L’empreinte eau, ou eau virtuelle : le concept

Mis à jour le par Equipe Rédaction

L’empreinte carbone, tout le monde, ou presque connaît. Mais l’empreinte eau, ou empreinte hydrique est une notion plus méconnue, et pourtant tout aussi importante. A l’heure où l’eau douce est une ressource de plus en plus sous tension, dans un contexte où déjà, 2/3 de la population mondiale souffre d’une grave pénurie d’eau pendant au moins un mois par an, et où 500 millions de personnes dans le monde y sont confrontés tout au long de l’année, réduire son empreinte eau est tout aussi important que réduire son empreinte carbone. De quoi s’agit-il ? Comment la calculer, la réduire ? Explications 👇

L’empreinte eau, ou eau virtuelle : le concept

C’est quoi, l’empreinte eau ?

L’eau que nous consommons au quotidien ne se résume pas à l’eau que nous buvons pour nous désaltérer, ni même à l’eau dont nous nous servons pour nous laver, entretenir notre linge, ou arroser notre jardin. Non, ça n’est que la partie immergée de l’iceberg. Car l’eau, chacun le sait, est vitale pour tout organisme sur terre : elle est nécessaire à toute production agricole, industrielle, quelle qu’elle soit. Et par extension, lorsque vous consommez 1 kg de blé, virtuellement, vous consommez les 1000 litres d’eau qui ont été nécessaires pour le faire pousser. Si vous rapportez ça à tous les postes de consommation qui sont les vôtres au quotidien, vous aurez alors une vague idée de votre réelle empreinte eau : c’est l’eau virtuelle réellement utilisée pour vos besoins de tous les jours.

👉 Sécheresse : quelles conséquences ?

🤓 L’empreinte hydrique comprend ainsi l’ensemble de l’eau utilisée de manière directe ou indirecte pour la production des matières premières, de l’énergie, la fabrication des produits et services, leur distribution, de même que le traitement des déchets afférents.

Ce concept inventé par John Anthony Allan du King’s College de Londres, au début des années 90 propose donc de mesurer les impacts de l’activité humaine globale sur l’eau en calculant la teneur en eau virtuelle de chaque produit. Il est ensuite devenu un indicateur de l’usage direct ou indirect de l’eau par les producteurs ou les consommateurs, mise au point pour l’UNESCO par le professeur Arjen Y. Hoekstra en 2002, professeur de Gestion Hydrique à l’université de Twente (Pays-Bas).

👉 Comment les nappes se rechargent-elles ?

Empreinte eau de production vs/ empreinte eau de consommation

On peut également dissocier l’empreinte eau de production de l’empreinte eau de consommation. En France, on estime ainsi que l’empreinte eau de consommation moyenne par personne et par an s’élève à 1 875 m3, contre 2 483 m3 pour un Américain, et 702 m3 pour un chinois.

Une fois encore, et tout comme dans le cas de l’empreinte carbone, on relève de grandes inégalités dans le monde 😠. Pourtant, comme toute ressource naturelle limitée, le volume d’eau douce par habitant est de fait limité, et doit être partagé, de sorte que la consommation moyenne annuelle par personne doit diminuer, en particulier dans certains pays. Et pour cela, il faut bien, en amont, commencer par la calculer.

👉 Le cycle de l'eau : le comprendre pour en prendre soin

Quel est l’intérêt de connaître son empreinte eau ?

Mesurer le gaspillage d’eau douce permet de le limiter, et certains produits du quotidien sont extrêmement gourmands en eau ! Chaque aliment, chaque produit est source d’un gaspillage virtuel, dans un contexte où la disponibilité d’eau douce préoccupe de plus en plus 🫗.

Demain, peut-être, imposera-t-on à chaque industrie de quantifier son empreinte eau afin de mieux encadrer son usage et de participer à mesurer la durabilité des entreprises ? Les consommateurs, mieux informés, pourraient faire leurs choix en toute connaissance de cause, ce qui leur est impossible aujourd’hui, les renseignements en la matière faisant tout simplement défaut.

👉 Qu'est-ce qui consomme le plus d'eau dans une maison ?

Des postes de consommation plus assoiffés qu’il n’y paraît

Par exemple, 1 kg de bœuf aura nécessité 16 000 litres d’eau 🥩 : eh oui, il a bien fallu abreuver et nourrir ce bétail pendant plusieurs années avant qu’il n’atterrisse dans votre assiette, avec du fourrage, du foin, de l’orge, du soja… Eux-mêmes très gourmands en eau. Votre tee-shirt en coton, en fonction des méthodes de calcul retenues, c’est environ 2500 litres d’eau à lui tout seul ☕. 1 kg de riz nécessite 2975 litres d’eau, et 1kg de café, plus de 20 000 ! Tout mis bout à bout, ça commence à faire…

👉 Cultiver ses tomates sans eau, c'est possible ?

Comment calculer son empreinte eau ?

Plusieurs méthodes existent pour calculer l’empreinte hydrique, dont les trois principales sont les suivantes 🤓 :

  • Le Water Footprint Network (« Water Scarcity Indicator »), qui est le réseau de référence sur l’empreinte eau, et qui propose un outil de calcul en ligne ;
  • La méthode dite Pfister (« Water Stress Index ») ;
  • Et la méthode AWARE (« Relative Available Water Remaining »).

👉  Les méga-bassines, qu'est-ce que c'est au juste ?

Globalement, elles consistent toutes trois à calculer les volumes d’eau consommés et prélevées à toutes les étapes du cycle de vie d’un produit ou d’un service, de manière directe ou indirecte. Certaines méthodes prennent en compte le critère de stress hydrique et permettent d’identifier l’intensité des impacts que représente l’eau consommée, car l’impact d’une consommation massive d’eau en zone aride n’est pas le même que dans une région où elle est plus abondante.

Eau consommée, eau prélevée mais restituée, impact des polluants… De nombreuses nuances viennent pondérer les résultats d’un calcul résolument complexe 🤔 🤯. La méthode adoptée par le Water Footprint Network, notamment, établit une distinction entre l’eau verte (celle issue des précipitations, stockée dans les sols), l’eau bleue (l’eau de surface et l’eau souterraine, prélevée dans les rivières, les lacs ou nappes) et l’eau grise (désignant la quantité d’eau nécessaire au traitement des eaux usées issues de la production des biens et services).

👉 Les bons gestes pour économiser l'eau en période de sécheresse

La France et l’Europe, grandes importatrices d’eau virtuelle

En tant qu’exportateur de produits agricole, la France est également exportatrice d’eau virtuelle. Mais en réalité, l’empreinte eau de la France dépasse de plus de deux fois la ressource prélevée sur son sol, d’après les conclusions du rapport « Eau et milieux aquatiques, Edition 2020 ». Globalement, en Europe, on la joue stratégique : on importe des marchandises nécessitant de grosses quantités d’eau douce, de sorte que de nombreuses régions du monde se retrouvent en stress hydriques pour satisfaire nos besoins. Notamment, 84% de l’empreinte eau liée à la consommation de coton dans l’UE est délocalisée dans d’autres pays comme l’Inde ou l’Uzbekistan…

👉  Fast Fashion : la boulimie vestimentaire qui fait mal…

À retenir

L'eau douce ne représente que 2,5 % de l'eau sur la planète, une ressource de plus en plus sous tension à la faveur du réchauffement climatique. Si l’empreinte carbone est dans tous les esprits, la notion d’empreinte eau est pourtant plus discrète. Pourtant, calculer l’eau virtuelle utilisée au quotidien par un individu, une entreprise ou un pays permet d’avoir une vision réelle de l’eau qui a été réellement utilisée. Réduire sa consommation d’eau à la maison et éviter le gaspillage est un premier pas vers plus de sobriété, mais le plus gros de notre empreinte hydrique est en réalité imputable à nos choix de consommation, certains produits du quotidien étant extrêmement gourmands. Le volume d’eau douce par habitant dans le monde doit être partagé, et l’eau virtuellement importée est responsable d’un important stress hydrique dans d’autres régions, plus vulnérables, de la planète.  

Explorer - protéger - se ressourcer

#BornToBeWild

Sources : cieau.com, reporterre.net, youmatter.world, eaudyssee.org, un.org, eau.selectra.info, statistiques.developpement-durable.gouv.fr

Retrouvez les articles sur le thème :

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos derniers articles

Prévention des feux de forêt, ce que vous devez savoir

L’été dernier a marqué les esprits du fait de la recrudescence des feux de forêt, et sonnera comme l’été de tous les records : celui des surfaces brûlées et celui des émissions de carbone en Europe. Pour la seule Union Européenne, plus de 785 000 hectares sont ainsi partis en fumée du 1er janvier au 19 novembre, et 9 mégatonnes de CO2 ont ainsi été rejetées - contre une moyenne annuelle de 6,75 mégatonnes en 2003-2021 - du seul fait de ces incendies ravageurs, avec évidemment un énorme pic estival… Il est impératif que l’été 2024 ne suive pas cette tendance apocalyptique, et pour cela, la prévention est la clé 🗝️

Les produits chimiques éternels, le poison du siècle !

Ils font polémique en ce moment, et à juste titre : les PFAS (prononcez « pifasse »), ces « produits chimiques éternels », sont partout. Textiles, emballages alimentaires, ustensiles de cuisine, cosmétiques… Quelle est l’ampleur du phénomène ? En quoi est-ce dangereux pour notre santé ? Quels sont les impacts environnementaux de cette véritable invasion ? Comment expliquer cette omniprésence de substances dont la nocivité est parfaitement connue ? Voici tout ce que vous devez savoir sur les PFAS 👇

Les conséquences du réchauffement climatique sur la fertilité

Les effets du réchauffement climatique passent désormais difficilement inaperçus : évènements météorologiques extrêmes, canicules, sécheresses, incendies de forêts, insécurité alimentaire… Des effets qui gagnent également la sphère sanitaire, en impactant sous de nombreux aspects la santé humaine. Notamment, notre fertilité, au même titre que celle de nombreuses espèces, pourrait en pâtir. Explications 👇

Les fanons de la baleine, une merveille de la nature

Cet imposant mammifère marin est aussi célèbre que méconnu. Il existe près de 90 espèces de ce cétacé, au sein duquel on peut distinguer les baleines à dents, dites « Odontocètes » des baleines à fanons, dites « Mysticètes », telles que la baleine à bosse, le rorqual commun ou encore la baleine bleue. La plus petite d’entre elles, la baleine pygmée, mesure environ 6 mètres, et la plus grande, une trentaine pour environ 150 tonnes ! Ainsi, la bouche du plus gros animal vivant de notre planète est dotée de ces étranges lames cornées… De quoi s’agit-il exactement, et à quoi servent, au juste, les fanons de la baleine ? La réponse 👇

Comment faire son Bee Wrap soi-même ? Le tuto !

Tote bag, disques démaquillants lavables, Furoshiki, … Dans le cadre d’une démarche zéro déchets, le Bee Wrap est lui aussi un indispensable ! Ces emballages réutilisables vous permettront de tourner le dos aux films alimentaires et autres papiers aluminium dans la cuisine. Mode d’emploi ! 👇

Loi AGEC, la loi anti-gaspi, que prévoit-elle exactement ?

La loi AGEC n° 2020-105 du 10 février 2020 (loi anti-gaspillage pour une économie circulaire) ambitionnait d’accélérer la transition de nos modèles de production et de consommation, dans l’optique de réduire les déchets, préserver les ressources naturelles, limiter le réchauffement climatique et protéger la biodiversité. Pour cela, elle annonce une transformation de notre système vers une économie circulaire, afin de sortir du « produire – consommer – jeter » qui caractérise nos pratiques actuelles. Quels sont ses grands axes ? Quels premiers bilans peut-on en tirer ? 👇

La playlist nature qui fait du bien

Nature - Peinture

Amareo

  1. Côte maritimeZen Ambiance D'eau Calme
    3:28
  2. Se délasserZen Ambiance D'eau Calme
    3:29
  3. Orage: Pluie Sur Le ToitSons De Pluie HD
    3:10
  4. Orage: Pluie ForteSons De Pluie HD
    2:55
  5. Ronronnement relaxantOasis de sommeil
    3:27
  6. La tempête tropicale à l'horizonSomnolent Jean
    1:42
  7. Pluie dans la Forêt, Pt. 01Sons de la Nature Projet France de TraxLab
    1:23
  8. Chant de cigales, Vol. 1Bruitages
    3:02
  9. Sons des rivières: Vent, ruisseauBruits naturels
    4:17
  10. Relax NaturelleChant d'Oiseaux
    2:39
  11. Bruits de feu crépitantZone de la Musique Relaxante
    3:29

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

La citation qui nous parle


La playlist nature qui fait du bien

Nature - Peinture

Amareo

  1. Côte maritimeZen Ambiance D'eau Calme
    3:28
  2. Se délasserZen Ambiance D'eau Calme
    3:29
  3. Orage: Pluie Sur Le ToitSons De Pluie HD
    3:10
  4. Orage: Pluie ForteSons De Pluie HD
    2:55
  5. Ronronnement relaxantOasis de sommeil
    3:27
  6. La tempête tropicale à l'horizonSomnolent Jean
    1:42
  7. Pluie dans la Forêt, Pt. 01Sons de la Nature Projet France de TraxLab
    1:23
  8. Chant de cigales, Vol. 1Bruitages
    3:02
  9. Sons des rivières: Vent, ruisseauBruits naturels
    4:17
  10. Relax NaturelleChant d'Oiseaux
    2:39
  11. Bruits de feu crépitantZone de la Musique Relaxante
    3:29

La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle