Zéro pollution plastique en 2040 ? Les pays du G7 s'y engagent

Mis à jour le par Equipe Rédaction

En 2021, environ 139 millions de tonnes de déchets plastiques à usage unique ont été produites, soit une augmentation d’un kilo de plastique par habitant : un triste record… Malgré les mesurettes entrées en vigueur ces dernières années afin de limiter ce fléau absolu pour l’environnement, la production de déchets plastiques ne cesse de progresser. Et compte tenu du fait qu’une immense majorité d’entre eux ne passe pas par la case recyclage, ils sont nombreux à venir rejoindre les millions de tonnes déjà déversées dans les rivières et Océans... Face à ce constat sans appel, les ministres du Climat, de l'Énergie et de l'Environnement des pays du G7, réunis au Japon, se sont engagés le dimanche 16 avril 2023, à réduire à zéro leur pollution plastique d’ici 2040.

Zéro pollution plastique en 2040 ? Les pays du G7 s'y engagent

Le plastique, un fléau environnemental hors de contrôle

Ce n’est pas compliqué : d’ici 2050, les océans pourraient contenir plus de plastique que de poissons 🐠, affectant toute la faune marine et contaminant notre propre chaîne alimentaire. Le gigantesque « vortex de déchets » de l’océan Pacifique, d’une surface d’environ 3 fois la France, en témoigne. Il contiendrait 1 800 milliards de morceaux de plastique flottant, pour une masse globale de près de 80 000 tonnes 😱. Rien qu’en Méditerranée, 730 tonnes de déchets sont déversées chaque jour, les plastiques représentant au moins 85% du total des déchets marins, selon l'ONU Environnement.

Des débris plastiques ingérés par des oiseaux, poissons et mammifères marins : ce matériau à base de pétrole ou de gaz, sème la désolation sur son passage, d’autant qu’il contient des substances chimiques et des additifs pathogènes… Comment lutter contre ce monstre de plastique qui envahit tout ? 👉 Pollution marine, la comprendre pour bien agir

Le G7 s’engage à une sortie du plastique d’ici 2040

C’est devant ces chiffres étourdissants que les pays du G7 (Etats-Unis, Japon, Allemagne, France, Royaume-Uni, Italie et Canada) ont débattus afin de trouver des solutions pour sortir du plastique à usage unique. S’en sont suivies les bases d’un futur accord international de lutte contre la pollution plastique, se fixant pour objectif de réduire à zéro toute pollution plastique supplémentaire d’ici à 2040, d’après le communiqué publié le 16 avril dernier 💪. Dans cette optique, une nouvelle session de négociations intergouvernementales est programmée fin mai à Paris, afin de préciser les contours de ce futur traité international contre la pollution plastique.

À l’origine de ce projet une résolution prise le 2 mars 2022 par 175 pays, s’engageant à élaborer d’ici 2024 un accord mondial juridiquement contraignant pour endiguer cette pollution. Bonne nouvelle : les Etats-Unis et le Japon accepteraient, à leur tour, de viser une sortie de la pollution plastique à l’horizon 2040.

Le futur texte, contraignant, reposerait sur des principes de précaution, de pollueur-payeur et de hiérarchie des déchets, et serait assorti de mesures et de contrôles sur l’ensemble du cycle de vie des plastiques. Il viserait également l’élaboration d’une réglementation pour améliorer la durabilité des plastiques. Une interdiction mondiale des articles en plastique à usage unique pourrait ainsi émerger, de même qu’une taxe sur la production de plastique neuf 🌍.

Si les négociations échouent, la production annuelle de plastique dans les pays du G20 pourrait atteindre 451 millions de tonnes d’ici 2050 selon les taux de croissance actuels. Il est donc primordial qu’elles aboutissent à un texte ambitieux qui contienne des mesures radicales, pour initier un changement global systémique.

👉 Comment protéger les océans ? A nous de jouer !

La fin du plastique à usage unique en France d’ici 2040

On s’orientait déjà en France, avec la loi AGEC, vers une interdiction pure et simple de l’emballage plastique à usage unique d’ici 2040. Si les associations de protection de l’environnement avaient jugé l’échéance trop tardive, et avançaient que devant l’urgence de la crise, des mesures immédiates devaient être prises, les industriels, eux, l’estimaient irréalisable. Une industrie mondiale qui pèse aujourd’hui 522,6 milliards de dollars américains, soit 502 milliards d’euros.

Parmi les pays du G20 n’ayant pas encore introduit d’interdictions nationales sur les produits en plastique à usage unique, on trouve encore le Brésil, les États-Unis, l’Indonésie et la Turquie.

👉 Quels sont les secteurs et industries les plus polluants ?

Dans l’intervalle, des montagnes de plastique…

Une bonne nouvelle, certes, mais quand on sait que d’après les estimations des experts, la quantité de plastique déversée chaque année dans les océans devrait tripler d’ici 2040, et atteindre 29 millions de tonnes métriques, soit à peu près à 50 kilos de plastique par mètre de côte, on se dit que le plus tôt sera le mieux... En cause, la croissance démographique mondiale et l’importante progression de l’utilisation de plastique par habitant, en particulier dans les pays en développement comme l’Inde. Matériau bon marché, le plastique a encore de beaux jours devant lui 😔.

👉 Comment réduire ses déchets ménagers ? 8 astuces simples & efficaces

Vers des changements systémiques pour favoriser le recyclage

♻️ Pour recycler, encore faut-il collecter, et quand on sait que 2 milliards de personnes n’ont pas encore accès aux systèmes de collecte des déchets, on comprend l’ampleur du défi qui se présente aujourd’hui. Par ailleurs, alors que le prix du plastique neuf, de meilleure qualité, est bon marché, le recyclage du plastique déjà utilisé est complexe, de sorte que le taux de recyclage a tendance à chuter. Pour faire simple, seuls 9 % de tous les déchets plastiques générés jusqu’à présent ont été recyclés à l’échelle mondiale. Un travail de titan pour les pays membres du G7 afin de contenir ce fléau.

👉 Logo recyclage : tout ce que vous devez savoir pour bien trier

Un objectif hors de portée ?

En fait, d’après une récente étude publiée dans la revue Science, même si, dans le meilleur scénario possible, tout était mis en œuvre pour réduire la production plastique, elle ne pourrait, dans le meilleur des cas, n’être réduite que de 78% par rapport au niveau de 2016. D’après les experts, différer la prise de mesures décisives de 5 ans créerait 300 millions de tonnes supplémentaires de plastiques « mal gérés ».

Par ailleurs, quand on sait que la seule production de la Chine représente le tiers du bilan mondial, avec une augmentation de + 82 % entre 2010 et 2020, on se dit que le G7, c’est bien, mais qu’un accord mondial est incontournable pour endiguer ce raz-de-marée de déchets plastique 🌍. Une production de plastique qui ne manque pas, au passage, d’accélérer la crise climatique…

👉 Est-il encore possible de stopper le réchauffement climatique ?

Et le climat, on en parle ?

Le second grand chantier auquel les pays membres du G7 devront s’attaquer également, sans qu’une date n’ait encore été fixée, sera l’accélération de leur sortie des énergies fossiles, afin d’atteindre une neutralité carbone énergétique d’ici 2050. Une bonne nouvelle au lendemain du dernier rapport du GIEC publié en mars, on ne peut plus alarmant sur la question du réchauffement climatique.

👉 Quelles sont les 5 causes principales du réchauffement climatique ?

À retenir :

Les pays membres du G7 viennent de prendre l’engagement fort de débattre d’un accord historique visant le zéro pollution plastique d’ici 2040. Les bases d’un futur accord international sont donc posées, et la discussion engagée sera poursuivie à l’occasion d’une nouvelle session de négociations intergouvernementales programmée fin mai à Paris. Le chantier est colossal, et implique d’importants changements systémiques. De plus, l’échéance étant fixée en 2040, nous n’échapperons pas, dans l’intervalle, à une augmentation de cet amoncellement immonde des déchets plastiques, qui devrait avoir triplé d’ici là. Dès maintenant, en tant que consommateurs, ne perdons pas de vue que nos décisions d’achat sont décisives !


Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild


Sources : europarl.europa.eu, greenpeace.fr, geo.fr, lemonde.fr, nationalgeographic.fr, consoglobe.com, linfodurable.fr, lemonde.fr, reporterre.net, libération.fr, bfmtv.com

Retrouvez les articles sur le thème :

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos derniers articles

Prévention des feux de forêt, ce que vous devez savoir

L’été dernier a marqué les esprits du fait de la recrudescence des feux de forêt, et sonnera comme l’été de tous les records : celui des surfaces brûlées et celui des émissions de carbone en Europe. Pour la seule Union Européenne, plus de 785 000 hectares sont ainsi partis en fumée du 1er janvier au 19 novembre, et 9 mégatonnes de CO2 ont ainsi été rejetées - contre une moyenne annuelle de 6,75 mégatonnes en 2003-2021 - du seul fait de ces incendies ravageurs, avec évidemment un énorme pic estival… Il est impératif que l’été 2024 ne suive pas cette tendance apocalyptique, et pour cela, la prévention est la clé 🗝️

Les produits chimiques éternels, le poison du siècle !

Ils font polémique en ce moment, et à juste titre : les PFAS (prononcez « pifasse »), ces « produits chimiques éternels », sont partout. Textiles, emballages alimentaires, ustensiles de cuisine, cosmétiques… Quelle est l’ampleur du phénomène ? En quoi est-ce dangereux pour notre santé ? Quels sont les impacts environnementaux de cette véritable invasion ? Comment expliquer cette omniprésence de substances dont la nocivité est parfaitement connue ? Voici tout ce que vous devez savoir sur les PFAS 👇

Les conséquences du réchauffement climatique sur la fertilité

Les effets du réchauffement climatique passent désormais difficilement inaperçus : évènements météorologiques extrêmes, canicules, sécheresses, incendies de forêts, insécurité alimentaire… Des effets qui gagnent également la sphère sanitaire, en impactant sous de nombreux aspects la santé humaine. Notamment, notre fertilité, au même titre que celle de nombreuses espèces, pourrait en pâtir. Explications 👇

Les fanons de la baleine, une merveille de la nature

Cet imposant mammifère marin est aussi célèbre que méconnu. Il existe près de 90 espèces de ce cétacé, au sein duquel on peut distinguer les baleines à dents, dites « Odontocètes » des baleines à fanons, dites « Mysticètes », telles que la baleine à bosse, le rorqual commun ou encore la baleine bleue. La plus petite d’entre elles, la baleine pygmée, mesure environ 6 mètres, et la plus grande, une trentaine pour environ 150 tonnes ! Ainsi, la bouche du plus gros animal vivant de notre planète est dotée de ces étranges lames cornées… De quoi s’agit-il exactement, et à quoi servent, au juste, les fanons de la baleine ? La réponse 👇

Comment faire son Bee Wrap soi-même ? Le tuto !

Tote bag, disques démaquillants lavables, Furoshiki, … Dans le cadre d’une démarche zéro déchets, le Bee Wrap est lui aussi un indispensable ! Ces emballages réutilisables vous permettront de tourner le dos aux films alimentaires et autres papiers aluminium dans la cuisine. Mode d’emploi ! 👇

Loi AGEC, la loi anti-gaspi, que prévoit-elle exactement ?

La loi AGEC n° 2020-105 du 10 février 2020 (loi anti-gaspillage pour une économie circulaire) ambitionnait d’accélérer la transition de nos modèles de production et de consommation, dans l’optique de réduire les déchets, préserver les ressources naturelles, limiter le réchauffement climatique et protéger la biodiversité. Pour cela, elle annonce une transformation de notre système vers une économie circulaire, afin de sortir du « produire – consommer – jeter » qui caractérise nos pratiques actuelles. Quels sont ses grands axes ? Quels premiers bilans peut-on en tirer ? 👇

La playlist nature qui fait du bien

Nature - Peinture

Amareo

  1. Côte maritimeZen Ambiance D'eau Calme
    3:28
  2. Se délasserZen Ambiance D'eau Calme
    3:29
  3. Orage: Pluie Sur Le ToitSons De Pluie HD
    3:10
  4. Orage: Pluie ForteSons De Pluie HD
    2:55
  5. Ronronnement relaxantOasis de sommeil
    3:27
  6. La tempête tropicale à l'horizonSomnolent Jean
    1:42
  7. Pluie dans la Forêt, Pt. 01Sons de la Nature Projet France de TraxLab
    1:23
  8. Chant de cigales, Vol. 1Bruitages
    3:02
  9. Sons des rivières: Vent, ruisseauBruits naturels
    4:17
  10. Relax NaturelleChant d'Oiseaux
    2:39
  11. Bruits de feu crépitantZone de la Musique Relaxante
    3:29

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

La citation qui nous parle


La playlist nature qui fait du bien

Nature - Peinture

Amareo

  1. Côte maritimeZen Ambiance D'eau Calme
    3:28
  2. Se délasserZen Ambiance D'eau Calme
    3:29
  3. Orage: Pluie Sur Le ToitSons De Pluie HD
    3:10
  4. Orage: Pluie ForteSons De Pluie HD
    2:55
  5. Ronronnement relaxantOasis de sommeil
    3:27
  6. La tempête tropicale à l'horizonSomnolent Jean
    1:42
  7. Pluie dans la Forêt, Pt. 01Sons de la Nature Projet France de TraxLab
    1:23
  8. Chant de cigales, Vol. 1Bruitages
    3:02
  9. Sons des rivières: Vent, ruisseauBruits naturels
    4:17
  10. Relax NaturelleChant d'Oiseaux
    2:39
  11. Bruits de feu crépitantZone de la Musique Relaxante
    3:29

La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle