Veganuary : un mois de janvier vegan, on essaye ?

Mis à jour le par Equipe Rédaction

La consommation de viande pose aujourd’hui de nombreux problèmes environnementaux et éthiques, outre le fait qu’en excès, elle devient délétère pour notre santé. Pas moins de 323 millions de tonnes de viande ont été produites dans le monde sur la seule année 2017, et 65 milliards d’animaux sont tués chaque année, élevés bien souvent dans des conditions lamentables. Pour toutes ces raisons, de plus en plus de personnes décident de prendre la décision radicale d’exclure de leur alimentation, et de leur mode de vie en général, tout produit issu de l’exploitation animale. C’est ce mouvement que Veganuary souhaite diffuser, au travers d’une campagne qui consiste à encourager le maximum de personnes à s’essayer à une alimentation 100% végétale partout dans le monde 👇

Veganuary : un mois de janvier vegan, on essaye ?

Veganuary : le concept

Il était une fois une organisation à but non lucratif qui s’était fixé pour objectif d’encourager les gens partout dans le monde à essayer une alimentation 100 % végétale pendant tout le mois de janvier (et pourquoi pas au-delà 😉 ?), dans le but de protéger l’environnement, de réduire la souffrance animale et de préserver notre santé. L’espoir de Veganuary, c’est de convaincre les participants de poursuivre leur démarche, à l’issue de ce mois d’essai, ou tout du moins de réduire leur consommation de viande par rapport à auparavant 🥩. Autrement dit, à provoquer une prise de conscience des avantages à faire évoluer son régime alimentaire, tant pour soi que pour la planète et les animaux. L’idée est de faire émerger une nouvelle conception de la production alimentaire, et de l’étendre aussi largement que possible en rendant ce concept plus visible et accessible auprès des médias, du public et des entreprises.

Pour cela, elle compte bien soutenir et accompagner toute personne qui s’engagerait sur cette voie, afin de l’encourager à persévérer. En se lançant dans ce défi végan de 31 jours, les participants reçoivent ainsi un kit de démarrage de Veganuary ainsi qu’un livret de recettes afin d’être guidés pour leurs premiers pas dans ce nouvel univers, en évitant les carences et en préservant le plaisir de manger 😋.

Cette campagne, originaire du Royaume-Uni, tente de conquérir l’Inde, les USA, l’Allemagne, le Chili, l’Argentine et le Brésil depuis 2022, et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. En 2022, près de 630 000 personnes auraient relevé le défi du végétal dans les assiettes pendant un mois, dans plus de 200 pays 💪.

👉 Réduire sa consommation de viande, oui mais par quoi remplacer ? 

C’est quoi, le véganisme ?

Le terme de véganisme désigne un mode de vie excluant tout produit issu de l’exploitation animale, le tout au moyen d’alternatives végétales. En fait, dans le cadre du Veganuary, c’est plutôt le végétalisme qui est visé, puisqu’on se concentre exclusivement sur l’aspect alimentaire du mouvement, en excluant de son assiette viande, poisson, miel, œufs et produits laitiers, et ingrédients d’origine animale cachés dans certains produits, comme le lactosérum ou la gélatine ⛔. Margarine végan, fromage et lait végétal, oléagineux, tofu, et même jambon ou steak végan : les alternatives ne manquent pas dans les supérettes bio !

La démarche végan, quant à elle, va au-delà, et inclut par exemple l’utilisation de cuir ou de laine pour se vêtir.

👉 Slow food : pour une alimentation bonne, propre et juste

Pourquoi tester la révolution végétale ?

Les motivations pour passer le cap du véganisme dépendent d’une personne à une autre et de la sensibilité de tout un chacun.

Consommer trop de viande est mauvais pour l’environnement et pour le climat

Le secteur de l’élevage est un grand émetteur de gaz à effet de serre, et qui plus est responsable d’une bonne part de la déforestation à l’échelle mondiale : l'élevage est responsable d'environ 15 % des émissions de gaz à effet de serre liées aux activités humaines dans le monde, notamment de protoxyde d'azote (N2O) et de méthane (CH4), si l’on en croit les chiffres de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture. Voilà pourquoi globalement, la consommation de viande est mauvaise pour le climat, en particulier lorsqu’elle est excessive, ce qui est presque toujours le cas dans nos sociétés occidentales 🌍. En tête de ce classement, on trouve la production de viande bovine et de lait qui représentent à eux seuls près de 60% des émissions du secteur 🐮, mais également la viande d’agneau, l’une des plus émettrice de gaz à effet de serre. 👋 Quelle est la nourriture qui pollue le plus ?

👉 Empreinte carbone : qu’est-ce que c’est ? Comment la calculer, la réduire ?

Comment l’expliquer ? En fait il y a plusieurs aspects à prendre en compte dans ce phénomène multifacette : la production d'aliments pour le bétail, la physiologie des animaux, eux-mêmes émetteurs de gaz à effet de serre du fait des pets et les rots des ruminants, les chaînes de transformation de la viande, notamment l’utilisation de chambres froides, le stockage et traitement du fumier, le transport de la viande produite…

Côté déforestation, ce n’est pas beaucoup mieux, puisque pour fournir des pâtures au bétail et cultiver leurs aliments, la forêt ne cesse de reculer, notamment en Amazonie 🪚 🪵. 80 % des terres agricoles sont aujourd’hui mobilisées par et pour les animaux d’élevage. Et plus on grignote sur la forêt, moins elle jouera son rôle de poumon de la planète et d’absorption de CO2, c’est mathématique…

Enfin, l’élevage consomme une quantité folle d’eau – pour produire 1 kilo de bœuf, 13 500 litres d’eau sont nécessaires ! Sans parler du taux d’azote bien supérieur à la normale dans les eaux rejetées qui posent un véritable problème tant de santé publique que dans le processus de prolifération indésirable d’algues qui perturbe sévèrement les écosystèmes.

👉 L'eutrophisation : tout savoir sur cette pollution de l'eau

La viande et la santé : le mauvais combo

Les études s’entendent à démontrer que la consommation de viande, et notamment de viande rouge et de charcuterie, est associée à un risque accru de cancer colorectal 🤒. Mais l’effet d’une consommation excessive de viande va bien au-delà, car leur consommation favoriserait également la survenue d’autres types de cancers comme le cancer du sein, dont l’occurrence augmenterait elle aussi corrélativement à la consommation de viande, de même que ceux de l'œsophage, de l'endomètre, des poumons, du pancréas, de la prostate et de l'estomac. À l’inverse, une alimentation riche en anti-oxydants aurait des effets protecteurs établis.

De plus, l’excès de consommation de produits animaux favorise la survenue de surpoids, le diabète de type 2, d’hypertension ou encore de maladies cardiovasculaires 💓.

👉  Footprint calculator, calculez votre jour du dépassement selon votre mode de vie

Viande et bien-être animal, les inconciliables

De très nombreux consommateurs ne souhaitent plus participer à la souffrance animale. Depuis les conditions de vie misérables des animaux d’élevage aux scandales à répétition sur le traitement cruel et barbare infligé aux bêtes dans les abattoirs, sans parler du transport qui précède parfois sur des milliers de kilomètres et dans des conditions épouvantables, il faut bien reconnaître qu’il y a de quoi avoir l’appétit définitivement coupé pour les produits d’origine animale 🤢.

Aujourd’hui, un Français consomme en moyenne 60 kg de viande par an. Végétaliser son assiette, même partiellement, est un enjeu central dans la lutte contre le réchauffement climatique et la préservation de l’environnement.

À retenir :

Pour protéger la planète, sa santé et cesser de prendre part à la maltraitance animale, de plus en plus de personnes sont tentées par le véganisme, un mode de vie qui consiste à exclure de son assiette tout produit issu d’une exploitation animale quelle qu’elle soit. C’est ce mouvement que Veganuary souhaite rendre accessible au plus grand nombre en proposant de relever le défi de manger 100% végétal pendant un mois en janvier, avec l’espoir non dissimulé d’espérer insuffler un déclic et des habitudes durables. Cette campagne, qui se répète chaque année, fait de plus en plus d’adeptes chaque année. Tenté par l’expérience ?  

Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild

Source : futura-sciences.com, lemonde.fr, inserm.fr, passeportsante.net, inrae.fr, veganuary.com

Retrouvez les articles sur le thème :

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos derniers articles

Un mode vie durable, c'est quoi au juste ?

Les experts sont formels, et ne cessent de tirer la sonnette d’alarme : notre mode de vie et de consommation impacte à ce point l’environnement, les écosystèmes et la biodiversité qu’il est insoutenable sur le long terme pour la planète. En d’autres termes il faudra immanquablement en changer, et dans ce domaine, le plus tôt sera le mieux : tout l’enjeu est de ne pas atteindre le point de bascule au-delà duquel la résilience des écosystèmes sera compromise au point d’en risquer l’effondrement 😱. De ce fait, l’adoption d’un mode de vie durable n’est pas seulement une recommandation, mais devient une nécessité. De quoi s’agit-il exactement ? Sur quels leviers pouvons-nous agir, à notre niveau dès aujourd’hui 🤔 ?

Les Jeux Olympiques de Paris seront écolos, vraiment ?

Réduction de moitié des émissions de CO2 liées à l’organisation des jeux, utilisation exclusive d’énergie renouvelable et quasi exclusive d’infrastructures déjà existantes ou temporaires, restauration bas carbone… Les engagements de Paris 2024 en matière d’environnement sont ambitieux. Mais la promesse de Jeux écologiques est-elle crédible ? N’existe-t-il pas une incompatibilité de fait entre l’organisation d’un tel évènement et la lutte contre le changement climatique ? Faut-il crier au greenwashing 🤔?

Qui pollue le plus, l'avion ou le bateau ? The winner is...

On entend très souvent de nombreux griefs contre le trafic aérien dans la lutte contre le réchauffement climatique, désignés comme LE moyen de transport à éviter absolument pour limiter nos émissions. C’est oublier que le transport maritime n’a rien de bien plus reluisant, et engendrerait une pollution parfois dénoncée comme étant en réalité plus importante que celle de l’aérien. Or, d’après l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), le transport maritime représente plus de 80 % des volumes transportés et 90 % des échanges intercontinentaux de marchandises. Tous les moyens de transport polluent, c’est un fait, mais dans quelle mesure ? Qui, de l’avion ou du bateau, remporte la palme du moyen de transport le plus polluant 🤔?

Comment préparer son jardin pour le printemps ? 9 Conseils

Les jours rallongent, le soleil fait progressivement son retour, quelques bourgeons apparaissent sur les arbres… Ça sent bon le printemps, ça 😎 ! Et avec lui, comme chaque année, les affaires vont pouvoir reprendre au jardin après cette longue période d’accalmie. Vous allez bientôt pouvoir dégainer vos graines et plants, mais avant toute chose, une bonne préparation est indispensable ! Comment s’assurer un beau jardin et un potager productif pour toute la saison ? Suivez le guide !

Les giboulées de mars, c'est quoi au juste ?

Comme le veut le dicton « Si de toute l'année le pire des mois est février, méfie-toi aussi de mars et de ses giboulées ». Au moment où l’on voit, au loin, le printemps arriver avec soulagement, cette période marque avant tout une transition entre deux saisons. Et oui, le mois de mars est réputé pour sa météo capricieuse et ses fameuses giboulées. Alors c’est quoi, exactement une giboulée, et comment expliquer ce curieux phénomène météorologique ? Amareo fait la pluie et le beau temps et vous explique tout ça ! 👇

Retour à la campagne : l'exode urbain n'aura pas eu lieu

« Paris, tu paries, Paris, que je te quitte. Je te plaque sur tes trottoirs sales ». Comme la chanteuse Camille, tous les citadins ont un jour envisagé de tout plaquer pour partir vivre à la campagne. Mais quand certains ne font qu’y penser, d’autres passent à l’acte. Réaction post confinement ou véritable tendance ? 4 ans après la pandémie, l'exode rural n'aura pas eu lieu ! Explications.

La playlist nature qui fait du bien

Nature - Peinture

Amareo

  1. Côte maritimeZen Ambiance D'eau Calme
    3:28
  2. Se délasserZen Ambiance D'eau Calme
    3:29
  3. Orage: Pluie Sur Le ToitSons De Pluie HD
    3:10
  4. Orage: Pluie ForteSons De Pluie HD
    2:55
  5. Ronronnement relaxantOasis de sommeil
    3:27
  6. La tempête tropicale à l'horizonSomnolent Jean
    1:42
  7. Pluie dans la Forêt, Pt. 01Sons de la Nature Projet France de TraxLab
    1:23
  8. Chant de cigales, Vol. 1Bruitages
    3:02
  9. Sons des rivières: Vent, ruisseauBruits naturels
    4:17
  10. Relax NaturelleChant d'Oiseaux
    2:39
  11. Bruits de feu crépitantZone de la Musique Relaxante
    3:29

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

Les pages qu'il faut suivre 

📸 Suivez-nous sur Instagram


La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle