8 gestes pour prendre soin de la biodiversité

Mis à jour le par Equipe Rédaction

Le sujet de la destruction de la biodiversité est sans doute, avec celui du réchauffement climatique, le plus déprimant et culpabilisant de ce siècle, tant la situation devient critique… Et la journée internationale de la diversité biologique le 22 mai prochain est là pour nous le rappeler. On ne peut plus le nier, la détérioration des milieux naturels et des écosystèmes du fait des activités humaines provoque la disparition des espèces animales et végétales, une très mauvaise nouvelle pour notre avenir. Un phénomène silencieux, insidieux, mais qui avance à grands pas... Voilà, c’est dit, on le sait ! Et maintenant, on fait quoi ? Et si nous investissions pour l’avenir avec ces 8 gestes à adopter au quotidien pour prendre soin de la biodiversité ?

Règle n° 1 : Manger bio, local et de saison

Les parcelles biologiques abritent 30% d’espèces de plus que celles qui sont traitées. Consommer bio est donc un geste protecteur de la biodiversité 🌍, en privilégiant une culture saine et non destructrice de l’environnement, en protégeant les sols et l’eau des produits chimiques – engrais chimiques, pesticides - qui les empoisonnent. Les prairies, haies, talus qui abritent et nourrissent de nombreuses espèces, sont ainsi préservées : fleurs sauvages, vers de terre, insectes pollinisateurs🐝, oiseaux, et autres amis de la biodiversité sont ainsi épargnés d’une pollution dévastatrice, et peuvent jouer leur rôle dans l’écosystème qui est le leur, participant à leur tour à fertiliser les sols.

Consommer local vous entraîne dans un vaste cercle vertueux : les circuits courts participent à limiter le réchauffement climatique en nécessitant moins de transports à travers le monde. Cette pratique invite à respecter la saisonnalité et à consommer des produits non traités, parvenant à maturité et meilleurs pour votre santé 👉 La marche à suivre pour acheter en direct des producteurs.

Règle n° 2 : Faire son compost

Saviez-vous que 40 à 60% du contenu de votre poubelle pourraient en fait être composté ? Les déchets organiques qui la composent en représentent en effet une proportion non négligeable : épluchures de légumes, sachets de thé, coquilles d’œufs, restes de repas, de fruits… Ceux-ci peuvent se transformer en engrais efficace et 100% naturel au potager, ou ailleurs. Rien de tel pour fertiliser vos sols sans nuire à la biodiversité environnante, le tout en réduisant la quantité de vos déchets ménagers et en mettant un frein au gaspillage alimentaire. C’est ce qui s’appelle faire d’une pierre trois coups ! 👉 Comment faire un composteur pour balcon ?

Sans parler de vos petits locataires, dont certains sont de précieux auxiliaires du jardin, qui seront bien contents de bénéficier de cette agréable source de chaleur 😉 : hérissons, crapauds, vers de terre…

Règle n° 3 : Les bienfaits d’un jardin naturel

Bien entendu, se passer de pesticide au jardin, c’est la base en matière de protection de la biodiversité. Vous l’ignorez peut-être, mais 4,6 millions de tonnes de pesticides sont déversées chaque année dans le monde, un cauchemar pour les écosystèmes 😱 ! Les particuliers, cependant, ne sont plus autorisés à en utiliser pour leur extérieur, et tant mieux ! Les méthodes naturelles ont donc de beaux jours devant elles. Transformer son jardin en florissant refuge pour la biodiversité🌷, et y laisser une place à la nature sauvage, une riche idée pour la biodiversité ! 👉 Engrais naturels : 9 idées à faire soi-même, Le savon noir contre les pucerons, comment l'utiliser ?, 11 anti-limaces naturels et efficaces !

Règle n° 4 : Les insectes pollinisateurs sont nos amis

Près de 70% de la production alimentaire mondiale dépend des insectes pollinisateurs, ils sont donc de précieux alliés pour notre propre survie. On connaît le rôle des abeilles dans ce domaine, très fragilisées par les multiples pollutions, mais c’est également le cas des bourdons, guêpes, ou encore des papillons 🦋… Transportant le pollen d’une fleur à l’autre, nous ne pouvons nous passer de leur intervention. Et pourtant, ils disparaissent à vitesse vertigineuse !

Vous pouvez, à votre niveau, aménager vos extérieurs de manière à les aider :

  • Pourquoi ne pas installer un hôtel à insecte, qui attirera les osmies, ces abeilles solitaires pollinisant les premières fleurs, les syrphes, les guêpes solitaires, mais également les perce-oreilles, chrysopes, coccinelles🐞, très friandes de nuisibles tels que les pucerons, et enfin les insectes xylophages qui aident à décomposer le bois mort ?
  • Ou participer à les nourrir en plantant des plantes mellifères (groseillier, framboisier, arbousier, bourrache, coquelicots, soucis, cosmos, rudbeckias …), ou en lançant éventuellement quelques bombes à graines.
  • Laisser un coin de votre jardin en repos, en friche, favorise également la prolifération d’espèces sauvages, qui attirent les pollinisateurs. Parfois la meilleure chose à faire est de laisser faire 🙃 !

Règle n° 5 : Les éclairages extérieurs, c’est vers le bas !

La proportion des surfaces éclairées augmente chaque année, engendrant une pollution lumineuse néfaste pour la biodiversité. Les insectes volants, attirés par la lumière, meurent d’épuisement et ne peuvent plus jouer leur rôle pollinisateur (Cf. règle n°4…). Même les tortues marines, qui naissent sur une plage, se dirigent vers la ville, et non vers l’océan, effarant 🐢 ! Le halo créé par la lumière artificielle masque le ciel et ses étoiles, utiles à nombre d’espèces pour se repérer : c’est par exemple le cas des oiseaux migrateurs🐦. Cette pollution lumineuse fragmente les milieux naturels, et morcelle les territoires de certains animaux. Cet éclairage perturbe également les rythmes biologiques de nombre d’espèces animales et végétales, modifiant le système proie-prédateur et perturbant les cycles de reproduction.

Il est donc important de n’en utiliser que lorsque c’est nécessaire, de les choisir d’une intensité modérée, d’éviter les ampoules qui émettent des UV, et surtout de les orienter vers le bas afin de limiter leur impact.

Règle n° 6 : Les produits naturels au secours de la biodiversité

Nombreux sont les produits utilisés au quotidien dans nos maisons susceptibles de relâcher des substances néfastes, voire franchement toxiques dans l’environnement, empoisonnant au passage les espèces qui y vivent. Les cosmétiques, par exemple, une fois rincés, répandent des parfums, perturbateurs endocriniens, conservateurs, ou autres ingrédients douteux… non biodégradables, qui viennent souiller les milieux aquatiques🐟. Et pourtant, les alternatives ne manquent pas (savon de Marseille, huiles végétales, produits DIY afin d’en maîtriser le contenu…).  

Le rayon « produits ménagers » est également un fléau à lui seul pour la biodiversité, en rejoignant les eaux usées, polluant au passage votre santé et l’air de vos maisons : ils finissent immanquablement leur course dans les milieux naturels. Fabriquer ses propres produits d’entretien maison avec des produits bruts et/ou naturels est donc une super bonne action pour la biodiversité 👍! savon noir, bicarbonate de soude, vinaigre blanc… Des indispensables à avoir à la maison ! Comment faire sa lessive maison soi-même ?

Règle n° 7 : Abriter les animaux au jardin

Vous pouvez donner un coup de pouce à la faune environnante en lui procurant un refuge à l’abri des prédateurs et autres dangers. Tout au long de l’année, on peut apporter sa pierre à cet édifice. Une chose est sûre, la biodiversité déteste les jardins à la française :

  • Les plantes hautes, baies, fleurs, haies champêtres, ou autres arbustes les aident à prospérer, leur fournissant un refuge providentiel.
  • Dans l’idéal, une mare ou un point d’eau pourront être aménagées, fournissant un précieux lieu de reproduction pour les grenouilles et crapauds 🐸, et une source d’eau pour les autres petits visiteurs.
  • Une vieille souche morte est en réalité pleine de vie : la conserver, c’est œuvrer pour la biodiversité.
  • Un mur en pierre ou un tas de bois ou de branchages ne payent pas de mine, mais accueillent une diversité d’animaux.
  • Mais encore : Nichoirs à oiseaux pour la reproduction au printemps, mangeoires pour les aider l’hiver, gîtes pour chauves-souris, abri à hérisson 🦔… 👉 5 façons de prendre soin des oiseaux l’hiver.

Ne perdez pas de vue également qu’attirer un hérisson au jardin, ou de bénéficier de l’appui d’un crapaud vous aidera à lutter contre les indésirables au potager sans aucun usage des produits chimiques, vous pourriez bien y trouver votre compte ! 👉7 animaux à avoir au jardin, ciao les pesticides !

Règle n° 8 : participer à la fête de la nature

La fête de la nature, vous connaissez ? Venez passer 5 jours pour rencontrer la biodiversité qui vous entoure. Des tonnes d’ateliers ou de manifestations sont organisées par des associations, des gestionnaires d’espaces protégés, et de nombreux autres intervenants. Une formidable occasion de sensibiliser vos enfants à cette cause qui les concerne en premier lieu ! 👉 5 façons de transmettre le goût de la nature à vos enfants, 5 façons simples & ludiques de sensibiliser les plus jeunes à l'environnement.

À retenir :

En tant qu’êtres interdépendants, nous avons besoin les uns des autres ! Prendre soin du vivant qui nous entoure, c’est donc prendre soin de soi, puisque l’habitat d’une forme de vie est en fait le tissage de toutes les autres. De nombreux petits gestes du quotidien participent à préserver la biodiversité : il n’y a pas de petit geste en la matière, et quelle belle récompense d’observer les différentes espèces évoluer sous nos yeux et la nature reprendre ses droits.

Explorer - protéger - se ressourcer
#BornToBeWild

Sources : tnova.fr, agir.biodiversitetousvivants.fr, lesecolohumanistes.fr, LPO

Article proposé par Equipe Rédaction

Amoureux de la nature - Born To Be Wild

Nos articles

Comment protéger les océans ? A nous de jouer !

Les océans et mers recouvrent 70% de notre belle planète bleue et représentent 97% de...

Lire

Comment prendre soin de l'environnement ?

Le 5 juin, c’est la journée mondiale de l’environnement, et ça se passe en Suède ! Un...

Lire

Où partir en vacances avec son chien ? Découvrez les destinations dog friendly

Les vacances 😎 ? C’est « jamais sans mon chien » ! Eh oui, il fait partie intégrante...

Lire

Fête de la nature, 5 jours d'animations gratuites en France

La fête de la nature, vous connaissez ? Parce que le besoin de nature n’a jamais été ...

Lire

GR 340, le tour de Belle-Île-en-Mer

Vous connaissiez le GR 34, le sentier des douaniers, en Bretagne ? On vous présente s...

Lire

L'impact de nos crèmes solaires sur l'environnement

Sous le soleil, exactement 🎵 ! Comme aimait à nous le rappeler Gainsbourg, quel plai...

Lire

La playlist nature qui fait du bien

Je fais mes cosmétiques maison ! Rencontre avec Maria Cristina

Maria Cristina, membre de l'équipe Amareo a décidé de fabriquer elle-même ses cosmétiques. Ça vous tente ? Comment trouver le temps et surtout faire ? Maria Cris' (pour les intimes), en tête-à-tête avec Emilie, nous raconte tout 😊.

Plus je m'informais, plus j’étais surprise de tous les ingrédients toxiques qui nous côtoient et plus j'avais envie de préparer moi-même mes propres produits. 

🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici

Qui sommes nous?

Chaque jour, nous avons à cœur de vous montrer les merveilles de Mère Nature et de vous offrir un bol d'air frais. Nous vous donnerons également quelques conseils pour prendre soin de notre belle planète, sans injonction ni culpabilisation. 👉Pour en savoir plus sur nous.

Les pages qu'il faut suivre 

📸 Suivez-nous sur Instagram


La photo qui nous fait vibrer 


Plage de Mesquer - Regarder le soleil se coucher dans la mer... une de mes madeleines.  Chaque jour le spectacle est différent. Ce jour-là, il y a des nuages, les rayons les transpercent. Le reflet du soleil dans l'eau donne à la mer un ton unique, changeant à chaque minute. Il reste quelques traces du passage des enfants, que la mer douce mais sure efface une à une. Ecouter la mer, voir son étendue sans fin ... j'y passerais des heures

📷 By Anne-Fleur Saraux. 

Partagez vos photos sur Instagram avec le #amareochezvous. 

La citation qui nous parle