Les dangers du chemin de Compostelle que vous devez connaître

Mis à jour le par Equipe Rédaction

Le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle bénéficie d’une réputation internationale. Créé au IXème siècle, ce long périple s’étend sur environ 1500 km, à destination de Santiago de Compostela, et les différentes routes y menant se rejoignent sur le « camino francés », à Saint-Jean-Pied-de-Port (64). Si cet itinéraire est connu pour l’atmosphère conviviale qui y règne et les rencontres qu’il favorise, certaines voix s’élèvent néanmoins pour dénoncer ses dangers. Le Chemin de Compostelle est-il semé d'embûches ?

Sommaire :
  • Le Chemin de Compostelle : un parcours très fréquenté
  • Quid des attaques d’animaux ?
  • L’homme est un loup pour l’homme : les agressions sur le Chemin de Compostelle
  • Le chemin de Compostelle : à éviter pour une femme seule ?
  • Les principes de précaution

Le Chemin de Compostelle : un parcours très fréquenté

Premier itinéraire culturel d’Europe, l’affluence y est dense et croissante d’année en année. Le chemin de Compostelle, c’est plus de 200 000 pèlerins qui s’y donnent rendez-vous tous les ans pour une longue procession religieuse : historiquement, les catholiques croyants venaient se recueillir sur les reliques de Saint-Jacques à la cathédrale de Santiago de Compostela. Mais il est également fréquenté par nombre de randonneurs sans aucune connotation spirituelle, dans une volonté de se reconnecter à la nature ou avec eux-mêmes 🌿, comme sur n’importe quel chemin de grande randonnée.

👉 5 informations à connaître avant de se lancer sur le chemin de Compostelle

Comme avant toute randonnée, il est plus prudent de s’interroger en amont sur les risques afférents à tel ou tel itinéraire. Mieux vaut prévenir que de se retrouver en difficulté au milieu de nulle part : une inquiétude somme toute parfaitement saine et légitime. Réputé pour favoriser les moments d’échange, de partage, de convivialité, la réalité du chemin de Compostelle est-elle si rose qu’il n’y paraît ? Le chemin de Compostelle est-il dangereux ?

Un niveau technique sans complexité

Du point de vue des passages délicats et de la difficulté technique, vous n’avez rien à craindre du chemin de Compostelle qui est un petit joueur à côté de beaucoup de GR faisant beaucoup moins de concessions 😅…

👉 GR R2, la Grande traversée de l’Île de la Réunion, GR 5, la Grande Traversée des Alpes, GR 20, The rando à faire en Corse, ce que vous devez savoir avant de vous lancer !

Le chemin est entièrement balisé. En cas de doute, faites demi-tour, et revenez au dernier panneau rencontré. Quoi qu’il en soit, le seul risque que vous prendrez en vous trompant, c’est de perdre un peu de temps ⌚…

👉 Le balisage en randonnée, ce que vous devez savoir

Comme sur n’importe quel chemin de randonnée, vous pouvez faire une chute 🤕, avoir un accident, vous faire une fracture, subir une insolation ☀️, être victime d’un orage… Les préconisations élémentaires de sécurité y sont les mêmes qu’ailleurs, ni plus ni moins.

👉 Trousse de secours de rando : que mettre dedans ?

Comme partout, prenez garde en traversant les rares sections de route que vous trouverez sur votre parcours 🚗. Marcher sur le côté opposé au sens de la circulation afin de voir arriver les véhicules, ne pas traverser dans un virage, à la queue leu leu si vous êtes en groupe, bref, la base ! N’oubliez pas que le choix de l’équipement est également une question de sécurité, concernant notamment vos chaussures de randonnée 🥾.

Quid des attaques d’animaux ?

Comme sur n’importe quel chemin de randonnée, bien sûr, personne n’est 100% à l’abri d’être agressé par un chien qui fait du zèle au détour d’une ferme 🐶, mais cela reste néanmoins très rare, même si à l’origine, le célèbre « bâton du pèlerin » avait pour objectif de se protéger contre les attaques de canidés. Par ailleurs, vous ne risquez strictement rien du côté des animaux sauvages…

L’homme est un loup pour l’homme : les agressions sur le Chemin de Compostelle

Sans surprise, l’homme est un loup pour l’homme, et c’est plutôt de lui qu’il convient de se méfier 🐺 ! Quelle que soit votre destination, chacun sait que le risque zéro n’existe pas. Le chemin de Compostelle n’échappe pas à cette règle, et des cas d’agression y sont régulièrement rapportés, ce qui vient ternir l'image paisible que l'on s’en fait. Il est vrai qu’après plusieurs jours de marche, le pèlerin solitaire est plus isolé et plus vulnérable, et peut être la cible de personnes mal intentionnées, en particulier la pèlerine 😕…

Le chemin de Compostelle : à éviter pour une femme seule ?

Des actes d’agression, voire de viol y sont parfois commis, comme le cas de cette pauvre sexagénaire parisienne, alors qu’elle parcourait en 2012 le chemin de Compostelle, non loin de Barcelonne-du-Gers, après avoir été prise en autostop par un saisonnier Portugais. ⚠️ Rappelons que la pratique de l’auto-stop est fortement déconseillée, chemin de Compostelle, ou pas.

Un ressortissant pakistanais a été condamné à 10 ans de prison en 2014 pour avoir violé, battu, et contraint une randonneuse suédoise à pratiquer le sexe oral sur le chemin de Compostelle, au Pays basque.

Un meurtre atroce y a carrément été commis en 2015, dans le nord de l’Espagne, sur la personne de Denise Thiem, Américaine d’origine asiatique, par un fermier espagnol, Miguel Angel Muñoz Blas, qui l’avait détournée du sentier en y plaçant de faux panneaux 😱. Une affaire épouvantable qui avait défrayé la chronique.

📌
Une journaliste, qui a parcouru les 1.800 km déparant Paris de Saint-Jacques-de-Compostelle entre 2016 et 2019 a déploré de nombreux actes plus que déplaisant sur son chemin… 3 mois de marche au cours desquels elle a été interpellée, harcelée, agressée, elle a même croisé la route d’un exhibitionniste répugnant qui s’est masturbé devant elle 😠. Une expérience pas très sereine, en particulier sur le dernier tronçon de 700 km ! À 1.000 lieues de l’endroit safe qu’elle s’était imaginée.

Un ouvrage érotique, écrit par Étienne Liebig, intitulé « Comment draguer la catholique sur le chemin de Compostelle », témoigne d’une culture sexiste qui entoure cet itinéraire, qui nuit à la tranquillité des femmes qui entreprennent de le parcourir seules, convaincues d’y être en sécurité. Des cas de vols sont également régulièrement rapportés, ce qui est un moindre mal, d’effets personnels ou d’argent 💰.

Les principes de précaution

Ne tentez pas le diable 👿 : éviter de porter des bijoux, ou d’emporter des objets de valeur 💎. Appliquez les conseils de prudence valables pour la vie de tous les jours, en somme. Le fait de voyager à plusieurs est bien entendu un moyen de protection efficace pour éviter toute agression : si vous êtes avec un ami un peu costaud, c’est forcément plus dissuasif qu’un petit bout de femme toute seule ! À défaut, emmenez votre chien, en fonction du gabarit de l’animal, cela peut aider également.

👉 Randonner avec son chien, ce que vous devez savoir

Par ailleurs, si vous êtes définitivement seul(e), vous pourrez éventuellement faire de belles rencontres, tisser des liens avec des personnes bienveillantes, et trouver des compagnons de route qui chemineront avec vous 🤗.

Un chemin réputé pour la solidarité et la sympathie

Ce sont des actes sordides, voire atroces, certes, mais isolés : plus de 200 000 pèlerins empruntent cet itinéraire chaque année, heureusement sans encombre. Il n’y en aurait eu qu’une vingtaine sur les dix dernières années, dont la majorité sur la partie espagnole. Ouf !

Le risque d’agression sur les zones les plus empruntées reste faible, car dès la pleine saison, on y croise toujours du monde. Il reste plus prudent, quoi qu’il en soit, de rester sur le tracé, plus fréquenté. Des milliers de femmes seules le parcourent chaque année sans encombre, et heureusement. Vous serez amené à traverser principalement des territoires de campagnes, et comment dire, niveau insécurité, ce n’est L’Afghanistan non plus !

D’une manière générale, la bonne ambiance règne sur cet itinéraire 🥳, marqué par une solidarité réputée entre pèlerins, que ce soit de la part des autres randonneurs, des hébergeurs, des professionnels, et des habitants que vous serez amené à croiser sur votre route. La probabilité de croiser une ribambelle de gens sympas est beaucoup plus importante 🙂! Mais comme partout, vous n’êtes pas à l’abri de croiser malencontreusement un dégénéré, rappelons que le monde des bisounours n’existe pas… Être vigilant sans tomber dans la paranoïa est donc l’attitude la plus raisonnable à adopter 👍.

À retenir :

Le Chemin de Compostelle est un itinéraire très réputé, qui connaît chaque année une forte affluence. À la question de savoir si le Chemin de Compostelle est dangereux, la réponse ne peut être que nuancée. Comme partout, le randonneur peut y être victime d’un accident ou d’une agression, notamment pour les femmes l’empruntant seules. Néanmoins, si l’on rapporte le nombre d’incidents au nombre de pèlerins qui s’y rendent chaque année, la probabilité de rencontrer des difficultés reste faible. Les principes de précaution, de sécurité et de bon sens valables pour la vie de tous les jours s’y appliquent, sans tomber dans la psychose !

Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild


Sources : generationvoyage.fr, santiagooo.com, moncheminverscompostelle.over-blog.com, wedemain.fr, icompostelle.com


Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos articles

Récupérateur d'eau de pluie, la bonne idée !

L’eau étant une ressource limitée, tout ce qui peut concourir à en user avec parcimon...

Lire

Allez voir le lever du soleil pour accueillir l'été !

Tous les matins, le soleil se lève. Quoi de plus routinier que ce cycle quotidien, qu...

Lire

7 applications pour reconnaître les étoiles, une soirée mémorable !

L’été avec sa météo clémente est la période idéale pour observer les étoiles ✨. Regar...

Lire

La route des fromages en Auvergne, plaisir des yeux et des papilles

Si l’Auvergne et son majestueux parc des volcans vous tentent pour les vacances, vos ...

Lire

Tout quitter pour vivre en camping-car, c’est possible ?

Vivre en camping-car : en avez-vous déjà rêvé ? Sillonner les routes, découvrir de no...

Lire

Comment profiter à 100 % de ses vacances dans la nature ?

Passer des vacances loin de la ville est un très bon moyen pour se vider la tête et s...

Lire

La playlist nature qui fait du bien

Je fais mes cosmétiques maison ! Rencontre avec Maria Cristina

Maria Cristina, membre de l'équipe Amareo a décidé de fabriquer elle-même ses cosmétiques. Ça vous tente ? Comment trouver le temps et surtout faire ? Maria Cris' (pour les intimes), en tête-à-tête avec Emilie, nous raconte tout 😊.

Plus je m'informais, plus j’étais surprise de tous les ingrédients toxiques qui nous côtoient et plus j'avais envie de préparer moi-même mes propres produits. 

🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

Les pages qu'il faut suivre 

📸 Suivez-nous sur Instagram


La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle