile ferme après la bataille, et a même rejoint l’Asie et l’Afrique… Il est là depuis la Préhistoire, il sera sûrement là après nous, autant essayer de voir le bon côté des choses !

Pour ne réduire la population que des moustiques transmetteurs de maladies, des scientifiques ont eu la brillante idée de relâcher en 2018 des dizaines de milliers de moustiques tigres stériles au Brésil, afin de féconder les femelles pour rendre les œufs non viables et conduire à leur diminution. Cela aurait permis de réduire de 50% la quantité d’œufs stériles, une belle performance 🏆 ! Autres approches : le lâcher de moustiques génétiquement modifiés dans lesquels on a introduit un gène de résistance au paludisme, ou encore les moustiques stérilisés par irradiation ou par le biais d’une bactérie les infectant. Les chercheurs rivalisent d’imagination pour l’empêcher de nuire et cohabiter au mieux.

À retenir :

Bzzzzzz… Le moustique est certes pénible, mais il est surtout dangereux : c’est l’animal le plus meurtrier pour l’homme ! Malgré tout, il est très utile à la biodiversité et un maillon essentiel de la chaîne alimentaire pour de nombreuses autres espèces. De plus, ses larves filtrent et purifient l’eau, et il participe à polliniser de nombreux végétaux. Même un animal aussi nuisible a un rôle important à jouer dans les écosystèmes, la nature pense à tout !

Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild

Sources : Geo, Courrier international, tout-pour-le-jardin.com, Le Monde

Vous avez bien encore 5 minutes ? 😁 #SlowLife : 

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos articles

Sylvothérapie : se reconnecter à soi au contact des arbres

Les bienfaits de la nature sur notre santé physique et psychologique ne sont plus à prouver : de très nombreuses études scientifiques sont venues le confirmer. C’est sur cette vague que surfe la sylvothérapie, qui vous invite à atteindre un profond état de relaxation et de méditation au contact des arbres. Rien de tel pour réduire stress et tensions nerveuses, paraît-il. Sceptique ? Et si vous preniez un petit bain de forêt ?

5 bonnes raisons de faire un gros câlin aux arbres !

Non, nous n’allons pas essayer de vous convaincre de vous déguiser en fougère pour communier avec la nature, mais pas loin ! La sylvothérapie, vous connaissez 🌳 ? Cette discipline, qui nous vient tout droit du Japon, nous invite à se soigner au contact des arbres, en prenant pour ainsi dire un bain de forêt. Une pratique qui aurait des bienfaits insoupçonnés sur le corps et l’esprit… On a mené l’enquête pour vous : découvrez les 5 raisons de faire un câlin aux arbres !

Le chevreuil, cette merveille de la nature

Le chevreuil, du latin capreolus, est un ruminant herbivore de la famille des Cervidés. C’est en fait le plus petit d’entre eux en Europe ! Cet animal qui peuple nos forêts subjugue par sa grâce et par sa beauté. Craintif et fuyant, il peut se laisser surprendre furtivement au détour d’un sentier, et croiser son chemin est toujours un privilège. Présentation d’un magnifique représentant de notre majestueuse et riche faune sauvage 👇

Des psoques à la maison, signe d'humidité, comment s'en débarrasser ?

Dans la catégorie « petites bêtes que l’on aimerait bien éviter à la maison », on vous présente les psoques ! Ces petits insectes de quelques millimètres seulement peuvent se dissimuler un peu partout dans les habitations : dans les moulures, derrière les plinthes, sous les planchers, derrière les cloisons, les tuyaux, les gaines, ... Ils avancent à bas bruit, et lorsqu’ils deviennent visibles, ils témoignent d’une invasion déjà bien avancée. Véritables indicateurs d’humidité, en venir à bout n’est pourtant pas si compliqué. Mode d’emploi pour une maison plus saine à tout point de vue ! 👇

Le top 10 des villes les plus vertes de France

La planète compte aujourd’hui 3,3 milliards de citadins, tandis qu’en France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville, soit l’étendue de son influence sur les communes environnantes. Ça en fait, du citadin ! Une part de population urbaine qui ne cesse d’augmenter… Et la nature, dans tout ça 🌿? Comment préserver son petit carré de verdure, indispensable à notre bien-être, et si souvent négligé ? Quitte à être en ville, autant la choisir verte ! Mais alors, quelles sont les villes les plus vertes de France où il fait bon vivre ? Tout dépend, visiblement, des critères retenus, comme en témoignent les résultats divergents de deux études récentes menées en la matière.

On mange quoi en février ? Découvrez les fruits et légumes du moment !

En février, il faut bien le dire, on en a un peu marre de cet hiver qui s’éternise⛄... Les jours rallongent, on tient le bon bout, mais le froid joue les prolongations et le printemps paraît encore bien loin. Mais il faut voir le bon côté des choses : le mois de février, ce sont aussi des tas de fruits et légumes succulents qui vous attendent sur les étals, qui ne demandent qu’à vous apporter les nutriments dont vous avez besoin pour supporter ce temps glacial 🥶. Pleins de vitamines, minéraux et antioxydants, ils vous reboosteront et vous aideront à lutter contre les maux hivernaux.

La playlist nature qui fait du bien

Je fais mes cosmétiques maison ! Rencontre avec Maria Cristina

Maria Cristina, membre de l'équipe Amareo a décidé de fabriquer elle-même ses cosmétiques. Ça vous tente ? Comment trouver le temps et surtout faire ? Maria Cris' (pour les intimes), en tête-à-tête avec Emilie, nous raconte tout 😊.

Plus je m'informais, plus j’étais surprise de tous les ingrédients toxiques qui nous côtoient et plus j'avais envie de préparer moi-même mes propres produits. 

🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

Les pages qu'il faut suivre 

📸 Suivez-nous sur Instagram


La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle