Légende des cartes IGN : on vous aide à comprendre !

Mis à jour le par Equipe Rédaction

Vous êtes fin prêt pour votre rando : chaussures, sac, bâtons de marche, trousse de secours et … carte IGN, pardi 🗺️ ! L’indispensable, l’incontournable, à ne jamais oublier à la maison. Car même si les chemins sont souvent balisés, on n’est jamais à l’abri d’une mauvaise surprise, en particulier si votre itinéraire vous fait passer d’un GR à un autre, ou si un imprévu ou un passage délicat vous impose de changer votre fusil d’épaule. Encore faut-il savoir la lire ! Si avec une carte en main, vous vous sentez comme une poule qui a trouvé un couteau, pas de panique : lire une carte IGN pour les nuls, c’est par ici 👇

Légende des cartes IGN : on vous aide à comprendre !

De l’intérêt de savoir lire une carte de rando

Vous êtes un néophyte de la carte IGN, et il n’y a pas de honte à ça ! C’est vrai, ça, d’habitude, pour aller d’un point A à un point B, il y a Google maps, et ça vous convient plutôt pas mal 😅. Mais aujourd’hui n’est pas un jour comme les autres : vous allez devoir mouiller votre chemise, et vous rendre dans des zones isolées, inhospitalières, peut-être même sans réseau 😱… C’est pourquoi faire l’impasse sur la carte IGN n’est pas une bonne idée. Cette carte est accessible facilement, et ne nécessite aucune technologie pour vous aider à vous orienter et à analyser le territoire sur lequel vous prévoyez de vous rendre, qu’elle représente abstraitement : il suffit d’en maîtriser les codes. Lire une carte s’apparente à un langage, pas de quoi en perdre le nord.

En apprenant à lire une carte, vous pouvez déjà vous faire une première idée sur ce qui vous attend et sur la physionomie de la région en question. Vous pourrez, en amont, anticiper les dénivelés et faire vos premiers repérages. Si vous ne voulez pas partir la fleur au fusil, étudier un minimum votre itinéraire grâce à votre carte vous permettra de faire connaissance avec votre parcours et de mieux l’appréhender.

👉IGN existe également sous forme d'appli sur votre téléphone : IGN Rando, l'appli indispensable pour randonner sereinement !

Comment déterminer une distance : l’échelle

Une carte de randonnée est généralement éditée à l’échelle 1 : 25 000, qui vous permettra de voir apparaître jusqu’aux plus petites voies de communication (sentiers, cours d’eau…) et de pouvoir analyser le relief. Cette échelle définit le rapport de réduction entre l’image abstraite et symbolisée représentée par la carte et la réalité. Cette donnée est indispensable afin d’évaluer les distances sur le terrain 🔎. Ce n’est pas pareil de s’être trompé de chemin il y a 300 mètres en arrière, ou il y a 3 kilomètres !

Dans notre cas, un centimètre sur la carte représente 25 000 cm (250 m) sur le terrain. Une échelle graphique, c’est-à-dire une ligne horizontale graduée, est généralement présente et établit visuellement un lien entre la distance sur la carte et la distance réelle sans avoir de calcul à effectuer.

👉 Comment retrouver son chemin en forêt ? 5 conseils efficaces

Comment se représenter le relief et le dénivelé ?

Les courbes de niveau sont des lignes imaginaires qui relient entre eux tous les points situés à une même altitude. Sur la carte, elles sont représentées par un trait fin de couleur brun-orangé ou gris dans les zones montagneuses. Elles permettent ainsi d’appréhender le relief. Toutes les 5 courbes, une courbe « maîtresse » apparaît sous la forme d’un trait plus épais indiquant l’altitude. Elle permet d’évaluer facilement la différence d’altitude entre deux courbes de niveaux. Sans cette indication, il faudrait se référer à l’équidistance (c’est-à-dire à la différence d’altitude entre deux courbes de niveau) indiquée en légende de la carte IGN.

Visuellement c’est très parlant : plus les courbes sont rapprochées, plus la pente est sévère, et inversement. Ainsi, sur le célèbre GR 20 en Corse, on sent d’un seul coup d’œil que cette étape, entre la station d’Asco et le refuge de Tighettu, va probablement chauffer un peu les mollets 😅 :

Une image contenant carteDescription générée automatiquement

Par ailleurs, les points cotés viennent indiquer l’altitude de points précis, comme un sommet ou un col par exemple, comme c’est le cas sur cette carte d’une infime partie des puys situés dans le parc des Volcans d’Auvergne :

Une image contenant carteDescription générée automatiquement

👉 Le balisage en randonnée, ce que vous devez savoir

Apprendre à décrypter la légende

La légende de la carte permet d’interpréter son langage, et de trier facilement et rapidement les informations qui y sont reprises, de manière simplifiée au moyen de symboles et de couleurs. C’est ce qu’on appelle la généralisation cartographique 🤓. Il est à noter qu’une carte IGN est toujours orientée vers le nord. D’une manière globale, les couleurs sont sélectionnées pour faciliter l’identification des éléments cartographiés afin de permettre au valeureux randonneur de s’y retrouver le plus facilement et rapidement possible.

La couleur noire est appliquée pour la planimétrie, c’est-à-dire les constructions humaines (voies de communication, bâtiments, limites administratives…). Les limites administratives ou frontières sont représentées par des traits pointillés, parfois doublés d’un ruban orangé, comme c’est le cas pour la frontière franco-italienne sur ce GR Tour du Mont-Blanc :


La couleur bleue représente logiquement tout ce qui touche à l’hydrographie, c’est-à-dire les mers, cours d’eau, étangs, lacs, glaciers… Un bleu soutenu désigne les zones d’eau permanente, et sera plus atténué pour les zones d’eau temporaire ou marécageuse. En bord de mer, on verra apparaître la laisse des plus basses mers par un trait bleu, qui sépare une zone d’eau permanente de la zone de l’estran, paradis de la pêche à pied (en bleu atténué), comme sur ce tronçon du GR 34, au niveau de la pointe de Dinan 🏖️ :

Une image contenant carteDescription générée automatiquement

On y distingue également une courbe de couleur orangé-marron (bistre) qui illustre la courbe d’altitude 0.

La couleur verte représente tout ce qui touche à la végétation. Les limites des forêts domaniales et des parcs naturels sont indiquées par un trait vert épais.


Ainsi, cette carte de la forêt de Paimpont, ou de Brocéliande 🧙‍♂️, indique une couverture mixte, de feuillus et de conifères :

Une image contenant carteDescription générée automatiquement

Le rouge magenta attire l’attention sur les principales informations touristiques (offices de tourisme, musées, gîtes et refuges, et bien sûr, très important : itinéraires de randonnée…).

Les symboles peuvent être linéaires, pour les itinéraires, sous forme de pictogrammes ou de textes. Les refuges sont indiqués par un symbole en forme de maison, plein avec une porte pour un gîte d’étape gardé, ou évidé en son centre pour un gîte non gardé. Sans porte, il s’agira d’un simple abri. Le bleu foncé est réservé aux activités nautiques, balnéaires, thermales ou liées au ski. Ainsi, sur cette carte du GR tour du Mont Blanc (TMB), elle signale la présence de glaciers :

Une image contenant carteDescription générée automatiquement

À retenir :
 
Partir en rando sans savoir se servir de sa carte IGN, c’est un peu comme d’aller en épreuve finale d’orientation de Koh Lanta sans savoir se servir d’une boussole : c’est quand même un peu dommage… D’autant que ce n’est vraiment pas sorcier ! Vous en maîtriserez rapidement les rudiments, et parviendrez vite à vous repérer au premier coup d’œil, y compris en 3D. Étudier son parcours avant son départ permet d’anticiper, de se préparer : c’est l’une des étapes indispensables pour une rando paisible et sécurisée. Vous pouvez à présent vous lancer à l’assaut des plus collectors et parfois redoutables GR de France !

Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild


Sources : ign.fr


Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos articles

Marche nordique, qu'est-ce que c'est ? Comment s'y mettre ?

La marche nordique ou Nordic Walking, ou encore Sauvakävely, était pratiquée à l’origine en Finlande par les skieurs de fond comme entraînement pendant la belle saison, et a progressivement acquis ses propres lettres de noblesse jusqu’à devenir une discipline à part entière. Le marcheur nordique se considère comme un quadrupède, qui passe de deux à quatre appuis au sol à l’aide de bâtons. Cette marche dynamique fait de plus en plus d’adeptes en raison de ses nombreux bienfaits. Décryptage 👇

Démarche ZAN, le programme pour réduire l'extension des villes

L’artificialisation des sols est l’une des premières causes du réchauffement climatique et de l’érosion massive et sans précédent de la biodiversité. En moyenne, en France, entre 20 000 et 30 000 hectares d’espaces naturels, agricoles et forestiers sont consommés chaque année. C’est pourquoi le Plan Biodiversité avait instauré en 2018 l’objectif ZAN - Zéro Artificialisation Nette - dans le but de protéger ces zones en repensant l'aménagement urbain. L’idée, c’est d’atteindre en 2050 l’absence de toute artificialisation nette des sols, avec un premier objectif intermédiaire de réduction de moitié du rythme de la consommation d’espaces d’ici 2030. Le point sur un challenge ambitieux 👇

Comment préparer mon jardin au retour du grand froid ?

Si les premiers flocons de neige ❄️ sont un spectacle qui fait toujours plaisir à voir, votre coin de verdure pourrait pourtant ne pas se remettre de l’arrivée des premiers frimas. Pour être sûr de le retrouver tout aussi beau qu’avant au prochain printemps, quelques arrangements sont nécessaires. Comment préparer votre jardin au retour du grand froid ? On vous partage toutes nos astuces ! 🌳

Et si on offrait de la seconde main cette année à Noël ?

Écologique, économique, l’idée d’offrir des présents d’occasion à Noël a de quoi séduire… Durant cette période où la surconsommation est reine et dénature l’esprit même de la Nativité, cette pratique propose une alternative très intéressante pour des fêtes de fin d’année plus vertes et éthiques. Pourtant, les réticences font encore obstacle, dans certains esprits, à sa généralisation. Un tabou qui cède peu à peu du fait de la conjoncture économique et écologique de ces dernières années. Parce que prendre soin de ses proches et de la planète est parfaitement compatible, osez la seconde main sous le sapin ! 🎄

Journée mondiale du climat, à vos agendas !

Y’a plus d' saison, ma p’tite dame ! Et chaque année, le 8 décembre, c’est la Journée mondiale du climat, instaurée à l’initiative de plusieurs ONG, avec un objectif : faire prendre conscience au plus grand nombre de l’importance des changements climatiques, qui nous impactent, chaque année, encore un peu plus. Le réchauffement climatique est désormais un sujet qui fait parler de lui quasiment constamment dans les médias, bien souvent pour alerter encore et toujours sur l’urgence climatique, et de temps en temps pour relayer les mesurettes dérisoires prises par les instances gouvernementales ou internationales. Parce que nous n’avons qu’une seule terre #UneSeuleTerre, c’est l’occasion ou jamais de réfléchir et surtout d’agir en faveur du climat.

Sapin en plastique ou naturel ? Comment choisir ?

La sapin, c’est le symbole de Noël. Avec ses guirlandes et ses boules, il est dans tous nos souvenirs de fêtes de fin d’année 🎄. Et pour beaucoup d’entre nous, il est impensable de mettre les cadeaux ailleurs qu’à son pied. Mais un dilemme se pose au moment de l’acheter. Sapin en plastique ou naturel : comment choisir entre ces deux options ?

La playlist nature qui fait du bien

Je fais mes cosmétiques maison ! Rencontre avec Maria Cristina

Maria Cristina, membre de l'équipe Amareo a décidé de fabriquer elle-même ses cosmétiques. Ça vous tente ? Comment trouver le temps et surtout faire ? Maria Cris' (pour les intimes), en tête-à-tête avec Emilie, nous raconte tout 😊.

Plus je m'informais, plus j’étais surprise de tous les ingrédients toxiques qui nous côtoient et plus j'avais envie de préparer moi-même mes propres produits. 

🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

Les pages qu'il faut suivre 

📸 Suivez-nous sur Instagram


La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle