Ecotourisme, qu'est-ce que c'est ?

Mis Ă  jour le par Equipe RĂ©daction

Ah, les vacances 😎
 Que vous les aimiez farniente sur la plage, sportives Ă  la montagne ou tranquilles Ă  la campagne, l’impact environnemental du tourisme est loin d’ĂȘtre neutre. Et pour les Ăąmes Ă©coresponsables, difficile d’en faire abstraction ! L’écotourisme rĂ©pond donc Ă  une rĂ©elle demande des voyageurs de tous horizons qui, soucieux de limiter l’empreinte Ă©cologique de leur sĂ©jour, souhaitent partir Ă  la dĂ©couverte de la nature et de la biodiversitĂ© sans nuire et sans dĂ©truire, alliĂ©e Ă  la volontĂ© d’impacter positivement les conditions de vie des populations locales. Vaste programme, dont nous avons cherchĂ© Ă  dĂ©limiter les contours pour vous.

Sommaire :

L’écotourisme, qu’est-ce que c’est ?

D’aprĂšs la SociĂ©tĂ© internationale d’écotourisme, il s’agit d’«un voyage responsable dans des environnements naturels, en aidant Ă  la conservation de l’environnement et en ayant un impact positif sur les conditions de vie des populations locales, tout en contribuant Ă  l’éducation des voyageurs» đŸ§ł. Mais attention, l’écotourisme est Ă  distinguer du voyage humanitaire.

Le terme « Ă©cotourisme Â» ne date pas d’hier : on en parle depuis les annĂ©es 70 ! Mais il prend un sacrĂ© coup de boost depuis quelques annĂ©es grĂące au mouvement gĂ©nĂ©ral de dĂ©veloppement durable et en rĂ©action au tourisme de masse. Depuis les annĂ©es 90, il connaĂźt en effet une croissance annuelle de 20 Ă  34 %. Il s’agit ainsi d’une des branches du tourisme durable, qui remet en cause les pratiques touristiques et tend Ă  prĂ©server l’environnement sur le long terme, tout en Ă©tant ciblĂ© sur la dĂ©couverte des Ă©cosystĂšmes🌿.

L’idĂ©e est, d’une part, de valoriser les espaces naturels, et d’autre part de lutter contre la pauvretĂ© et de participer au dĂ©veloppement de l’économie locale. De nombreuses destinations Ă©cotouristiques se situent dans des pays en voie de dĂ©veloppement, ce qui explique parfaitement la synergie des deux approches. Et le slow tourisme, vous connaissez ?

Pont suspendu au Costa Rica.

Valoriser et protéger le patrimoine naturel et culturel

La raison d’ĂȘtre de l’écotourisme est la valorisation et la prĂ©servation du patrimoine naturel et culturel, avec comme objectif d’impliquer tous les acteurs dans cette quĂȘte : il suppose la participation des populations locales, qui doivent prendre conscience de la nĂ©cessitĂ© de protĂ©ger la biodiversitĂ© đŸ’, et des touristes.

👉 9 conseils simples et efficaces pour rĂ©duire son impact environnemental.

Une réponse au tourisme de masse

Les consĂ©quences dĂ©sastreuses du tourisme de masse sont dĂ©sormais connues de tous, les intĂ©rĂȘts financiers en jeu – presque 600 milliards d’euros annuels - l’ayant comme souvent emportĂ© sur la raison đŸ€‘. Et avec lui son lot de dĂ©rives : le sud-Sahara transformĂ© en vĂ©ritable dĂ©chĂšterie, ou encore les puits en Mauritanie presque Ă  sec pour que les touristes puissent se doucher 😠.

Le tourisme fait Ă©galement exploser les Ă©missions de gaz Ă  effet de serre dans les rĂ©gions prises d’assaut : pour des destinations comme les Seychelles, les Maldives ou l’Île Maurice, il est responsable de prĂšs de 80% de leurs Ă©missions totales ! La prise de conscience est assez gĂ©nĂ©rale : les touristes, Ă  la recherche d’une relation de bĂ©nĂ©fice mutuel avec les milieux naturels, veulent limiter leur impact sur les Ă©cosystĂšmes et inscrire leur voyage dans une logique de durabilitĂ© 😇.

Parce qu’éthique rime avec authentique

Les notions d’écocitoyennetĂ© et d’éthique sont Ă©galement trĂšs prĂ©sentes dans le concept de l’écotourisme. Il en appelle Ă  la responsabilitĂ© des uns et des autres, pour permettre une dĂ©couverte de la nature sans lui nuire. L’écotouriste s’intĂ©resse en effet aux Ă©cosystĂšmes, Ă  les comprendre, mais sans prĂ©lĂšvement, sans y laisser son empreinte. La notion de respect de la nature est centrale đŸŒ±.

Le voyageur est Ă©galement Ă  la recherche d’authenticitĂ© et d’une dĂ©couverte approfondie du pays visitĂ©, il recherche une expĂ©rience plus vraie de la culture locale.

Îles Galapagos.

OĂč se pratique l’écotourisme ?

L’écotourisme, par dĂ©finition, se pratique dans la nature, dans des milieux naturels prĂ©servĂ©s qui prĂ©sentent un certain d’attrait liĂ© Ă  la faune, la flore, et la biodiversitĂ© en gĂ©nĂ©ral 🌮, au sein de petites structures, avec des groupes restreints, intimistes, ou en individuel.

Parmi les destinations phares de l’écotourisme, on trouve :

  • Le Costa Rica avec son territoire recouvert de 34% de forĂȘts tropicales humides, et qui abrite 6% de la biodiversitĂ© mondiale. Mais victime de son succĂšs et de cet engouement, des chaĂźnes d’hĂŽtel se sont dĂ©veloppĂ©es posant d’importants problĂšmes de traitement des eaux et de prĂ©servation de la mangrove 😭 

  • Les Galapagos, de leur cĂŽtĂ©, offrent 97% de territoire protĂ©gĂ©, un vĂ©ritable sanctuaire naturel ! Le plastique y est banni, et les Ă©nergies renouvelables. C’est un peu THE place to be de l’écotourisme.
  • Mais l’écotourisme peut ĂȘtre une alternative Ă  la destruction des Ă©cosystĂšmes pour d’autres destinations : Ă  Madagascar, la dĂ©forestation fait rage, mais l’écotourisme y est promu dans l’espoir de protĂ©ger les espĂšces endĂ©miques, et sortir d’une Ă©conomie uniquement basĂ©e sur l’agriculture.
  • La rĂ©serve naturelle de Bokeo, au Laos, propose Ă©galement une expĂ©rience unique et sauvage : elle permet Ă  quelques privilĂ©giĂ©s d’ĂȘtre logĂ©s dans des cabanes perchĂ©es dans les cimes d’immenses arbres, et de se promener de l’une Ă  l’autre suspendu Ă  des cĂąbles d’acier, profitant d’une vue Ă  couper le souffle sur la jungle environnante đŸ€©. Une vĂ©ritable aventure !

Et bien d’autres 😉 !

Ecotourisme ou Greenwashing ?

Pour vous essayer Ă  l’écotourisme, fiez-vous aux labels pour vous assurer du respect des critĂšres environnementaux et humains qui le caractĂ©risent : Clef verte, GĂźte Panda, Station Verte, Accueil Parc naturel rĂ©gional, Accueil Paysan, Chouette Nature, Green Globe
 Gare aux entrepreneurs peu scrupuleux qui surfent sur la vague de l’écotourisme et tombent dans le Greenwashing 👎 !

Les dĂ©rives de l’écotourisme


En revanche, comme toute tendance, malgrĂ© le fait qu’elle soit bien intentionnĂ©e au dĂ©part, l’écotourisme connaĂźt des dĂ©viances et abus
 Certains pays sont littĂ©ralement pris d’assaut, provoquant finalement le contraire de l’effet escomptĂ©. Épuisement et bouleversement des Ă©cosystĂšmes en sont les tristes rĂ©sultats. Par ailleurs, l’écotourisme n’efface pas le bilan carbone, souvent salĂ© du fait du recours Ă  l’avion, du transport pour se rendre sur place ✈.

À retenir :

L’écotourisme est nĂ© en rĂ©ponse au tourisme de masse et Ă  ses effets dĂ©vastateurs sur les milieux naturels. C’est un voyage responsable qui tend Ă  la conservation de l’environnement et a un impact positif sur les conditions de vie des populations locales. L’objectif premier est de participer Ă  la prĂ©servation de la biodiversitĂ©, dans une optique de voyage durable. Il rĂ©pond aussi Ă  la recherche d’une plus grande authenticitĂ©. Mais attention aux abus et aux faux amis ! Ouvrez l’Ɠil et le bon.

Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild

Sources : geo.fr, ecotourisme.fr, toutvert.fr, planetehealthy.com

Vous avez bien encore 5 minutes ? 😁 #SlowLife 

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos articles

Comment protéger les océans ? A nous de jouer !

Les océans et mers recouvrent 70% de notre belle planÚte bleue et représentent 97% de...

Lire

Comment prendre soin de l'environnement ?

Le 5 juin, c’est la journĂ©e mondiale de l’environnement, et ça se passe en SuĂšde ! Un...

Lire

OĂč partir en vacances avec son chien ? DĂ©couvrez les destinations dog friendly

Les vacances 😎 ? C’est « jamais sans mon chien » ! Eh oui, il fait partie intĂ©grante...

Lire

FĂȘte de la nature, 5 jours d'animations gratuites en France

La fĂȘte de la nature, vous connaissez ? Parce que le besoin de nature n’a jamais Ă©tĂ© ...

Lire

GR 340, le tour de Belle-Île-en-Mer

Vous connaissiez le GR 34, le sentier des douaniers, en Bretagne ? On vous présente s...

Lire

L'impact de nos crĂšmes solaires sur l'environnement

Sous le soleil, exactement đŸŽ” ! Comme aimait Ă  nous le rappeler Gainsbourg, quel plai...

Lire

La playlist nature qui fait du bien

Je fais mes cosmétiques maison ! Rencontre avec Maria Cristina

Maria Cristina, membre de l'Ă©quipe Amareo a dĂ©cidĂ© de fabriquer elle-mĂȘme ses cosmĂ©tiques. Ça vous tente ? Comment trouver le temps et surtout faire ? Maria Cris' (pour les intimes), en tĂȘte-Ă -tĂȘte avec Emilie, nous raconte tout 😊.

Plus je m'informais, plus j’étais surprise de tous les ingrĂ©dients toxiques qui nous cĂŽtoient et plus j'avais envie de prĂ©parer moi-mĂȘme mes propres produits. 

🎬 Et pour plus de vidĂ©o, c'est par ici

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons Ă  cƓur de vous montrer les merveilles de MĂšre Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons Ă©galement quelques conseils pour prendre soin de notre belle planĂšte, sans injonction ni culpabilisation. đŸ‘‰Pour en savoir plus sur nous.

Les pages qu'il faut suivre 

📾 Suivez-nous sur Instagram


La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est diffĂ©rent. Ce jour-lĂ , il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne Ă  la mer un ton unique, changeant Ă  chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une Ă  une. Ecouter la mer, voir son Ă©tendue sans fin ... j'y passerais des heures

đŸ“· By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle